Lisez! icon: Search engine
Par Presses de la Cité, publié le 19/12/2022

Le mot de Françoise Bourdon

Découvrez les fabuleuses héroines de Françoise Bourdon à travers La Maison du Cap, La Maison de Charlotte, Les Héritières de la Salamandre, Le Jardin des cyprès et La Roche au loup.

« Pour vous, amies lectrices, amis lecteurs, j’ai imaginé des heroïnes fortes, qui se battent pour réaliser leurs rêves, résister à un destin contraire ou conquérir leur liberté.

Ainsi de Charlotte, au Cap Ferret, qui se bat pour sauver sa maison, de Loretta la pionnière du XVIII eme siècle qui traverse une partie de l’Europe Centrale, des survivantes du Comtat Venaissin ou d’Alexandrine la conquérante.
Toutes ont à cœur, non seulement de se réaliser mais aussi de transmettre les valeurs de courage et de partage qu’elles incarnent.

Des battantes, des femmes debout, malgré les embûches de l’époque et de leur entourage. »

 

Signé Françoise Bourdon.

 

La Maison du Cap suivi de La Maison de Charlotte
La Maison du Cap
1849. Léonie, fille de modestes résiniers, grandit blessée par le désamour de sa mère, qui, un jour, lui assène : « Tu n’es pas faite pour le bonheur, tout comme ta dernière fille. ». Elle deviendra ramasseuse de sangsues. Sa benjamine, Margot, refuse cette existence de labeur et de honte : à elle la Ville d’Hiver, à elle le choix d’une autre vie. Par amour, un homme bâtira pour elle la Maison du Cap…
Se poursuit au fil des décennies et des tumultes de l’histoire une grande saga d’héroïnes : Charlotte la photographe, Dorothée l’aviatrice, Violette la résistante. De génération en génération, elles perpétuent une lignée de femmes fortes et ardentes…
La Maison du Cap demeurera un refuge pour Margot et ses héritières, et le bonheur, une quête ardue, dans une société toujours corsetée.
Françoise Bourdon peint un tableau captivant du bassin d’Arcachon de 1849 à 1947 en évoquant traditions et histoire d’un lieu fascinant, terre élective d’artistes et station balnéaire en vogue.

La Maison de Charlotte
L’endroit, d’une beauté sublime, l’émeut depuis toujours. Et la Maison du Cap, avec sa treille, sa vue incomparable sur le bassin d’Arcachon, ses pierres marquées du souvenir, est tout pour Charlotte Galley, enracinée en ces lieux depuis tant de décennies... Mais en cet été 1965, l’horizon se voile : son neveu veut vendre la maison à un promoteur. Sans autre recours, Charlotte sollicite Iris, une talentueuse architecte bordelaise. C’est une échappée pour la jeune femme, fragile, en pleine séparation, et qui, à la faveur d’un héritage, voit resurgir des êtres et les épisodes tragiques d’une mémoire refoulée.
Tombée sous le charme de la Maison du Cap et de ceux qui en sont l’âme, Iris va faire sien l’ultime combat de Charlotte. Pour mieux renaître à la vie, aux lendemains bleus, et se réconcilier avec son passé ?

Les Héritières de la salamandre
1965. Comme un rendez-vous avec le destin… En regardant un reportage, Esther Leavers, pianiste de renom vivant en Grande-Bretagne, découvre l’étonnante renaissance du village de La Roque-sur-Pernes, au lendemain de la guerre. C’est surtout le témoignage d’une santonnière, Alexandra Mayer, qui la captive. Celle-ci porte le nom de jeune fille de sa mère, originaire elle aussi d’une région d’Europe qui n’est plus, le Banat. Or, Esther, divorcée, n’a plus que son frère Nathan et les souvenirs épars d’une histoire familiale pleine d’ombres.
L’existence d’Alexandra est pour elle une révélation. Elle doit, elle veut faire sa connaissance. Esther part pour la Provence. Bonheur des lieux, de sa rencontre avec Alexandra… Au fil de leurs souvenirs renaît une incroyable odyssée, le passé tumultueux de leurs ancêtres bâti par des pionnières d’exception, les femmes de La Salamandre…

Une saga passionnante, une page méconnue de l’Histoire portée par de grandes héroïnes.

Le Jardin des Cyprès
À l’ombre des cyprès défilent des destins de femmes qui cherchent un nouvel élan, un sens à leur existence. Elles s’appellent Isaure, Nathalie, Suzanne, Amandine, Natacha… Certaines ont la vie devant elles, d’autres ont déjà tant vécu…
Qu’elles viennent du Congo, d’Île-de-France, du Jura, elles ont désiré s’installer ou revenir vivre en terre de Provence.
Là, à la faveur de nouvelles rencontres, de leur mémoire mise à nu, de leur acceptation du temps,
de la révélation d’un secret de famille, d’un jardin bordé de cyprès, elles vont, chacune, puiser dans leurs racines la force nécessaire pour se reconstruire.

Neuf histoires bouleversantes de femmes, ancrées dans l’air du temps, des histoires de résilience,
d’identité et de quête, sous un ciel d’espérance.

La Roche au Loup
Saint-Étienne. Corsetée entre son quotidien familial et le métier de passementière, Alexandrine aspire à une autre vie. Sa rencontre avec Marin, fils d’aubergiste, lui laisse entrevoir cet espoir. Aux Bois Noirs, table renommée située dans le massif du Pilat, Alexandrine apprend secrets culinaires et tours de main grâce à la délicieuse grand-mère de Marin. Une passion naît, véritable révélation pour la jeune femme. Mais belle, indépendante, tout en sensualité, elle souffre d’être mal aimée par son mari. Son couple se délite… jusqu’au drame. De retour à Saint-Étienne, terre minière qui a endeuillé les siens, Alexandrine doit tout recommencer.
De nouvelles amours en épreuves, de déroutes en espérances, Alexandrine saura-t-elle concrétiser son rêve de posséder un jour son auberge ?

De 1888 à 1948, l’incroyable destin d’Alexandrine déroule une page riche du patrimoine stéphanois et de la gastronomie lyonnaise.

 

Presses de la Cité

Lisez maintenant, tout de suite !