En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Belfond, publié le 26/11/2018
            "Mémoires d'un rat", le livre coup de cœur de Johnny Hallyday

            Fulgurante pépite vintage, le roman d’Andrzej Zaniewski a marqué la vie du rockeur préféré des français. Dans une interview du journal Le Point, Laeticia Hallyday raconte à quel point son mari adorait ce livre, et y confie quelques anecdotes cocasses.

             

            La légende du rock ne jurait que par ce roman, et l’offrait fréquemment à ses amis. Un texte d’une rare originalité écrit par l’auteur polonais Andrzej Zaniewski en 1979, qui nous plonge dans les faits et gestes d’un rongeur. Et Zaniewski prévient son lecteur : « Cher lecteur, n’oublie pas que, lorsque j’ai décrit de façon minutieuse et naturaliste l’existence d’un rat, c’est à toi que je pensais. »

            Avec Mémoires d’un rat, l’auteur réussit également la prouesse de revisiter les plus grands mythes de l’Histoire, « les expéditions d’Héraclès, les malheurs d’Œdipe, les voyages d’Ulysse, le désespoir de Niobé, la mort d’Antigone… », pour un récit coup de poing, qui sonne comme la métaphore d’une société à la dérive.

             

            Un roman puisé dans une enfance confrontée à l’enfermement et à la violence dans une Pologne meurtrie. Dans Le Point, Thomas Mahler raconte : « Pendant l’insurrection de Varsovie en 1944, sa mère et lui se terrent pendant deux mois dans une cave, ce qui laisse au jeune garçon le temps de découvrir la société des rats. Après la guerre, ils s’installent dans les ruines de Gdansk, où les rongeurs pullulent entre les "maisons vermoulues". Andrzej Zaniewski voit sa mère sombrer dans la schizophrénie. »

            Alors que nombreux jugeaient le roman indécent, les éditions Belfond repèrent l’œuvre et la publie en 1994. Elle connaîtra alors un succès retentissant.

             

            Une belle découverte littéraire !

            Belfond