Lisez! icon: Search engine
Par Presses de la Cité, publié le 04/05/2022

Maigret à l'écran #4 : "La Tête d'un homme"

Machiavel en anarchiste… - Le 7 juillet, à Saint-Cloud, Mme Henderson, riche veuve américaine, et sa femme de chambre ont été sauvagement assassinées. Le coupable est arrêté et condamné à mort. Or, pour Maigret, il est innocent.

La Tête d'un homme fut adapté pour le cinéma en 1933 par Julien Duvivier, avec Harry Baur (commissaire Maigret), Valéry Inkijinoff (Radek) et Damia (la femme lasse).

 

Un condamné à mort s’évade de la Santé… évasion organisée par Maigret ! Le commissaire, qui l’a arrêté pour un double homicide, ne croit pas en sa culpabilité, et va le suivre dans l’atmosphère cosmopolite du Montparnasse des années 1930, jouant au chat et à la souris avec un jeune Tchèque nommé Radek.

Échaudé par l’échec du Chien jaune et de La Nuit du carrefour, qu’il attribue aux producteurs, Simenon entend réaliser lui-même La Tête d’un homme, paru à l’automne 1931. Il travaille sur le script avec Valery Inkijinoff, acteur d’origine russe qui doit interpréter Radek. Cependant il se rend vite compte que l’activité du romancier seul maître à bord n’a rien à voir avec le métier de cinéaste, et, dépité, il renonce. Le projet échoit à Julien Duvivier, qui confie le rôle du commissaire à son acteur fétiche, Harry Baur. Monstre sacré du cinéma de l’entre-deux-guerres, Harry Baur a l’âge, la carrure et la présence pour incarner un Maigret remarquable de sobriété et de puissance face à Valery Inkijinoff en Radek, figure perverse et tragique. Si le film rencontre cette fois le succès à sa sortie en février 1933, Simenon restera fâché avec le cinéma pendant six ans.

 

 

 

La Tête d'un homme

La police arrête Joseph Heurtin, livreur, qui a laissé ses empreintes sur le lieu du crime. Reconnu sain d'esprit, Heurtin est condamné à mort le 2 octobre. Or, pour Maigret, Heurtin est fou ou innocent. Pour le sauver de la guillotine, le commissaire obtient des autorités judiciaires de le faire évader.
Adapté pour le cinéma, en 1933, par Julien Duvivier, avec Harry Baur (commissaire Maigret), Valéry Inkijinoff (Radek), Damia (la femme lasse), pour la télévision, en 1983, dans un film de Louis Grospierre, avec Jean Richard (commissaire Maigret), Gérard Desarthe (Radek), Annick Tanguy (Mme Maigret) et en 1996, sous le titre Maigret et la tête d’un homme, dans un film deJuraj Herz, avec Bruno Cremer (commissaire Maigret), Marisa Berenson (Mme Crosby).

Retrouvez Simenon au Livre de Poche et dans les anthologies publiées chez Omnibus, une collection des Presses de la Cité.

Presses de la Cité

Lisez maintenant, tout de suite !