Lisez! icon: Search engine
Par First Editions, publié le 19/09/2022

Trouvez le chemin jusqu'à vous

Ce livre n’est pas une injonction au bonheur ou une recette miracle. Ce livre est un témoignage, un partage.
 
Voici rien que pour vous un extrait du Guide suprême vers le bonheur absolu : "Comment je suis arrivé jusqu'à moi".
Maud Bettina-Marie est comédienne et scénariste. Keyvan Khojandi psychologue, devenu aujourd’hui un artiste complet et un papa serein nous raconte son histoire. Ensemble, ils partagent dans ce livre leur expérience.
 
On vous dévoile les bons conseils de Maud sur la pratique de la pensée positive. 
 

Attention, je t’explique comment moi je fais. Tu peux tout à fait l’adapter à toi ou trouver ta
propre façon de faire.


Même avec des années de pratique, j’ai toujours des pensées négatives qui arrivent, aussi
bien des réflexions simples que des choses plus angoissantes liées à l’argent, à la santé, etc.
Durant ma grossesse, j’ai énormément pratiqué la pensée positive. Ma fausse couche, et le
traumatisme qu’elle m’a laissé, voulait tout le temps ressurgir. Tout ceci est bien normal, c’est
juste humain. Mon vécu, mes vieilles croyances, mon ego tentent de réagir, de se rejouer dès
qu’ils le peuvent. Je ne culpabilise en rien parce que (répète après moi), ça ne fait pas de moi
une mauvaise personne. On développera le sentiment de culpabilité plus loin dans le livre.


Je m’autorassure et je change de point de vue
Quand des pensées négatives arrivent, je les laisse venir, je les accueille, elles font partie
de moi. Et immédiatement après, je me rassure. Enfin, je rassure la personne en moi qui a
soudain peur : la petite fille que j’étais. Je ferme les yeux et je m’imagine lui parler. En bref,
je m’autorassure.
Par exemple, si j’ai une soudaine angoisse liée à l’argent à la caisse d’un magasin, c’est
cette petite fille que je rassure. C’est elle qui a connu les galères d’argent, c’est elle qui réagit.
Je serre l’enfant que j’étais dans mes bras et je l’apaise.

 

Hop, changement de point de vue.
Me représenter ces pensées par cette petite enfant qui a peur et qu’il faut rassurer m’aide
beaucoup : comment pourrais-je lui en vouloir ?


Je me recentre sur le concret
Déjà, j’inspire lentement, j’expire lentement, ce qui me permet de me centrer sur un truc très
concret et si basique : mon souffle. Le pouvoir de la respiration, messieurs dames, on ne le
répétera jamais assez !
Ensuite, je me recentre sur le concret de la situation : est-ce qu’au moment où je passe à la
caisse d’un magasin, je risque de ne pas pouvoir payer mes courses ? Non, factuellement, j’ai
de l’argent sur mon compte en banque, ma carte bleue passe, j’inspire, j’expire, je dénoue les
tensions. Ma peur existe, pas la situation. Je répète :

 

 

C’est un de mes mantras.
Je prends soin de ma peur, je prends soin de ma pensée négative, mais je ne la laisse pas me
gouverner. Et surtout, j’ai conscience que cette pensée « imagine si… » n’existe pas.
Je m’arrête deux secondes sur cette notion de « concret » pour apporter une précision
importante : il est nécessaire de faire la différence entre des boucles de pensées négatives qui
reviennent fréquemment (« j’ai toujours la poisse », « je suis maladroite », « je ne suis pas assez
bien », etc.) et des pensées liées à un souci réel. L’impact de la pensée négative liée à une crise
– dans son couple, avec ses enfants, un licenciement, un souci de santé ou quoi que ce soit –
n’est évidemment pas le même puisqu’il y a en plus quelque chose de réel à gérer. Toutefois,
cela ne t’empêchera pas forcément de faire des interprétations et d’anticiper négativement.

J’évite d’anticiper négativement
Pendant longtemps, j’étais la reine à ce jeu ! Imbattable ! Selon le vécu de chacun, la manière
de vivre un même « problème » ne sera évidemment pas la même. Et très vite, tu peux te jeter
à corps perdu dans des scénarios dramatiques, acte III, scène 2, c’est parti.
Mais il y a une différence entre un problème réel et le scénario que mon esprit fabrique : « Et
si ma situation empire, et que je me retrouve sans appartement, et que je n’arrive pas à le dire
à ma famille et que je ne sais plus où aller et que mes proches m’oublient et que… » À tout ça,
j’ajoute une petite intrigue avec des gens que je connais à peine, du drama en veux-tu en voilà, de l’émotion… on n’est pas loin d’un film de Jacques Audiard.
Tu le connais aussi ce scénario qui, en plus, peut débarquer à 3 h du matin, heure idéale pour
régler ses soucis, c’est bien connu ? Parfois, j’allais même jusqu’à chercher des solutions dans
ce scénario… qui n’existe pas ! Allô, Maud, ce scénario n’existe pas ! Lorsque ça m’arrive
aujourd’hui, je le conscientise immédiatement : « Cette situation n’existe que dans ma tête »,
je respire, je me calme. Et parfois, j’en ris parce qu’il y a de quoi. Un poil d’autodérision fait du
bien aussi.
Enfin, pour revenir à cette notion de « concret », lorsque débarque ce genre de scénario à 3 h
du mat’, je conscientise d’abord et me fais ensuite une petite liste de ce que j’ai concrètement,
de ce que j’ai déjà de beau dans ma vie. Cela m’aide à prendre de la hauteur.
C’est une discipline (ah voilà, c’est mieux que le mot « exercice ») qui a transformé mon
quotidien mais il est évident qu’un « travail » (j’aime moins ce mot) plus profond sur le
« pourquoi j’ai des pensées négatives qui reviennent sans cesse » peut être important dans
certains cas. Des pensées négatives qui provoqueraient un véritable dysfonctionnement,
un état anxieux constant, voire dépressif, nécessite l’accompagnement d’un professionnel.

 

Découvrez sans attendre le témoignage et les conseils de Keyvan et Maud dans...

Comment je suis arrivé jusqu'à moi
Prêt pour les morning routine durant lesquelles tu vas te lever à 4h du mat avec le sourire, répéter 178 affirmations positives et faire une cérémonie de thé matcha ? Non ?

Tant mieux, parce que c’est pas du tout l’objet de ce livre ! Par contre, si tu veux te libérer peu à peu de tout ce qui t’empêche d’avancer dans la vie en passant un bon moment, ce livre est fait pour toi.

Maud Bettina-Marie est comédienne et scénariste. Un évènement traumatisant en 2017 l’amènera à suivre un large éventail de thérapies, de la classique psychanalyse à la rencontre chamanique.
De son enfance à Dunkerque à sa vie épanouie d’artiste et de maman, elle nous livre ici tout ce qui l’a aidé à trouver le chemin jusqu’à elle-même.
Keyvan Khojandi a grandi dans une double culture franco-iranienne.
D’lspahan à Reims et de Reims à Paris, ce psychologue devenu aujourd’hui un artiste complet et un papa serein nous raconte son histoire. Il nous dévoile ici toutes les épreuves par lesquelles il a dû passer pour trouver la voie de sa résilience et être enfin en paix avec lui-même.

Sortir des infernales boucles de pensées négatives, arrêter de reproduire les mêmes schémas, faire la paix avec son corps, en finir avec la peur de manquer, apprendre à faire des infidélités à sa famille ou encore devenir indulgent envers soi : on te dit tout dans ce livre. Ouais, il est génial.

Et comme les livres de développement personnel sont souvent trop (chiants) sérieux, on aborde les choses avec beaucoup de recul et d’humour. Faire quelque chose de sérieux sans se prendre au sérieux.

Ce livre n’est pas une injonction au bonheur ou une recette miracle. Ce livre est un témoignage, un partage. C’est un ami bienveillant qui te dit « Je suis passé par là aussi, j’ai fait ça et maintenant, je revis. Essaye, tu verras bien ! »

Tu ne risqueras jamais rien à essayer d’apprendre à t’aimer.
C’est beau cette phrase, c’est du Jean-Jacques Goldman ?
 
First Editions
First Editions
L'éditeur optimiste !