Lisez! icon: Search engine
Par Presses de la Cité, publié le 06/05/2021

Gilbert Bordes vous invite au cœur de l'histoire avec son nouveau roman, "La Prisonnière du roi."

À l’occasion de la sortie de son roman La Prisonnière du roi, laissez Gilbert Bordes vous inviter au cœur de la grande histoire, celle de la reine de France Ingeburge de Danemark.

Dumas disait : "J’ai fait beaucoup d’enfants à l’Histoire." Il ne s’est pas gêné pour bricoler les événements afin de servir ses romans. Je ne vais pas jusque-là. Je respecte la grande histoire et je me permets seulement de remplir les zones d’ombre, les périodes où les historiens ne placent aucun événement. Et puis l’âme, les pensées des personnages, même les plus importants, m’appartiennent.

Je déteste l’adjectif "régional" pour qualifier un roman. Tous les romans se passent quelque part. Ce mot est péjoratif, réducteur dans l’esprit de ceux qui se considèrent comme les maîtres en littérature, qui monopolisent les médias et n’ouvrent la porte que pour leurs amis, qui souvent leur ressemblent et n’ont rien à dire. Moi, j’écris en fonction de ma fantaisie, selon les personnages qui hantent mon esprit, selon le démon qui m’habite et fait que je suis tellement inconstant que je ne sais pas ce que je pense vraiment.

J’ai toujours aimé l’Histoire parce que j’ai toujours été curieux des hommes qui ont vécu avant moi, et dont je suis issu. Il y a un exotisme de l’Histoire. Je me dis souvent que les hommes qui ont construit les cathédrales étaient exactement comme moi, mais que leurs souffrances, leurs joies, leurs façons de vivre étaient différentes et c’est ce qui m’intrigue.

Je vis avec Ingeburge depuis très longtemps. Elle et moi sommes presque des amis intimes. Je pense à elle chaque fois que je vois la tour d’Étampes de la fenêtre de mon bureau. Mais j’ai toujours repoussé l’écriture de ce roman auquel je pense depuis longtemps, tenaillé par le sentiment que ce n’était pas encore le moment. Et puis un jour, le déclic… Je me suis beaucoup documenté, mais il ne faut pas exagérer, je suis un peu paresseux. Je vais à la documentation quand j’en ai besoin, mais je n’avale pas des kilomètres de lectures qui ne me seront pas utiles.

Étampes est la ville où j’ai choisi de vivre. Ma femme et moi sommes venus ici simplement parce que c’était sur la nationale 20 et que nous n’avions pas besoin de traverser la région parisienne pour retourner chez nous, en Corrèze. Nous avions décidé d’y habiter une année et de faire le point ensuite. Cela fait trente ans que nous y sommes ! Étampes est devenue notre ville. Rien ne nous retient ici, sinon l’envie d’y vivre. Et puis il y a le voisinage d’Ingeburge, car elle s’invite souvent à la maison.

 

La Prisonnière du roi
Ingeburge, princesse danoise de grande beauté, devient reine de France le 15 août 1193. Or, dès le lendemin, le roi Philippe Auguste la répudie et la place sous la protection de Guilhem de Ventadour, colosse tonitruant, chevalier troubadour maniant aussi bien l’épée que la vielle. Ainsi commence un amour insensé entre le chevalier et la reine sans trône, enfermée dans des couvents successifs. Bientôt le pape s’en mêle et exige de Philippe Auguste qu’il reprenne son épouse. Refus du roi qui pousse l’affront jusqu’à se remarier avec Agnès de Méranie. En 1200, le pape décrète « l’interdit » sur le royaume de France : plus de messe, églises fermées à la prière, sacrements interdits…. A la mort d’Agnès, Philippe fait revenir Ingeburge près de lui. Mais il l’a fait enfermer dans le fort d’Etampes où elle demeurera treize longues années, très mal traitée. Durant tout ce temps, Guilhem et Ingeburge se rapprochent. N’écoutant que son sentiment, le chevalier trahit le roi pour rejoindre la prisonnière. Leur cavale amoureuse, courte, sera d’une grande intensité.
Guilhem est condamné au billot. Mais le roi lui fait grâce et Guilhem se cloître dans un monastère au bord de la Dordogne. Ingeburge elle, retrouve son sort de prisonnière jusqu’en 1213 où le roi la reprend près de lui, à sa place de reine.
Mais jamais, il ne partagera sa couche.
 

 

Presses de la Cité

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Presses de la Cité

    11 romans 100% Girl Power à découvrir absolument

    Dans cette sélection de romans, les femmes sont reines ! Il y a d'abord celles qui écrivent, qui nous invitent à plonger au coeur d'univers palpitants, intenses et réjouissants. Et puis les héroïnes, celles qui nous embarquent franchement, des femmes puissantes dont on pourrait suivre les aventures des heures durant... Focus sur 11 romans aussi différents que passionnants et 100% Girl Power !

    Lire l'article