Lisez! icon: Search engine
Par Pocket, publié le 01/04/2021

Les mousquetaires du cœur

Après tout, si Athos, Porthos et Aramis avaient décidé d’aider d’Artagnan après quelques frictions initiales, pourquoi Aude, Nicolas et Alexandre ne viendraient-ils pas en aide à Charlène ? Certes, leur première rencontre fut chargée en émotions, mais comment aurait-il pu en être autrement avec une adolescente menaçant de se suicider sous leurs yeux ? Un drôle de point de départ pour une histoire de sincérité, d’empathie et d’amitié qui se joue des classes d’âges et des traumas…

C’est parce qu’elle n’arrive pas à être entendue de son père, Jérôme, que Charlène envisage cet acte désespéré : se jeter dans le vide depuis la passerelle du parc des Buttes-Chaumont. Témoins de ce geste, Aude, Alexandre et Nicolas vont se précipiter et intervenir. Un élan qui va donner naissance à une promesse : les trois samaritains vont aider Charlène à trouver sa mère. Nos mousquetaires avaient pourtant leurs propres problèmes. Aude est effondrée après avoir surpris son mari en plein ébat sexuel avec sa maîtresse chez eux, dans le lit conjugal. Alexandre, qui aimerait pouvoir vivre son homosexualité au grand jour et être aux côtés de Dimitri son grand amour, ne le peut à cause d’une famille traditionaliste qui l’empêche d’être lui-même. Quant à Nicolas, le bougon de service, il s’inquiète pour son frère, avec qui il a une relation fusionnelle.

Ces petits riens qui nous animent...
Qu’est-ce qui permettrait à quatre personnes qui ne se connaissent pas et que tout oppose de se retrouver liées par une promesse indéfectible ?
Ce matin-là, Aude cherche refuge au parc des Buttes-Chaumont après avoir découvert l’infidélité de son mari. Alexandre, lui, est contraint de faire un choix entre son grand amour et sa famille. Quant à Nicolas, il s’inquiète des motifs qui ont poussé son frère à annuler le rendez-vous qu’ils avaient ensemble dans ce même parc. Chacun plongé dans ses propres tourments, ils débouchent ensemble sur le pont qui mène à l’île du Belvédère. Face à eux, une adolescente suspendue dans le vide. Sans réfléchir, ils se précipitent tous pour la retenir. Aucun d’eux n’imagine alors combien ce geste va profondément transformer leur vie….
 
« Ce récit écrit à l’encre de l’empathie fait vraiment du bien. » Le Télégramme

Ce curieux trio, brinquebalant, entre donc dans la vie de Charlène au grand dam de Jérôme, qui adore sa fille, mais ne peut – ou ne veut pas – accéder à sa demande concernant cette mère absente. 

Ce page-turner addictif qui mêle amitié, confiance en soi – et en l’autre –, reconstruction, pardon et espoirs, est plein de pépites et d’émotions brutes. Ici, c’est Hannibal le bouledogue d’Alexandre qui essaie d’aider Nicolas à se débarrasser de son hypocondrie et de sa nosophobie ; là ce sont des parents qui confient leur douleur ou leur chagrin après un drame personnel. Car dans ce roman choral, la quête de mère de Charlène oblige chaque protagoniste à avancer sur le chemin de sa propre vérité, à s’interroger profondément sur la direction qu’il souhaite donner à sa vie. Des Buttes-Chaumont à Étretat, en passant par New York, vous ne regretterez pas le voyage !

 

Depuis En ton âme et conscience… publié aux éditions Robert Laffont en 2018, Claire Norton est restée fidèle à cet univers si proche des lecteurs, avec des héros qui leur ressemblent et des aventures qui pourraient leur arriver. Ces petits riens qui nous animent… est le 3e titre à paraître chez Pocket pour la romancière, née en 1970 et travaillant dans les ressources humaines, quand elle ne se consacre pas à l’écriture.

Pocket
Un livre, une rencontre.

Lisez maintenant, tout de suite !