RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Robert Laffont, publié le 24/04/2019
            La collection "Bouquins" par Monsieur Christian Lacroix

            Pour célébrer ses 40 ans, la collection "Bouquins" réédite dix collectors d'exception habillés par Monsieur Christian Lacroix.

            Nous avons posé trois questions à Monsieur Christian Lacroix autour de cette collaboration :

            Vous avez déclaré que vous n’entrepreniez aucun projet qui ne vous parle « intimement ». Quelle relation entretenez-vous avec la collection « Bouquins » et quelle place occupe-t-elle dans votre bibliothèque ?

            Le livre est un des objets avec lesquels on a une des plus intimes relations qui soient, c’est une sorte d’alter ego avec lequel on pense, ressent, grandit… J’aime l’objet livre, le papier et son parfum, le volume dans la main, son poids, sa souplesse ou sa rigidité. En ce sens, la collection « Bouquins » (j’adore ce nom, il fallait y penser et oser), outre son catalogue, est particulière, dense et légère à la fois. Ce que je veux dire par là, c’est que je ne travaille que pour ce qui me touche : le décor et le voyage (scène, transport, hôtellerie) et donc les livres – de luxe ou de poche, dictionnaires ou catalogues… –, en tant qu’amoureux des images et des mots. J’aime les murs de livres, les bibliothèques. J’ai même l’impression que les livres infusent dans l’atmosphère, répandent leur essence dans la pièce.

            Qu’est-ce qui a motivé le choix des dix titres que vous avez retenus ? Avez-vous pour certains un attachement particulier ?

            Je n’ai eu que l’embarras du choix : comme beaucoup de gens, je possède un exemplaire du Dictionnaire des symboles, et Pour tout l’or des mots est une découverte alléchante. Opéra, symboles… : tout cela a un rôle majeur dans ma vie, comme le verbe, de Louÿs à Sagan en passant par Gibran. Sans oublier la version intégrale du Journal de Matthieu Galey, qui manque tant dans le paysage d’aujourd’hui.


            Comment est né le thème artistique que vous ont inspiré ces volumes ?

            Je voulais trouver une unité pour tous les titres, mais aussi exprimer leur singularité. J’ai rapidement abandonné l’idée de la photo, du portrait ou de l’illustration classique pour aller vers des « impressions », comme des effluves de couleurs représentant chaque ouvrage, avec un mélange de collages, de graffitis, de dessins très primaires, instinctifs, expressifs, et une combinaison de couleurs vives, voire acides, et de noir et blanc avec un soupçon d’or et beaucoup de rouge passion.

            Découvrez les dix collectors à tirage limité chez Bouquins 

            Dictionnaire des symboles,de Jean CHEVALIER et Alain GHEERBRANT

            Journal intégral, de Matthieu GALEY

            Le Livre des superstitions, de Éloïse MOZZANI

            Œuvre érotique, de Pierre LOUYS

            Œuvres, de Françoise SAGAN 

            Œuvres complètes - correspondances, de Arthur RIMBAUD

            Œuvres complètes, de Khalil GIBRAN

            Pour tout l'or des mots, de CLAUDE GAGNIERE

            Tout l'opéra, de Gustave KOBBÉ

            Œuvres complètes, de Paul-Jean TOULET

            Robert Laffont