Lisez! icon: Search engine
Par Slalom, publié le 06/09/2022

Aurélie Massé : "J'ai longtemps cru qu'il suffisait de partir loin pour être libre."

Aurélie Massé signe un deuxième roman sensible et émotif avec Même pas peur, même pas mal : un road trip comparable à un saut dans le vide pour se (re)trouver soi-même et aller de l'avant !

Après Cette Nuit-là et sa Mention Spéciale du Prix Cendres 2021, l'autrice revient avec un roman tout aussi fort et important, une magnifique ode à l'amitié et à l'amour.

 

 

 

Même pas peur, même pas mal est votre deuxième roman. Quelle a été la première image de cette histoire ?

Il y a deux images qui m’ont fait débuter ce roman. La toute première m’est venue très vite : un garçon sous l’orage, comme je l’écris dans les premières lignes du livre. La seconde : trois jeunes marchant sur une route aux premières lueurs du soir, avant même que j’aie eu l’idée d’intégrer un troisième personnage à cette histoire. Mon duo initial s’est donc transformé en trio.

 

Pouvez-vous nous présenter vos trois personnages : Charlotte, Thomas et Matthieu ?

Charlotte, l’héroïne, est une jeune fille en grand manque de confiance et d’estime d’elle-même, abîmée par une mère sans cesse insatisfaite, souvent cruelle. Elle lutte contre des troubles alimentaires épuisants qu’elle a développés suite à un traumatisme en tout début d’adolescence. Thomas, lui, vient de perdre sa grand-mère, l’unique personne dont il se sentait proche, compris, aimé. Enfin, Matthieu ne cesse de provoquer, crier et s’enfuir pour attirer l’attention d’une mère trop absente à ses yeux. Ce qui les lie, c’est ce sentiment de ne pas trouver leur place et de ne pas réussir à faire entendre leur voix au sein de leur famille.

 

Ce roman est un road trip littéraire dans l’ouest de la France. Pourquoi avoir choisi la Bretagne pour ce voyage ?

La Bretagne est l’endroit où j’irais vivre si je devais quitter la Vienne un jour ; elle m’éblouit, m’apaise. J’en suis tombée amoureuse lors de vacances d’été ; j’avais 16 ou 17 ans. J’aime les forêts et leurs légendes, j’aime les phares, la culture celtique, et, comme Charlotte dans le roman, j’ai été émerveillée par le spectacle de la Pointe du Raz battue par les vagues.

 

En dehors des parents de vos héros, nous faisons la rencontre de plusieurs adultes bienveillants au fil de l’histoire qui accompagnent les adolescents dans leur chemin. Sont-ils inspirés de personnes que vous connaissez ?

Je glisse toujours dans mes personnages des caractéristiques de personnes que je connais. En l’occurrence, Pierre-Guy et Sonia représentent davantage des « parents fantasmés », idéaux, capables d’offrir l’écoute, la compréhension et le sentiment de sécurité indispensables à des adolescents perdus.

 

Est-ce qu’il y a un passage que vous avez particulièrement adoré écrire ?

J’ai adoré créer les chapitres qui prennent place chez Sonia. Mon passage favori est cette nuit au cours de laquelle mon trio refait le monde en jouant à des jeux de société. Je voulais retranscrire une sensation de douceur après la malchance, une atmosphère chaleureuse, tendre et rassurante. Je voulais offrir à mes personnages un temps de repos, une respiration avant les épreuves à venir.

 

Aurélie Massé, comment définiriez-vous la liberté, un sujet très important dans votre texte ?

J’ai longtemps cru qu’il suffisait de partir loin pour être libre, et puis j’ai compris que ce n’était pas une fuite mais un véritable processus intérieur. Pour moi, la liberté, c’est ne pas se sentir emprisonné par quelqu’un de nocif ; c’est être en paix avec son corps, ses valeurs et ses rêves. C’est aussi ne pas s’encombrer de regrets ni de vieux chagrins et, surtout, ne jamais se laisser contrôler par ses peurs pour ne pas passer à côté de sa vie.

 

Avez-vous un dernier mot pour vos lectrices et lecteurs ?

J’aimerais remercier toutes les personnes qui m’écrivent pour me dire que mon livre restera longtemps dans leurs cœurs de lecteurs. C’est grâce à leurs retours que j’ai envie de continuer à créer des histoires.

 

Même pas peur - Adolescence - Emotion - Road Trip
L’amour de soi, celui des autres, lorsqu’ils font défaut, un vide se creuse et il y parfois urgence à le remplir. Charlotte fuit une mère toxique, Thomas s’échappe d’un deuil encore trop douloureux, Matthieu rejette un foyer déchiré. Ils ne se connaissent pas mais se retrouvent à faire un bout de chemin ensemble pendant quelques jours. Le temps de partager, s’engueuler, s'accepter, s’amuser, grandir et choisir. De vivre. D’aimer. D’avancer.

 

Découvrir le premier roman de l'autrice :

Slalom

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Slalom

    Cette Nuit-là, le premier roman d'Aurélie Massé

    Pour écrire son premier roman, Aurélie Massé est partie d'une image : celle d'une fenêtre cassée et d'un garçon dans la neige, totalement désespéré. À l'occasion de la sortie de Cette Nuit-là, l'autrice nous en dit plus sur la naissance de son texte.

    Lire l'article