Lisez! icon: Search engine
Par Plon, publié le 13/07/2021

Notre sélection de lectures pour vos vacances d'été !

Qui dit vacances dit moment propice à la lecture et pourquoi ne pas en profiter pour se plonger au coeur d'une histoire pleine de bonne humeur, offrez-vous un voyage à Venise ou découvrez les subtilités qui se cachent derrière les notes de votre parfum. Prenez le temps de vous détendre et découvrez notre sélection de neufs romans à dévorer cet été ! 

 

Le sourire contagieux des croissants au beurre
A quarante-quatre ans, le Chef français Pierre Boulanger a tout pour être heureux. Il possède le plus grand empire de pâtisseries surgelées des Etats-Unis, il est l’ami des stars, les plus belles femmes du monde croquent à pleines dents dans ses fameux croissants, et il a épousé une brillante avocate reconnue par le gratin new-yorkais qui lui a donné un adorable petit garçon. Jusqu’au jour où un vendeur ambulant lui propose un gobelet de café à un million de dollars. Un million de dollars, pas pour un simple café, bien sûr. Un million de dollars pour le meilleur café du monde, le café qui va changer sa vie…
Cette rencontre magique avec un vieux vendeur de hot-dogs ambulant ébranlera à jamais les certitudes de Pierre Boulanger quant au pouvoir, à l’amour, et à la vie.
 
Une intrigue pâtissière et spirituelle menée à tambour battant entre les Etats-Unis, le Groenland et le Pérou à la recherche d’un café miraculeux qui rend les gens heureux dans lequel l’auteur a mis toute sa belle expérience de vie.

Dictionnaire amoureux des arbres
« C’est en découvrant le parc de Versailles que je suis devenu un amoureux des arbres. Je n’avais certes pas attendu mon entrée dans la vie active pour les aimer, mais je ne les regardais pas attentivement, ils faisaient simplement partie de mon décor. Quand je suis devenu jardinier en 1976, il m’a été demandé d’en planter d’abord quelques-uns, puis beaucoup. C’est à ce moment-là que j’ai tout voulu savoir sur eux : leur terre natale, l’origine de leurs noms, les propriétés médicinales de leurs feuilles, la couleur des fleurs et la saveur des fruits.
Le monde des arbres est vraiment extraordinaire. Pas un mois ou presque sans apprendre une information sur ces végétaux capables de vivre mille ans et plus.
Les arbres m’ont transmis l’envie d’éternité. Ils m’ont donné comme pouvoirs la patience, la sagesse, et une idée de l’immortalité. »

Pourquoi nous ?
Charly, navigateur épris d’aventure et de liberté, et Lucy, célèbre comédienne, ont tout pour être heureux. Chacun a trouvé en l’autre son double et s’autorise enfin à vivre pleinement. Jusqu’au jour où un drame vient briser la bulle de bonheur qu’ils ont construite autour de leur petit Léo…

Une relation mère-fils bouleversante et un lumineux roman d’amour, de tolérance et de résilience sur la fragilité de l’existence et l’importance de vivre le moment présent.

Quand le plus beau des cadeaux à faire à un enfant est de lui apprendre à aimer la vie envers et contre tout…

Le bazar du zèbre à pois
« Qu’est-ce que ça pouvait bien être la normalité ? Sûrement un truc qui rassure… »

Basile, inventeur au génie décalé, vient d’ouvrir une boutique comme il n’en existe pas : « Le Bazar du zèbre à pois. Objets provocateurs », est-il écrit sur la devanture. Des créations pleines d’humour et de poésie, véritables déclencheurs d’émotions, de sensations et de réflexions. Un lieu à vivre et à rêver. De quoi bousculer les habitants de cette petite ville conventionnelle où il a grandi.

Un soir, le carillon de la porte d’entrée retentit, un grand ado apparaît, voilà Arthur. Arth’ pour les intimes, qui exprime ses colères à ciel ouvert grâce au street art, fâché qu’il est avec le système qui n’a pas l’air de vouloir lui laisser une place… au grand désespoir de sa mère Giulia, « nez » talentueux, désabusée de cantonner son talent à la conception de déodorants.
Mettez certaines personnes en présence : il ne se passe rien. Mettez-en d’autres ensemble et, soudain, c’est un feu d’artifice. Entre Basile, Arthur et Giulia, c’est une rencontre-silex.

Dans son nouveau roman, Raphaëlle Giordano offre, à chacun d’entre nous, un beau cadeau : l’envie d’oser et de mettre plus de vie dans la vie. Nous avons tous des talents, même cachés, et une singularité, nous dit-elle, qui ne demandent qu’à s’affirmer pour peu qu’on trouve le bon endroit et qu’on s’entoure des bonnes personnes. Et à partir de là tout devient possible, car la chance, on la porte en soi.

Le monde en général et nous en particulier
Ils rêvaient d’amour et d’Amérique, lorgnaient l’Angleterre, pays des Beatles et des minijupes, et reprenaient à la guitare les accords planants de la pop californienne. En 1967, ils avaient dix-sept ans, ils voulaient réinventer le monde et ne jamais se quitter.

De Lille à San Francisco, de Paris à Londres, Saigon et Jérusalem, cette fresque chorale déploie, de 1967 à 1986, les destins de Bart et de sa bande au coeur d’une époque assoiffée d’utopies : la Sorbonne de Mai 68, la folie hippie, le féminisme naissant, le gauchisme qui s’égare, l’écologie qu’ils inventent. Et puis, la guerre, à l’autre bout du monde, et un virus mystérieux qui menace…

Chacun à sa manière, ils vont se retrouver au coeur de l’Histoire, côtoyant intellectuels, artistes, politiques, parfois présidents, vivre les passions et désillusions d’un monde sans limites, et goûter à ce cadeau sublime et empoisonné : la liberté d’aimer.

Le Monde en général et nous en particulier est le roman tendre mais sans concession d’une génération qui croyait que tout était possible.

Rue du Rendez-Vous
Marcel, quatre-vingt-sept ans, vit rue du Rendez-Vous, reclus dans son atelier de bottier menacé par les bulldozers. Vendeuse en boulangerie, Alice offre son sourire à tous ceux qu’elle croise. En réalité, depuis deux ans, trois mois et quatre jours, en proie à une profonde tristesse, elle s’empêche de vivre.

À mesure que la pluie et les heures s’écoulent, le passé resurgit. Sous l’impulsion de la jeune femme qui l’écoute sans se dévoiler, Marcel raconte la guerre, sa carrière et son amour fou pour sa mère. Et s’il trouvait à son tour la clé pour délivrer Alice de son silence ?

Dictionnaire amoureux du parfum
Écrire un Dictionnaire amoureux du Parfum a toujours été un rêve pour moi. Grande admiratrice et lectrice de cette collection, j’étais amoureuse de cette idée de pouvoir déclarer un jour ma flamme au parfum, l’objet de tous mes agréables tourments. Enchanteur, conteur, séducteur, le parfum m’attire depuis bien des années le nez et l’esprit. Il m’a prise un jour sans crier gare et depuis je ne me lasse pas d’essayer de comprendre et d’entrer dans « cette haute puanteur », ainsi que le nommait Michel de Montaigne, qui donne naissance à un espace voluptueux.
Le parfum ne peut se résumer à une simple marchandise. Il est bien davantage. « Le parfum, c’est l’odeur plus l’homme », disait Jean Giono, soulignant cette nécessaire rencontre entre la peau et l’effluve, pour que s’exprime un parfum, en s’animant sur l’être qui le porte et même en le prolongeant. Le parfum fait parler le silence. Il habite l’absence. C’est pour cela qu’au travers d’un dictionnaire amoureux du parfum, j’ai à cœur de mettre en valeur tout le romanesque qu’il contient. Un parfum raconte une histoire, celle des êtres et de leur époque. Il touche les sensibilités et il unit les cultures, en restant une douce ou violente constante dans l’amour.
 

Serge Gainsbourg, intime adresse
Rien n’a bougé au 5 bis, rue de Verneuil depuis la mort de son illustre propriétaire, Serge Gainsbourg. Ses objets fétiches, ses cendriers, ses disques d’or et ses pianos sont toujours là.
Tout ici raconte le vrai Gainsbourg, un homme raffiné, méticuleux et soigné.
C’est au 5 bis de la rue de Verneuil que Serge Gainsbourg a vécu dix ans de bonheur avec Jane Birkin, Charlotte et Kate. C’est ici qu’il a composé ses plus belles mélodies et façonné son double, Gainsbarre, ici qu’il est décédé, il y a près de trente ans, dans la plus grande solitude, au milieu d’une collection de souvenirs hétéroclites.
À travers sa mythique demeure, la réalisatrice Marie David pénètre l’intimité de cet immense artiste.

Dictionnaire amoureux de Venise
« Venise est une grande aventure historique. Elle peut être aussi une passion individuelle. C’est le cas ici. Dans ce titre : Dictionnaire amoureux de Venise, je souligne le mot amoureux. Il ne s’agit évidemment pas d’un “guide” (il y en a d’excellents), mais d’une expérience personnelle liée à ma vie d’écrivain. Je suis arrivé là très jeune, j’ai passé chaque année, printemps et automne, beaucoup de temps à marcher, naviguer, regarder, respirer, dormir et m’émerveiller. Venise, voilà son secret, est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serez dix fois plus, malheureux, cent fois davantage. Tout dépend de votre disposition intérieure et de votre rapport à l’amour. L’amour ? Oui, et dans tous les sens : anges et libertinage, architecture, peinture, musique, roman, poésie, mais aussi air, pierre, eau, étoiles. Nature et culture enfin à égalité. Venise n’est pas un musée, mais une création constante. Si vous échappez aux clichés, au tourisme, aux bavardages ; si vous avez réussi à être vraiment clandestin ici, alors vous savez ce que le mot paradis veut dire. Le monde se précipite vers le chaos, la violence, la terreur, la pornographie, le calcul aveugle, la marchandisation à tout va ? Mais non, voyez, écoutez, lisez : voici le lieu magique et futur dont tous les artistes et les esprits libres témoignent. »

Plon

Lisez maintenant, tout de suite !