RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Pocket, publié le 12/04/2019
            Le Livre noir de la gynécologie

            Atteinte à l‘intimité, épisiotomie non consentie, accouchement violent… Le Livre Noir de la gynécologie met à jour un recueil de témoignages de femmes blessées et maltraitées dans les cabinets de gynécologie ou en salle d’accouchement. Et c’est là tout l’enjeu de ce livre écrit par la journaliste et documentariste Mélanie Déchalotte : lever le tabou en donnant la parole aux femmes et aux couples victimes de violences médicales.

            Maltraitances gynécologiques

            A travers les témoignages présents dans le livre de Mélanie Déchalotte, on découvre que les maltraitances dans les cabinets gynécologiques prennent plusieurs formes, que le gynécologue soit un homme ou une femme :  

            • paternalisme,
            • sexisme,
            • examens brutaux,
            • paroles déplacées ou culpabilisantes,
            • humiliations…

             

            Petit florilège de phrases entendues en cabinet :

            « C’est bien, vous êtes une femme docile... »

            « Je ne peux pas vous poser de stérilet, c’est pour les personnes en couple, fidèles et avec un projet de vie commun »

            « Si vous avez des mycoses, c’est parce que vous êtes lesbienne »

            « Des règles douloureuses ? Mais arrêtez de faire votre chochotte, vous pouvez encaisser un petit désagrément.»

            « Je ne peux pas vous donner la pillule, vous êtes trop grosse»



            Des propos blessants et des gestes invasifs pas toujours nécessaires ou justifiés… Par exemple, médicalement, rien ne requiert de devoir être complètement nue pour l’examen. Idem pour les frottis, qu’il n’est pas nécessaire de faire à chaque visite et qui peuvent être douloureux… Autant d’actes et de mots parfois traumatisants qui incitent certaines femmes à refuser à un suivi gynécologique.



            Violences obstétricales

            L'accouchement est un moment fort dans la vie d’une femme, déjà compliqué et parfois douloureux… Alors comment accepter les actes de violence de la part de l’équipe soignante, censée la soutenir ?

             

            « C’est bon là, vous allez vous taire, on sait que vous avez mal ! »

            Le mépris de la douleur, les épisiotomies superflues (85% des femmes subissent une épisiotomie sans information et sans consentement), les déclenchements abusifs, les actes pratiqués à vif (aller chercher le placenta à la main sans anesthésie) sont parmi les exemples cités. Les patientes se demandent souvent si ces actes médicaux sont vraiment nécessaires ; le manque de transparence et de dialogue participent à cette violence...

             

            Une parole qui doit encore se libérer

            Ces violences ont bien évidemment des conséquences sur la femme, sa relation à ses enfants ou à son conjoint… Beaucoup ont honte, culpabilisent, ont peur de ne pas être crues. Certaines pensent que la violence lors d’un accouchement est normal, elles ne savent pas que ce qu’on leur a fait n’est pas normal !

            Pour Mélanie Déchalotte, « Ce n’est pas parce qu’une femme a un utérus qu’elle doit souffrir ! » Il faut changer la mentalité des professionnels de santé qui, même s’ils sont bien intentionnés, ne se rendent pas compte de la violence qu’ils exercent et des conséquences que peuvent avoir leurs actes et leurs paroles.

             

            Comment améliorer la situation ?

            Ce livre montre la nécessité de mener une réflexion sur une profession aux pratiques parfois qualifiées de moyenâgeuses. Les souffrances des femmes font écho au fait que la majorité des praticiens n’a pas conscience de cette violence. Pourquoi ? D’une part parce que cette maltraitance n’est pas toujours intentionnelle, et d’autre part, parce que dans la formation médicale, on n’enseigne pas la bienveillance et encore plus rarement l’éthique des soins.

            Une enquête choc, qui invite les femmes à parler, et les professionnels à mener une réflexion éthique sur les violences du soin en général et des actes gynécologiques et obstétricaux en particulier. Il est temps que ces pratiques s’améliorent !



            • Aller plus loin :

            Interview sur TV5Monde

            Pocket
            Un livre, une rencontre.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Du roman à l'essai : 11 livres féministes à (re)découvrir

              Les autrices féministes sont aussi nombreuses que leurs oeuvres sont plurielles. Essai, fiction, enquête, peu importe le genre littéraire pourvu que la cause des femmes soit défendue. Voici 11 livres qui chacun à leur manière défendent l'égalité des sexes et replacent la femme au centre de l'histoire. À lire, à relire et à offrir. 

              Lire l'article