RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Presses de la Cité, publié le 12/10/2018
            Le premier roman de Claude Michelet à redécouvrir aux Presses de la Cité

            Le premier roman de Claude Michelet, chantre de la terre et des hommes qui la portent, est réédité aux Presses de la Cité. 

            « Après une nuit blanche devant la table d'écriture, j'allais autrefois m'occuper des vaches. » A l’origine, Claude Michelet était agriculteur et éleveur en Corrèze, berceau de sa famille depuis des générations. Le fils d’Edmond Michelet, ancien ministre, y exploitait quelques dizaines d’hectares, après une solide formation dans une école d’agriculture de l’Indre. Des sillons de la terre à ceux de l’écriture, il y a eu d’abord des tentatives littéraires avec des romans policiers jugés peu convaincants par l’écrivain en herbe. Puis il y eut, à vingt-quatre ans, La terre qui demeure, publié à compte d’auteur. Sa plume enfin révélée se déploie, puissante, précise, vraie ; le roman est nourri d’observations de celui qui connaît bien, d’expérience, les problématiques paysannes. La terre qui demeure raconte le combat d’un paysan porté par l’amour presque charnel pour les quelques hectares qu’il cultive. Mais en ces années 1960, au nom du progrès, le paysage rural va définitivement changer. Bordare, le héros, sera le seul à ne pas vouloir vendre ses terres, même à prix d’or. Seul contre tous pour que sa terre demeure…</

             

            La presse régionale souligne les qualités évidentes de ce premier roman :

            « Œuvre attachante », La Montagne 

            « Que Claude Michelet décrive, d’une plume cursive, une scène de labour, la mise bas d’une vache, une scène conjugale, tout est observé d’un œil implacable. Les paysans de Claude Michelet ne sont pas beaux. Mais ils ont une autre qualité : ils sont vrais », Centre Presse 

            « Un roman qui a pour théâtre cette terre limousine qu’il aime tant et qu’il tente avec passion de faire aimer aux autres », Sud-Ouest.

             

            Premiers éloges annonçant ceux, de plus en plus nombreux, saluant une œuvre dense, qui trouvera son couronnement avec la magnifique saga de la famille Vialhe, devenue un classique avec Des grives aux loups, adaptée pour la télévision et vendue à des millions d’exemplaires.

            (Re)Découvrez La terre qui demeure, enfin réédité aux Presses de la Cité, enrichi d’une préface inédite qui livre un éclairage passionnant sur les débuts de Claude Michelet et sur la genèse du roman. Un événement qui célèbre également les 80 printemps d’un écrivain fidèle à sa terre, à la mémoire des hommes et à leur combat, jamais vain, pour que la terre demeure.

            Presses de la Cité