En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Par Omnibus, publié le 06/07/2018
        Décès de Georges-Emmanuel Clancier

        Georges-Emmanuel Clancier, doyen des lettres françaises, s’est éteint le 4 juillet à l’âge de 104 ans. Les éditions Omnibus, qui avaient publié Le Pain noir en 2001 et 2013, se joignent à son hommage.

        Avant tout poète, proche de Raymond Queneau, Georges-Emmanuel Clancier laisse une œuvre poétique importante commencée dans les années 1930 et achevée avec Vive fut l’aventure en 2008.

        Il va à la rencontre d’un public plus large à la fin des années 1950 avec sa suite romanesque Le Pain noir (Robert Laffont, quatre volumes, 1956-1961), vaste fresque racontant la vie d’une famille de paysans du Limousin entre 1870 et les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale. L’adaptation télévisée qu’en donne Serge Moati en 1974-1975 rencontre un immense succès et impose la saga limousine comme un classique de la littérature de terroir, réédité par les éditions Omnibus en 2001 et 2013.

        Le Pain noir

        L'histoire commence peu après la guerre de 1870 en Limousin. Cathie Charron est "une grande qui gagne son pain", dit son père, une frêle servante de sept ans qui traverse le soir le pré aux fantômes, elle a si peur mais, déjà vaillante, elle affronte sa peur comme elle affrontera les épreuves que la vie lui réserve.

        Le récit se clôt dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Catherine Charron voit les générations se succéder auprès d'elle, ce fils lointain, ce petit-fils écrivain...

        Il a fallu quatre livres à Georges-Emmanuel Clancier pour retracer cette longue histoire vibrante de tumultes et de tendresses, de douleurs et d'odeurs - celle de la terre, de la forêt au petit matin, des feuilles mortes, du kaolin... Il s'est fait tour à tour historien, ethnographe, romancier et poète pour tenter de saisir l'insaisissable : la totalité d'une vie.

        Omnibus