RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Les livres du dragon d'or, publié le 08/02/2019
            "Aïlo : une odyssée en laponie", 3 questions à Aldebert

            À l'occasion de la sortie du conte animalier, Aïlo : Une Odyssée en Laponie le 13 mars 2019, Aldebert revient sur sa participation au film à travers 3 questions.

             

            Guillaume Aldebert est un auteur, compositeur et interprète français. Passionné par la musique depuis son plus jeune âge, ses textes évoquent essentiellement l’univers enfantin.

             

            Comment êtes-vous arrivé sur le projet du film ?

            Guillaume Maidatchevsky a emmené ses enfants à l’un de mes concerts. Il cherchait alors quelqu’un pour incarner le narrateur de son film et composer une chanson pour le générique.

            Initialement, j’étais assez accaparé par ma tournée, je ne me sentais pas de me lancer dans ce projet.

            Et puis Guillaume m’a montré ses premières images et tout de suite, des idées me sont venues : cette histoire de naissance, de parentalité mais aussi de comment on grandit, je me suis très vite projeté dedans.

            AÏLO parle d’enfance, d’apprentissage. Finalement, cet univers n’était pas si éloigné du mien. Et puis il y avait ce cadre de la Laponie : pour moi “Wolverine”, c’était dans les comics Marvel, je n’avais jamais entendu parler de cet animal ! J’ai découvert plein de choses !

            Comment s’est passé le travail sur la voix off ?

            Guillaume a insisté pour que je fasse des essais et je me suis éclaté. Il fallait éviter à tout prix le côté “documentaire animalier du dimanche après-midi”. Ici, Guillaume me demandait de m’adresser à un public, démarche avec laquelle je suis plutôt à l’aise.  Moi aussi, dans mon métier de chanteur, je fais du “cross-over” : j’essaie de parler à toutes les générations. Là, pour le coup, j’ai eu à faire un vrai travail de comédien : il ne s’agissait pas seulement de raconter mais vraiment d’interpréter. Le texte de Morgan Navarro m’a aidé : les petits apartés rigolos aèrent vraiment la narration, je me suis senti bien dans son récit.

            Au moment de l’enregistrement, depuis la cabine, Guillaume me proposait des indications de jeu très nuancées : “Pour cette scène, il faut que tu sois à la fois potache, sensible et qu’on sente le personnage un peu effrayé.” Ou alors, “là, il faudrait que tu aies un ton plus neutre, informel et assumé”. On n’était vraiment pas dans la logique “T’as le texte en dessous, tu le balances et basta !”. Parfois, je m’adresse à Aïlo, parfois au spectateur, à d’autres moments j’endosse un discours plus environnemental. J’ai vraiment pu interpréter un personnage à part entière.

            Comment avez-vous composé la chanson du générique ?

            J’avais pour la musique, l’idée d’une progression : on ressent, tout au long du film, la marche ininterrompue de ces rennes, avec en même temps, une dimension touchante et poétique. J’avais aussi envie de retranscrire les états d’âme du petit renne dans les paroles. J’ai fait chez moi une composition guitare/ voix puis une préproduction et j’ai ensuite travaillé en studio avec mes réalisateurs qui sont aussi des arrangeurs. Au final, il y a un côté frais et énergique. J’ai envie de dire : vivement AÏLO 2 !

             

            Découvrir la liste des livres adaptés du film :

             

            Autres articles concernant Aïlo : une Odyssée en Laponie :

            Aïlo : une odyssée en Laponie, présentation du film

            Aïlo : une Odyssée en Laponie, interview du réalisateur

            Les livres du dragon d'or

            Lisez maintenant, tout de suite !