RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Lisez, publié le 10/07/2019
            8 classiques de la littérature pour s'émouvoir

            Incontournables, intemporels, les grands classiques de la littérature ne sont jamais aussi puissants que lorsqu'ils se mettent à l'heure de l'amour et de la passion. De Charlotte Brontë à Marcel Proust, découvrez notre sélection de romans classiques parfaits pour s'émouvoir.

            Les Hauts de Hurle-Vent

            « Il est l’orgueil en personne. Il est l’excès. Il est la foudre. Il est élégant et sauvage. Il est tendre et brutal comme un tranchant de scie. Il s’appelle Heathcliff. De Heathcliff, Emily Brontë a le caractère entier, l’insolence prompte et le refus têtu de se plier aux contraintes sociales dès lors qu’elles ne s’appuient que sur des faux-semblants. De lui, le goût de la lande que, depuis l’enfance, elle parcourt en tous sens, une lande qui meurt l’hiver sous le poids de la neige et les hurlements du vent pour renaître au printemps dans les bruyères roses et les crocus dorés dont elle fait des bouquets. Mais Emily ne partage en rien la noirceur effroyable de son héros, pas plus que sa classe sociale dite inférieure, une classe contre laquelle Heathcliff, l’enfant trouvé, l’enfant sauvage, l’enfant sans nom et sans lignage, se révoltera et se vengera avec un acharnement qui confinera à la démence. » Lydie Salvayre



            Jane Eyre
            Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement conquise par le manoir perdu entre landes et bruyères, la jeune fille va également succomber au charme du sarcastique et ténébreux châtelain, malgré leur différence d’âge et de fortune. Des sentiments qui ne tarderont pas à être partagés. Mais Thornfield Hall et son maître abritent un lourd secret. 

            Passion, mystère, coups de théâtre, depuis sa publication en 1847, Jane Eyre a conquis toutes les générations de lecteurs. Chef-d’œuvre romanesque, il offre l’inoubliable portrait d’une héroïne audacieuse et indépendante qui refuse de se soumettre à son destin dans l’Angleterre victorienne. 

            Traduit de l’anglais par Sylvère Monod.
             


            Raisons et sentiments

            En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

            « A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits. »
            Anne Barbe, Libération

            Traduit de l’anglais
            par Jean Privat



            Anna Karénine
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            En gare de Moscou, deux jeunes gens s'aiment au premier regard. Femme d'un haut fonctionnaire, ornement de la société tsariste de son temps, Anna Karénine éblouit le frivole comte Wronsky par sa grâce, son élégance et sa gaieté. À ce bonheur, à cette passion réciproque porteuse de scandale et de destruction, ils ne résistent pas longtemps.
            En écho à cette tragédie programmée, on entend toute l'âme d'un peuple et les premiers craquements de l'Empire russe en train de se lézarder. L'inoubliable Anna Karénine, c'est l'apogée du génie littéraire de Tolstoï.

            Traduction anonyme du russe parue en 1886

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE


            Notre-Dame de Paris
            En 1831, Victor Hugo réinvente le Moyen Âge et élève un monument littéraire aussi durable que l’œuvre de pierre qui l’a inspiré. Sous la silhouette noire et colossale de la cathédrale fourmille le Paris en haillons des truands de la Cour des Miracles. Image de grâce et de pureté surgie de ce cauchemar, la bohémienne Esméralda danse pour le capitaine Phoebus et ensorcelle le tendre et difforme Quasimodo, sonneur de cloches de son état. Pour elle, consumé d’amour, l’archidiacre magicien Claude Frollo court à la damnation.

            De cette épopée hallucinée, ces monstres et ces figures s’échappent pour franchir les siècles, archétypes de notre mythologie nationale, de notre art et de notre Histoire.

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             


            Été

            Le village de North Dormer, en Nouvelle Angleterre, abrite une communauté puritaine et étriquée au sein de laquelle la belle Charity vit et, surtout, s’ennuie. Adoptée enfant par le notable du village, le vieux Royall, Charity est née dans la « montagne », un endroit dont on parle tout bas et en se signant, un lieu sauvage qui a dû la marquer de son empreinte. Son insaisissable différence attire immédiatement l’attention de Lucius Harney, jeune architecte de la ville venu se perdre à North Dormer pour croquer des habitats traditionnels. Très vite, Charity s’éprend passionnément de lui…

            Admiré par Henry James, considéré par Joseph Conrad comme le plus beau roman d’Edith Wharton, parfois comparé à Madame Bovary, Été fit scandale à sa parution, en 1917.

             



            Les Grandes espérances
            Appelez-le Pip. Orphelin de père et de mère, « défunts de cette paroisse », le petit Philip Pirrip mène une enfance pauvre dans les marais du Kent quand, à la veille de Noël, il y fait la rencontre d’un forçat évadé du bagne, auquel il prête secours. Dieu récompensant les bonnes actions, le petit garçon, promis à la forge, se voit bientôt appelé à Londres pour y recevoir éducation et bonnes manières.
            Entre sa bienfaitrice, la riche Miss Havisham, et la belle Estrella – au cœur de pierre –, Pip s’acquitte peu à peu des espérances mises en lui. Sauf une seule peut-être : celle de devenir un vrai gentleman. Un gentleman de cœur.


            Traduit de l’anglais par Charles Bernard-Derosne
            Texte intégral
             


            A l'ombre des jeunes filles en fleur
            Décor enchanté de À la recherche du temps perdu, Balbec occupe une place centrale dans « l’édifice immense du souvenir » que construit Marcel Proust. Encore adolescent, séjournant au Grand Hôtel avec sa grand-mère, le Narrateur rencontre les personnages qui marqueront sa vie. C’est l’apparition de Robert de Saint-Loup courant derrière son monocle, et du prodigieux Charlus qui, au premier regard, passerait pour un espion ou un fou.
            Sur la digue où chahute une bande de jeunes estivantes, il a remarqué la plus insolente d’entre elles, nommée Albertine. Il ignore alors vers quel enfer de soupçon et de jalousie va l’entraîner la jeune fille au polo noir.
            En 1919, à l’occasion du prix Goncourt, d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs, le grand public découvre Marcel Proust. Cent ans plus tard, sa renommée et son génie ne connaissent plus de frontières.

            Cet ouvrage rassemble :
            Autour de Madame Swann, Noms de pays : le pays
             


            Lisez
            Lisez

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              L'amour en littérature : 7 grands classiques à lire et à relire

              "En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime". Cette déclaration, point d'orgue du roman culte Orgueil et préjugés, est le symbole même de l'amour en littérature. Enflammées, déçues, tragiques, salvatrices... ces histoires d'amour-là sont fantasmées et continuent pourtant de nous toucher droit au coeur des siècles plus tard. Voici 7 grands classiques de la littérature qui rendent hommage à l'amour, à lire et à relire sans plus tarder. 

              Lire l'article