En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Par Lisez, publié le 10/04/2018
        Mai 68 : sous les pavés, 5 livres pour commémorer le cinquantenaire

        Moment charnière de notre histoire politique et culturelle, Mai 68 a redéfini les lignes, accéléré la mutation de notre société. Que reste-t-il de cette révolution aujourd’hui ? A l’occasion du cinquantenaire de Mai 68, nous vous proposons cinq lectures qui chacune à leur façon reviennent sur ces quelques semaines qui ont changé la France et les Français.

        1. "68, une histoire collective", Philippe Artières et Michelle Zancarini-Fournel (La Découverte)

        Le pitch : On ne peut comprendre les raisons et les effets du "moment 68" sans examiner la longue séquence historique dans laquelle il s’inscrit, de la fin de la guerre d’Algérie en 1962 à l’élection de François Mitterrand en 1981, de la révolution cubaine à la révolution iranienne. Cet ouvrage invite à parcourir l’histoire de ces vingt années qui ont transformé la société française. Acteurs anonymes et célèbres, lieux connus et inconnus, objets de la culture matérielle et artistique s’animent et se côtoient pour nourrir cette histoire polyphonique qui touche aussi bien l’urbanisme que le corps, la vie intellectuelle que la condition ouvrière, le cinéma que l’économie. Ce paysage recomposé donne à voir l’intensité des débats politiques ainsi que l’incroyable diversité des luttes et des aspirations dont ces années furent le théâtre.

        2. "Mai 68, actions et réactions", Christian-Louis Eclimont (Hors Collection)

        Le pitch : Ce livre documenté propose de revivre les grands moments de Mai 68 et même d’y prendre part en répondant à de nombreux quiz. Le 15 mars 1968, dans le Monde, Pierre Viansson-Ponté publie un article au titre prémonitoire : "La France s'ennuie". Une semaine plus tard, les événements de Nanterre déchaîneront une révolte dont le gouvernement et la France entière auront à se souvenir. Lorsque, le 29 mars, soixante étudiants décrètent spontanément d'accéder au pavillon des filles de l'université de Nanterre, Mai 68 s'amorce. Un grand mouvement de libération est né. En 2018, et ce depuis quelques années, nous vivons le phénomène inverse. Les temps ne sont plus à l'ouverture mais à la fermeture, au cloisonnement, à l'entre-soi. Ce livre-jeu vient nous rappeler ces temps dits libertaires où les slogans les plus originaux naissaient à chaque seconde sous les pavés jetés par les manifestants révoltés.

        3. "Mai 68, mémoires", Maurice Grimaud (Perrin)

        Le pitch : Préfet de police de Paris de fin 1966 au printemps 1971, Maurice Grimaud a été l’un des acteurs clés de Mai 68 puisqu’il était le principal responsable du maintien de l’ordre dans la capitale. Conjuguant tolérance et fermeté, il est unanimement salué pour sa parfaite gestion de la crise. Au fil des pages, il décrit avec talent "la révolution au quotidien" mais aussi le fonctionnement de ses services au cours d’un mois inouï l qui a révolutionné la société sans renverser l’Etat. Tout en confessant la griserie ressentie dans le tumulte de l’action, il dévoile aussi sa perception d’un mouvement dont cet humaniste a d’emblée deviné l’ampleur : la fracture béante entre les élites et la jeunesse avait à ses yeux trahi la belle espérance de la Libération. Un témoignage capital et captivant, devenu introuvable depuis plusieurs années.

        4. "Mai 68, l’envers du décor", Bruno Fuligni (Gründ)

        Le pitch : Au lieu du mythe et des autocélébrations, Bruno Fuligni a voulu retourner aux sources d’un mouvement qui fut, dans son fond initial, émancipateur et généreux, inventif et échevelé, plus violent qu’on veut le croire et plus confus aussi. Les textes politiques, les dossiers de police, les documents de l’époque nous permettent de discerner l’autre Mai 68 : celui du vécu, des manifestants et des policiers, des convaincus et des attentistes, des filous et des profiteurs. Restées dans les archives depuis cinquante ans, cette sélection de 200 photos prises par les reporters à moto de France-Soir nous le montrent quant à elles sur le vif.

        5. "Rebelle jeunesse", Henri Weber (Robert Laffont)

        Le pitch : Figure de Mai 68, Henri Weber raconte sa traversée tumultueuse des années 68 à 80 en tant qu’homme de gauche. "Comment avez-vous pu être trotskistes, maoïstes, anarchistes… ? me demandent mes enfants. Pourquoi avez-vous cessé de l’être et vous êtes-vous ralliés à la gauche réformiste ? Pour quelles heureuses raisons n’êtes-vous pas passés à la lutte armée, contrairement aux gauchistes italiens, allemands ou japonais ?"
        "Réponds-leur à la première personne, par le récit de ton parcours", m’a conseillé Régis Debray. C’est ce que je fais dans ce livre, qui me mène du camp de travail de Léninabad, en Asie centrale, où mes parents étaient internés et où je suis né, aux barricades de la rue Gay-Lussac, en 1968, puis à la direction du Parti socialiste et au Parlement européen, en passant par le Sénat.

        Cet itinéraire d’un Juif polonais né en URSS et devenu parlementaire français est une manière personnelle de raconter d’où est sorti Mai 68, ce qui s’est passé pendant ce printemps fabuleux, et de comprendre ses lendemains : de l’utopie chimérique à l’utopie réaliste, de la révolution à la réforme.

        A lire également :

        Lisez
        Lisez