Lisez! icon: Search engine
Par Perrin, publié le 24/04/2019

5 livres pour découvrir l'univers mystérieux des espions

Le monde de l’espionnage est un univers secret et mystérieux qui suscite, depuis toujours, curiosité et fascination. Du portrait de célèbres agents doubles à l’immersion dans le quartier général de la CIA en passant par les mémoires du chef du contre-espionnage nazi, ces ouvrages vous révéleront tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’espionnage et les espions, sans jamais oser le demander.

1 - Histoire de la CIA, John Prados

 

Résumé : Cette enquête, qui sortira le 4 avril prochain, se penche sur la plus célèbre agence de renseignement américaine et nous mène au cœur de son quartier général, à Langley. Grâce à des documents nombreux jusqu'alors inconnus, elle jette un nouvel éclairage sur les opérations de la CIA – de l’Indonésie à l’Irangate et de la baie des Cochons à Guantanamo – et lève en particulier le voile sur son rôle dans la guerre contre le terrorisme, qui s’est étendu très au-delà des actions clandestines. Ses réussites, ses échecs, ses directeurs, ses héros et ses salauds sont ici présentés par l'un des meilleurs spécialistes américains du sujet, John Prados, qui décrit par ailleurs l'évolution de l'agence sur trois générations. Car la CIA évolue fortement : se militarisant et s'éloignant toujours davantage de sa mission originale de collecte de renseignements et d'analyse, elle semble ne chercher qu'à échapper à tout contrôle du pouvoir exécutif et surtout législatif, pour devenir, au sens propre, un État dans l’État. Cette Histoire de la CIA, fruit de quarante ans de recherches, est un livre indispensable pour comprendre l'histoire contemporaine et envisager l’avenir des États-Unis.

2 - Le chef du contre-espionnage nazi parle, Walter Schellenberg

 

 Résumé : Les mémoires du Brigadeführer-SS Walter Schellenberg, dernier chef du renseignement extérieur de Hitler, sont un témoignage de première main sur les arcanes les plus méconnues du régime nazi. Ouvrant les portes du sinistre Sicherheitsdienst (SD), le service de renseignement de la SS, ils nous guident au travers des actions clandestines et des coups de main les plus spectaculaires fomentés par les dirigeants du IIIe Reich, partout dans le monde. Ils analysent, au prisme du renseignement, la politique étrangère nazie et ses soubresauts au fil du temps. Enfin, ils offrent un éclairage sur les principaux hiérarques du Reich et sur le fonctionnement interne du régime, véritable nid de scorpions au sein duquel s’affrontent hommes et institutions.

Ces mémoires sont aussi la voix d’un homme aussi mystérieux que le service qu’il a dirigé. Protégé de Heydrich, favori de Himmler, Schellenberg fait aussi partie de ceux qui, plus tôt que les autres, ont compris la faillite programmée du régime hitlérien. Dès lors, désireux de sauver ce qui pouvait l’être, il a tenté de négocier une paix de compromis avec les puissances occidentales.

Ses mémoires, qui n’ont plus été édités en français depuis cinquante ans, sortent aujourd’hui de l’oubli, complétés d’une introduction et d’un appareil critique de premier ordre.

3 - Dictionnaire du renseignement, Hugues Moutouh et Jérôme Poirot

 

Résumé : Bréviaire du genre, cet ouvrage est déjà LA référence en matière d’espionnage. Composé de nombreuses notices, ce premier grand dictionnaire aborde aussi bien les thèmes historiques, politiques que culturels : des grandes institutions comme le KGB ou la CIA, aux personnalités comme de Gaulle, Fouché, Heydrich, sans oublier les grandes affaires et infiltrations culturelles avec James Bond ou OSS 117, tout y est.

Ce dictionnaire sur le renseignement est fait par le renseignement. Ni journalistes ni historiens, les contributeurs de cet ouvrage ont tous exercé un rôle – le plus souvent de premier plan – dans le renseignement français. Bon nombre d’entre eux signent d’ailleurs leur contribution d’un pseudonyme. Forts de leur savoir, ils apportent leur expertise et permettent enfin de faire connaître la réalité derrière la légende.

4 - Les maîtres de l’espionnageRémi Kauffer

 

 Résumé : Le xxe siècle fut l’âge d’or des espions, et le xxie semble lui emboîter le pas. À sa manière, l’espionnage est un art qui exige de ses pratiquants des dispositions spécifiques qui font de quelques-uns d’entre eux des maîtres. Ils se rattachent à sept familles différentes mais complémentaires.

La famille des grands patrons d’abord, ceux qui commandent les services secrets, ordonnent leurs actions. Sans la famille des agents de terrain, les grands patrons seraient toutefois impuissants. Elle compte dans ses rangs les chefs de réseaux. Suit la famille des versatiles, ceux dont la fidélité chancelle. Parmi eux agissent les agents doubles, qui espionnent un service secret au profit d’un autre, et les dissidents, qui rompent avec le service qui les employait sans pour autant se jeter dans les bras d’un autre. La famille des exécuteurs des basses œuvres s’oppose à celle des agents Action mus par une forme de morale qui les distingue de vulgaires tueurs, même s’ils peuvent être amenés à commettre eux aussi des actes homicides. Vient ensuite la famille des chasseurs de taupes, maîtres du contre-espionnage. Enfin, la famille des fauteurs de troubles est la plus complexe de toutes : elle rassemble les scandaleux qui défraient la chronique. Sept familles pour soixante portraits de maîtres de l’espionnage choisis parmi les plus emblématiques : Beria, Canaris, Heydrich, Dansey, Le Carré, Dulles, Marie-Madeleine Fourcade, etc. Ce métier n’est pas sans risques pour ceux qui le pratiquent comme pour les États ou sociétés qui les emploient. Inévitable, le jeu de l’espionnage est aussi un jeu dangereux.

5 - Histoire mondiale des services secrets, Rémi Kauffer

Résumé : Découvrez une histoire totale des services secrets de l’Antiquité à nos jours. Quatre grandes parties chronologiques structurent cette grande synthèse de référence : de l’Antiquité à la Première Guerre mondiale, l’entre-deux-guerres, la guerre froide, le monde multipolaire d’aujourd’hui. Mise en perspective inédite dans l’espace et le temps, l’ouvrage dévoile tout un univers caché, d’Hannibal et de César aux machineries technologiques du xxie siècle, et cible les agents de terrain aussi bien que les satellites espions, les décrypteurs face à leurs parchemins puis à leurs machines aussi bien que les infiltrés et les chasseurs de taupes. Il montre la persistance des « métiers » de l’espionnage, la continuité des techniques de base, mais aussi l’accélération des technologies modernes, met en évidence les « cultures » nationales du renseignement : un agent français n’évolue pas dans le même univers intellectuel qu’un Anglais ou un Russe. Surtout, ce livre montre l’importance du facteur humain et fourmille d’anecdotes souvent inconnues : la naissance de l’Intelligence Service sous le règne d’Elizabeth I, les services secrets de Bismarck, la préhistoire des services israéliens… Plus près de nous, sont passés en revue les services de renseignement nationaux les plus emblématiques : les pays arabes, Israël, les États-Unis, l’URSS, la Chine, sans oublier la France. Une somme en forme de fresque, qui fait la part du fantasme et de la réalité et permet à chacun de comprendre un univers secret et mystérieux.

Perrin