Lisez! icon: Search engine
Par 404 éditions, publié le 03/02/2020

[INTERVIEW] La fabrique d'une fan fiction Fortnite selon Mathias Lavorel

Avec plus de 150 millions de joueurs, Fortnite est le jeu qui pulvérise tous les records. Mathias Lavorel s’est inspiré de l’univers du jeu vidéo pour imaginer la série de romans Balade Royale. C’est paradoxalement dans l’écriture sous contrainte qu’est la fan fiction qu’il a pu prendre des libertés et introduire une bonne dose d’humour au principe de la battle royale. Explications.

Dans Fortnite, le but est simple : il s’agit de rester le dernier survivant - "peu importe les moyens", comme le rappelle Mathias Lavorel. C’est pour cette raison qu’il a pris le parti d’écrire une fan fiction Fortnite dans laquelle prime l’humour. On y retrouve Paul, le héros, qui ne supporte pas la violence mais se retrouve, malgré lui, piégé en pleins combats. 
 
 
Votre série de romans Balade royale est inspirée des codes et de l’ambiance du jeu vidéo très en vogue auprès des jeunes, Fortnite. Comment écrit-on un roman inspiré d’un jeu vidéo ? 
 
Ce type de roman appartient à la catégorie des fans fictions. Autrement dit, en tant qu’auteur, on s’approprie un univers qui existe déjà, pour imaginer dans celui-ci une histoire à part entière. La première étape de la préparation consiste donc à chercher dans cet univers, quels sont les règles, les mécaniques, les fonctionnements, les environnements qui vont servir au mieux l’histoire que vous souhaitez raconter. C’est comme si vous étiez un peintre à qui l’on impose une palette de couleurs, un paysage, une surface spécifique de toile ainsi qu’un cadre. Et paradoxalement, c’est souvent dans la contrainte d’un cadre qu’il est plus facile de prendre des libertés.
 
Des enfants lisent vos romans pour prolonger leur expérience du jeu ; des parents les offrent à leurs enfants pour les décoller de leurs écrans ; d’autres les lisent sans même avoir connaissance de Fortnite. Et vous, dans quel esprit les avez-vous écrits ?
 
L’une des forces du jeu Fortnite, c’est de vous faire vivre une aventure différente à chaque fois que vous vous lancez dans l’action. Même si l’objectif est toujours le même, vous n’avez aucune idée de ce qui vous attend, la narration de chacune de vos parties est différentes. Vos faits d’arme peuvent être à la fois pathétiques et héroïques, vous pouvez avoir de la chance, ou au contraire beaucoup de malchance. 
 
La première chose, c’est qu’en tant que joueur de Fortnite, peu importe mes aventures, à chaque fois, je passe par des émotions fortes et contraires. Je m’enthousiasme un temps avec le sentiment que tout me réussit, et en quelques secondes, tout peut basculer… et j’enrage soudain. Et une fois la partie terminée, vous n’avez qu’une envie : y retourner. 
 
La deuxième chose, c’est que les médias mettent beaucoup en avant l’aspect performance et compétitif du jeu, cependant, il ne représente qu’une petite partie des joueurs. Cet élément influence beaucoup les joueurs les plus jeunes qui finissent par oublier complètement le côté ludique du jeu pour n’y voir qu’un océan de frustration dans lequel, si l’on ne multiplie pas les victoires et les statistiques de pro, on est un moins que rien, un noob, un bambi.
 
Personnellement, je suis dans la catégorie des joueurs moyens voire débutants, et j’ai fini par me poser des questions sur ce qui me poussait à relancer le jeu, je me suis demandé ce qu’il pouvait m’apporter finalement, et surtout, quels étaient les messages qu’il véhiculait. Et de là, petit à petit, mon libre arbitre a pris le dessus, et j’ai eu envie de creuser tout ça.
 
Quand j’ai commencé à écrire les romans (et ça ne m’a pas lâché depuis) j’ai cherché à prendre un angle différent de celui qui est communément pris par les joueurs et les médias. Le but du jeu est simple : il faut être le dernier survivant, peu importe les moyens que vous mettez en œuvre pour y parvenir. La partie “peu importe les moyens” a été mise sous le tapis par la majorité de la communauté des joueurs et des commentateurs, et tout le monde ne voit plus et ne pense plus qu’en terme de performance. Je n’aime pas du tout ce message, et j’avais envie de me servir de l’univers du jeu, et des a priori qu’il véhicule, pour le mettre au service d’un énorme cliché qu’on a vite tendance à oublier : ce n’est pas la destination qui compte, mais le voyage. J’avais aussi à cœur de prendre un personnage qui est perçu comme faible dans les critères de lecture du jeu, et d’en faire un véritable héros.
 
Balade royale se lit très bien, entre l’aventure rythmée de la battle royale et l’humour introduit par le personnage du "bambi" Paul. C’était important pour vous d’apporter cette tonalité humoristique ?
 
La tonalité humoristique était pour moi primordiale. D’abord, c’est un élément omniprésent dans le jeu Fortnite, mais surtout, il me semble que c’est l’un des vecteurs de la communication parmi les plus efficaces. Si vous avez la prétention de vouloir faire passer un message, l’humour est une excellente façon de procéder. Attention, Balade Royale est avant tout un divertissement. Il ne s’agit pas de donner des leçons, mais simplement de passer un bon moment, de s’amuser, et si possible d’encourager les lectrices et les lecteurs à réfléchir sur les enjeux, les finalités, les motivations qui nous poussent tous à agir. Et il me semble que l’humour est une façon d’arriver à ça en douceur.
 
Ramener la coupe à la maison est le 3e tome de la série. Avez-vous senti une évolution dans votre travail ? Les retours de vos lecteurs ont-ils influencé l’intrigue ou l’évolution des personnages ?
 
Oui, clairement. Au tout début, j’étais obsédé par la volonté de ne pas trahir l’expérience de jeu. Je voulais que les joueurs de Fortnite se sentent en terrain connu dans les moindres détails, sans pour autant perdre celles et ceux qui n’avaient jamais joué. C’était un grand écart permanent avec des phases d’explications et de descriptions qui avaient peut-être tendance à voler la vedette au récit et aux personnages. Et puis, les personnages ont fini par s’imposer et prendre le contrôle dès le 2e tome qui est, me semble-t-il, plus dynamique, plus enlevé. Pour le 3e tome, c’est encore différent puisqu’il est co-écrit avec Anne Kalicky. Si j’ai imaginé la trame scénaristique, et l’évolution des personnages pas à pas, Anne a apporté un souffle nouveau, son imagination est débordante et elle s’est immédiatement immergée dans l’univers pour l’enrichir. Je suis vraiment heureux de la trajectoire de ces 3 tomes et de l’évolution des personnages. Quant aux retours des lecteurs, ils m’ont donné beaucoup d’énergie et de confiance pour avancer et me dépasser. Je suis toujours ému et touché lorsque je rencontre des lectrices, des lecteurs ou des parents. Ils n’influencent pas directement l’intrigue ou l’évolution des personnages, car souvent, lorsqu’un tome sort, nous sommes déjà très avancés sur le suivant. Cependant, échanger avec eux, parler du travail accompli est une étape gratifiante car on redécouvre son travail, on prend conscience à quel point l’écriture n’est pas une matière inerte, bien au contraire, qu’elle est vivante, et qu’à partir du moment où les lectrices et les lecteurs s’emparent du récit, celui-ci grandit, se transforme, et revêt des visages que même vous, en tant qu’auteur, vous n’aviez pas anticipés.
 
Balade Royale
Paul, 17 ans, n’a qu’un seul rêve : devenir acteur. Et voilà qu’on lui propose un petit rôle dans un énorme blockbuster. C’est l’occasion à ne pas rater ! Seulement, il semblerait que l’île sur laquelle se déroule le tournage ne soit pas de tout repos… Entre tempêtes soudaines, bus volants, lamas bariolés et danses endiablées, Paul se demande bien où il a mis les pieds. Sans compter que les habitants, armés jusqu’aux dents, cherchent tous à s’entretuer. Dans l’espoir de quitter cette île au plus vite, et ayant les armes en horreur, notre héros zigzague entre les balles pour sauver sa peau !
 
Découvrez la nouvelle fiction non-officielle du jeu vidéo à succès !
Balade Royale - Tome 2 - Retour vers Royale Suprématie
Depuis qu'il est reparti dans le jeu pour retrouver Ella, Paul remonte rapidement dans le Top, grâce à sa coéquipière de choc. Mais quand celle-ci remporte la partie et décide de quitter l'Île, Paul se retrouve seul contre tous, complètement démuni.
S'il veut espérer s'échapper du tournoi en un seul morceau, il va devoir faire des alliances, surtout quand la nouvelle joueuse, Calamity, semble lui en vouloir personnellement !
 
Découvrez le tome 2 de la fiction non-officielle du jeu vidéo le plus déjanté du moment !
Balade Royale - Tome 3 - Ramener la coupe à la maison
Quelques semaines après le scandale de triche dans Royale Suprématie, les rumeurs se confirment : l’émission est suspendue. Problème : les revenus des gagnants sont gelés en attendant la fin de l’enquête… C’est la catastrophe pour Ella, qui est endettée et risque de se retrouver à la rue ! Paul cherche une solution pour aider la jeune fille quand une autre nouvelle défraie la chronique : malgré l’arrêt du jeu, une Coupe du monde de Royale Suprématie en équipe est organisée, avec une somme astronomique à la clé ! Il est temps pour Paul, Ella et Benji de repartir à l’aventure !
 

 

404 éditions