Lisez! icon: Search engine
Par Lisez, publié le 02/11/2021

La sélection COP 26

À l'occasion de la COP26 plongez dans les problématiques de "consommer mieux", apprenez à sensibiliser vos enfants à la préservation de la nature et retrouvez notre sélection de romans et de bandes dessinées autour de l'environnement  

 

Consommer Mieux

Écomarché, Claire Seiller

Ecomarché
Découvrez dans ce guide les 100 produits de consommation courante que vous n’achèterez plus en grande surface !

Vous ferez du bien à votre santé et à celles de vos proches, du bien à la planète par votre action sur l’environnement, et, à terme, du bien à votre porte-monnaie.
On voudrait volontiers remplacer sa pâte à tartiner au goût noisette et huile de palme, ses éponges plastique couleur improbable, son savon qui lave, sublime, lisse, lifte, tend et accessoirement hydrate, son nettoyant sol super-décrassant anti-calcaire et anti-tout dans son beau bidon en plastique, ou sa lessive qui lave plus blanc que blanc ou encore les nuggets de poulet 6 000 calories… Par où commencer, comment faire soi-même mieux ou que choisir (ce que cachent les étiquettes, les bons labels) ?

Ce guide apporte les réponses :
Les intitulés des chapitres de ce guide ont été pensés suivant les rayons des grandes surfaces  pour ne pas vous y perdre. La liste des produits étudiée selon les produits industriels les plus achetés.
Chaque produit trouve sa place dans le bon rayon :
- En page de gauche, des infos claires et sourcées mettant en évidence la dangerosité ou les méfaits du produit industriel de consommation courante : composants toxiques pour la santé, pollution des sols, des eaux ou de l’air, emballages plastiques inutiles… sans compter un coût bien souvent excessif.
- En page de droite, vous trouverez son alternative, soit sous forme de DIY maison pour réaliser vous-même ce produit du quotidien, avec des ingrédients peu coûteux et écologiques ; ou bien, faute de temps ou d’envie de le faire vous-même, des alternatives responsables « clé en main » pour une consommation plus vertueuse.

Une approche graphique très visuelle et très pratique pour s’y retrouver, avec un index en fin d’ouvrage au cas où.

RAYONS DE VOTRE ECOMARCHE :
  • HYGIENE, SOIN, BEAUTE : Corps (savon, gel douche, crème hydratante, etc.), Visage (lingettes, démaquillant), Cheveux (shampoing, après-schampoing, etc.)
  • ENFANTS (couches, liniment)
  • ENTRETIEN DE LA MAISON : Soin du linge, Sanitaires, Cuisine, Sols, Meubles, Vitres, Animaux (litière, etc.)
  • CUISINE & ALIMENTATION : Petits déjeuners, Goûters, Plats préparés, Apéritifs, Boissons, Produits frais, Épicerie, Sauces et condiments

Noyaux & boutures, Olivia Brun & Tiphaine Germain-Lacour

Noyaux & boutures
Fortes de leur expérience et savoir-faire, les auteures, Tiphaine Germain-Lacour et Olivia Brun, fondatrices de la start-up Maison Bouture nous font partager leur sélection de plantes, leurs conseils pour amener boutures, graines, noyaux et pépins de toutes sortes à devenir de jolies plantes à planter en terre ou à offrir.
Toutes leurs astuces pro et faciles à mettre en pratique sont proposées pour éviter la déception d’un noyau d’avocat désespérément lisse, ou d’une tige de laurier rose, ou de misère flapie dans son verre d’eau et qui le restera une fois en terre.

Avec cette garantie de succès que nous offre cet accompagnement, on a aussi le plaisir d’observer la croissance de ses plantes les pieds dans l’eau, avec le développement de leurs racines visibles dans la transparence du contenant et de leur végétation en surface… Et une patate douce en germination, c‘est vraiment très esthétique, et cela participe très avantageusement à la décoration d’un intérieur.

C’est aussi l’occasion de développer son jardin ou ses jardinières à moindre coût, voire gratuitement, d’échanger avec ses voisins, ses amis, sa famille boutures et créer ainsi du lien social. Cela invite également à s’inscrire dans un démarche vertueuse, zéro déchet et de consommation responsable.

Le livre se compose de 3 parties qui s’ouvrent sur des pas-à-pas expliquant de manière très détaillée et en images, suivies d’une proposition de 60 plantes, et les conseils spécifiques qui s’y attachent pour les entretenir et les replanter et les multiplier à nouveau :

1) LES BONS GESTES
  • Faire germer noyaux, pépins et rebuts
  • Bouturer les plantes (en eau, en terre, boutures de feuilles, de tiges simples ou à l'étouffée, par marcottage, séparation du rejet)
2) LES PLANTES A SAVOURER
  • Les aromatiques (basilic, coriandre, menthe, romarin, thym...)
  • Les fruitières (ananas, avocatier, bananier, citronnier, manguier, noisetier, olivier, oranger, pommier...)
  • Les potagères (carotte, patate douce, poireau, salade...)
3) LES BELLES PLANTES
  • Les vertes (caoutchouc, faux philodrendon, lierre, misère, oreille d'éléphant, pachira, patte-d'oie, pépéromie, plante à monnie chinoise, plante aux éphélides, plante dormeuse, plante zèbre...)
  • Les fleuries (bégonia, fleur de porcelaine, jasmin blanc d'hiver, laurier rose, rosier, tamaya...)
  • Les succulentes (aloe vera, chaîne des coeurs, echeveria, haworthia, langue de belle-mère...)

52 semaines au vert, Fanny Agistini

52 semaines au vert avec Fanny Agostini
Le livre se compose de quatre parties (les 4 saisons), pour se relier au temps de notre horloge biologique. Au fil de l’année, Fanny Agostini nous guide vers l’essentiel, pour que chacun consomme des produits locaux en respectant les saisons, soutienne l’agriculture durable, repense ses déplacements, prenne des vacances qui ont du sens, respecte l’environnement et enrichisse le vivant, cela sans écomoralisme punitif ou restrictif.
  • Chaque semaine, sous forme de double-page, invite à découvrir un sujet que l’autrice aborde (en page de gauche) sous un angle nouveau, critique et renseigné qui va venir bousculer nos idées reçues, attirer notre attention sur les travers de notre société ou sur la beauté de ce qui nous entoure et qu’il faut préserver (comme des autoroutes au service de la biodiversité, la viande rouge ce n’est pas si mauvais pour la planète, l’aloe vera, produit des bobos, se trouvait aussi dans nos campagnes, pourquoi le gazon est l’ennemi de la biodiversité...)
  • Puis, à travers des DIY et des DO IT, ou bien par l’intervention d’invités comme Cyril Dion ou encore le photographe Christophe Lartigue, elle propose (en page de droite), des solutions concrètes afin de passer de la prise de conscience à l’action.
Étape par étape, nous apprenons les gestes pratiques d’une démarche écologique (fabriquer son huile, un nichoir à abeilles, un abreuvoir pour les oiseaux) ou nous découvrons des actions utiles à l’environnement (acheter un arbre à distance, collecter ses propres graines, adopter des animaux locaux en voie de disparition…).
L’objectif de 52 SEMAINES AU VERT est que chacun puisse s’ancrer physiquement dans la nature, de façon charnelle et sensorielle, renouer avec le vivant et participer à la lutte contre le dérèglement climatique, en un mot redevenir Terrien, dans la perspective d’un avenir meilleur pour nos enfants (pour Fanny, il faut continuer à en faire), se mettre dans cette action rend vraiment heureux !

 

Mieux Comprendre 

Nous sommes la Terre, Thich Nhat Hanh

Nous sommes la Terre

Afin de résoudre le problème écologique, il nous faut cesser de considérer l’humanité et la Terre comme deux entités séparées. Or, à chaque instant, la Terre est au-dessus, en dessous, autour de nous, et même à l’intérieur de nous. La Terre est partout.
Rejetant l’exploitation effrénée, le consumérisme, l’approche économique conventionnelle, Thich Nhat Hanh montre alors que pour protéger la nature et limiter le changement climatique, s’ouvrir à la pleine conscience et mener une révolution spirituelle est vital.
Nous sommes la Terre est un livre inspirant et plein d’espoir. Vous aussi, embarquez pour ce voyage au cœur de la vie qui est en vous, et dont la Terre est la gardienne.

Comment la terre s'est tue, David Abram

Comment la terre s'est tue
Comment se fait-il que les arbres ne nous parlent plus ? Que le soleil et la lune se bornent à décrire en aveugle un arc à travers le ciel ? Et que les voix de la forêt ne nous enseignent plus rien ? À de telles questions répondent souvent des récits qui font de nous, « enfants de la raison », ceux qui ont su prendre conscience que les humains étaient seuls au sein d’un monde vide et silencieux.
Les peuples de tradition orale savent qu’il n’en est rien et l’enquête passionnante de David Abram leur donne raison. Plutôt qu’une prise de conscience, ce qui nous est arrivé est une brutale mutation écologique, qui a interrompu la symbiose entre nos sens et le monde.
Toutefois, ce n’est pas l’ancien pouvoir d’animation des choses qui s’est tari. Ne sommes-nous pas témoins de scènes étranges ? N’avons-nous pas des visions ? Ne faisons-nous pas l’expérience d’autres vies… lorsque nous lisons ? Et si la magie vivifiante de nos sens avait été capturée par les mots écrits ? Les mots de David Abram possèdent cette magie, et surtout, ils réactivent l’expérience d’un monde au présent. Ce monde alentour qui, en sourdine, continue à nourrir nos manières de penser et de parler, de sentir et de vivre.
Parce que la terre parle…

Rendre le monde indisponible, Hartmut Rosa

Rendre le monde indisponible
Dominer le monde, exploiter ses ressources, en planifier le cours… Le projet culturel de notre modernité semble parvenu à son point d’aboutissement : la science, la technique, l’économie, l’organisation sociale et politique ont rendu les êtres et les choses disponibles de manière permanente et illimitée.
Mais alors que toutes les expériences et les richesses potentielles de l’existence gisent à notre portée, elles se dérobent soudain à nous. Le monde se referme mystérieusement ; il devient illisible et muet. Le désastre écologique montre que la conquête de notre environnement façonne un milieu hostile. Le surgissement de crises erratiques révèle l’inanité d’une volonté de contrôle débouchant sur un chaos généralisé. Et, à mesure que les promesses d’épanouissement se muent en injonctions de réussite et nos désirs en cycles infinis de frustrations, la maîtrise de nos propres vies nous échappe.
S’il en est ainsi, suggère Hartmut Rosa, c’est que le fait de disposer à notre guise de la nature, des personnes et de la beauté qui nous entourent nous prive de toute résonance avec elles. Telle est la contradiction fondamentale dans laquelle nous nous débattons. Pour la résoudre, cet essai ne nous engage pas à nous réfugier dans une posture contemplative, mais à réinventer notre relation au monde.

 

Sensibiliser les enfants à la nature 

Mon premier cabinet de curiosité Deyrolle, Deyrolle

Mon premier cabinet de curiosités Deyrolle : Coffret de papeterie artiste en herbe – Kit avec 1 herbier, 1 cahier de coloriage, 1 loupe, des origamis, stickers, cartes à gratter – À partir de 6 ans
Dans les tiroirs de ce coffret, on retrouve les accessoires du « Petit botaniste », ceux du « Petit ornithologue » et du « Petit artiste » !  Un premier cabinet de curiosités pour créer, collectionner, observer, classifier et dessiner ! Une invitation à la découverte de la nature et à l’art à travers les illustrations des planches Deyrolle et grâce à de nombreux accessoires : un carnet-bloc artiste, une règle, un herbier, un cahier de coloriage, une loupe, des crayons, des gommes, du papier pour origamis, des cartes à gratter, des enveloppes pour classifier et des stickers. 

200 x 200 mm
 

L'abeille et autres petits insectes, Virginie Aladjidi & Deyrolle

Deyrolle : L'abeille et autres petits insectes – Album documentaire Jeunesse – À partir de 3 ans
Il s’en passe des choses dans le jardin ! À travers les magnifiques images de la collection Deyrolle, on suit la vie de ce fascinant insecte, son rôle dans la pollinisation des plantes permettant leur reproduction et leur survie mais aussi la fascinante vie de la ruche avec sa reine et ses ouvrières, sans oublier la fabrication du miel.

Une collection pour faire découvrir le monde qui les entoure aux petits et les sensibiliser à la nature et à la protection de l’environnement. Ils apprennent à reconnaître les animaux et les différentes espèces, leurs modes de vie, et font leurs premiers pas vers la connaissance grâce à ce fonds d’images unique.

Le chêne et autres arbres, Virginie Aladjidi & Deyrolle

Deyrolle : Le Chêne et autres grands arbres – Album documentaire Jeunesse – À partir de 3 ans
À travers les magnifiques images de la collection Deyrolle, on découvre les arbres de nos régions.

Une collection pour faire découvrir le monde qui les entoure aux petits et les sensibiliser à la nature et à la protection de l’environnement. Ils apprennent à reconnaître les arbres et font leurs premiers pas vers la connaissance grâce à ce fonds d’images unique.

Des livres éco-responsables imprimés en Europe.

Promenons-nous dans la forêt, Marie Tibi & Shiilia

Une histoire et des découvertes - Promenons-nous dans la forêt - Livre d'éveil à la nature - Dès 18 mois
Ce livre amusant combine 2 lectures : d'une part, une histoire où les enfants partent à la découverte des différents lieux emblématiques de la forêt, et d'autre part, un documentaire sous les grands volets, où les petits lecteurs découvrent les secrets et les éléments à retenir du lieu visité à la façon d'un imagier. L'histoire richement illustrée permet aussi au lecteur de chercher à chaque planche le petit écureuil qui y est à moitié dissimulé. Les apprentissages sont rendus très ludiques grâce aux images pétillantes de Shiilia et au texte amusant de Marie Tibi.
Deux titres sont prévus en cette fin d'année.
 

Mon grand livre d'images Deyrolle, Virginie Aladjidi & Deyrolle

Mon grand livre d'images Deyrolle – Imagier grand format – À partir de 2 ans
Illustré par les images de la Pédagogie Deyrolle, cet imagier propose 12 planches pour faire découvrir aux petits les animaux, les papillons, les arbres, les fleurs, les insectes… Le charme de ces images et la qualité des illustrations constituent une première encyclo de la nature pour les petits !

Promenons-nous à la ferme, Marie Tibi & Shiilia

Une histoire et des découvertes - Promenons-nous à la ferme - Livre d'éveil à la nature - Dès 18 mois
Ce livre amusant combine 2 lectures : d'une part, une histoire où les enfants partent à la découverte des différents lieux emblématiques de la ferme, et d'autre part, un documentaire sous les grands volets, où les petits lecteurs découvrent les secrets et les éléments à retenir du lieu visité à la façon d'un imagier. L'histoire richement illustrée permet aussi au lecteur de chercher à chaque planche le petit renard qui y est à moitié dissimulé. Les apprentissages sont rendus très ludiques grâce aux images pétillantes de Shiilia et au texte amusant de Marie Tibi .
Deux titres sont prévus en cette fin d'année.

 

Romans et BD 

Que ma terre demeure, Hervé Jaouen

Que ma terre demeure

Ancienne orpheline de la DDASS, Anna a choisi de planter ses racines à Menez Glaz, dans une ferme au nord de la Cornouaille. Précocement veuve, c’est avec son beau-père, le patriarche Tad Kermorvan, qu’elle apprend à écouter la terre, sa beauté, son rythme ancestral. Tout un art auquel « ceux d’en face », tenants d’un élevage porcin intensif, préfèrent le rendement à tout prix. Entre guerre des clans et secrets de famille, la fière Anna creusera obstinément son sillon, pour que sa terre demeure…

Cet ouvrage a reçu le Prix Bretagne

« Hervé Jaouen fait dans son roman le beau rêve d’une Bretagne qui retrouverait sa pureté. » Côté Femme

« Dans un vibrant chant de la terre, Hervé Jaouen rend hommage au Finistère et à l’âpre vie paysanne qu’ont connue ses aïeux. » Géo

« Plaidoyer d’un amoureux de la nature. » Le Télégramme

La Grande Vallée, Edouard Bureau

La Grande Vallée
Quelque part dans les Alpes, la Grande Vallée bat au rythme des saisons. Dans les mois chauds de transhumance, accompagnant leurs bêtes sur les flancs de la montagne, les bergers savourent leurs joies pastorales au milieu de la nature intacte. Le tour d’horizon est somptueux, entre les neiges éternelles qui éblouissent le regard et le vert qui, plus bas, inonde les vallons.

Mais l’arrivée du Grand Batave trouble les cœurs : avec cet homme venu du Nord, c’est le village des Cent-Maisons qui s’industrialise, c’est la nature qu’on transforme. Tous ces bouleversements annoncent-ils vraiment, comme le croit Arno, le petit berger qu’on appelle le Merle, la mort des étoiles et la fin des chansons ?

Alors, il lui faudra lutter, même seul, même contre tous ses amis, même contre ses propres peurs, pour sauver l’âme de ce lieu, pour encore fredonner les mélodies anciennes et pour aimer plus fort la belle Jelena, la tisserande que sa machine a dévorée. S’ensuivront une fuite dans les sommets enneigés, une traque acharnée et surtout l’espérance qu’existe ailleurs un monde meilleur.

La Grande Vallée est un roman initiatique, une fable enracinée, une course folle pour la liberté, un cri d’amour à la nature et surtout, un appel à la vie intérieure.

Rentrée littéraire 2021

Les confluants, Anne-Lise Avril

Les Confluents
Liouba est une jeune journaliste qui parcourt le monde à la recherche de reportages sur le changement climatique. En Jordanie, elle croise la route de Talal, un photographe qui suit les populations réfugiées. Entre eux, une amitié se noue qui se transforme vite en attirance. D’année en année, le destin ne cessera de les ramener l’un vers l’autre, puis de les séparer, au gré de rencontres d’hommes et de femmes engagés pour la sauvegarde de la planète, et de passages par des théâtres de guerre où triomphe la barbarie. Liouba et Talal accepteront-ils de poser enfin leurs bagages dans un même lieu ?
Ce premier roman, grave et mélancolique, a pour fil conducteur l’amour lancinant entre deux êtres que les enjeux du monde contemporain éloignent, déchirent et réunissent tour à tour. Avec cet éloge de la lenteur et du regard, Anne-Lise Avril donne à la nature une place de personnage à part entière, et au fragile équilibre des écosystèmes la valeur d’un trésor à reconquérir.
 

Nous vivions dans un pays d'été, Lydia Millet

Nous vivions dans un pays d'été
Finaliste du National Book Award.
L’un des dix meilleurs livres de l’année selon le New York Times.

Un roman prophétique sur le monde de demain.

Une grande maison de vacances au bord d’un lac. Cet été-là, cette maison est le domaine de douze adolescents à la maturité étonnante et de leurs parents qui passent leurs journées dans une torpeur où se mêlent alcool, drogue et sexe.
Lorsqu’une tempête s’abat sur la région et que le pays plonge dans le chaos, les enfants – dont Eve, la narratrice – décident de prendre les choses en main. Ils quittent la maison, emmenant les
plus jeunes et laissant derrière eux ces parents apathiques qu’ils méprisent et dont l’inaction les exaspère autant qu’elle les effraie.

Un jour, Maurice Genevoix

Un jour
« Une évidence s’impose : Un jour est un livre parfait. A la fois magistral et délicat, voué à la pénombre peuplée des forêts et des mémoires. Si Maupassant ne s’était pas déjà approprié le titre, Maurice Genevoix eût pu dire : Une vie. Ou : Un homme. Ce sont des titres difficiles à mériter. » François Nourissier
Un jour a pour thème la simplicité dans la fraternité : le vieux Fernand d'Aubel, qui est à l'évidence une partie de Genevoix lui-même, se confie à ce dernier le temps d'une journée pendant laquelle les deux hommes parcourent le domaine forestier de d'Aubel.
Un jour a la beauté de la simplicité.
Une oeuvre intemporelle, un hommage du quotidien à la vie.
Un éloge de la poésie.
Une ode à la nature.

La Riposte, Jean-François Hardy

La Riposte
Dans Paris désagrégé par la crise écologique, la misère a définitivement pris ses quartiers. Au rationnement alimentaire s’ajoutent la violence de l’État, la canicule et les maladies. Un mystérieux mouvement, Absolum, placarde ses affiches dans toute la ville et gagne du terrain. Son slogan : « Révolution pour la Terre ».

Dans ce chaos, Jonas est infirmier à domicile. Quand il ne s’occupe pas de ses patients, il se réfugie dans les bras de la jeune Khadija, déterminée à sauver le monde. À 37 ans, Jonas est quant à lui désabusé et s’apprête à fuir comme tant d’autres vers le nord de l’Europe, en quête d’une vie meilleure. Mais peut-il partir si facilement sans se retourner ? Qu’est devenue sa sœur Natalia, sa seule famille, dans la campagne aride privée d’électricité ? Et s’il parvenait à convaincre Khadija de le suivre ? Incapable de s’engager comme de rester loyal à un système dont il a su pourtant profiter, Jonas va devoir faire face au murmure d’une grande révolte.

Avec une remarquable inventivité et une lucidité féroce, La Riposte nous plonge dans ce qui pourrait ressembler à 2030. Une invitation littéraire saisissante au monde de demain.

Tropiques toxiques, Nicola Gobbi & Jessica Oublié

Tropiques toxiques
La banane. L’un des principaux fleurons de l’économie des Antilles françaises, la Guadeloupe et la Martinique. Afin d’en assurer le rendement, un pesticide au nom particulier – le chlordécone – y a été utilisé très largement entre 1972 et 1993.
Aujourd’hui, le cancer de la prostate s’y développe de façon exponentielle. Les terres sont contaminées pour des centaines d’années. Et la molécule est présente dans les corps des 800 000 personnes qui y vivent.
Scandale environnemental ? Sanitaire ?  Ou d’État ? Les débats sur cette molécule passionnent et opposent régulièrement par voie de presse : politiques, producteurs de bananes, chercheurs, avocats et acteurs de la société civile.
Si la question de la responsabilité doit encore être tranchée devant les tribunaux, les Antillais doivent eux résoudre une question tout aussi essentielle : comment vivre dans un environnement à jamais pollué ?
 

Lisez
Lisez

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    le cherche midi éditeur

    Édouard Bureau : « Je crois que la Grande Vallée est un peu en chacun de nous »

    Deuxième roman après Le Lion sans crinière, qui fut notamment sélectionné pour le prix Joseph Kessel, La Grande Vallée orchestre le lancement de la nouvelle collection du cherche midi : Cobra. Adepte de grands espaces et de littérature, Édouard Bureau signe un récit initiatique, un cri d'amour à la nature et un appel à la vie intérieure. Discussion passionnée avec cet auteur hors de son temps.

    Lire l'article