RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Presses de la Cité, publié le 14/11/2018
            Interview avec Clarisse Enaudeau, directrice des Presses de la Cité : qu'est-ce qu'un bon roman ?

            Un an après la mort de Jean Anglade, auteur culte de la collection Terres de France, Les Presses de la Cité ont créé en son honneur la première édition du prix littéraire Jean Anglade du premier roman. Dans une interview exclusive, la directrice littéraire des Presses de la Cité nous explique comment est né le concours et ses critères pour sélectionner les cinq futurs romans en lice.

             

            Pour quelles raisons avez-vous voulu créé le prix littéraire Jean Anglade du premier roman ?

             La création du Prix Jean Anglade du premier roman fut d’abord motivée par notre volonté de rendre hommage à l’un de nos plus grands écrivains.

            Jean Anglade nous a quittés il y a tout juste un an et les Presses de la Cité ont publié la plupart de ses œuvres dans la collection Terres de France.

            Ce fut un écrivain prolixe, généreux, tout à la fois romancier, essayiste, poète, biographe mais surtout un formidable conteur comme il le soulignait avec ferveur.

            Ensuite, il fut instituteur : il aimait transmettre le savoir et le goût d’apprendre, l’appétence à la lecture et la curiosité pour le monde qui nous entoure.

            Il serait enchanté qu’un prix du premier roman porte son nom et qu’un jeune auteur qui suivre ses traces.

             

             Quelles sont les ambitions littéraires de ce concours ?

            Avec ce concours, nous souhaitons tout d’abord revivifier la collection Terres de France, la littérature dite régionale, cette belle littérature populaire qui fut incarnée par Giono, Guillaumin, Vialatte ou Pourrat.

            Les Presses de la Cité ont ainsi à cœur de dénicher de nouveaux auteurs, de nouvelles « pépites » attachés à leurs régions, désireux de partager des histoires d’aujourd’hui.

            Il faut tout à la fois être attentif au respect des valeurs chères à Jean Anglade, à savoir cette attention à ses contemporains, à la société de son temps et en même temps faire preuve d’universalité, toucher le plus grand nombre.

             

            Vous présidez le comité de lecture qui sélectionnera les cinq romans en lice, comment jugez-vous qu’un roman est bon ?

            Ce prix a pour originalité de couronner non pas un roman déjà paru, déjà édité mais un manuscrit d’un primo-romancier.  Cela induit un regard complètement différent, plus bienveillant.

            Il s’agit donc de déceler dans les romans « bruts » que nous recevrons ceux qui font preuve d’une vraie puissance romanesque, ceux dont les personnages possèdent un vrai relief et dont les histoires possèdent un rythme, un style.

            Un auteur en devenir en fait et non un auteur déjà consacré par une parution dans une maison d’édition. Charge à nous ensuite d’accompagner cet auteur en herbe dans le processus d’édition en lui apportant notre aide et nos conseils.

             

            Vous êtes directrice éditoriale des éditions Presses de la Cité, dites-nous en plus sur la collection Terres de France ?

            Voilà une collection emblématique de notre maison, riche de près de 50 auteurs, avec 35 nouveautés par an ! C’est une collection qui se renouvelle sans cesse, qui accueille de nouveaux auteurs, toujours attentive à ses lecteurs.

            Nous nous démarquons par la variété de nos romans : saga, roman noir, roman féminin contemporain, récit romanesque,…  La collection Terres de France a une identité forte : ouverture sur notre époque, découverte de notre histoire et de nos cultures, attachement à nos régions, à nos terres électives.

            Presses de la Cité

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Presses de la Cité

              Véronique Pierron, lauréate du Prix Jean Anglade du premier roman

              Ce mercredi 13 mars, les 15 membres du jury du Prix Jean Anglade du premier roman se sont réunis à l’Hôtel Alexandre Vialatte de Clermont-Ferrand. A l’issue des délibérations, le choix fut difficile, mais l’un des textes a remporté les suffrages. Véronique Pierron est ainsi la première lauréate du Prix Jean Anglade du premier roman avec son livre Mon ange, je suis marié avec toi depuis que je suis né

              Lire l'article