Lisez! icon: Search engine
Par Presses de la Cité, publié le 15/10/2019

La fontaine aux violettes de Françoise Bourdon : un roman de femmes libres

Françoise Bourdon, auteure emblématique de la collection Terres de France des Presses de la Cité est de retour avec La Fontaine aux violettes. Un très beau roman qui suit quatre générations de femmes libres et indépendantes. De Rosine, la courtisane, à Béatrice, « nez » de talent, nous vous proposons d’en savoir plus sur les quatre héroïnes.

On lui doit, entre autres succès aux Presses de la Cité, La Cour aux paons, La Figuière en héritage ou encore La Maison du Cap. Depuis bientôt vingt ans, Françoise Bourdon est un auteur incontournable de la collection Terres de France. Des Ardennes à la Provence en passant par l’Aquitaine, elle a su puiser le meilleur de nos régions pour écrire ses romans d’une plume sensible. Françoise Bourdon excelle également à donner corps et vie à des femmes libres, aux destins singuliers portés par le souffle de l’Histoire. Son nouveau roman, La Fontaine aux Violettes, ne déroge pas à la règle… Partez à la rencontre de quatre superbes héroïnes : Rosine, Eloïse, Emma et Béatrice. Passionnées, solidaires, attachantes, elles incarnent une féminité accomplie, à des époques clés, de la fin du XIXe siècle aux années 1945. Si Paris sera pour elles le lieu de toutes les promesses, c’est vers le Sud, dans les hauteurs de Nice, que leur histoire commence. Et que se posent leurs regards comme sur un ultime horizon, vers ces paysages vallonnés où l’air est embaumé par un doux et inoubliable parfum de violette…

 

Rosine

Fière lavandière et cueilleuse de fleurs, la belle Rosine aux origines italiennes quitte son pays de violettes pour devenir une courtisane en vue de la capitale à la fin du XIXe siècle.

Son rêve : un train, le PLM, le Paris-Lyon-Méditerranée…

« Ses protecteurs offraient à Rosine des violettes par paniers entiers. Elle les aimait toutes : les violettes de Parme, les violettes de Toulouse, les blanches, les bleues comme les roses. Et, pour contrebalancer la modestie des fleurs, des bijoux somptueux étaient glissés dans la mousse. Des saphirs, essentiellement, mais aussi des diamants. »

 

Eloïse   

Fille de Rosine, Eloïse semble la plus fragile, marquée à jamais par sa petite enfance. Elle sera pourtant un pilier pour tous ses proches, celle qui transmet l’histoire familiale.

Son rêve : le bonheur des siens.

« L’année 1900 marquait comme un point d’orgue dans leur existence. Eloïse en éprouvait parfois le vertige. A vingt et un ans, mariée, mère de deux enfants, elle aurait dû être heureuse. […] Au fond d’elle-même, elle redoutait toujours d’être précipitée dans la solitude et la misère affective. Comme au temps de son enfance malheureuse… Elle tenait plus que tout à sa famille, qui constituait pour elle un rempart contre le monde extérieur. »

 

Emma 

Fille d’Eloïse, passionnée de mode et de création. Grande amoureuse, de nature impatiente, Emma ne renonce en rien à son besoin de liberté et d’engagement… même au péril de sa vie.

Son rêve : ouvrir une boutique de mode à Paris pour y vendre ses créations. 

« Emma souriait souvent en songeant qu’un Américain lui avait donné accès à un univers dont elle ignorait tout. La créativité des artistes des Années folles suscitait en elle un désir d’émulation. Ses doigts la démangeaient, elle imaginait déjà des bijoux barbares, des tuniques ornées de motifs ethniques. »

 

Béatrice 

Arrière-petite-fille de Rosine, Béatrice, « celle qui apporte le bonheur », prénom choisi comme un coup de pied au destin, choisit, à l’instar de sa mère, d’être une femme libre.

Son rêve : créer une essence unique…

« Il y a si longtemps que j’attends ce moment… pensa Béatrice. Elle avait placé le portrait de Rosine sur son orgue à parfums. Il lui semblait ainsi qu’elle travaillait sous le regard de son aïeule. Aïeule… Quel drôle de terme pour une Rosine de trente ans ! Après avoir tant tâtonné, elle était certaine d’avoir enfin obtenu le « jus » dont elle rêvait avec, pour note de fond, celle qui retenait le souvenir, la fragrance de violette. »

 

Le destin de ces quatre héroïnes de cœur et de passion sera scellé par la culture de la violette, fleur à parfum par excellence…

 

 

La Fontaine aux violettes
De Tourrettes-sur-Loup, sur les hauteurs de Nice aux beaux quartiers de Paris, quatre générations de femmes libres, vibrantes, indépendantes vont se succéder entre 1879 et 1945.
Il y a d’abord Rosine, fille de modestes paysans, qui quitte, enceinte, son pays de la violette pour devenir une courtisane en vue de la capitale. Sa fille, Eloïse, mène une vie plus rangée près de Lyon auprès de son mari instituteur. Suivront Emma aux amours ardentes, créatrice de mode qui traverse intensément les Années folles, et sa fille Béatrice, « nez » de talent dans la ville de Grasse.

C’est la culture de la violette, fleur à parfum par excellence, qui scellera le destin de ces quatre héroïnes de cœur et de passion.
 

 

Presses de la Cité

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Presses de la Cité

    Françoise Bourdon : La Provence, un pays à nul autre pareil

    Ses généreuses sagas en témoignent : Françoise Bourdon aime passionnément la Provence. Installée dans la région depuis vingt ans, elle a à cœur de raconter l’âme et les traditions d’une terre qui a inspiré tant d’artistes. Dans l’anthologie La Provence comme ils l’ont aimée, Françoise Bourdon réunit de grands peintres et écrivains qui ont célébré ce territoire gorgé de soleil. Elle nous raconte la genèse de ce projet.

    Lire l'article