Lisez! icon: Search engine
Par Cherche midi, publié le 03/05/2021

"La Lune du chasseur" : poignantes nouvelles d'Amérique

Dans le nouvel ouvrage de Philip Caputo, plusieurs hommes se racontent au gré de leurs errances, perclus dans des existences en décalage avec le monde moderne. Au creux des paysages stupéfiants du Michigan, leurs vies répondent à la rudesse de la nature environnante. L’Amérique comme on la lit rarement.

Auteur et journaliste américain de renom, célébré pour ses mémoires intitulées Rumeur de guerre (1977), Philip Caputo livre dans La Lune du chasseur le portrait troublant d’hommes à la dérive, tous liés par la chasse d’une manière ou d’une autre. Ce sont ainsi sept nouvelles – tantôt contées à la première personne, tantôt à la troisième – qui viennent dire la vie émotionnelle de personnages plus vrais que nature, installés au sein de la Péninsule supérieure du Michigan. Cette région peuplée de forêts et appréciée des ours, cerfs et élans, se prête sans mal aux caprices de la nature et à la contemplation. Le caractère sauvage des paysages fait même souvent écho aux courants changeants de l’âme humaine.

La Lune du chasseur nous fait voyager au gré des errances d’hommes en quête de sens, car les temps sont durs pour nos héros : ils voient leurs valeurs mises à mal, leurs fils, leurs femmes, leurs amis les comprennent de moins en moins… Se croisent Will Treadwell, propriétaire d'un pub près du Lac Supérieur, qui joue à l'occasion les guides de chasse, Bill Erickson, dont le penchant pour la boisson ne va pas en s’améliorant, ou encore Paul, professeur de littérature russe. Autant de personnages qui se débattent avec des mésaventures ordinaires, des secrets et mensonges et les conséquences de la vérité. Leur beauté tient dans leurs faiblesses évidentes et dans leurs tentatives de s’améliorer sans toutefois connaître les outils nécessaires pour y parvenir.

Philip Caputo observe ces hommes déboussolés et les raconte avec une émouvante bienveillance. Dans ces portraits sensibles et bruts, servis par sa prose lyrique, la chasse apparaît comme un moyen de retisser le lien émoussé entre un père et son fils, un prétexte pour s’excuser auprès d’un associé, le plat principal d’un dîner qui mène à une romance imprévue… Des histoires courtes qui se lisent comme une grande odyssée vers une existence plus sereine et disent une des nombreuses réalités des États-Unis.


La Lune du chasseur
Couverte de forêts, peuplée d’ours, de cerfs, d’élans et d’innombrables espèces d’oiseaux, la péninsule supérieure du Michigan est une région splendide et sauvage. Will Treadwell, propriétaire d’un pub près du lac Supérieur, y joue à l’occasion les guides de chasse.

Pour lui et ses semblables, les temps sont durs. Les valeurs de ces hommes « d’un autre temps » sont mises à mal, leurs femmes et leurs enfants les comprennent de moins en moins. À la crise économique qui frappe la région, s’ajoute une crise existentielle : nos héros subissent aujourd’hui les affres d’une époque où ils ne trouvent plus leur place. La dépression guette, et une nature magnifique n’est pas toujours suffisante pour la tenir à distance.

Philip Caputo nous conte ici les histoires de Will et de ceux qui l’entourent. Autant de portraits sensibles de ces hommes qu’il connaît, qu’il côtoie, et qui ne s’y retrouvent plus. Des hommes aux prises avec leurs émotions, qui, longtemps, ont préféré affronter seuls leurs démons plutôt que d’avouer leur fragilité. Mais les temps changent…

« Un livre superbe, par un maître au meilleur de sa forme ! » Jim Fergus
 
« Peu d’écrivains ont mieux capturé la vie émotionnelle des hommes, leurs essais désespérés de faire avec, et leur manque dramatique d’outils ou de moyens pour s’en sortir. » New York Times
 

Cherche midi
Cherche midi