Lisez! icon: Search engine
Par Cherche midi, publié le 02/04/2021

"Petite" : l'épopée d'une orpheline extraordinaire

Tour de force du romancier britannique Edward Carey, Petite relate dans une langue aussi originale que délicieuse l’existence tourmentée – mais toujours terriblement vivante – d’une servante passionnée par la sculpture sur cire. Une œuvre charnue, entre grande Histoire et errances intimes, parcourue des très belles illustrations de l’auteur.

Brillamment traduit de l’anglais par Jean-Luc Piningre, le nouveau livre d’Edward Carey regorge d’une foultitude de pépites linguistiques qui lui donnent une identité propre, très en phase avec son époque – le 18e siècle – et marquée du caractère surprenant de son héroïne. L’auteur, déjà remarqué en France pour sa « trilogie des Ferrailleurs », romans gothiques qui suivent une famille évoluant dans une demeure rafistolée où les objets tiennent une place primordiale, s’intéresse ici à la figure de la jeune Anne Marie Grosholtz. Cette orpheline suisse recueillie par un certain docteur Curtius, qui a pour spécialité la sculpture sur cire, va vite se donner entière à l’art du modelage. C’est sans compter sa rencontre avec une infâme marâtre à Paris puis ses folles aventures à la cour de Versailles.

Les péripéties s’enchaînent bientôt à une cadence vive tout en laissant le temps faire son œuvre, à savoir offrir à « Petite » – surnom donnée à la servante et apprentie en référence à sa petite taille et à ses attributs physiques atypiques – l’espace de se découvrir, de nous livrer une vie intérieure tumultueuse, entre son désir indéniable de vivre ses passions sans entrave et son désarroi face à la cruauté du monde. De sa volonté résolue d’égalité, de son refus d’installer une différence de traitement entre les personnes, émerge une philanthropie indéniable et très souvent bouleversante. Car à observer avec précision les corps – jusqu’à dans leurs entrailles – et les visages, elle se fait le témoin d’une réalité que peu veulent bien admettre : une enveloppe de princesse ne vaut ni plus ni moins que celle d’un gamin des rues.

C’est avec force détails et une curiosité historique à toute épreuve qu’Edward Carey nous fait voyager dans l’Europe du 18e siècle, coulant le portrait d’une gamine sur laquelle personne ne pariait un kopek dans la grande Histoire, en la présence fugace de personnages célèbres et avec pour fil rouge une Révolution française qui gronde à mesure que Marie grandit. À la manière de son héroïne, l’auteur étudie ses personnages avec un intérêt non feint, une attention presque amoureuse, et révèle les maux et beautés de l’époque. Inspiré par un emploi occupé au musée de cire Madame Tussaud’s de Londres, il illustre aussi les pages de son roman-fleuve, comme pour mieux encapsuler encore la richesse des traits, les infimes détails des visages, la folle ingéniosité des organes humains. Car tout s’anime, vit et peut être aimé pour qui veut bien y prêter attention…


Petite
Née à Strasbourg en 1761, la jeune Marie Grosholz, future madame Tussaud, est employée dès son plus jeune âge comme apprentie par un sculpteur sur cire. Lorsque le duo devient célèbre à Paris pour ses réalisations, Marie a pour modèles les plus grandes personnalités de l’époque : Voltaire, Rousseau, Benjamin Franklin, etc. Bientôt elle est accueillie à la Cour où elle prodigue des leçons de sculpture à la princesse Élisabeth, sœur du roi. En 1789, la capitale entre en ébullition, la foule exige des têtes. C’est le début d’une incroyable décennie pour Marie qui, échappant de peu à la guillotine, se voit chargée d’exécuter les masques mortuaires de ses amis les plus proches (Louis XVI), comme de ses ennemis les plus acharnés (Robespierre).
 
Avec ce récit palpitant, illustré de magnifiques dessins de l’auteur, Edward Carey nous fait entrer dans l’intimité d’une femme au destin exceptionnel.
 
« Un roman captivant, viscéral, bouleversant ! » The Guardian

« Petite est le roman que Dickens aurait sans doute écrit s’il avait vu les films de Tim Burton. » Nick Hornby

Cherche midi
Cherche midi

Lisez maintenant, tout de suite !