Lisez! icon: Search engine
Par Lisez, publié le 22/04/2021

12 livres pour mieux comprendre l'urgence écologique

Espèces menacées d'extinction, déforestation, réchauffement climatique… Aujourd’hui, plus que jamais, il est urgent d’agir pour l’environnement. Pour vous aider à prendre la pleine mesure de l’urgence, nous vous avons sélectionné 12 livres qui mettent en lumière les enjeux écologiques actuels.

 

 

La croissance verte contre la nature, Hélène Tordjman

La croissance verte contre la nature
Fabriquer de toutes pièces des micro-organismes n’ayant jamais existé pour leur faire produire de l’essence, du plastique, ou absorber des marées noires ; donner un prix à la pollinisation, à la beauté d’un paysage ou à la séquestration du carbone par les forêts en espérant que les mécanismes de marché permettront de les protéger ; transformer l’information génétique de tous les êtres vivants en ressources productives et marchandes… Telles sont quelques-unes des « solutions » envisagées aujourd’hui sous la bannière de la transition écologique, du Pacte vert européen ou du Green New Deal pour répondre tout à la fois à la crise climatique, au déclin de la biodiversité et à la dégradation de la biosphère. Sont-elles vraiment en mesure de préserver la planète ?
En disséquant les ressorts idéologiques, techniques et économiques de ce nouveau régime de « croissance verte », Hélène Tordjman montre que ses promoteurs s’attachent plutôt à sauvegarder le modèle industriel qui est la cause de la catastrophe en cours. Alors que de nouvelles générations de carburants « biosourcés » intensifient une logique extractiviste et contreproductive et que l’élargissement du droit de la propriété intellectuelle à toutes les sphères du vivant permet à quelques firmes de s’approprier l’ensemble de la chaîne alimentaire, l’attribution de prix aux « services écosystémiques », le développement de dispositifs de compensation écologique ou les illusions d’une finance prétendument verte stimulent un processus aveugle de marchandisation de la nature.
Loin d’opérer la rupture nécessaire avec le système économique qui nous conduit à la ruine, ce mouvement témoigne en réalité d’une volonté de maîtrise et d’instrumentalisation de toutes les formes de vie sur Terre et d’une foi inébranlable dans les mécanismes de marché. Refuser cette fuite en avant est le premier pas à engager pour tracer enfin une autre voie.

Les compensations écologiques, Harold Levrel

Les compensations écologiques
La compensation est l’un des plus anciens dispositifs utilisés pour réparer un préjudice subi par une personne, dans l’objectif de recouvrer un certain équilibre au sein d’une structure sociale. Depuis les années 1970, les compensations écologiques étendent ce mécanisme aux espèces et habitats naturels dans le cadre des lois relatives aux études d’impact et au préjudice écologique. La « neutralité écologique » que ces compensations sont censées permettre d’obtenir appelle toutefois un diagnostic critique concernant la portée et les limites de cet outil.
Pour ce faire, cet ouvrage décrit les contextes institutionnels dans lesquels les compensations écologiques sont mobilisées et les ruptures historiques qu’elles induisent ; les principes éthiques et les logiques économiques sur lesquels elles reposent ; les acteurs et les formes organisationnelles permettant d’en définir les modalités de mise en œuvre ; la faisabilité des actions de restauration écologique et les critères d’équivalence qui s’y rapportent ; enfin, les outils juridiques et d’évaluation qui en facilitent la réalisation.

Les limites planétaires, Aurélien Boutaud & Natacha Gondran

Les limites planétaires
La question des limites environnementales a traversé les XIXe et XXe siècles sans vraiment parvenir à s’imposer. La donne serait-elle en train de changer en ce début de XXIe siècle ? Face à la multiplication des atteintes portées au « système Terre », la communauté scientifique s’est lancée depuis quelques années dans un projet aussi urgent qu’ambitieux : proposer aux décideurs et au grand public un aperçu des principales variables qui déterminent l’équilibre des écosystèmes à l’échelle planétaire. Au-delà du climat et de la biodiversité, ces travaux abordent également des questions moins connues du grand public, comme le déséquilibre des cycles biogéochimiques, le changement d’affectation des sols, l’introduction de polluants d’origine anthropique dans les écosystèmes ou encore l’acidification des océans. Autant d’enjeux pour lesquels la communauté scientifique essaie aujourd’hui de déterminer des frontières à ne pas dépasser si l’humanité veut éviter les risques d’effondrement.

La Terre inhabitable, David Wallace-Wells

La Terre inhabitable

« La situation est pire, bien pire que ce que vous pouvez imaginer. Si votre inquiétude face au réchauffement climatique se résume à une crainte de la montée du niveau de la mer, vous ne faites qu’effleurer la surface des catastrophes à venir… »
Écouter la science et faire connaître la vérité. David Wallace-Wells a décidé de se confronter aux réalités du changement climatique. Non comme un spécialiste ou un militant écologiste, mais comme un journaliste, un citoyen, un enquêteur. Il a interviewé des dizaines de chercheurs, lu des centaines d’articles et collecté toutes les données qui tombaient, jour après jour, sur son fil d’actualité Twitter pour nous offrir une vue d’ensemble sur la situation. Et la situation est grave.
Pénuries alimentaires, sécheresses et inondations, incendies, océans à l’agonie… David Wallace-Wells énumère et étudie toutes les facettes des problèmes climatiques. Et, surtout, il démontre brillamment comment le réchauffement aura des conséquences directes sur tous les aspects – politiques, économiques, culturels et technologiques – de la vie humaine. Sans une révolution radicale de notre mode de vie, nous alerte-t-il, d’immenses parties de la Terre deviendront inhabitables dès la fin du siècle.
La Terre inhabitable est à la fois un constat terrible, une réflexion sur la dévastation que nous avons provoquée, et un appel passionné à l’action.

L'eau que nous sommes - Un élément vital en péril, Pierre Rabhi & Juliette Duquesne

L'eau que nous sommes - Un élément vital en péril
Un élément vital en péril  « Vous êtes et nous sommes tous de l’eau », répond souvent Pierre Rabhi aux journalistes qui l’interpellent sur cet élément vital.L’océan, l’un des poumons de notre planète, est en grand danger. Les humains l’ont trop longtemps considéré comme une poubelle, tout comme les mers et les rivières. L’agriculture intensive, l’utilisation massive d’engrais chimiques sont la principale cause de pollution et de consommation de l’eau douce. En France, les pesticides sont présents dans la quasi-totalité des cours d’eau et des nappes phréatiques.Les quelque 60 chercheurs, agriculteurs et acteurs de la société civile interrogés pour ce livre le rappellent avec force : l’eau est indispensable a la vie. Chaque jour dans le monde, près de mille enfants de moins de 5 ans meurent d’avoir bu de l’eau insalubre. Objet des convoitises de sociétés multinationales, l’eau est un bien commun qui nécessité une gestion collective. Comment la consommer de façon plus sobre, écologique, équitable et locale ?Selon Pierre Rabhi, notre rapport a cette précieuse ressource doit changer : il n’est que temps de prendre conscience de son immense valeur.

Guerre et eau, Franck Galland

Guerre et eau

Des premiers combats de 1914 à l’engagement actuel des armées françaises dans la bande saharo-sahélienne, l’eau est une composante stratégique des opérations militaires. Sa maîtrise a ainsi influencé le sort de plus d’une bataille de la Première Guerre mondiale. Elle fut également un enjeu crucial de la guerre du Désert durant la Seconde et au centre de la planification du Débarquement en 1944. Après 1945, les ressources en eau sont devenues progressivement des cibles et des armes de destruction dans de multiples conflits, jusqu’aux affrontements récents avec Daesh en Irak et en Syrie.
Aujourd’hui, sur fond de bouleversement climatique, de pression démographique et d’explosion de la demande, certaines régions du monde sont confrontées à une rareté grandissante des ressources disponibles. Cela pose des questions essentielles en matière de sécurité hydrique, alimentaire, énergétique et environnementale. L’eau est ainsi devenue un enjeu de sécurité collective.
Prenant appui sur des archives militaires et sur des sources diplomatiques inédites, cet essai offre à la fois un éclairage nouveau sur les conflits qui ont traversé et traversent notre monde et une meilleure compréhension des enjeux géopolitiques que portent les ressources naturelles.

Moi citoyen, L'aventure de la Convention citoyenne pour le climat vue de l'intérieur, Grégoire Fraty

Moi citoyen, L'aventure de la Convention citoyenne pour le climat vue de l'intérieur
Le 5 septembre 2019, Grégoire Fraty est tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat. D’abord perplexe, il se prend finalement au jeu.
L’objectif de la convention : proposer des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, dans un esprit de justice sociale. Grégoire se retrouve alors, avec 149 autres citoyens,
ambassadeur du climat et de la justice sociale dans la société, les médias et dans les grands lieux de la République.
Pendant neuf mois, les 150 citoyens auditionnent des experts, des économistes, des associations, des personnalités politiques, et débattent, avant d’aboutir en juillet 2020 à l’élaboration de 149 propositions censées, selon la promesse du président Emmanuel Macron, être soumises sans filtre au Gouvernement, au Parlement, voire au référendum.
Quelques mois plus tard, Grégoire fait le bilan et raconte dans ce livre cette expérience démocratique inédite, cette plongée d’un simple citoyen dans la machine politique, avec son lot d’espoirs et de déceptions.
 

Massacre à la tronçonneuse - Climat, parasites, crise budgétaire… Nos forêts en état d'urgence, Hugues Demeude & Thierry Gadault

Massacre à la tronçonneuse - Climat, parasites, crise budgétaire… Nos forêts en état d'urgence
Les forêts recouvrent 31 % de notre territoire, soit près de 17 millions d'hectares. Un patrimoine considérable aujourd'hui en grande détresse : sécheresses à répétition, attaques parasitaires sans précédent, risques d'incendie de grande ampleur, mais aussi morcellement de la propriété et industrialisation à marche forcée...

À l'heure où les enjeux environnementaux et la protection de la biodiversité sont plus que jamais d'actualité, l'État a progressivement abandonné la forêt française aux seuls intérêts privés. En témoignent la faillite de l'Office national des forêts et son démantèlement organisé pour des raisons budgétaires.

Au fil d'une enquête inédite et très documentée, les auteurs dénoncent les mécanismes à l'œuvre dans la fragilisation de nos forêts et la responsabilité de nos dirigeants, qui ont fait le choix du profit à tout prix, plutôt que de la préservation de ce bien commun. Ils montrent aussi qu'une autre sylviculture, inspirée des processus naturels, est possible pour inventer les forêts de demain. 

Plastique, le grand emballement, Nathalie Gontard & Hélène Seingier

Plastique, le grand emballement
Depuis 30 ans, dans son labo de chercheuse et sur tous les terrains du monde, Nathalie Gontard explore et scrute l’univers du plastique. D’abord fascinée par les potentialités du matériau magique, elle l’a vu ringardiser les matières traditionnelles et envahir sournoisement la planète. Elle a découvert ses empreintes sur les plages, au cœur des sols et même dans la chair d’innombrables animaux. Inquiète, elle est allée chercher des matériaux cousins moins envahissants, puis a tenté de calmer l’appétit du monstre en le piégeant dans son propre recyclage.
Mais aujourd’hui elle se rend à l’évidence : tous les recycleurs, tous les inventeurs de « nouveaux matériaux » ne suffiront pas à dompter la bête. Il faut supprimer la source du danger, couper le robinet de l'invention-inondation ! Les industriels et les décideurs politiques sont shootés à l’innovation, les mains liées par leur croyance dans le progrès uniquement matériel ? À nous de nous mobiliser pour terrasser la créature ! À nous de trouver comment assurer notre confort sans déséquilibrer la petite planète dont nous sommes locataires. Ce qu’il faut, c’est reconnaître notre addiction pour ralentir notre consommation jusqu'au strict nécessaire. Un défi tout à fait accessible, et que ce livre incite à relever dès aujourd’hui.

Empreintes, David Farrier

Empreintes
À quoi ressemblera le monde dans dix millions d’années ? Et comment les anthropologues de ce lointain futur interpréteront les traces que nous laissons aujourd’hui ?
La civilisation moderne a créé des objets et des paysages susceptibles de durer dans le temps long : plastique polluant les océans, déchets nucléaires enfouis, routes goudronnées quadrillant la planète, vestiges urbains, carbone pouvant persister dans l’atmosphère pendant cent mille ans... Ces futurs fossiles d’une nature inédite ont le potentiel de révéler de nombreuses informations sur la façon dont nous vivions au XXIe siècle.
Puisant dans la littérature, l’art et la science, le livre de David Farrier est une méditation profonde sur le changement climatique et l’Anthropocène – nouvelle époque géologique marquant l’incidence des activités humaines sur l’écosystème. De la mer Baltique à la Grande Barrière de Corail, en passant par Shanghai, une des plus grandes villes au monde, il décrit une planète dont l’évolution rapide et ses conséquences dépassent de loin l’actuelle compréhension humaine.
Avec conviction, il nous interroge sur notre façon d’habiter la planète et d’en dilapider les ressources, et nous interpelle sur ce que nous avons déjà perdu, mais surtout sur ce que nous pourrions encore sauver.

À la fois message d’espoir et requiem surprenant, cet ouvrage changera non seulement votre façon de penser l’avenir mais aussi votre vision du monde aujourd’hui.

Ça va changer avec vous !, Julien Vidal

Ca va changer avec vous !
Vous n'êtes plus seul(e)... et ça va changer avec nous !

Je suis parti d’un constat simple basé sur ma propre expérience : je suis beaucoup plus heureux depuis que j’agis en accord avec mes convictions. Alors soyons fiers de nos valeurs écocitoyennes car chacun peut participer à la construction d’une société plus durable et plus solidaire.

Vous avez en main le kit complet pour :
- comprendre pourquoi il est urgent d'agir,
- répondre à ceux qui ne croient pas à l'urgence climatique et à notre capacité d'action,
- savoir par où commencer,
- donner envie aux autres de vous rejoindre dans votre aventure !
 

Comment rester écolo sans finir dépressif, Laure Noualhat

Comment rester écolo sans finir dépressif - éco-anxiété, solastalgie, dépression verte - Solutions pratiques pour se réconcilier avec la beauté du monde
Ça y est ! Tout le monde l’adore et tout le monde s’en revendique : l’écologie. La société entière semble mûre pour devenir verte ! À un détail près : devenir écolo, c’est basculer dans les affres du doute et des drames. Les limites sont atteintes, les espèces disparaissent sous nos yeux ébahis, notre ciel fait des siennes, notre cadre de vie change à vue d’œil… L’écologie est le royaume de la mauvaise nouvelle, et notre météo intérieure n’y est plus au beau fixe. On appelle cela l’éco-anxiété, la solastalgie, la dépression verte, le burn out bio.
Les premiers à avoir dégusté sont les scientifiques scrutant les atermoiements de Gaïa, et dans leur foulée les journalistes environnementaux et les militants d’ONG, qui ont alerté sans relâche. Une question nous tenaille : quel est leur secret pour rester debout ? Peuvent-ils nous montrer une voie, celle de la résilience, de l’acceptation, de la marche vers un avenir moins naïf et plus juste ?
À partir de son expérience personnelle de journaliste environnementale, Laure Noualhat va partir à la rencontre de congénères atteints, eux aussi, par l’écodépression, qui lui confieront de quelle façon ils ont remonté la pente, forgé leur salut et retrouvé leur confiance en l’avenir. Ce livre vous propose d’embarquer pour un voyage qui mène de la sidération à la résilience, au fil de pistes et d’outils pour aller mieux, en naviguant à votre rythme d’une étape à l’autre. Parce que, comme on dit chez les Kennedy, on ne va pas se laisser abattre !
 

Lisez
Lisez