Lisez! icon: Search engine
Par Pocket, publié le 11/07/2021

23 livres pour faire le tour du monde cet été

Madame Pocket part en vacances littéraires, et bonne nouvelle, elle vous emmène en voyage avec elle. Feel good books, romances, thrillers ou romans historiques : voici 23 livres pour faire le tour de la planète. 


Tour du Monde… ou d’Europe 

Marc Levy : C’est arrivé la nuit

C'est arrivé la nuit
Ils sont hors-la-loi
Mais ils œuvrent pour le bien

Ils sont amis et partagent leurs secrets, affrontent les mêmes dangers,
Et pourtant ils ne se sont jamais rencontrés...

C'est arrivé la nuit, une course folle et terrifiante dans les rues d’Oslo, Madrid, Paris, Tel-Aviv, Istanbul et Londres.
Et un pari dangereux : s’attaquer à la vilenie du monde.

Fabienne Betting : La Théorie des poignées de main

La Théorie des poignées de main
La poignée de main, un geste banal... ou presque. Antoine Cavallero, jeune étudiant en statistiques, en a fait sa thèse de doctorat. Son séduisant postulat ? La théorie selon laquelle nous connaissons tous quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un... pouvant nous relier à n’importe qui sur la planète, en seulement cinq poignées de main.Alors qu’il présente ses recherches à un col-loque, un professeur irrité le met au défi de mettre sa théorie en pratique. Il lui donnera un nom, au hasard, et Antoine devra prou-ver que seulement cinq personnes les séparent. Convaincu, l’étudiant accepte. Il se lance alors dans un tour du monde fou sans savoir que cette aventure humaine changera peut-être sa vie...

Aurélie Delahaye : Embrasser l’inconnu

Embrasser l'inconnu
Ne trouvant pas de sens à son quotidien professionnel et voyant trop de résignation autour d’elle, un beau jour, Aurélie quitte tout : son job, son appartement, Paris, sa famille et ses amis. Elle se lance dans l’aventure pour aider les gens à renouer avec le bonheur et espère ainsi trouver sa propre voie. Elle entreprend un projet dont elle ignore encore tout et qui la guidera sur des chemins totalement inconnus…
Aurélie s’apprête à voyager à travers l’Europe, où elle va faire sourire des milliers de personnes, puis à prendre la route dans un ancien camion de pompier aménagé qui va devenir sa maison pendant neuf mois. Jusqu’au jour où, alors qu’elle était partie pour aider les autres, elle trouvera le sens qui manquait à sa propre vie.

« Une véritable ode au bonheur. » Mademoiselle lit

« Pétillant, sincère et émouvant. » La Bibliothèque de Juju

Escales en Ecosse

Jenny Colgan : Une rencontre au bord de l’eau

Une rencontre au bord de l'eau
En s’installant sur l’île de Mure, au nord de l’Écosse, Flora et Joel ont tout laissé derrière eux. La grisaille, le stress londonien... Mais pourquoi cette bougeotte chez Joel ? Pas une semaine sans qu’il prévoie un aller-retour à New York... Regretterait-il son choix ?
Alors que Flora s’investit de plus en plus dans son café, Saif, le médecin réfugié de l’île, va recevoir une nouvelle incroyable qui bouleversera sa vie à jamais.
Avec son charme magique et sa délicieuse cuisine, Flora pourra-t-elle trouver le bonheur et faire celui des autres ?

Jenny Colgan : La charmante librairie des jours heureux

La Charmante librairie des jours heureux
Lorsque la bibliothèque de quartier où elle travaille ferme ses portes, la timide Nina se retrouve sur le carreau. « Austérité budgétaire », ont-ils tranché là-haut : on regroupe tout en centre-ville, avec zone multimédia et « pôle d’activités ».
Tout l’inverse de sa vocation, en somme, qui est d’aimer les livres et de les conseiller. Alors pour la première fois en 29 années d’existence, Nina prend une décision : tout plaquer. Acheter un gros van et, munie d’un stock de vieux bouquins, conduire sa propre librairie itinérante. Direction les Highlands où l’attendent, peut-être, les jours heureux…
 

Périple en Norvège

Nicolas Beuglet : Le Cri

Le Cri
À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

« Nicolas Beuglet a branché sa plume sur du 20 000 volts : les chapitres se déroulent comme autant de scènes électrisantes au rythme infernal. » Marie Rogatien – Le Figaro Magazine

« Un polar qu'on ne peut pas lâcher avant de l'avoir fini tellement c'est passionnant. » Marina Carrère d'Encausse – France 5

Cet ouvrage a reçu le prix Polar des Petits Mots des Libraires, le prix du Roman Populaire, le prix des Nouvelles Voix du polar et le prix Polar en Nivernais

 

Visite de Lisbonne

Aurélie Delahaye : Donne moi la main Menino

Donne-moi la main Menino
Saudade... Ce sentiment nostalgique, qui monte des ruelles escarpées de l’Alfama comme un air de fado, n’a jamais paru plus poignant aux Lisboètes. C’est que leur ville, sous le coup des promoteurs immobiliers et des projets Airbnb, perd peu à peu son âme. Chasse ses habitants. Expulse ses petits vieux.
Menino – grand rêveur qui, à 34 ans, dort encore dans des draps Spiderman – aime trop sa vieille cité pour ne pas s’en apercevoir. Avec une poignée d’amis, le doux jeune homme va trouver dans ce combat inégal l’occasion de sortir de l’enfance...

Virées en Italie

Serena Giuliano : Mamma Maria

Mamma Maria
Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano… Ce caffè, c’est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s’est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s’est pas présenté pour son éternelle partie de scopa… La fin de la dolce vita ?
 
« Un roman savoureux comme un bon plat de pasta ! »Â Maxi

Lori Nelson Spielman : L’infini des possibles

L'Infini des possibles
Dans la famille Fontana, on l’appelle «Â la malédiction de la deuxième fille ». De génération en génération, il semble que les cadettes restent éternellement célibataires… Fatalité ? Coïncidence ? Depuis qu’elle s’est résolue à vivre avec son chat, Emilia commence fortement à y croire. Lorsque Poppy, son excentrique grand-tante célibataire, lui propose un road-trip en Italie, elle n’hésite pas longtemps à l’accompagner. Le jour de ses 80 ans, lui a prédit la vieille dame, elle-même brisera le sortilège en trouvant le grand amour sur la terre de ses ancêtres… E viva l’amore !
 

Vacances en France

Caroline Stevan : Blablacar, la France et moi

BlaBlaCar, la France et moi
Qu’est-ce que ça veut dire exactement, voir du pays ? Y a-t-il une bonne façon de visiter la France ?Caroline Stevan, journaliste franco-suisse, a choisi le covoiturage pour renouer avec l’un de ses deux pays d’origine. Des villes où l’on ne s’arrête jamais aux aires d’autoroute, elle voit les paysages défiler et les langues se délier. Trois semaines de voyage, en vingt-deux étapes. Un road trip sur le siège passager qui lui permet de comparer le dedans et le dehors, et plonge le lecteur au cœur de la France d’aujourd’hui

Françoise Bourdin : Quelqu’un de bien

Quelqu'un de bien
Caroline Serval est la seule médecin généraliste de la région. Elle exerce son métier avec passion et dévouement, quitte à mettre de côté sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère, une tâche difficile quand on habite un village de Provence loin de tout. Sa vie personnelle ne manque pas d’en pâtir. Après un divorce et une garde alternée pour sa fille unique, Caroline peine à conserver une relation stable. Entre vocation chevillée au corps, élans du cœur et non-dits familiaux pesants, elle devra reconsidérer son existence pour avancer...

Antoine Renand : Fermer les yeux

Fermer les yeux
Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît. Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante. Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose...

« La psychologie de chaque personnage se révèle d’une justesse saisissante et embarque le lecteur au cœur de l’enquête jusqu’au twist final. » Le Figaro Magazine

Charles Aubert : Rouge tango

Rouge tango
Niels Hogan vit désormais retiré du monde. Installé dans une cabane de pêcheur, au cœur d’un Sud encore sauvage, il fabrique des leurres qu’il vend sur Internet. Bleu Calypso et Rouge Tango sont ses plus belles réussites. Ses seuls liens vers l’extérieur : son voisin Vieux Bob, la détonante Lizzie, et le jeune Malik. Quand celui-ci disparaît, Niels n’a plus d’autre choix que de sortir de son isolement. Aidé de ses amis et du capitaine Malkovitch, il se lance dans une traque qui le mènera jusque dans les arcanes du grand banditisme marseillais.

Bernard Minier : La Vallée

La Vallée
« Je crois que quelqu’un est en train d’agir comme s’il se prenait pour Dieu... »
 
Un appel au secours au milieu de la nuit.
Une vallée coupée du monde.
Une abbaye pleine de secrets.
Une forêt mystérieuse.
Une série de meurtres épouvantables.
Une population terrifiée qui veut se faire justice.
Un corbeau qui accuse.
Une communauté au bord du chaos.
Une nouvelle enquête de Martin Servaz.
 
« Tout en menant de main de maître son histoire, Minier poursuit une réflexion sur le mal qui nous concerne tous. » Le Figaro littéraire
 
« L’un des maîtres désormais incontesté du suspense à la française frappe un grand coup. » Bernard Lehut, RTL
 

Road-trip aux Etats-Unis

Catherine Bardon : L’Américaine

L'Américaine
Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York. Elle en est sûre, bientôt elle sera journaliste comme l’était son père, Wilhelm. Très vite, elle devient une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l’amitié, des amours et des bouleversements du temps : l’assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre-culture…
Mais Ruth se cherche. Qui est-elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d’adoption ? Dans cette période de doute, elle est entourée par trois femmes fortes et inspirantes : sa mère Almah en République dominicaine, sa tante Myriam à New York et sa marraine Svenja en Israël symbolisent son déchirement entre ses racines multiples. 

« Une fresque historique haletante. » LiRE

« Un portrait incroyablement juste. » Judy Manuzzi – Page des Libraires

Luca Di Fulvio : Le gang des rêves

Le Gang des rêves
New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

« Il y a quelque chose de scorsesien chez Di Fulvio. » Zoé Courtois – lemonde.fr

« Ça se lit comme une saga, un chef-d'œuvre ! » Gérard Collard – lesdeblogueurs.tv

Harlan Coben : Ne t’enfuis plus

Ne t'enfuis plus
Une SDF dans Central Park.
C’est votre fille.
Disparue depuis des mois.
Elle fuit, elle a des ennuis.
Vous voulez la sauver.
Bien sûr, qui n’aiderait pas son enfant ?
Mais vous ignorez que la rattraper, c’est la mettre en danger. Elle et tous ceux que vous aimez.

Les secrets ne meurent jamais.

Olivier Bal : L’affaire Clara Miller

L'Affaire Clara Miller
Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total... Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, ce lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.
Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide. Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star qui vit retranchée à quelques kilomètres de là, entourée d’une poignée de fidèles prêts à tout pour défendre son intimité, dans un manoir transformé en forteresse. Mais Paul, lui, a tout son temps. Dans sa vieille Ford déglinguée, il tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?
 
« Par sa construction et son style incisif, très cinématographique tout en étant sensible, ce roman fera date dans l’univers des auteurs policiers. » La Dépêche du Midi

Flore Vasseur : Ce qu’il reste de nos rêves

Ce qu'il reste de nos rêves
Il voulait juste changer le monde.
Petit génie de l’informatique, Aaron Swartz s’est toujours battu pour un Internet en libre accès. Fondateur de Reddit et de la licence Creative Commons, le jeune activiste n’a jamais abandonné l’utopie des débuts : celle d’une Toile indépendante, sans censure ni frontières – là où Etats et multinationales cherchent à faire de nos écrans un outil de contrôle. La revanche de ces derniers n’en est que plus terrible : arrêté par le FBI en 2016, Swartz se voit menacé de 35 ans de prison – une perspective qu’il fuira de la manière la plus brutale qui soit.
Portrait d’un héros tourmenté, asocial, idéaliste – fragments d’une vie météorique, d’un martyr de la liberté.

« Passionnant. » L’Obs


Texte intégral
 

Escapade dans les Îles

Michel Bussi : Au soleil redouté

Au Soleil redouté
Elles étaient cinq…
Cinq lectrices fidèles et auteures en herbe qu’un concours expédie, pour une semaine, au paradis du Pacifique, les îles Marquises. Au programme, atelier d’écriture sous la baguette du grand écrivain Pierre-Yves François, et puis… tout le reste, bien sûr : découverte de l’île – ce joyau fauve cher à Gauguin et chanté par Brel –, sable noir, folklore local, tatouages raffinés, disparitions mystérieuses et meurtres en série… Sous l’œil placide des grands tikis, quelqu’un tue au soleil. Qui sera la prochaine victime ?

« Une palpitante murder party polynésienne. » Paris Match

« Un endroit rêvé pour concocter un huis clos que n'aurait pas renié la reine Agatha Christie. » LiRE

Caroline Laurent Rivage de la colère

Rivage de la colère
Mars 1967. Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l’île Maurice. Elle qui va pieds nus, libre et sans entrave, fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l’administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle.
Quelques mois plus tard, Maurice accède à l’indépendance après cent cinquante-huit ans de domination britannique. Peu à peu, le quotidien bascule et la nuit s’avance, jusqu’à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour abandonner leur terre, leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison ? Pour aller où ?
Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte.
Bientôt, ce sera l’heure de la justice...

« Un récit bouleversant sur le déchirement de l’exil. » Version Femina

Cet ouvrage a reçu le Prix Maison de la Presse, le Prix du Roman Métis des Lecteurs, le Prix des Lecteurs du Salon du Livre du Mans, le Grand Prix des blogueurs et le Prix Louis Guilloux.

François Antelme : Le dernier des Dulac

Le Dernier des Dulac
Île Maurice, 1928. Sous un ciel de cendres, un enfant vient au monde: on l’appellera Marc – celui par qui le malheur arrive... Chez les Dulac, ces «grands Blancs» dont les plantations sucrières garantissent la puissance, on se doit de tenir sa place, son rang. Pas Marc. Aussi brun que ses frère et sœur sont blonds, aussi isolé qu’ils sont choyés, le jeune homme tourmenté cherchera sa vie durant les réponses à ses questions. Entre terre et mer, colons et natifs, quête de ses origines et secrets de famille, c’est bien loin de Maurice qu’ira errer – et, peut-être, se trouver – le dernier des Dulac..

Halte en Argentine

Luca Di Fulvio : Les prisonniers de la liberté

Les Prisonniers de la liberté
1913. Le Transatlantique Palerme-Buenos Aires s’apprête à quitter le quai, ses coursives de troisième classe pleines à craquer de migrants pleins d’espoir.
Chacun d’entre eux fuit quelque chose. Rosetta ? La honte d’être trop belle, ces insultes que les gens du village lui crachent sur son passage. Rocco ? Cette mafia qu’il méprise, son allégeance, un destin tout tracé. Et puis il y a la petite Raechel, que les pogroms ont jetée sur les routes. Tous trois ne se connaissent pas. Tous trois ignorent encore que le Nouveau Monde leur réserve d’autres chaînes, d’autres bas-fonds, d’autres violences – que la route est longue jusqu’à la liberté…
 
 




Pocket
Un livre, une rencontre.

Lisez maintenant, tout de suite !