RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Lisez, publié le 06/09/2018
            5 livres pour mieux comprendre l'univers (pas toujours rose) de la mode

            Quand on vous dit "mode", vous pensez peut-être Yves Saint Laurent, mannequins fluets et vêtements affichant des prix indécents. Mais si la mode peut paraître futile, c'est aussi une industrie, un lieu de création artistique mystérieux qui a une influence capitale sur notre société. La mode est infiniment complexe, et on vous le prouve en cinq livres.



            1. Le plus beau métier du monde, de Giulia Mensitieri (La Découverte)



            Le pitch : 
            La mode est l’une des plus puissantes industries du monde : elle représente 6 % de la consommation mondiale et est en croissance constante. Depuis les années 1980 et l’entrée dans l’économie néolibérale, elle est devenue l’image étincelante du capitalisme, combinant prestige, pouvoir et beauté, et occupe une place centrale dans les médias et les imaginaires. Pourtant, cette industrie, qui apparaît comme un horizon professionnel hautement désirable, repose principalement sur du travail précaire, et ce aussi bien là où la production est externalisée qu’au coeur de la production créative du luxe, comme les prestigieux ateliers des maisons de couture.

            À partir d’une enquête en immersion auprès des travailleurs créatifs de cette industrie (stylistes, mannequins, créateurs indépendants, coiffeurs, maquilleurs, vendeurs, journalistes, retoucheurs, stagiaires, agents commerciaux, etc.), ce livre dévoile la réalité du travail à l’oeuvre derrière la façade glamour de la mode. 


            2. Rose Bertin, couturière de Marie-Antoinette, de Michelle Sapori (Perrin)



            Le pitch : 
            Comment une jeune Picarde, inconnue et sans relation, est-elle devenue l'oreille, l'oeil et le conseil de la reine de France Marie-Antoinette et, dans son sillage, de toute l'aristocratie féminine de son temps ? Le talent et l'intelligence alliés à une extraordinaire créativité expliquent cette spectaculaire ascension sociale que nous raconte avec talent Michelle Sapori.

            Si étonnant soit-il au pays de l'élégance et de la mode, aucune véritable biographie n'avait été consacrée à "Mademoiselle Bertin", ainsi que l'appelaient ses contemporains. En sapant les bases de l'Ancien Régime vestimentaire, en substituant aux robes à panier une mode légère, fluide et confortable qui triomphera complètement sous l'Empire, en développant les accessoires ? chapeaux et gants ?, Rose Bertin a inventé une nouvelle garde-robe.


            3. Sociologie de la mode, de Frédéric Godart (La Découverte)



            Le pitch : Omniprésente dans nos vies quotidiennes, la mode définit nos identités sociales, mais paraît souvent insaisissable et énigmatique ; la confusion qui l’entoure provient en partie du fait qu’elle est à la fois un type de changement et une industrie. Pourtant, elle peut être comprise à travers le prisme des sciences sociales en général, et de la sociologie en particulier. Ce livre se propose de lever le voile sur ses mystères.

            Il est organisé autour des six principes de la mode, qui sont autant de thèmes permettant d’éclairer ses différentes facettes. Tout d’abord, l’affirmation de soi se déploie entre individu et société dans nos goûts qui sont soumis à la mode. De plus, les tendances convergent pour révéler les mécanismes de l’influence sociale. Ensuite, la mode est une forme d’art, caractérisée par une autonomie esthétique et créative, et, à ces dimensions, la mode contemporaine ajoute d’une part le culte de la personne du couturier, "génie créateur", et d’autre part celui (symbolique) de la marque. Car, finalement, la mode est un monde symbolique riche de sens dont l’"empire" ne cesse de s’étendre.


            4. La vocation, de Sophie Fontanel (Robert Laffont)



            Le pitch : Traversant tout le XXe siècle, La Vocation raconte le destin d’une famille d’émigrants arméniens fascinée par l’élégance française. En 1923, Méliné a vingt-deux ans et fuit les persécutions subies par son peuple, une page de Vogue coincée dans sa manche. Elle rêve de mode. Quatre-vingts ans plus tard, sa petite-fille, Sophie, journaliste, est nommée au poste de directrice de la mode à Elle, accomplissant ainsi le destin familial.

            Qui fut la plus heureuse des deux ? Méliné, qui cousait elle-même ses robes et admirait les belles dames depuis un banc, boulevard du Montparnasse, à Paris, dans les années 1930, ou Sophie, placée au premier rang des défilés de mode, avec un titre rutilant et du pouvoir ? Et où est l’élégance tant rêvée, au bout du compte ?


            5. Le diable s'habille en Prada, de Lauren Weisberger (Pocket)



            Le pitch : Attention, roman culte ! Andrea n’en revient pas : même avec ses fringues dépareillées, elle l’a décroché, ce job de rêve. À vingt-trois ans, elle va intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l’assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût : Miranda Priestly. Une chance inouïe. Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère...

            Lisez
            Lisez