Lisez! icon: Search engine
Par 10/18, publié le 13/07/2021

26 livres pour barouder cet été

Envie de barouder.. depuis votre canapé cet été ? Partez sur les routes d'Europe et d'Asie avec ces 26 livres des Editions 10/18 ! Roman d'espionnage au Vietnam ; enquête policière en Finlande ou roman historique en Turquie... c'est parti !

 

Virée en Europe

Laura Shepherd-Robinson : Blood & Sugar

Blood and Sugar
 
Juin 1781. Un cadavre pendu se dessine au travers des brumes de la Tamise. Tad Archer, brillant avocat abolitionniste a été torturé et porte les marques de torture réservés aux esclaves rebelles.
Son plus vieil ami, le capitaine Harry Corsham se voit chargé par la sœur du défunt de trouver le coupable. Avant sa mort, Tad enquêtait sur un secret qui pouvait, selon lui, causer des dommages irréparables à l’industrie esclavagiste britannique.
Menaçant sa carrière de parlementaire, Harry Corsham reprend l’enquête pour comprendre qui a pu le mutiler ainsi. Il doit alors se confronter à la réalité brutale de la traite négrière : c’est sur le sanglant commerce du sucre que se font et se défont les fortunes. C’est sur lui que la ville et l’empire sont construits.
 
Laura Shepherd-Robinson signe un immense et addictif thriller sur l’Angleterre du xviiie siècle, tiraillée entre esclavagistes et abolitionnistes.
 
 
Traduit de l’anglais par Pascale Haas
 
PRESSE :
« Une histoire brûlante et ingénieusement construite. »
The Times
 « Époustouflant... Une épopée poignante et brutale qui choque et fait frissonner tout autant. »
Express
« Un réquisitoire passionné contre l’implication britannique dans la traite des esclaves. »
Sunday Express

Kerry Hudson : Basse naissance

Basse naissance
Kerry Hudson est née en 1980 dans les quartiers populaires d'Aberdeen, en Écosse, d'une mère sans emploi, aussi belle que vulnérable, et d'un père alcoolique et absent. De centres d'accueil en bed and breakfast, sa petite sœur, sa mère et elle ont connu pendant près de vingt ans la précarité extrême, les queues le lundi matin aux caisses d'allocation, le rejet. Aujourd'hui, Kerry est un écrivain reconnu qui a voyagé de par le monde. Mais elle n’a rien oublié.
Dans ce récit poignant, aux touches d’humour, et aux passages dignes des meilleurs romans, Kerry Hudson revient sur les lieux où elle a grandi, puise dans ses souvenirs et pose un regard acéré sur les inégalités de classe actuelles.

 « D'une résilience universelle, cette œuvre limpide, porteuse d'un espoir vrai, fait battre les cœurs en mode majeur. » Sandrine Mariette, Elle

« L’histoire, âpre et courageuse, d’une reconquête. » Claire Julliard, L’Obs

Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Florence Lévy-Paoloni
 

Ian McGuire : Celui qui sait

Celui qui sait
Manchester, Angleterre, 1867. Stephen Doyle, un vétéran de la guerre de Sécession, rejoint les Fenians, une société secrète qui prépare la guerre d’indépendance irlandaise. Face à lui, James O’Connor, chef de la police d’origine irlandaise, veut devancer les plans des Fenians pour les empêcher d’agir sans avoir à les tuer. Le destin des deux hommes va se trouver fatalement lié lorsque le neveu d’O’Connor change de camp. Hantés par leur passé et guidés par leur soif de justice et de châtiment, ils devront se battre pour leur vie comme pour leur héritage.

L’auteur de Dans les eaux du Grand Nord livre de nouveau un récit puissant et vibrant d’une époque où le sang appelle le sang.

Traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière
 

François Médéline : La sacrifiée du Vercors

La Sacrifiée du Vercors
Le roman noir sur l’épuration
 
Une robe bleu roi roulée sous des branchages. Plus loin, une jeune femme sauvagement tondue gît sous un arbre.
Dans cette forêt du Vercors, Marie Valette a été violée et assassinée. Elle avait 24 ans.
Ce 10 septembre 1944, Georges Duroy, commissaire de police près le délégué général à l’épuration, et Judith Ashton, jeune photographe de guerre américaine, se trouvent sur la scène de crime.
En cette journée caniculaire, tous deux s’interrogent. Qui a pu s’en prendre si violemment à la fille d’une famille de résistants ?
Jeunes héros sortis de l’ombre, coupable idéal et villageois endeuillés s’affrontent dans les cendres encore fumantes de la Libération. Car au sortir de cinq années de guerre, ce sont les silences et les règlements de comptes qui résonnent sur les flancs arides des montagnes.
 
Avec force et intensité, François Médéline interroge la complexité des hommes et de leurs combats.

Antti Tuomainen : Sous le soleil éternel de Finlande

Sous le soleil éternel de Finlande
Jan Nyman, détective spécialisé dans les opérations secrètes, est envoyé dans une station balnéaire morose pour enquêter sur une mystérieuse affaire de meurtre où un mixeur a été posé près du cadavre.
Le crime a lieu dans un étrange village-vacances, au bord de ce qui est présenté comme la plage « la plus chaude de Finlande » et qui a l’ambition de devenir le nouveau Saint-Tropez. Entre la principale suspecte aux charmes irrésistibles et le fondateur du resort qui a clairement d’autres ambitions que de divertir le détective, Nyman tente de mener à bien sa mission et de découvrir la vérité malgré les obstacles et les dangereuses tentations…

Traduit du finnois par Alexandre André

PRESSE :
« Suspense et dinguerie s’additionnent dans ce polar d’Antti Tuomainen. »
Le Point

Anne Birkefeldt Ragde : La terre des mensonges

La terre des Mensonges

Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique et Torunn, l’unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive où éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies…

« C'est tellement authentique, tellement brûlant de vérité - avec une écriture qui a la puissance d'un brise-glace -, qu'Anne Ragde nous prend aux tripes. »
André Clavel, Lire

Traduit du norvégien
par Jean Renaud

Herman Koch : Le fossé

Le fossé
Maire respecté d'Amsterdam, père et époux comblé, Robert est homme heureux. Jusqu'au jour où il aperçoit sa femme rire à gorge déployée avec son adjoint. Tiens, il ne les savait pas si proches. Et si... Non, impossible. D'ailleurs, Sylvia se comporte de manière on ne peut plus normale ces derniers temps. On pourrait même dire qu'elle n'a jamais été aussi normale. Mais justement, ne devrait-il pas s'en inquiéter ? Et voilà, le doute s'installe, le fossé se creuse. Et tandis que ses parents lui annoncent leur décision de mettre fin à leurs jours, c'est tout son équilibre - et sa belle assurance - qui menacent de voler en éclats.

« Herman Koch tire à vue tous azimuts dans cette satire drôle et grinçante. » L’Express
« Une écriture légère et ironique pour dépeindre un homme qui oscille entre folie douce et paranoïa, c’est irrésistible. » Madame Figaro
« Herman Koch déjoue les attentes et trace des lignes de fuite inattendues. » Le Canard enchaîné

Traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin
 

Simone van der Vlugt : La maîtresse du peintre

La maîtresse du peintre
L'histoire saisissante et vraie de Geertje Dircx, maîtresse désavouée du peintre Rembrandt, ici réhabilitée. Un jour de juillet 1650, Geertje Dircx est arrêtée par la ville d'Amsterdam, poussée de force dans une voiture et conduite à la Spinhuis de Gouda, maison de correction pour femmes où elle restera enfermée douze ans. A l'origine de cette arrestation aussi brutale qu'inattendue, Rembrandt van Rijn, l'amant de Geertje.
Jugée par contumace, elle revient depuis sa cellule sur les années qui ont précédé son arrestation et sur son idylle avec le célèbre peintre. De milieu modeste, veuve à tout juste trente ans, Geertje entre au service de Rembrandt en tant que nourrice de son fils Titus. La femme du peintre, Saskia van Uylenburgh est alors alitée, souffrant selon toutes les apparences de la tuberculose, maladie dont elle ne se remettra pas.
La mort de cette dernière laisse Geertje maîtresse de maison. La cohabitation laisse très vite place à l'amour, Rembrandt trouvant paix et réconfort dans les bras de la nourrice. Les deux amants vivent ainsi durant plusieurs années une liaison scandaleuse, hors mariage. Mais les belles choses ont une fin, dit-on, et Geertje en fera la douloureuse expérience avec l'arrivée de Hendrickje Stoffels dans la maisonnée, dont le charme éblouit Rembrandt...

S'appuyant sur des documents historiques et des sources sérieuses, La maîtresse du peintre redonne voix à Geertje Dircx, injustement désignée par l'histoire comme une profiteuse et une déséquilibrée. À l'encontre de l'image répandue d'un artiste visionnaire et intouchable, Simone van der Vlugt dresse de Rembrandt le portrait d'un homme sombre et manipulateur. Un roman formidable et puissant qui redonne sa place à une femme réduite au silence car jugée trop gênante.

Sophie Marvaud : Le Choc de Carnac

Le Choc de Carnac
Carnac, 4 700 avant J.-C. Trois peuples se partagent le territoire : les Pêcheurs de la côte, les Nomades de la Forêt-des-Buttes, et de nouveaux venus, les Cultivateurs, qui incendient les terres pour les défricher. Lorsqu’un homme chargé d’un message de paix est assassiné, la guerre semble inévitable. Trois femmes s'interposent alors : Lynx, une jeune nomade audacieuse, Paruline, la deuxième épouse d'un riche pêcheur, et La Vivace, une cultivatrice dévouée.
Leur enquête révèle peu à peu des secrets inavouables... Le sort de chaque peuple se jouera lors d’une grande cérémonie rituelle au milieu des menhirs.

Fernando Pessoa : Lisbonne

Lisbonne

Auteur iconoclaste méconnu du grand public, Fernando Pessoa était un amoureux inconditionnel de son pays, le Portugal, et plus encore de sa capitale. Dans Lisbonne, cet éternel flâneur nous entraine dans les ruelles du Chiado, sur les places ombragées de Bairo Alto ou dans les artères de Belem… Une balade délicieuse.

Après la Prague de Kafka et le Dublin de Joyce, Lisbonne fait son entrée dans la littérature, et son « passant intégral », Fernando Pessoa, en est l'introuvable et mélancolique fantôme.

Traduit de l'anglais par Béatrice Vierne
Préface Rogelio Ordonez Blanco
Postface Antoine de Gaudemar

Paolo Cognetti : Le garçon sauvage

Le garçon sauvage
Le Garçon sauvage commence sur un hiver particulier : Paolo Cognetti, 30 ans, étouffe dans sa vie milanaise et ne parvient plus à écrire. Pour retrouver de l’air, il part vivre un été dans le Val d’Aoste. Là, il parcourt les sommets, suspendu entre l’enfance et l’âge adulte, renouant avec la liberté et l’inspiration. Il plonge au cœur de la vie sauvage qui peuple encore la montagne, découvre l’isolement des sommets, avant d’entamer sa désalpe, réconcilié avec l’existence. Néanmoins, ce séjour initiatique ne parvient pas à l’affranchir totalement du genre humain : « je pourrais me libérer de tout, sauf de la solitude. »

« Un texte profond, à l'écriture humble et ciselée, qui tient autant du chant d'amour pour la nature que du récit d'apprentissage. » Ariane Singer, Le Monde des Livres
 

Viviane Moore : Les gardiens de la Lagune

Les gardiens de la lagune
Une ancienne légende vénitienne raconte que, sous l’archipel, sommeille un monstre – dragon ou bête de l’Apocalypse – que seuls les gardiens de la lagune tiennent en respect…

Nous sommes en 1162, des ossements enfouis sous les décombres d’une église font ressurgir un passé que beaucoup auraient préféré garder secret… Quelques jours plus tard, un cadavre est retrouvé dans le canal du Rialto. Un meurtre qui entache le nom du doge Vitale Michiel II. Malédiction, crime politique ou vengeance ?
Hugues de Tarse aura besoin de toute sa sagacité et de celle d’Eleonor de Fierville pour comprendre à quel point les Vénitiennes jouent un rôle fatal dans cette sombre histoire d’amour, de jalousies et de haine.
 

Anne Jacobs : La villa aux étoffes

La villa aux étoffes
À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d'une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l'héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d'étudiant à Munich. Du moins jusqu'à ce qu'il croise Marie... Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l'Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l'usine ainsi que ses employés. De quoi l'avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?

Chris Kraus : La fabrique des salauds

La fabrique des salauds
Dans un hôpital bavarois, Koja Solm, vieil homme avec une balle nichée dans la tête, décide de raconter sa vie à son voisin de chambre, un jeune hippie pacifiste. Son enfance à Riga, dans les années 1920, sa carrière dans l'Allemagne nazie, puis comme espion dans la jeune République fédérale. Sa relation destructrice avec son frère aîné, Hubert. Leur amour commun, dévastateur, pour leur sœur adoptive, Ev, d’origine juive. Un ménage à trois électrique nourri de sang, de passion et de larmes, une histoire qui va épouser tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant par Auschwitz et Paris.

« Un roman-fleuve qui charrie les ombres de l’histoire. » L’Express
 « Fresque historique, roman d’espionnage, fable politique, on se perd avec délectation dans ce labyrinthe littéraire. » Lire
« La Fabrique des salauds est le roman, mené avec un rare brio, d’une métamorphose monstrueuse, celle qui transforme un homme en nazi. » Transfuge
Traduit de l’allemand par Rose Labourie
 

Harald Gilbers : La vengeance des cendres

La vengeance des cendres
Berlin, hiver 1946, le plus froid que la capitale ait connu au XXe siècle. La guerre est certes finie mais l’Allemagne commence à peine à panser ses plaies, et les Berlinois manquent de tout, surtout de nourriture. Dans cette atmosphère très tendue, des corps mutilés font mystérieusement surface aux quatre coins de la ville. Chacun a la peau couverte de mots écrits à l’encre, et une liste de noms inconnus fourrée dans la bouche. Le commissaire Oppenheimer est alors mobilisé pour mener l’enquête et découvre vite un point commun entre ces morts : ils avaient tous collaboré avec le régime nazi. Et si ce désir de vengeance provenait d’un survivant des camps ? Oppenheimer devra parvenir à retracer le passé du tueur, et à anticiper ses prochains meurtres.

Elif Shafak : La bâtarde d'Istambul

La bâtarde d'Istanbul

Partagée entre ses origines américaines et arméniennes, la jeune Amy gagne Istanbul en secret. Elle ne se doute pas que son arrivée et son amitié naissante avec Asya, la « bâtarde », menacent de faire surgir de terribles révélations… À travers quatre générations de femmes, Elif Shafak dresse le portrait éclatant d’une Turquie divisée, écorchée, mais vigoureusement moderne.

« La plus grande romancière turque de ces dix dernières années. »
Orhan Pamuk

Traduit de l'anglais
par Aline Azoulay

Préface d'Amin Maalouf

Virée en Asie

Viet Thanh Nguyen : Le Sympathisant

Le Sympathisant
Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, entre deux whiskies, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux qui pourront quitter le pays par les derniers avions. Mais ce que le général ignore, c’est que son capitaine est un agent double au service des communistes. Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l’autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille…

« Un point de vue inédit sur la guerre du Viêtnam. Un roman d’espionnage féroce, drôle et profondément ambivalent. »
Marguerite Baux – ELLE

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Clément Baude

Richard Lloyd Parry : Dévorer les ténèbres

Dévorer les ténèbres
Lucie Blackman a 21 ans en cet été 2000. Elle vit à Tokyo depuis quelques mois et travaille dans un bar à hôtesse pour éponger ses dettes. Le 1er juillet, elle disparaît sans laisser de traces. Ses parents lancent alors une vaste campagne de mobilisation pour la retrouver. L’enquête des autorités japonaises est bien vite sujette à caution. Veut-on vraiment savoir ce qui s’est passé ?
Journaliste, Richard Lloyd Parry se passionne pour l’affaire et cette ville hantée par le mal, aussi fascinante qu’effrayante. Il s’immerge dans le Tokyo interlope, où se confrontent industrie du sexe et système judiciaire sidérant. Au cœur de cette toile invraisemblable, un mystérieux millionnaire émerge du fond des ténèbres.

Azar Nafisi : Lire Lolita à Téhéran

Lire Lolita à Téhéran

Après avoir démissionné de l'Université de Téhéran sous la pression des autorités iraniennes, Azar Nafisi a réuni pendant deux ans, dans l’intimité de son salon, sept étudiantes pour y lire Nabokov, Fitzgerald, Austen… Ce livre magnifique est le portrait brut et déchirant de la révolution islamique en Iran. La démonstration magistrale que l’imagination bâtit la liberté.

« Un livre captivant. Il explore avec ferveur et conviction le pacte tacite existant entre l'écrivain, le livre et le lecteur. Tous les lecteurs devraient lire ce livre. »
Margaret Atwood

Traduit de l'anglais
par Marie-Hélène Dumas

Khaled Hosseini : Les cerfs-volants de Kaboul

Les cerfs-volants de Kaboul

Au début des années 70, Amir et Hassan, frères de lait, embrasent le ciel de Kaboul de leurs cerfs-volants. Jusqu’à ce jour, terrible, où Amir abandonne Hassan à un sort tragique et se réfugie aux États-Unis. Vingt ans plus tard, en quête de rédemption, il devra affronter l'Afghanistan ravagé sous le joug des talibans… et le poids de son propre passé.

« Portrait d'un homme en proie à son passé, ce premier roman de Khaled Hosseini dit aussi l'histoire d'un peuple. [...] Le tableau qu'il dresse [de son pays], tout de contraste entre un passé idéalisé et la tourmente du présent, offre un très beau témoignage sur ce lien viscéral qu'entretient un homme avec sa terre natale. » 
Pauline Perrignon - Télérama

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Valérie Bourgeois

Haruki Murakami : Kafka sur le rivage

Kafka sur le rivage

Un adolescent, Kafka Tamura, quitte la maison familiale de Tokyo pour échapper à une malédiction œdipienne proférée par son père. De l'autre côté de l'archipel, Nakata, un vieil homme amnésique, décide lui aussi de prendre la route. Leurs deux destinées s'entremêlent pour devenir le miroir l'une de l'autre, tandis que, sur leur chemin, la réalité bruisse d'un murmure envoûtant.

« Sous la baguette d'un enchanteur qui puise ses sortilèges dans les pires noirceurs de la condition humaine, Kafka sur le rivage est le roman le plus ambitieux, le plus envoûtant de Murakami. »
André Clavel, Lire

Traduit du japonais
par Corinne Atlan

Cho Nam-joo : Kim Jiyoung, née en 1982

Kim Jiyoung, née en 1982
Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d’un prénom commun – le plus donné en Corée du Sud en 1982, l’année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, et leur petite fille. Elle a un travail qu’elle aime mais qu’il lui faut quitter pour élever son enfant. Et puis, un jour, elle commence à parler avec la voix d’autres femmes. Que peut-il bien lui être arrivé ? En six parties, qui correspondent à autant de périodes de la vie de Kim, Cho Nam-joo livre une photographie de la femme coréenne piégée dans une société traditionaliste. Mais Kim Jiyoung est bien plus que le miroir de la condition féminine en Corée – elle est le miroir de la condition féminine tout court.

« Un roman féministe à résonnance universelle. Une arme brillante contre la pensée conservatrice et patriarcale. » Minh Tran Huy, Madame Figaro
« Un ouvrage remarquable. » Stéphane Bugat, Le Télégramme

Traduit du coréen par Kyungran Choi et Pierre Bisiou
 

Robert Van Gulik : Meurtre sur un bateau de fleurs

Meurtre sur un bateau-de-fleurs

En 666, dans le district montagnard de Han-yuan, où le vénérable juge Ti officie d’une main ferme, l’atmosphère est lourde de menaces. Aux portes de cette ville isolée, un lac de sinistre réputation retient pour toujours les corps de ceux qui s’y noient. Alors que le juge Ti est convié à un banquet en son honneur à bord d’un bateau-de-fleurs, une maison de rendez-vous flottante, Fleur-d’Amandier, une courtisane qui souhaitait lui livrer d’importantes informations est assassinée. Avec l’aide de ses lieutenants, le magistrat à la probité sans faille plonge alors au cœur d’une enquête aux ramifications inattendues sur lesquelles plane l’ombre malfaisante du Lotus Blanc… En chemin, il fera une rencontre capitale, qui influera à jamais sur le cours de son existence.

Traduit de l’anglais
par Roger Guerbet


"Grands détectives" crée
par Jean-Claude Zylberstein

M.J. Carter : Maharajah

Maharajah
Calcutta, 1837. Le pays est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. Figure haute en couleur chez les expatriés anglais, l'écrivain Xavier Mountstuart vient de disparaitre dans les profondeurs de la jungle.

L'armée de la Compagnie envoie à sa recherche Jeremiah Blake, un agent spécial, grand spécialiste des mœurs du pays, accompagné d'un jeune officier, William Avery. C'est le début d'une aventure passionnante au pays des temples et des maharajahs. En approchant de la région où Mountstuart a disparu, celle des thugs, adorateurs de Kali, déesse de la mort et de la destruction, Blake et Avery vont découvrir une incroyable conspiration.

Un vrai roman d'aventures à suspense, qui tient à la fois du thriller historique et du voyage initiatique, un duo de personnages inoubliables : vous ne lâcherez pas Maharajah.

Traduit de l'anglais par
Karine Lalechère.

Amitav Ghosh : Un océan de pavots

Un océan de pavots

 Calcutta, 1838. L'Ibis embarque une poignée de coolies pour l'île Maurice : paysans indiens ruinés, veuve réchappée du bûcher, Française fuyant un mariage sordide, raja déchu, paria chinois. À huis clos, livrée à l'Inconnu et à la haine d'un mulâtre qui joue au petit Blanc, cette Babel de la misère s'unira pourtant, jouant son infatigable espérance contre le destin. Le premier acte d'une trilogie d'une puissance sidérante. 

 

" Un roman-fleuve, ou plutôt océan, érudit et enfiévré, qui tient de Waverley comme du Comte de Monte-Cristo, de Kipling comme de Tolstoï. [...] Le romanesque revient à la figure de l'Occident fatigué. L'horizon se rallume. "

Christophe Ono-dit-Bio - Le Point

 

Aravind Adiga : Le tigre blanc

Le tigre blanc

Dans les « Ténèbres », vaste région au cœur d’une Inde miséreuse et violente, chacun sait que la Shining India ne brille pas pour tous ! Balram Halwai, surnommé le "tigre blanc" pour son intelligence hors norme, est pourtant décidé à conquérir sa place au soleil. Immoral et cynique, il ne reculera devant aucun moyen, quitte à y perdre son âme… Un premier roman couronné par le Booker Prize en 2008.

« Loué, vraiment, soit ce petit chef-d’œuvre… »
Philippe Trétiack - Elle

Traduit de l'anglais (Inde)
par Annick Le Goyat

 

10/18
10/18
Lisez inspiré

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Fête des Pères : 20 livres pour gâter ton papa !

    Ton père, il est tellement génial que t’es obligé de le gâter pour la fête des Pères. Thriller, biographie, roman historique ou grand classique… les Éditions 10/18 te soufflent 20 (bonnes) idées de livres à offrir pour fêter ton papa comme il se doit !

    Lire l'article