Lisez! icon: Search engine
Par Lisez, publié le 01/03/2019

Féminisme et virilité : écoutez la conférence de Belinda Cannone et Olivia Gazalé

Le 19 février dernier, Belinda Cannone et Olivia Gazalé étaient réunies sur la scène d’un auditorium parisien pour parler de féminisme et de virilité. Un débat passionnant que nous vous proposons d’écouter.

"Le féminisme, c’est une vieille histoire. Depuis qu’il y a des inégalités, assez vite il y a eu des femmes qui ont voulu combattre ces inégalités". Belinda Cannone, autrice de La Tentation de Pénélope, et Olivia Gazalé, autrice de Le Mythe de la virilité, toutes deux publiées au sein de la collection Agora de Pocket, étaient réunies le 19 février dernier sur la scène de l’auditorium de l’ESCP Europe. Pendant près d’une heure et demi, les deux enseignantes et essayistes ont évoqué les différentes formes du féminisme mais aussi la conception de la virilité et des masculinités. Car si les femmes sont nombreuses à questionner et déconstruire leur féminité, Olivia Gazalé estime que les hommes ont moins de facilité à franchir ce pas : "J’ai voulu montrer l’envers du décor. C'est-à-dire que la virilité est aussi un idéal très aliénant pour un homme. Puisque ça consiste à intérioriser un certain nombre d’injonctions très contraignantes – force, puissance, performance, combativité, héroïsme, goût de la violence – qui sont coercitives et extrêmement discriminatoires".

Écoutez cette conférence animée par Benoît Heilbrunn, directeur de la collection Agora




Les autrices

Belinda Cannone est écrivaine et enseigne la littérature comparée à l’université de Caen. Elle a écrit plusieurs romans, dont L’homme qui jeûne (2006), Entre les bruits (2009) et Nu intérieur (2015), tous trois parus aux Éditions de L’Olivier ; ainsi que des essais, dont L’Écriture du désir (2000, Folio, prix de l’Essai de l’Académie française), Le Sentiment d’imposture (2005, Folio, Grand Prix de l’Essai de la Société des Gens de lettres), Le Baiser peut-être (2011, 10/18), Petit éloge du désir (2013, Folio) et La bêtise s’améliore (2007, Pocket). Plus récemment ont paru Un chêne (2016, Le Vistemboir) et S’émerveiller (2017, Stock).

Olivia Gazalé a enseigné la philosophie pendant vingt ans, en classes préparatoires, à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et aux Mardis de la philo, dont elle est la cofondatrice. Elle est l’autrice de Je t’aime à la philo – Quand les philosophes parlent d’amour et de sexe (Robert Laffont, 2012).

Lisez
Lisez