Lisez! icon: Search engine
Par Les Escales, publié le 09/11/2022

Interview de Lynn Messina, autrice de la série Une enquête de Beatrice Hyde-Clare

Entre Jane Austen et La Chronique de Bridgerton, Une enquête de Beatrice Hyde-Clare est une série haute en couleurs au temps de la Régence anglaise menée tambour battant par une héroïne malicieuse et attachante.

 

Interview traduite de l'anglais.

Rencontre avec Lynn Messina à l'occasion de la parution du tome 3 : Une infâme trahison.

 

  • Comment avez-vous procédé pour commencer cette série ?

Il n’y a aucun processus ! Seulement du chaos ! J'avais été licenciée de mon emploi à plein temps et je me suis dit : « Très bien, alors, essayons d'écrire pour de vrai. » Donc le lundi matin à 9 heures, je me suis assise sur mon canapé avec mon ordinateur sur les genoux et je me suis dit « Regency cozy-go ! » J'ai écrit quelques lignes et les ai supprimées. Et puis j'ai écrit quelques lignes de plus et je les ai supprimées. Finalement, j'ai écrit l'histoire d'une femme qui, assise autour d’une table pour le dîner, rêvait de jeter de la nourriture sur un homme pompeux et ennuyeux qui n'arrêtait pas de donner des leçons. Et toute l'histoire est partie de là. Je ne suis pas douée pour construire des intrigues. Pour moi, les idées engendrent d'autres idées. Alors j’ajoute un détail juste pour compléter une phrase, avant de me rendre compte plus tard que c'est le nœud du mystère ou la trame du prochain livre.

 

 

  • Quel a été le personnage le plus difficile à écrire ?

Chaque personnage que je n'ai pas convoqué depuis un certain temps est le plus difficile à écrire. Je pense toujours que j'ai perdu sa voix ou que je ne l'ai jamais connue. Ce sentiment explique en partie pourquoi je n'ai pas repris une série de romans d'amour que j'ai écrite il y a quelques années. Les personnages me dépassent, maintenant.

 

 

  • Quelle a été la partie ou le moment le plus drôle à écrire dans les trois premiers livres ?

Mon moment préféré dans tous les livres est quand Bea dit au duc : « Vous vantez-vous de ne point vous vanter, votre grâce ? » Cela me fait sourire à chaque fois que j'y pense.

 

 

  • Béatrice Hyde-Clare est un personnage qui sort de l'ordinaire. Est-elle inspirée d'une femme en particulier ? D'où vient l'inspiration de son personnage ?

J'aime que vous pensiez que Bea sort de l’ordinaire. Huzzah ! Elle n'est inspirée de personne. Et je pense que la plupart de mon inspiration est structurelle. Par exemple, la tante Vera est si ridicule qu'il est impossible de ne pas la considérer comme une figure amusante, ce qui signifie que Bea devait avoir un sens de l'humour bien développé pour apprécier l'absurdité de sa tante. Et je voulais que l'histoire soit racontée uniquement du point de vue de Bea, ce qui veut dire qu'elle devait être particulièrement perspicace car la plupart des informations sont filtrées par son esprit.

 

 

  • Chaque nouveau volume adopte le même rythme particulier qui pousse le développement de l'enquête avant la romance. Y a-t-il une raison particulière ?

Question intéressante. Je suppose que c'est parce que ce sont des mystères avant tout. Ce qui est génial avec un mystère, c'est qu'il s'agit d'un moteur intégré pour faire avancer l'intrigue. Je ne pense pas qu'une romance puisse faire avancer les choses avec la même force. Et le mystère est un bon cadre pour examiner leur relation et la développer. Il fournit les situations pour qu'elle mûrisse.

 

 

  • Sur quelles sources vous appuyez-vous pour établir le degré de féminisme de Bea à cette époque de la régence anglaise ?

Oh, dear, il n'y a aucune source. Je veux dire, il y a Mary Wollstonecraft donc je sais qu'une sorte de féminisme était possible à cette époque (et cela entre en jeu dans le quatrième livre). Mais en général, son féminisme est écrit pour me plaire, et je garde en tête que quand c’est trop gros, c’est trop difficile à avaler. Je ne veux pas qu'elle soit une femme du XXIe siècle habillée avec des vêtements du XIXe siècle. Je lutte pour trouver cet équilibre. Mais je sais aussi que tout ce que Bea fait, elle le doit à son mari. Si Kesgrave ne l'autorisait pas, elle n'aurait d'autre choix que de se retirer dans le salon pour broder. Elle est donc, en ce sens, aussi contrainte que n'importe quelle autre femme de l'époque de la Régence.

 

Découvrez la dernière aventure de Bea, Une infâme trahison, ainsi que les précédentes :

Une infâme trahison
Beatrice a désespérément besoin de détourner ses pensées du séduisant mais inaccessible duc de Kesgrave.
Miracle : monsieur Skeffington surgit du passé avec une demande peu orthodoxe. Il voudrait que ce soit Bea qui enquête sur la mort suspecte de l’amant de sa future belle-mère, plutôt que de faire appel aux autorités.
La jeune femme est soulagée : voilà qui devrait chasser le charmant Kesgrave de son esprit. Sauf que ce dernier est une nouvelle fois déterminé à l’aider dans son enquête. Bea se retrouve alors face à un défi de taille : démasquer le meurtrier sans dévoiler ses sentiments…
Une scandaleuse supercherie
Miss Beatrice Hyde-Clare est bien décidée à ne plus jamais se mêler de ce qui ne la regarde pas. Donc, quand un dandy s’écroule raide mort à ses pieds, elle ne ressent aucune envie d’enquêter. Vraiment aucune.
Sauf que l’arme du crime lui est étrangement familière… Voilà Bea en route pour le British Museum pour confirmer ses soupçons ! Et, surprise : le duc de Kesgrave apparaît comme par magie à ses côtés.
Une insolente curiosité
Beatrice Hyde-Clare détonne au sein de la noblesse anglaise : orpheline sans mari (alors qu’elle a déjà 26 ans !), elle dépend de la générosité de son oncle et de sa tante. Elle s’efforce donc de rester docile, respectueuse et à sa place : dans l’ombre de ses cousins.

Mais quand Bea trébuche sur le corps sans vie du pauvre monsieur Otley lors d’une partie de campagne, elle oublie aussitôt de se comporter comme une véritable lady et se lance en quête de la vérité, quitte à manquer de respect aux autres invités… et au divin duc de Kesgrave.

Les Escales
Les Escales
Les Escales Editions

Lisez maintenant, tout de suite !