Lisez! icon: Search engine
Par 10/18, publié le 20/11/2020

Confinement : 40 livres pour tous les états d'esprit !

Moral à plat, en mal d’escapades, cerveau qui hiberne ou ennui mortel… dîtes-nous comment vous vous sentez, et nous vous dirons avec quels livres vous confiner ! Romans humoristiques,  biographies, classiques ou thrillers psychologiques, voici 40 idées de livres 10/18 pour tenir jusqu’au déconfinement !


1.
Vous broyez du noir

Covid, confinement… vous avez le moral dans les chaussettes. Notre remède ? 10 romans, comédies ou histoires décalées pour vous redonner sourire… et fou rire !

Le monde merveilleux de la femme au foyer 

Le monde merveilleux de la femme au foyer
Quand vous étiez petit, le monde était si simple.
Maintenant que vous êtes grand, vous n’y comprenez plus rien.
Cette collection a été créée pour vous aider à supporter l’absurdité totale de votre existence.
Dans cet album, découvrons ensemble une merveilleuse créature inconnue des enfants : la femme au foyer.

Le monde merveilleux du mari modèle

Le monde merveilleux du mari modèle
Quand vous étiez petit, le monde était si simple.
Maintenant que vous êtes grand, vous n’y comprenez plus rien.
Venus à l’origine de chez nos voisins d’outre-manche, ces petits livres illustrés, rétro et bourrés d’humour,  n’ont qu’un but : vous aider à supporter l’absurdité totale de votre existence.
Guidés par les auteurs comiques Morris et Hazely, découvrons ensemble un étrange animal inconnu des enfants : le mari modèle. Bienvenue dans Le monde merveilleux !
 

Ma chienne de vie

Ma chienne de vie
« Quand j’atteindrai quarante ans, mes facultés se seront peut-être repliées, telle la corolle des fleurs au crépuscule, me laissant incapable d’écrire mes mémoires en y mettant la dose idoine de sobre inexactitude, ou alors, étant venu à bout de la tâche, incapable d’aller les porter à mon éditeur… »
C’est donc en pleine force de l’âge, dès les années 1930 dans les pages du New Yorker, que James Thurber fait paraître Ma chienne de vie, autobiographie loufoque et illustrée racontant sa jeunesse au sein d’une famille farfelue de l’Ohio. De l’effondrement du lit paternel à la visite nocturne de bien étranges fantômes, des lubies du chien Muggs à celles d’un grand-père frappadingue hanté par la guerre de Sécession, Thurber transfigure les petits événements de la vie en minuscules épopées tendres, drôles et cocasses.
 

Mon chien stupide

Mon chien Stupide
Un énorme chien à tête d’ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la vie d’Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé qui n’a qu’une envie : tout plaquer et s’envoler loin de sa famille qui le rend fou. Malgré l’affection d’Henry pour la bête, sa femme Harriet et ses quatre enfants restent méfiants à l'égard de ce canidé indomptable. Dans la coquette banlieue californienne de Point Dume, au bord du Pacifique, ce monstre attachant s’apprête à semer un innommable chaos.  Un joyau d’humour loufoque et de provocation ravageuse.

« C'est à la fois drôle, ironique, tragique, bouleversant et merveilleusement écrit. À lire de toute urgence. »
Pierre Roudil, Le Figaro Magazine

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Brice Matthieussent

Le postier

Le postier
« Ça a commencé par erreur, c’étaient les fêtes de Noël et j’avais appris par le pochard en haut de la côte qu’ils embaucheraient carrément n’importe qui, alors j’y suis allé et sans avoir le temps de réaliser je me suis retrouvé avec une sacoche en cuir sur le dos à cavaler. »
Depuis qu’il est postier, Henry Chinaski parvient tous les matins à traîner sa gueule de bois hors du lit pour aller distribuer d’énormes sacs de courrier à des citoyens peu reconnaissants, avant de revenir se mettre sous les ordres de vicieux chefs de services toujours prêts à le faire trimer, et à l’éloigner de sa sainte trinité : l’alcool, les femmes et les courses de chevaux.

Premier roman de Charles Bukowski, qui lui apporta la gloire à sa publication, en 1971, Le Postier, inspiré de sa propre expérience, est la meilleure porte d’entrée dans le monde de cet auteur légendaire, grand poète et « vieux dégueulasse ».

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe Garnier.

Slumberland

Slumberland
Doté d'une mémoire phonique hors du commun, le DJ Ferguson Sowell a créé le beat parfait. Ne manque qu'un musicien de génie pour le mettre en valeur. Seul le jazzman d'avant-garde Charles Stone, alias le Schwa, en serait capable. Alors que ce dernier a mystérieusement disparu depuis des années, Sowell reçoit un indice de sa présence en Allemagne. C'est le signal de son départ pour Berlin, où il se fait une place au bar le Slumberland. Toujours en quête du Schwa, il arpente les rues de la ville à la veille de la chute du Mur, fait l'expérience des derniers signes de la guerre froide, du relativisme culturel en général, de la musique en particulier et plus encore des limites de l'intégration de l'homme noir.
Dans ce roman traversé par une verve jubilatoire, Paul Beatty distille avec humour une subtile réflexion sociohistorique sur un monde en pleine mutation.

 « Un roman survolté et hilarant. » Yann Perreau, Les Inrocks
 « Culture musicale et critique des discriminations se mêlent dans ce roman revigorant. » Frédéric Potet, Le Monde des livres
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
 

Vinegar Girl

Vinegar girl
Le docteur Battista vit seul avec ses deux filles depuis le décès de leur mère. Savant fou aussi sympathique que farfelu, il laisse volontiers son aînée, Kate, s’occuper de tout à la maison – et notamment de sa petite sœur, Bunny. Tout ce qu’il demande, c’est un sandwich pour son déjeuner et le moins d’intendance possible. Tout fonctionne parfaitement jusqu’au jour où Louis Battista découvre que le visa de Piotr, son jeune et brillant assistant, arrive très prochainement à expiration définitive… Pour ne pas remettre en cause son précieux rythme de travail, il imagine alors joindre l’utile à l’agréable : convaincre Kate et Piotr de se marier.

L'inimitable Jeeves

L'inimitable Jeeves
« Ce fut un jour béni pour Wodehouse que celui où il créa Jeeves et parvint à faire échapper le roman comique (qui en Angleterre a des relents vertueux) à son cours ordinaire pour le lancer dans le torrent de la farce pure. Le grand triomphe de Jeeves, c'est que tout en jugeant Nietzsche "fondamentalement malsain" il se situe au-delà du bien et du mal. »




George Orwell

Retour à la case départ

Retour à la case départ
« David Hedges était vraiment dans une mauvaise passe. Soren l'avait quitté, il avait pris du poids, et entre ces deux faits navrants il s'était réveillé un matin en s'apercevant qu'il n'avait plus vingt ans. Ni quarante. La dernière personne dont il s'attendait à avoir des nouvelles, c'était bien Julie. Oh, Julie. Il s'était inquiété par le passé qu'elle n'ait choisi la mauvaise voie après l'erreur qu'avait constituée l'expérience aussi brève que malavisée de son premier mariage. Avec lui. »
Quand David reçoit un appel à l’aide de son ex-femme, dont la vie part à vau-l’eau, il n'hésite pas une seconde. Il rejoint Julie à l'autre bout du pays, et tous deux reprennent exactement là où ils en étaient trente ans plus tôt : à finir chacun les phrases de l'autre.

« C’est drôle. Très très drôle. Et tendre. Intelligent, subtil. Et plein d’humanité. Bref, une parfaite réussite. » La Voix du Nord

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Séverine Weiss
 

Daisy Jones & The Six

Daisy Jones & The Six
Daisy Jones et The Six... le groupe de rock le plus mythique de tous les temps. De leurs débuts dans les bars miteux d'un Sunset Strip écrasé de soleil californien à la gloire, leur histoire est celle d'une ascension fulgurante. C'est aussi celle de Daisy Jones, l'icône ultime. Mais le 12 juillet 1979, après le plus mémorable des concerts, le groupe a éclaté. Personne n'a jamais su pourquoi... Jusqu'à aujourd'hui. Musiciens, fans, managers, amants, gardiens d'immeubles, ils ont tous été les témoins de cette histoire... Mais quarante ans plus tard, chacun a sa propre version de la vérité.

« Un ovni littéraire exaltant. » Télé 7 jours
« Cette chronique d’une époque disparue, libre et sauvage, se dévore comme un feuilleton ! » Maxi
« Le récit d'une rare authenticité, et pourtant entièrement fictif, de tous les excès du rock'n'roll.»
The Times

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Typhaine Ducellier
 

Où l'on apprend le rôle joué par une épingle à cravate


2. Vous êtes en mal d’escapades ? 

Impossible de vous échapper à plus d’un kilomètre de chez vous ? Voici 10 romans pour voyager… sans attestation de sortie.

Julip / La Femme aux lucioles / L'été où il faillit mourir

Julip / La Femme aux lucioles / L'été où il faillit mourir
Péninsule nord du Michigan. Terre d'errance de Chien Brun, métis indien. Membre d'un clan détonnant, il va devoir composer entre détresse charnelle et blessures à l'âme…
Trois républicaines. Bien mariées, bien installées. Mais qui, depuis toujours, en pincent pour un sulfureux don Juan. À tel point qu'elles souhaitent mettre fin à ses jours...
D’anciens copains de campus aujourd’hui bien rangés volent au secours d'un des leurs dont l'engagement terroriste ne s'est pas élimé…
Dans ces longues nouvelles, dans l’art desquelles il était passé maître, Jim Harrison exalte autant les paysages américains que l’âme de ses nombreux personnages, à qui il prête des voix conquérantes, désabusées ou gloutonnes, des voix à son image.

 « L'œuvre de Jim Harrison danse, galope, tangue vers le large, embrasse l'infini d'un continent sans limites. Né sous le signe du coyote, Jim Harrison ne s'apprivoise pas. Par ces temps de sieste prolongée, il nous remet debout et nous offre bien plus qu'une tranche d'exotisme : une cure de sauvagerie. » André Clavel, L'Express
 

Un autre tambour

Un autre tambour
Juin 1957. Un après-midi, dans une petite ville du Sud profond des États-Unis, Tucker Caliban, un jeune fermier noir, recouvre de sel son champ, abat sa vache et son cheval, met le feu à sa maison, puis quitte la ville. Le jour suivant, toute la population noire déserte la ville à son tour.
Quel sens donner à cet exode spontané ? Quelles conséquences pour la ville, soudain vidée d'un tiers de ses habitants ? L'histoire est racontée par ceux qui restent : les Blancs. Des enfants, hommes et femmes, libéraux ou conservateurs. Une histoire alternative et audacieuse, publiée en 1962, un roman choc, tant par sa qualité littéraire que sa vision politique.

  « Un livre exceptionnel dont l’auteur mérite sa place au panthéon des grands écrivains américains du XXe siècle. » Clémentine Goldszal, Elle

 « Le chef-d'œuvre oublié de la littérature afro-américaine. Aussi viscéral qu’intelligent. » Damien Aubel, Transfuge

« Le don de William Kelley pour la satire, son acuité psychologique, sa lucidité sur les conflits raciaux, hissent la fable jusqu’à l’excellence. » Macha Séry, lemonde.fr

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Lisa Rosenbaum

Baïkonour

Baïkonour
Au cœur du golfe de Gascogne, dans une petite ville de Bretagne offerte aux rafales et à la houle, les destins d’Anka et de Marcus ne cessent de s’entrecroiser sans jamais se rencontrer, jusqu’au jour où un malheureux coup de vent en voudra autrement.

 Anka vit au bord du golfe de Gascogne, dans une petite ville de Bretagne offerte à la houle et aux rafales. Fascinée par l’océan, la jeune femme rêve depuis toujours de prendre le large. Jusqu’au jour où la mer lui ravit ce père qu’elle aimait tant : Vladimir, pêcheur aguerri et capitaine du Baïkonour.
Sur la terre ferme, Marcus, grutier professionnel, passe ses journées à piloter son engin et à observer la vie qui se meut en contrebas. Chaque jour, il attend le passage d’une jolie et mélancolique inconnue dont il tombe peu à peu amoureux.
Un matin, distrait par la contemplation de cette jeune femme, il chute depuis la flèche de sa grue et bascule dans le coma.
Quelque part entre terre et mer, les destins de ces deux êtres que tout oppose se croiseront-ils enfin ?

Taxi Curacao

Taxi Curaçao
Curaçao, Caraïbes, 1961. Max Tromp débarque un matin dans la classe du frère Daniel à bord du taxi rutilant de son père. Du haut de ses 12 ans, c'est un gamin futé qui rêve de devenir instituteur. Mais dans cette île étranglée, il est vite rattrapé par son destin et n'a bientôt d'autre choix que de reprendre le volant de la Dodge Matador paternelle. Tandis que les années s'égrènent, Max, père à son tour, croit déjouer le sort quand son fils prend le chemin de l'école. Les Tromp parviendront-ils enfin à échapper à leur condition ?
À travers cette chronique sur trois générations, Taxi Curaçao dresse un portrait coup de poing d'un pays qui porte les stigmates de la colonisation.

« Un drame postcolonial construit comme une tragédie classique. Stefan Brijs signe ici un texte si subtil et poignant qu’il est difficile de s’en détacher. » Le Monde des Livres

Traduit du néerlandais (Belgique) par Daniel Cunin
 

Les confessions de Frannie Langton

Les confessions de Frannie Langton
Dans la lignée de Sarah Waters et de Margaret Atwood, Sara Collins signe un roman noir gothique saisissant, qui nous plonge, entre la Jamaïque et le Londres du XIXe siècle, dans une véritable épopée où se mêlent colonialisme, esclavage et racisme ; culpabilité, amour et rédemption.
 
Esclave.
 Frannie Langton grandit à Paradise, dans une plantation de canne à sucre, où elle est le jouet de chacun : de sa maîtresse, qui se pique de lui apprendre à lire tout en la martyrisant, puis de son maître, qui la contraint à prendre part aux plus atroces expériences scientifiques…


Domestique. À son arrivée à Londres, la jeune femme est offerte comme un vulgaire accessoire à George et Marguerite Benham, l’un des couples les plus raffinés d’Angleterre.


Séductrice. Seule contre tous, Frannie trouve une alliée en Marguerite. Entre ces deux lectrices invétérées se noue un lien indéfectible. Une foudroyante passion. Une sulfureuse liaison.

Meurtrière. Aujourd’hui, Frannie est accusée du double-meurtre des Benham. La foule se presse aux portes de la cour d’assises pour assister à son procès. Pourtant, de cette nuit tragique, elle ne garde aucun souvenir. Pour tenter de recouvrer la mémoire, Frannie prend la plume…

Victime ? Qui est vraiment Frannie Langton ?

Un manoir en Cornouailles

Un manoir en Cornouailles
Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?

La fabrique des salauds

La fabrique des salauds
Dans un hôpital bavarois, Koja Solm, vieil homme avec une balle nichée dans la tête, décide de raconter sa vie à son voisin de chambre, un jeune hippie pacifiste. Son enfance à Riga, dans les années 1920, sa carrière dans l'Allemagne nazie, puis comme espion dans la jeune République fédérale. Sa relation destructrice avec son frère aîné, Hubert. Leur amour commun, dévastateur, pour leur sœur adoptive, Ev, d’origine juive. Un ménage à trois électrique nourri de sang, de passion et de larmes, une histoire qui va épouser tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant par Auschwitz et Paris.

« Un roman-fleuve qui charrie les ombres de l’histoire. » L’Express
 « Fresque historique, roman d’espionnage, fable politique, on se perd avec délectation dans ce labyrinthe littéraire. » Lire
« La Fabrique des salauds est le roman, mené avec un rare brio, d’une métamorphose monstrueuse, celle qui transforme un homme en nazi. » Transfuge
Traduit de l’allemand par Rose Labourie
 

Vintage

Vintage
Comment un jeune journaliste à la recherche de la mythique Moderne de Gibson, Saint Graal des guitares vintage, découvre le passé mystérieux d’un pionnier maudit du rock’n’roll… De Pigalle aux rives du Loch Ness, de Sydney à la Route du blues, un road trip palpitant et plein d’humour, qui, de meurtres en courses-poursuites, remonte aux origines culturelles, artistiques et techniques du rock’n’roll.

 « Un des polars les plus passionnants du moment. Grégoire Hervier mélange avec maestria faits réels et fiction absolue d’une façon telle que l’on se demande si en fait la Moderne n’est pas le secret le mieux gardé de l’histoire du rock. » Yann Plougastel, M Le magazine du Monde

« Grégoire Hervier compose avec bonheur, entre Memphis, Nashville et Clarksdale, un réjouissant roman noir ». Philippe Blanchet, RollingStone

Sous les branches de l’udala

Sous les branches de l'Udala
Ijeoma a onze ans lorsque la guerre civile éclate au cœur de la jeune république du Nigeria. Son père est mort et sa mère, aussi abattue qu'impuissante, lui demande de partir quelques temps et d'aller vivre à Nweni, un village voisin. Hébergée par un professeur de grammaire et son épouse, Ijeoma rencontre Amina, une jeune orpheline. Et les fillettes tombent amoureuses. Tout simplement.
Mais au Biafra, dans les années 1970, l'homosexualité est un crime.
Commence alors le long et douloureux combat d'Ijeoma pour réussir à vivre ses désirs et, surtout, à comprendre qui elle est : il y aura la haine de soi, les efforts pour faire ce que l'on attend d'elle, et, enfin, la puissance des sentiments, envers et contre tous…

L’envol du moineau

L'envol du moineau
Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière. Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l’armée. Contre toute attente, c’est au milieu de ces « sauvages » qu’elle va trouver une liberté qu’elle n’aurait jamais imaginée. Les mœurs qu’elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l’éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s’accoutumer d’un retour « à la normale », dans une société blanche dont l’hypocrisie lui est désormais insupportable ?
 
Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la « civilisation » s’est efforcée d’anéantir.


3. Vous avez peur de végéter 

Entre les soirées Netflix et les week-end d’ennui, vous sentez votre cerveau ramollir. Profitez de ce confinement pour vous cultiver avec ces 10 livres d’histoires, biographies, dictionnaire ou classiques.

Little Rock, 1957

Little Rock, 1957 : l'histoire des neuf lycéens noirs qui ont bouleversé l'Amérique
La photographie de l'une des Neuf, Elizabeth Eckford, 15 ans, huée et insultée, fait la une des journaux le lendemain. L'Amérique est bouleversée. Commence alors un bras de fer qui oppose le gouverneur de l'Arkansas Orval Faubus au président des États-Unis Dwight Eisenhower. Thomas Snégaroff, spécialiste des États-Unis, est allé sur place pour enquêter sur cet épisode majeur de l'histoire de la lutte pour l'égalité des droits. Grâce à des témoignages inédits et des archives publiques exploitées pour la première fois, il nous livre un récit captivant et émouvant qui brosse un portrait de l'Amérique d'hier et d'aujourd'hui.

Les frères Lehman

Les frères Lehman
11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehmann arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kilos en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui.
15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans. Comment passe-t-on du sens du commerce à l’insensé de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu’aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d’exercer ?
Cette épopée familiale, économique et biblique, qui a reçu le prix Médicis – essai et le prix du Meilleur livre étranger – fiction, nous entraîne au cœur de l’histoire du capitalisme en nous contant une certaine histoire de l’Amérique.

« Foisonnant, haletant et drolatique. » Télérama
« Éblouissant d'intelligence et d'humour. » Le Figaro littéraire
 « La narration donne une cadence jouissive au récit. » Les Inrockuptibles
Traduit de l’italien par Natalie Bauer.

Terrible vertu

Terrible vertu
« Le devoir d’une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. » Telle était la philosophie de Margaret Sanger, et telle a été sa vie.

Élevée dans un milieu pauvre, par un père libre penseur et une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer. Devenue infirmière, elle se marie, a des enfants, mais ne renonce à aucune de ces libertés scandaleuses qui vont devenir sa marque de fabrique. Dans une société où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C’est le premier pas d’une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, puis de militer pour la légalisation de la pilule. Contrainte de fuir son pays, c’est en Angleterre et en France que Margaret, toujours aussi indomptable et provocante, poursuivra son inlassable combat pour l’égalité des sexes.
 

Côté ghetto

Côté ghetto
Aux Etats-Unis, les Noirs représentent 6% de la population et 40% des victimes de meurtres. Un jeune Noir a 15 fois plus de risques de se faire assassiner qu'un Blanc. Dans certains ghettos de Los Angeles, le taux de mortalité des Afro-Américains avoisine celui des GI américains en Irak. Et si la communauté noire n'était pas victime d’une trop grande sévérité de la justice, mais au contraire, d’un laxisme qui entretient le cercle vicieux de la violence ?  C’est la conclusion de la journaliste Jill Leovy.
Après des années passées à recenser les meurtres à Los Angeles, et à naviguer aux côtés des unités d'homicide du LAPD, Jill Leovy nous offre un travail d’investigation monumental et nous emmène dans les rues, à l'intérieur des maisons et dans la vie d'une communauté ravagée par une épidémie d'homicide.
À travers l'histoire captivante d'un meurtre en particulier – un jeune afro-américain, Bryant Tennelle, abattu un soir de printemps sans raison apparente - et de son enquête par un des rares policiers à continuer de s’engager alors que le système démissionne, John Skaggs - elle révèle les véritables origines d'une telle violence, démonte les mythes et les idées reçues et montre que la seule façon d'inverser le cycle de la violence est avec la justice.
 

Madame Einstein

Madame Einstein
Albert Einstein n'est qu'un étudiant farfelu quand Mileva Marić, brillante Serbe désireuse de vivre de sa passion pour la science, le rencontre sur les bancs de l'université de Zurich, en 1896. Unis par la même ferveur intellectuelle, les deux époux traversent les péripéties de l'amour – grossesse illégitime, mariage en catastrophe, perte d'un enfant – tout en élaborant ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? Il faudra attendre 1980 pour que le rôle de Mileva dans l'élaboration de la pensée de la relativité soit exhumé. Lumière sur la première femme, la muse et la victime du grand Albert Einstein.

Les soeurs Brontë

Les soeurs Brontë : la force d'exister
Les sœurs Brontë sont un mystère. Isolées du monde, filles d'un pasteur de village, elles ont révolutionné l'histoire littéraire en publiant, sous pseudonymes masculins, des romans brûlants d'amour et de vie comme Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent. Haworth, 1836. Dans les landes du Yorkshire, Charlotte (20 ans), Emily (18 ans) et Anne (16 ans) écrivent à la lumière de la bougie. Comment ces jeunes femmes de condition modeste, sans relations ni entregent, vont-elles devenir des auteurs qui comptent ? Quel rôle tient leur frère Branwell, artiste raté, dans cette fratrie à la fois soudée et rongée par les non-dits ?

Marcel Proust, Correspondance avec sa mère

Correspondance avec sa mère

En marge de sa monumentale publication de la correspondance générale de Proust (en cours de publication aux Éditions Plon), Philipp Kolb avait, dès 1953, donné l'édition, devenue introuvable, des 159 lettres échangées par Marcel Proust et sa mère entre 1887 et 1905. Ces lettres offrent de Proust un portrait sans retouches, tel qu'en lui-même il fut, libre des excès de sa politesse et de toutes ses affectations.

Bref, voici un document indispensable pour connaître notre cher petit Marcel.

Lady Roxana

Lady Roxana
Née à Poitiers, de parents protestants, Roxana est venue en Angleterre en 1683 avec ses parents qui fuyaient devant la persécution. Très belle, elle épouse à quinze ans un riche brasseur. Après huit ans d’une vie assez brillante, son mari prend la fuite pour éviter la faillite. La jeune femme est réduite à la misère. Elle confie ses enfants à ses beaux-parents et devient la maîtresse de son propriétaire, sa servante, Amy, jouant le rôle décisif de l’entremetteuse. Le couple est parfaitement assorti et va s’établir à Paris, où Roxana devient rapidement célèbre pour sa beauté. Son amant est assassiné et elle tombe dans les bras d’un prince de sang avec qui elle voyage en Italie...
Ce roman de forme autobiographique, dans la lignée de Moll Flanders, nous raconte la vie d’une femme à l’énergie indomptable, d’une extraordinaire vitalité, magnifique et passionnante aventurière.

Portrait de femme

Portrait de femme
Belle, libre, intelligente, Isabel n’en reste pas moins orgueilleuse et naïve. Cette Américaine en mal d’aventure va découvrir la vie en accéléré sur les bords de la Tamise. Entre passion et confusion des sentiments, elle entame un voyage initiatique dans la haute société de la fin du XIXe siècle. Parcours intemporel et tragique, Portrait de femme est le monument d’Henry James.

Traduit de l'anglais
par Claude Bonnafont

La lettre écarlate

La Lettre écarlate
Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d’adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un « A » cousu sur sa poitrine, comme marque d’infamie. Une peine qui aurait pu être atténuée si elle avait révélé le nom de son amant, et père de sa petite fille, Perle. Mais ni les menaces, ni les promesses n’ont pu le lui arracher. Un homme pourtant, son mari porté disparu et revenu vivre à Boston sous une autre identité, va partir en quête de la vérité. Et, une fois le nom trouvé, exercer une vengeance aussi cruelle que raffinée.

Publié en 1850, La Lettre écarlate est considéré comme l’un des romans fondateurs de la littérature américaine. Bouleversante de grâce et de dignité, d’une force intérieure à toute épreuve, Hester est quant à elle l’une des premières grandes héroïnes romanesques.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Leyris.


4. Votre vie manque de piquant 

Balades de votre lit au canapé, télétravail sur la table de la salle à manger ou séries télé des 10 dernières années : les journées manquent  légèrement de piment en confinement! Voici 10 romans policiers, thrillers et histoires d’espionnage pour frissonner... à domicile.

Derniers sacrements

Derniers sacrements
Don ou malédiction ? D’un simple échange de regards, Kassie est capable de voir quand et comment vous allez mourir. Un lourd fardeau à porter pour une jeune fille de 15 ans…
Elle croise la route d’Adam Brandt, brillant psychologue, alors qu’une série de meurtres frappe Chicago. Kassie semble toujours avoir un lien avec les victimes. Coïncidence malheureuse ou terrible manipulation ? Intrigué par cette adolescente un peu perdue, Adam est tenté de croire à ses troublantes déclarations. D’autant que le danger se rapproche et que Kassie est la seule à savoir où il va frapper…

The Irishman

The Irishman
Charles Brandt a été procureur général du Delaware et avocat de Frank Sheeran au moment de son arrestation en 1975. Numéro un de la liste des best-sellers du New York Times, J'ai tué Jimmy Hoffa a été adapté en film par le maître du genre, Martin Scorses, et compte parmi les nouveautés Netflix les plus attendues de 2019.

Cottage, fantômes et guet-apens

Cottage, fantômes et guet-apens
Lucas Burton déteste la campagne ; de la boue, du fumier, des charognes, et c’est tout. Il a bien raison. En se rendant pour affaires dans une ferme abandonnée au milieu de nulle part, il tombe sur le cadavre d’une jeune fille. Ses ennuis ne font que commencer : Penny Gower, qui travaille au centre équestre du coin, a vu sa Mercedes grise quitter les lieux du crime. Les choses commencent à sentir le roussi pour Lucas…
L’inspectrice Jess Campbell est chargée de l’enquête, mais entre l’absence de piste solide et son nouveau commissaire, Ian Carter qui la surveille en permanence, elle est sous pression. C’est alors qu’on découvre un nouveau cadavre…

Un Noël au bord de la Tamise

Une confession

Une confession
À cinquante ans, John Duxbury est secrètement déçu par son existence. Son travail est devenu une routine, son mariage sombre dans la grisaille, il ne sait plus comment être heureux, ni s’il le sera à nouveau un jour. Sa vie est-elle un échec irrémédiable ? Bientôt, c’est un drame qui s’abat sur lui. Alors qu’il est en vacances avec sa femme, Maude, celle-ci fait une chute mortelle. Quelques temps plus tard, un homme se présente au commissariat. Il a été témoin des faits et prétend que c’est John qui a poussé sa femme dans le vide. C’est le début d’un face à face d’une rare intensité entre John Duxbury et l’inspecteur Harker, chargé de l’enquête.

L’Accident de l’A35

L'Accident de l'A35
Avocat respectable d’une petite ville alsacienne, Bertrand Barthelme trouve la mort dans un accident de voiture. Que faisait-il seul, cette nuit-là sur l’autoroute ? Quand il vient trouver son épouse pour lui annoncer la triste nouvelle, l’inspecteur Georges Gorski est étonné de la trouver si peu affectée. Son fils, lui aussi, semble peu enclin à l’émotion.
Doué de son instinct de flic à l’imparable flair, Gorski va démonter une à une chaque digue de la vie de Bertrand Barthelme. Un couple de notables apparemment sans histoires, mais est-on jamais vraiment sans histoire ?

Dans cette nouvelle enquête de l’inspecteur Gorski, il faut tout le talent de Graeme Macrae Burnet pour disséquer des vies réputées ordinaires, où la faille n’est jamais loin. Burnet nous fait pénétrer dans un théâtre de solitudes peuplé de personnages étouffés par leurs existences, au bord de la rupture. Un nouveau coup de maître.

Le poids du monde

Le Poids du monde
Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre d’anciens démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après la mort accidentelle de leur dealer, Thad et Aiden se retrouvent soudain avec une quantité de drogue et d’argent inespérée. Cadeau de Dieu ou du diable ?

« Le Poids du monde, terrifiante et implacable tragédie aux accents presque classiques, impose définitivement David Joy comme un écrivain majeur de sa génération. Il dépasse le cadre du roman noir pour signer un drame humain brutal, flirtant avec l'universel. Bouleversant. »
Philippe Blanchet, RollingStone

« L'épopée est splendide, le drame, terrible, et l'on sait désormais que Joy a tout d'une future légende américaine. » Julie Malaure, Le Point

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Fabrice Pointeau.

Rumeur 1789

Rumeur 1789
L'hiver 1788-1789 est si rude que la Moselle gèle à Metz. La misère désespère le peuple tandis que les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage et vivent dans l'insouciance.
Lors des élections aux états généraux, des factions rivales s'affrontent d'une manière préoccupante. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d'attaquer les villages et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics...
Alors que s'accumulent les menaces de troubles populaires, l'artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces : celui d'un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Règlement de compte politique ? Implications des plus hautes personnalités ? Plus les pistes se précisent, plus Duroch voit les menaces s'accumuler.
 

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle
Ce soir à 23 heures, Evelyn Hardcastle va être assassinée. Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, a intérêt à la tuer ? Aiden Bishop a quelques heures pour trouver l’identité de l’assassin et empêcher le meurtre. Tant qu’il n’est pas parvenu à ses fins, il est condamné à revivre sans cesse la même journée. Celle de la mort d’Evelyn Hardcastle.
Chef d’œuvre de construction, de références littéraires et d’habileté technique, Aiden croisera lapin blanc et personnage masqué pour tenter de percer le mystère de ce meurtre aux mille tiroirs !

Angelus

Angélus
1165. Les corps suppliciés des victimes, qui appartiennent à l’atelier du tailleur de pierre Jordi de Cabestan, ont été déguisés en anges dérisoires. La panique se répand. Certains voient dans ces crimes la main du diable. D’autres soupçonnent les adeptes de cette nouvelle secte que l’on nommera bientôt les « Cathares ». Au grand scandale de l’Église de Rome, ceux-ci prétendent être les Vrais Chrétiens.
L’archevêque de Narbonne missionne un jeune noble, Raimon de Termes, afin de découvrir l’assassin. Les « hérétiques » désignent une des leurs, Aloïs de Malpas, pour les disculper. De son côté, Jordi de Cabestan veut venger ses compagnons. Trois enquêtes labyrinthiques vont les mener vers une vérité qu’aucun d’entre eux n’imaginait.

PRESSE :
"Une formidable fresque historique dans la lignée de celles du maître, Umberto Eco." Le Figaro
"Angélus, avec pour toile de fond une Occitanie médiévale magnifiquement restituée et une intrigue solidement ancrée dans cette région d’origine de l’auteur, est totalement en phase avec cette promesse de nos 44 radios locales : valoriser au quotidien l’histoire, les patrimoines régionaux et ceux qui par passion et avec talent, nous les rendent accessibles." Jean-Emmanuel Casalta, remise du Prix France Bleu – Grands Détectives
"Aux développements érudits d'un Umberto Eco ou d'un Peter Tremayne, Soulié préfère le romanesque et la trame policière purs, tout en soignant l'arrière-plan politique et religieux troublé d'une province en proie aux luttes d'intérêts. Entre fanatisme, batailles de pouvoir, meurtres en cascade et cheminement intérieur des personnages, on ne s'ennuie pas un instant." Isabelle Mity, Historia
"Dans une ambiance digne du Nom de la Rose, François-Henri Soulié nous entraîne dans le monde fascinant des Cathares... [Le XIIe] siècle s'est exprimé par la foi et Dieu était omniprésent [...]. La foi, encore aujourd'hui, qu'elle soit religieuse, politique ou idéologique, peut conduire au fanatisme et devenir criminelle. Angélus est un livre de révolte contre ce fanatisme." La Dépêche du Midi
"Ce roman policier utilise ses personnages pour immerger son lecteur dans le Moyen Âge […]. Cette enquête captivante se distingue aussi par son écriture teintée de langage médiéval." La Vie
" On est frappés par la précision. On y est, c’est vraiment le Moyen Âge. On a l’impression que c’est un historien qui écrit un livre, plutôt qu’un romancier qui écrit une intrigue dans un contexte historique. […] C’est là le tour de force : ce n’est pas un roman carte postale, on est réellement plongés dans cette enquête." France Bleu réseau national
"C’est un roman qui vous embarque dès les toutes premières lignes, […] grâce non seulement à l’intrigue, mais aussi à cette écriture magnifiquement élevée." France Bleu Occitanie
 



10/18
10/18
Lisez inspiré