Lisez! icon: Search engine
Par Fleuve éditions, publié le 04/10/2022

Carène Ponte, la reine de la comédie de Noël, est de retour !

À l’occasion de la publication le 13 octobre chez Fleuve éditions du roman Embarquements immédiats pour Noël, Carène Ponte nous parle de son univers romanesque.

Embarquements immédiats pour Noël : la nouvelle Comédie de Noël de Carène Ponte
Les jumelles Carpentier sont aussi proches que différentes. Et la période de Noël ne fait pas exception : la première ne rêve que de chalet sous la neige et de feux de cheminée ; la seconde, de sable fin et de cocktails rafraîchissants. Aussi, quand leurs parents décident de leur offrir à chacune un voyage-surprise, Margot et Maggie ont pour mission de boucler leurs valises avec un seul indice, la garde-robe adéquate. Mais le jour du départ, elles découvrent avec horreur que l’agence de voyages a inversé leurs billets. L’erreur est humaine, paraît-il…
Margot, ses maillots de bain et robes légères s’envolent donc pour la Laponie, tandis que Maggie, bottes de neige aux pieds, débarque aux Seychelles.
Et si la magie de Noël était capable de nous faire aimer l’impossible ?

1/Après avoir obtenu l’année dernière le prix Babelio - Roman d’amour pour Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël ?, vous vous imposez comme l’une des reines de la comédie de Noël, alors pour vous quels sont les bons ingrédients pour une comédie réussie ?

Une comédie réussie est une comédie qui fait rire ! Ça semble tomber sous le sens, mais ce n’est pas si facile que cela de faire rire avec un roman. C’est l’une de mes plus grandes fiertés d’autrice d’ailleurs.

Il faut aussi des personnages attachants.

Et enfin… il faut Noël ! Et attention, pas uniquement que l’histoire se passe pendant les fêtes de Noël, mais que Noël fasse partie intégrante de l’histoire. Ce doit presque être un personnage à part entière.

2/ Vous publiez en moyenne deux romans par an dans des styles assez différents. Comment distinguez-vous vos comédies de fin d’année et vos romans de printemps ?

Le roman de printemps est plus libre sur le plan de l’écriture et de l’histoire puisqu’il ne s’inscrit pas dans un univers prédéfini comme c’est le cas d’une comédie de Noël. Il peut se passer à n’importe quelle période de l’année, s’étendre sur plusieurs mois.

Le roman de printemps me permet d’aborder des thématiques plus profondes, plus émouvantes parce que je sais que la seconde partie de mon année sera consacrée à la comédie.

Le roman de Noël est plus contraint puisque l’histoire doit se passer en décembre et répondre aux codes du genre. Il me permet de laisser libre cours à mon humour et d’imaginer des scènes plus rocambolesques les unes que les autres.

3/ Dans votre comédie, Margot part en Laponie et Maggie aux Seychelles pour le réveillon. Et vous quelle serait votre destination idéale pour les fêtes ?

Si je devais choisir entre la destination de Margot et celle de Maggie, je choisirais la Laponie. Pour la féerie du lieu et l’omniprésence de Noël.

Mais ma destination idéale serait New York. J’y suis allée une fois déjà en avril et je rêve d’y retourner en décembre. L’immense sapin, la patinoire, les décorations dans les vitrines… Voilà ce qui moi me ferait vibrer.

4/ La question la plus importante : qu’est-ce qu’il y aura sous le sapin de Carène Ponte à Noël ?

Beaucoup trop de cadeaux comme chaque année. Pour mes enfants principalement. Parce que leur faire plaisir est pour moi un cadeau à part entière. Je prends le temps de faire de jolis paquets, avec du joli papier, des rubans, des stickers… Et eux ils dégomment tout en cinq minutes. ;-)

Et pour les cadeaux qu’on m’offrira, eh bien ce sera la surprise. Parce qu’à Noël je ne veux rien savoir, je ne fais pas de liste au père Noël. Charge à lui de se creuser les méninges, pour mon plus grand plaisir.

Fleuve éditions
Fleuve éditions
Fleuve Editions

Lisez maintenant, tout de suite !