Lisez! icon: Search engine
Par Perrin, publié le 19/03/2020

Frédéric Turpin en dédicace à Paris

Dans son ouvrage Pierre Messmer, le dernier gaulliste, Frédéric Turpin dévoile le héros de la France combattante, grand serviteur de la nation et homme de lettres : un parcours exceptionnel.  

Frédéric Turpin sera en signature au Musée de l'Ordre de la Libération à Paris, le 19 mars à 19h pour son livre Pierre Messmer, le dernier gaulliste

 

Pierre Messmer
"Pour me trouver moi-même, je pars et je combats" : la devise qu’il fait graver sur son épée d’académicien, en 1999, dit assez qui était Pierre Messmer (1916-2007). Jeune homme de bonne famille promis à un bel avenir dans l’administration de la France d’outre-mer, rien ne le prédisposait à sa première vie, celle d’aventurier, entreprise dès juin 1940 alors qu’il choisit de rejoindre Londres et la France libre pour continuer le combat. De ses expéditions avec la Légion étrangère, de Dakar en 1940 jusqu’à la libération de Paris et la campagne d’Allemagne en 1945, il est ensuite parachuté au Tonkin, où il sera démobilisé. Débute alors sa deuxième vie, celle, programmée, d’administrateur : Mauritanie, Côte d’Ivoire, Cameroun, A.-É.F., A.-O.F. Là encore, Messmer brille par son investissement et son grand professionnalisme. Tant et si bien que le général de Gaulle, qui l’avait fait Compagnon de la Libération en juin 1941, décide d’en faire son ministre des Armées – il sera la cheville ouvrière du grand dessein gaullien de la création de la force de frappe nucléaire. Messmer sera encore ministre dans le gouvernement Chaban-Delmas, puis Premier ministre de Georges Pompidou (1972-1974). Sa vie politique achevée, celle d’homme de lettres commence : une troisième vie aussi exceptionnelle que les deux premières, qui le conduit jusqu’à l’Institut de France, dont il devient le chancelier.

Information pratique
Signature
19/03/2020
Musée de l'Ordre de la Libération - Place Vauban - Paris

19:00

Perrin