Lisez! icon: Search engine
Par Poulpe Fictions, publié le 09/08/2021

Paul Ivoire écrit avec des enfants !

Pendant 12 semaines, Poulpe Fictions et Paul Ivoire ont pu vivre une expérience inédite avec huit classes de CE1. Grâce au Feuilleton des Incos, de nombreux élèves ont suivi durant plusieurs mois la création d'un roman jeunesse, de l'écriture à l'édition.

Dans le cadre d'une animation avec des écoles : Le Feuilleton des Incos, l'auteur Paul Ivoire a écrit en quelques mois le roman L’arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles. Pour la sortie du livre, il répond à nos questions sur cette aventure éditoriale.

 

Vous avez participé au Feuilleton des Incos pour votre petit roman : L'Arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles. Que pouvez-vous nous dire sur cette expérience ?

La phase d'écriture a duré trois mois, à raison d'un chapitre publié tous les quinze jours, en lien avec les enfants de huit classes de CE1 et leurs maîtresses, qui m'envoyaient leurs commentaires et leurs suggestions. J'ai résumé ce travail très riche dans une chanson, que vous pouvez découvrir en vidéo. Je me suis amusé à faire un petit montage pour les enfants. Le plus extraordinaire – merci Poulpe Fictions ! –, a été de les rencontrer dans leurs écoles respectives, accompagné de ma guitare et de mes peluches. Ils m'ont montré leurs travaux et nous avons chanté ensemble. On aurait pu faire des concerts !

 

L'histoire nous présente les Ptikilis. D'où vient ce nom ? Pouvez-vous nous présenter qui ils sont ?

Ptikili est une contraction de « Petit qui lit ». Ce sont des enfants, attirés à l'intérieur d'un livre très spécial, qui présentent les animaux de la forêt. Lorsqu'ils plongent dans ce livre à l'invitation d'un des animaux, ils deviennent minuscules et peuvent parler aux arbres. Grâce à eux, la forêt se porte mieux !

 

 

Capucine découvre un arbre qui pousse au milieu de son livre. De votre côté, quel objet aimeriez-vous voir sortir d'un de vos livres ?

Plutôt qu'un objet, je serais ravi de croiser mes personnages. Ça me ferait vraiment très plaisir de discuter avec eux. Ils auraient peut-être des remarques à me faire…

 

Quelle a été votre réaction en découvrant les illustrations d'Anna Griot ?

J'ai découvert le travail d'Anna avant même de voir les illustrations définitives, et j'ai tout de suite su qu'elles seraient magnifiques. Son univers est très doux et coloré. Le geai des chênes, en particulier, est splendide, et les trolls ont beaucoup plu aux enfants.

 

Avez-vous une anecdote à nous partager sur la création de ce roman ?

Le moment le plus délicat pour moi a été l'attente des réactions après la publication du premier chapitre. L'héroïne, Capucine, plonge effectivement dans le livre dès le départ, et on ne sait pas ce qu'elle va devenir. J'ai poussé un soupir de soulagement en constatant que tous les enfants avaient adhéré à cette idée. Une question est alors revenue dans beaucoup de commentaires : comment va-t-elle retourner dans sa chambre ? J'ai reçu des propositions incroyables et savoureuses, à l'image des échanges que j'ai entretenus avec les élèves. En voici quelques-unes :

  • Elle pourrait monter en haut d'un arbre et sortir du livre en sautant.
  • Elle pourrait crier très fort pour que son père l'entende. Mais comme elle est toute petite, sa voix n'est pas forte.
  • Elle pourrait creuser pour atterrir sous le livre. Mais quand elle creuse, elle arrive à l'illustration de la page suivante. Et ainsi de suite jusqu'à atteindre la dernière page et la couverture.
  • Elle pourrait se mettre au bord de la page, pour tourner les pages et arriver à la fin du livre pour pouvoir sortir.

Finalement, j'ai retenu une autre proposition, mais ce sont les enfants qui me l'ont inspirée !

 

Vous avez le mot de la fin. Qu'aimeriez-vous dire à vos lecteurs et lectrices ?

Je vais tout simplement reprendre le petit mot que j'ai adressé à mes lectrices et lecteurs dans les remerciements : « Tous ensemble, lisons encore, écrivons sans cesse, plantons des arbres, observons la nature, et n'oublions pas qu'en chacun de nous sommeille une âme de Ptikili ! »

 

L'Arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles - Premier roman jeunesse - Dès 7 ans
Alors qu’elle lit un album sur les animaux de la forêt, Capucine voit un arbre pousser au milieu d’une page. Intriguée, elle le touche... et bascule à l’intérieur du livre ! Elle rencontre ainsi l’écureuil Éclair, qui a besoin de son aide pour résoudre un mystère : tous les arbres ont commencé à perdre leurs feuilles, sauf un, encore tout vert en plein automne !

Une histoire écrite en collaboration avec des classes de CE1, dans le cadre du Feuilleton des Incos !

Poulpe Fictions

Lisez maintenant, tout de suite !