Lisez! icon: Search engine
Par Cherche midi, publié le 04/05/2021

Antoine Cristau : « Au-delà des apparences, ces questions sur l'amour concernent tous les âges et tous les milieux »

Autour du point d’ancrage de cette œuvre singulière – la fête de PACS de Camille et Laurent – s’organisent une multitude de premières pages se suivant dans une même unité de temps et de lieu, comme autant de points de vue différents sur les joies et déceptions de l’amour. Rencontre avec Antoine Cristau qui signe avec ce premier roman grand public une œuvre aussi réjouissante qu’originale.

Qu’est-ce qui se trouve aux prémices de ce premier livre ? Racontez-nous la genèse de Fête et défaites.

À l’origine de ce livre il y a l’envie de raconter une histoire d’amour, de questionner le sujet de l’engagement de façon ludique, en mettant un coup de projecteur sur tous ces personnages qui gravitent de près ou de loin autour d’une célébration amoureuse. Je voulais capter cet instant particulier où la trajectoire de vie d’un individu – un proche ou quelqu’un de totalement étranger – entre en interaction avec les héros de l’histoire, un peu comme le ferait une caméra par des zooms successifs. Au regard de cet objectif, l’idée de le faire en consacrant une première page à chacun de ces protagonistes s’est imposée assez naturellement. C’était la possibilité de faire exister chacun d’eux. Quant à cette forme particulière, elle m’est venue de mon goût immodéré pour les premières pages. J’ai toujours aimé ce moment particulier, unique, qui fait entrer le lecteur dans un nouvel univers et j’avais très envie de pouvoir prolonger ce plaisir éphémère.

Qu’est-ce qui vous intéressait dans le thème des premières fois et de l’amour ?

La question de l’amour est une question inépuisable ! Dans cette histoire, je me suis intéressé plus particulièrement à l’engagement. Que signifie-t-il ? Quelles formes peut-il prendre ? Par quoi et par qui est-il contraint ? Jusqu’où ce besoin de preuves d’amour peut-il nous conduire ? Le satisfaire pourrait-il nous aveugler jusqu’à rendre l’autre malheureux ? Autant de questions que se posent Camille et Laurent, mais pas seulement. Bon nombre de personnages s’interrogent plus largement sur leurs sentiments et leur engagement amoureux. Au-delà des apparences, ces questions se posent à tous les âges et dans tous les milieux…

Il s’agit de votre première incursion en littérature ; quels ont été les défis que vous avez rencontrés tout au long de la phase d’écriture ?

J’ai dû faire face à deux défis. Premièrement :  ne pas perdre le fil de l’histoire principale ; tous ces personnages sont acteurs ou témoins du PACS de Camille et Laurent, ils doivent donc tous être au service de cette histoire et participer à sa fluidité chronologique. Deuxièmement : tenir la contrainte que je m’étais fixée : exprimer le point de vue de chaque personnage en une page et trouver un lien avec la page suivante. Cela m’a obligé à croquer mes personnages comme le ferait un caricaturiste, d’aller à l’essentiel, de me focaliser sur un détail pour planter le décor, de décrire une action, un sentiment… Très vite, je me suis pris à ce jeu et intercaler de nouvelles pages avec de nouveaux personnages n’a pas été une difficulté en soi. C’était même assez jubilatoire !

D’ailleurs, comment avez-vous procédé sur le plan plus « technique » ? Avez-vous suivi un plan chronologique ou vous êtes-vous laissé guider par chacune des voix qui s’exprime ?

Pour garder le rythme, ne pas perdre le fil, il était essentiel de raconter cette histoire sur une courte période (48 heures). Cela m’a conduit à devoir identifier dès le départ les temps forts.  Sur la base de ce chemin de fer, de nombreux personnages ont ressurgi de mes souvenirs et de tous ces mariages auxquels j’ai pu participer…

Face à ce foisonnement de personnages et à l’attachement qu’ils suscitent, ne ressentez-vous pas l’envie de les faire vivre à nouveau ?

D’abord je suis très heureux que vous les trouviez attachants. Ils ont leurs qualités, leurs défauts, ces petits riens qui les rendent irritants ou au contraire très touchants dans des moments de sincérité. Finalement, ils font tous comme ils peuvent, prisonniers qu’ils sont de leur histoire, de leur éducation, de leurs principes… En terminant ce récit, je me suis évidemment demandé ce qu’ils deviendraient dans dix ans… La vie réserve bien des surprises !

Quel lecteur êtes-vous et quelles sont les œuvres – littéraires ou non – qui vous ont inspiré pour l’écriture de Fête et défaites ?

Je lis beaucoup d’auteurs très différents, des classiques comme des contemporains. Lorsque j’écris, j’ai besoin de visualiser chaque scène : son décor, son ambiance, ses personnages, certains détails, des odeurs, des bruits… Une fois que tout est en place les mots viennent assez facilement.  Le 7ème art est donc une grande source d’inspiration parce qu’il contribue avec les souvenirs personnels à nourrir ces représentations. Pour Fête et défaites, j’avais clairement en tête deux références cinématographiques, deux films que je revois toujours avec bonheur : Quatre mariages et un enterrement de Mike Newell et Le sens de la fête d’Olivier Nakache et Eric Toledano.


Fête et défaites
Camille et Laurent s’aiment.
Depuis qu’elle est enfant, Camille rêve d’un grand mariage tandis que Laurent, marqué par le divorce de ses parents, s’est juré de ne jamais s’engager. Par amour, chacun fait un pas en direction de l’autre : ce sera un pacs imaginé en petit comité, avec leurs familles et quelques amis. Mais c’est sans compter l’intrusion zélée des parents de Camille dans l’organisation de cette célébration.
Le jour « J » arrive : la fête tiendra-t-elle toutes ses promesses de bonheur ?

Construit de façon originale par une succession de premières pages de roman, Fête et défaites est un récit jubilatoire qui célèbre, dans une unité de temps et de lieu, les joies et les désappointements de l’amour. Servi par une galerie de personnages croqués avec humour et des dialogues ciselés, ce texte offre un plaisir de lecture irrésistible.
 

Cherche midi
Cherche midi

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    12 romans feel-good à dévorer au soleil

    L’été pointe le bout de son nez et on a bien envie de profiter des beaux jours pour se plonger dans une histoire qui fait du bien. Faites le plein d’optimisme grâce à nos 12 histoires pleines de bonne humeur. Alors installez-vous au soleil et laissez-vous tenter par l’un de nos romans feel-good.

    Lire l'article