Lisez! icon: Search engine
Par LArchipel, publié le 17/02/2021

Les mémoires d'une chinoise à Paris par Chunyan Li

Son incroyable parcours, d’un village de Chine jusqu’au conseil d’administration de grandes sociétés de l’hexagone. Les quiproquos et les déboires amoureux qu’elle a vécus, du fait des différences de mentalité. Son regard tendre et critique sur les Français.

- Tu vas voir, c’est excellent, insiste Benjamin.
- Un escargot, ce n’est pas très propre quand même.
- Ils ont été nettoyés, que crois-tu ? Allez, goûte !
Je rassemble tout mon courage. Mon spécimen est bien plus gros dénudé que dans sa coquille. Je ferme les yeux et porte l’animal à ma bouche avec appréhension. Tous les convives s’arrêtent de manger.
- Mais c’est... délicieux !

Issue d’une famille modeste d’un village du Sud de la Chine, Chunyan Li dévore très tôt les classiques français et rêve de découvrir le monde. Reçue à 18 ans à la prestigieuse université de Pékin, elle est admise six ans plus tard à HEC et s’envole pour la France, pays « romantique » par excellence aux yeux des Asiatiques. Dès son arrivée à Paris, « Hirondelle de printemps » vit des expériences étonnantes, souvent inattendues, tombe amoureuse... et se heurte aux quiproquos, différences culturelles et préjugés sur la Chine et les Chinois. Celle qui est devenue une « Parisienne chinoise » maîtrise désormais les codes occidentaux sans avoir jamais renié ses racines.

 

Editions_archipel · Cyrano, Confucius et Moi - Chunyan Li - Interview Radio Dunes
 

Cyrano, Confucius et moi
- Tu vas voir, c’est excellent, insiste Benjamin.
- Un escargot, ce n’est pas très propre quand même.
- Ils ont été nettoyés, que crois-tu ? Allez, goûte !

Je rassemble tout mon courage. Mon spécimen est bien plus gros dénudé que dans sa coquille. Je ferme les yeux et porte l’animal à ma bouche avec appréhension. Tous les convives s’arrêtent de manger.

- Mais c’est... délicieux !

*

Issue d’une famille modeste d’un village du Sud de la Chine, Chunyan Li dévore très tôt les classiques français et rêve de découvrir le monde. Reçue à 18 ans à la prestigieuse université de Pékin, elle est admise six ans plus tard à HEC et s’envole pour la France, pays « romantique » par excellence aux yeux des Asiatiques.

Dès son arrivée à Paris, « Hirondelle de printemps » vit des expériences étonnantes, souvent inattendues, tombe amoureuse... et se heurte aux quiproquos, différences culturelles et préjugés sur la Chine et les Chinois.

Celle qui est devenue une « Parisienne chinoise » maîtrise désormais les codes occidentaux sans avoir jamais renié ses racines.

LArchipel