Lisez! icon: Search engine
Par Lisez, publié le 13/12/2021

Un petit livre pour un maxi plaisir 

Vous retrouverez dans cette sélection notre choix de cadeaux mini formats à petits prix !

La sélection Pocket 

Les Fleurs de l'ombre
Une résidence pour artistes flambant neuve. Un appartement ultramoderne, au 8e étage, avec vue sur tout Paris. Un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Rêve, ou cauchemar ? Depuis qu’elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée. Et le doute s’immisce. Qui se cache derrière CASA? Clarissa a-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination trop fertile?
Tamara par Tatiana

Talentueuse, ambitieuse, magnétique, arrogante, rebelle et artiste...

Depuis qu’elle a posé les yeux, à 15 ans, sur une toile de Tamara de Lempicka, Tatiana de Rosnay n’a cessé d’être fascinée par son œuvre et sa vie : au volant de sa Bugatti verte, la reine des Années folles y construit déjà sa propre légende, faite de scandales et de secrets, d’élégance totale et d’exils constants.

Une vie plus grande que la vie, que la romancière restitue pour nous avec la passion intacte de son premier choc esthétique.
Père et fils
Avril 1945. Jakob et Emmanuelle sont sauvés du camp de Buchenwald par les Alliés. Ensemble, ils décident de tenter leur chance à New York. Des années plus tard, au prix d'un travail acharné, Jakob a fait fortune dans le diamant et a enfin mis les siens à l'abri. Il a aussi tenu à transmettre à son fils, Max, les valeurs qui lui tiennent à cœur. Ce dernier, diplômé de Harvard, est promis à un brillant avenir. Mais le succès a un goût amer et Max devra faire preuve de persévérance pour accepter son héritage et marcher dans les pas de son père...
La Trahison de Thomas Spencer
Paul Bruder et Thomas Spencer sont nés le même jour, un hasard qui les rend vite inséparables. Sur les rives du Mississippi, ces deux Américains vivent une jeunesse insouciante, à l’abri de l’agitation du monde. Jusqu’à ce que l’effervescence des années 1960 les rattrape en la personne de Claire MacMullen, une jeune femme libre et belle. Donc dangereuse. Dans une période troublée, la part obscure des individus se révèle. Et peut même les conduire à commettre l’irréparable.
Quelqu'un de bien
Caroline Serval est la seule médecin généraliste de la région. Elle exerce son métier avec passion et dévouement, quitte à mettre de côté sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère, une tâche difficile quand on habite un village de Provence loin de tout. Sa vie personnelle ne manque pas d’en pâtir. Après un divorce et une garde alternée pour sa fille unique, Caroline peine à conserver une relation stable. Entre vocation chevillée au corps, élans du cœur et non-dits familiaux pesants, elle devra reconsidérer son existence pour avancer...
Quoi qu'il arrive
Kate Madison a élevé seule ses quatre enfants et les voit faire leurs propres choix, parfois à son plus grand désarroi. Isabelle, avocate, succombe au charme d’un de ses clients impliqué dans une affaire criminelle. Julie croit avoir rencontré l’homme idéal et abandonne tout pour le suivre. Justin désire ardemment un enfant avec son partenaire, au risque de faire vaciller son couple. Quant à Willie, il s’investit dans une histoire d’amour qui les surprendra tous...
Si Kate ne peut empêcher ses enfants de commettre des erreurs, elle apprendra que le plus important est d’être là pour eux, quoi qu’il arrive...
Coup de grâce
La vie de Sydney Wells bascule lorsque son époux décède dans un tragique accident de la route. Exclue du testament, elle est chassée de la propriété familiale par ses belles-filles, uniques héritières de la fortune de son défunt mari. A 49 ans, elle reprend sa vie en main et souhaite devenir styliste, mais doit affronter un monde impitoyable. Humiliée et ruinée, la jeune veuve n'a plus d'autre choix que de repartir de zéro. Entre New York et Hong Kong, avec dignité et courage, Sydney s'efforce coûte que coûte de se réinventer. À la clé, un avenir plein de promesses en terre inconnue, dont elle pourra être fière...
 
Mamma Maria
Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano… Ce caffè, c’est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s’est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s’est pas présenté pour son éternelle partie de scopa… La fin de la dolce vita ?
 
« Un roman savoureux comme un bon plat de pasta ! »Â Maxi
13 à table ! 2022
Collectif
13 à table ! propose ses meilleurs souvenirs de vacances…

Tonino BENACQUISTA
Françoise BOURDIN
Marina CARRÈRE d’ENCAUSSE
Jean-Paul DUBOIS
François d’EPENOUX
Karine GIEBEL
Marie-Hélène LAFON
Alexandra LAPIERRE
Cyril LIGNAC
Agnès MARTIN-LUGAND
Étienne de MONTETY
François MOREL
Romain PUÉRTOLAS
Tatiana de ROSNAY
Leïla SLIMANI

Un livre acheté = 4 repas distribués

Inédit
Illustration de Riad SATTOUF
Angélique - 1. Marquise des anges

Poitou, 1645. Tandis que son père, le baron de Sancé, peine à joindre les deux bouts, la jeune Angélique, à peine mieux vêtue qu’une paysanne, court les bois et les marais. Enfance sauvage, heureuse, bercée par les récits de brigands le soir à la veillée... Mais l’enfance, hélas, n’a qu’un temps. Au sortir du couvent, la voilà promise à un riche seigneur de Toulouse, le comte Joffrey de Peyrac, dont nul n’ignore la mystérieuse fortune. On le dit boiteux et balafré, en un mot répugnant. Complots, passions, alchimie : ainsi commence l’ébouriffante épopée d’Angélique, marquise des Anges...
Angélique - 2. Le Chemin de Versailles

Les cendres du bûcher sont encore chaudes. Avec la mort en place de Grève de son mari, le comte de Peyrac, Angélique a tout perdu. Son statut. Ses enfants. Elle ne règne désormais que sur ce ramassis de gueux et d’assassins qu’on appelle, à Paris, la cour des Miracles. Réfugiée parmi eux, la vengeance au cœur, elle y retrouve Nicolas, l’ancien compagnon de jeux de son enfance. Avec lui, et d’autres, elle recouvrera la gloire et la fortune. Car Angélique voit loin, ne recule devant rien, ni défi ni chantage : ce qu’elle sait des secrets de la Cour du roi lui ouvrira, elle le sait, le chemin de Versailles...
Chambres noires
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien. Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu la force de résister.
Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
Il y a ce manque de chance.
Il y a cette colère, ce dégoût.
Il y a...
Des fois où on préférerait être mort.
Un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
 
Impact

FACE AU MAL QUI SE PROPAGE
ET QUI A TUÉ SA FILLE,
POUR LES MILLIONS DE VICTIMES PASSÉES
ET LES MILLIONS DE VICTIMES À VENIR,
VIRGIL SOLAL ENTRE EN GUERRE, SEUL,
CONTRE DES GÉANTS
9. C'est arrivé la nuit
Ils sont hors-la-loi
Mais ils œuvrent pour le bien

Ils sont amis et partagent leurs secrets, affrontent les mêmes dangers,
Et pourtant ils ne se sont jamais rencontrés...

C'est arrivé la nuit, une course folle et terrifiante dans les rues d’Oslo, Madrid, Paris, Tel-Aviv, Istanbul et Londres.
Et un pari dangereux : s’attaquer à la vilenie du monde.
Il était deux fois...
En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Son père, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato, se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise. Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, Gabriel finit par s’endormir.  Quand il se réveille, rien n’est plus pareil. Il se trouve dans la chambre 7, au rez-de-chaussée. Contre la fenêtre s’écrase une pluie d’oiseaux morts. Et douze ans ont passé. On est en 2020. Julie n’a pas été retrouvée.
 
« Une intrigue qui illustre une nouvelle fois la capacité de Franck Thilliez à nous tenir en haleine : c’est tout un art ! » Bernard Lehut, RTL.

« On ressort de l’expérience quelque peu ébranlé mais épaté par le savoir-faire diabolique de l’auteur ! » Bruno Corty, Le Figaro
 

 

La sélection 10/18

Mort noire
1348. La peste ravage le royaume de France. Dans la ville du Puy, un homme est assassiné et son meurtre camouflé en perte de la Mort Noire.
Mais les cadavres mal enterrés trouvent toujours un moyen de refaire surface. Seize ans plus tard, alors qu'une deuxième vague de l'épidémie fauche à nouveau les vies, un mystérieux corbeau semble déterminé à rallumer le souvenir de l'homme aux cheveux de paille et au tempérament de feu. Accusations et maléfices sont disséminés, forçant le capitaine de la ville à ouvrir une enquête qu'il n'avait jamais eu l'intention de mener. Sur fond de tensions nées de la crainte de la maladie, le capitaine devra dévoiler les secrets un par un, depuis l'inexplicable loyauté de la veuve de la victime jusqu'à la colère permanente de la responsable de l'Hôpital, en passant par l'identité d'une jeune fille sans nom.
 
La mort d'une sirène
Copenhague, 1834.
Dans une ville ravagée par la pauvreté, la maladie, les intrigues politiques et les tensions sociales, des crimes atroces sont commis au nez et à la barbe d'une police qui n'a pas les moyens d'agir.
Le corps mutilé d'une jeune femme est découvert dans le port de Copenhague. Un témoin identifie immédiatement le tueur comme étant Hans Christian Andersen, qu'il a vu quitter l'appartement de la prostituée la veille au soir. Le chef de la police est convaincu de sa culpabilité et H. C. Andersen est accusé de ce meurtre brutal. Ce n'est que grâce à des contacts haut placés qu'il parvient à s'évader de prison, consacrant dès lors toute son énergie à démasquer le véritable meurtrier et à élucider le mystère avant que ne sonne l'heure de son exécution.
Une fois l'affaire résolue, l'écrivain prend la plume et relate les événements macabres dans le langage fantastique
qui est le sien, transformant l'horrible meurtre d'une jeune femme en un conte de fées : celui de La Petite Sirène…et on connaît la suite.

PRESSE :
« Un polar gothique, dans la veine obscure d’un Jack l’Eventreur, qui unit bas-fonds et classe supérieure dans les rues crasseuses d’une Copenhague fantasmée. » Le Point 

 
A la folie, pas du tout
Elle m'aime…
Sept heures du matin. Alors que le soleil se lève dans un ciel rouge sang, une femme est retrouvée morte
sur une route de campagne. Mais qui a bien pu tuer cette mère de famille et épouse aimée ?
Un peu…
Deux heures plus tard, un commerçant est tué de sang-froid. Les clients sont tous laissés sains et saufs.
Beaucoup…
Quel motif anime ces meurtriers qui semblent tuer au hasard ?
Passionnément…
Helen Grace, tout juste sortie de prison, devra le découvrir rapidement si elle veut éviter que cette journée se
termine en bain de sang. Car une seule chose est sûre : ils sont prêts à tout pour terminer leur macabre travail.
A la folie…Pas du tout. 
 
Point de non-retour suivi de Chasse à mort
Point de non-retour
Quand Jodie est accueillie dans son troisième foyer, elle n'a que quinze ans. Elle espère secrètement que les choses seront différentes. Qu’elle sera en sécurité. Qu’on s'occupera d'elle. Mais Jodie n'a plus personne pour la protéger. Elle doit se défendre. Elle doit changer. Jodie Haynes est poursuivie par une terrible histoire familiale, fortement médiatisée : sa sœur Marianne a assassiné leurs parents deux ans plus tôt. En arrivant dans son nouveau centre d’accueil, comme les fois précédentes, Jodie est confrontée aux regards plein de jugement des autres, enfants et adultes. Et le lieu est loin d’être un havre de paix pour les orphelins qui y habitent : violence, coups bas et agressivité règnent en maître. Quel secret cache ce sinistre foyer ? Alors que Jodie tente de comprendre, les jeunes filles se mettent à disparaître les unes après les autres. Jodie ne pourra enfin refaire sa vie que lorsqu’elle laissera son passé derrière elle et qu’elle changera de nom…
 
Chasse à mort
Helen Grace, 18 ans, sort tout juste de l’école de police et se fait engager dans le Hampshire, alors que sa sœur est en prison. Jeune et femme dans un commissariat pleins d’hommes et de machos, le choc est rude pour Helen. Surtout lorsque, sous les apparences d’un banal accident, un homme noir meurt, écrasé par un camion. La jeune enquêtrice vient rapidement à soupçonner un meurtre, car la victime porte des traces de scarifications tribales et des marques de tortures. Mais ses collègues et supérieurs refusent d’entendre sa version. Mais Helen Grace est bien décidée à faire la lumière sur cette affaire, et elle découvre bientôt une ferme qui emploie des immigrants et dont le propriétaire ne cache pas son mépris de l’enquête. L’endroit cache des travailleurs enfermés dans des cellules, enchaînés et entassés comme des esclaves. Et le plus grand obstacle d’Helen dans cette enquête va être son statut de femme dans un monde d’hommes.

PRESSE :
« Un page-turner qui fait froid dans le dos » The Times
« L'inspecteur Helen Grace est une héroïne vraiment rafraîchissante... Arlidge tisse une tapisserie qui frissonne jusqu'à l'os. »  Daily Mail
« L'inspecteur-détective Helen Grace est l'une des plus grandes héroïnes de ces dernières années. » Jeffery Deaver
« Helen Grace est l’un des détectives les plus fascinants de la littérature policière. » Publishers Weekly
Brasier, héritage et coup du sort
Dans la froide lumière de l'aube, un cadavre est retrouvé enterré dans les restes fumants d'un manoir des Cotswolds incendié. La Key House est restée vide pendant des années, mais son propriétaire, Gervase Crown, aurait été vu à Weston St Ambrose avant l'incendie. Alors que l'inspecteur Jess Campbell et le surintendant Ian Carter commencent leur enquête, il devient évident que Gervase n'était pas le plus populaire à l’époque et son retour réveille de vieux souvenirs, qui ne sont pas tous bons.
Mais les propres souvenirs de Gervase sur sa maison familiale ne sont pas heureux. Assez malheureux pour lui donner envie de la détruire Pourrait-il être responsable de l'incendie et de la mort tragique qui a suivi, ou était-il en fait la cible visée ? S'il était destiné à être la victime, le tueur va-t-il réessayer ? Sinon, qui est l'homme mort dans les ruines incendiées ?

Traduit de l'anglais.

PRESSE : 
« La mise en place des personnages, comme toujours chez Granger, est acérée et mordante » (The Times)
« Une bonne intrigue, rafraichissante et très agréable » (Good Book Guide)
« Un roman policier avec une touche de douceur et une pointe d'esprit » (Northern Echo)
Tiare
Après L’Arbre à pain et FrangipanierTiare vient clôturer la fresque animée de la famille
Tehana et de sa vie de quartier aux abords de Papeete. Tiare, c’est aussi le prénom de la
petite-fille de Materena et Pito qui s’invite de manière inattendue sous leur toit. Un événement
impromptu, qui amène dans son sillage de manière tout aussi imprévisible, la rédemption de
Pito. De mari macho et père absent, il se révèle un papy aux petits soins et revisite sa place
auprès des siens. C’est à travers le regard de cet homme « tout neuf » que ce troisième tome
achève de décrire une nouvelle tranche de vie de cette famille tahitienne et, avec elle, dessine
une certaine Polynésie, croquée avec affection, verve et légèreté. Succès international, la
trilogie est maintenant publiée dans près d’une vingtaine de pays. Dans le Pacifique, ce
classique de la littérature populaire est étudié dans les classes et les amphithéâtres.

Traduit de l'anglais par Henri Theureau. 
Frangipanier
Deuxième tome d'une trilogie qui dépeint la vie dans les quartiers populaires à Tahiti, Frangipanier nous fait retrouver son attachante communauté et les liens qui la font vivre : Materena, Pito et leurs enfants qui ont grandi ainsi que tous les membres de leur quartier, cousins, cousines et taties. Toujours dans la fraîcheur et la gaieté qui traversent L'Arbre à pain, Leilani, la fille de Materena, y manifeste ses élans d'émancipation, pour elle comme pour sa mère, face aux pesanteurs de la société tahitienne. Abordée avec la drôlerie, la sensibilité et le style rythmé par les accents d'un parler vrai, cette réalité se laisse déguster dans un cocktail qui a fait le succès du roman précédent et n'a rien perdu de sa saveur.
Notamment édité en Hollande, en Angleterre, aux États-Unis, au Canada, en Italie, en Espagne, en Norvège, en Finlande et au Brésil, Frangipanier a été finaliste au Grand prix littéraire de New South Wales-Australie en 2005 et le Prix Orange en 2006.
 
L'arbre à pain
Chronique d'une famille polynésienne des quartiers populaires de Tahiti, L'Arbre à pain nous plonge dans le quotidien de Materena, mère de trois enfants et femme de ménage professionnelle, au franc-parler « local » et aux rêves simples. Dans ce premier volet de la trilogie, la succession des récits, authentiques et tendrement drôles, est cousue de fil blanc... celui de la robe de mariée de Materena qui rêve d'une bague au doigt et d'un certificat de mariage encadré au mur. Son tane, Pito, en mâle primaire, entre bière et copains, ne veut rien entendre et résiste. Au risque de se voir réclamer à tout moment de rentrer chez sa mère... Un roman truculent, délicieux de vérité et d'émotion, qui décrit l'art de vivre au fenua et l'amour à la tahitienne dans un style vif et plein d'humour.
Les Filles de la villa aux étoffes
Augsbourg, hiver 1916.
Trois ans se sont écoulés depuis le jour où Marie a frappé pour la première fois à la porte des Melzer. Seulement trois ans... et pourtant tout a changé. Si la jeune femme est à présent l'épouse de Paul et la maîtresse des lieux, l'heure n'est plus à la fête dans la somptueuse demeure transformée en hôpital militaire. Les hommes ont rejoint le front, femmes et domestiques oeuvrent jour et nuit aux côtés des blessés et Marie se consacre à la gestion de l'usine familiale, dont elle découvre avec stupeur la situation critique.
Alors que s'éloigne un peu plus chaque jour l'espoir de voir Paul revenir rapidement de cette guerre terrible et que le destin de toute la famille repose sur ses seules épaules, Marie se sent vaciller. Qu'est-ce qui la retient alors d'accepter l'aide du séduisant Ernst von Klippstein, qui n'a jamais dissimulé l'intérêt qu'il lui porte ?

Au coeur des tumultes de l'Histoire, une saga familiale au souffle romanesque puissant, digne de Downton Abbey.

« Un roman historique qui saisit magnifiquement l'esprit de ce début de XXe siècle. »
Fränkische Nachrichten
La villa aux étoffes
À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d'une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l'héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d'étudiant à Munich. Du moins jusqu'à ce qu'il croise Marie... Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l'Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l'usine ainsi que ses employés. De quoi l'avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?
Apeirogon
Apeirogon, n.m. :
figure géométrique au nombre infini de côtés.
 
Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations.
Tous deux ont perdu une fille dans le conflit. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans.
Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l’envie de sauver des vies.
Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix.

Afin de restituer cette tragédie immense, ce conflit infini, et de rendre hommage à l’histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une œuvre totale à la forme inédite.

« C'est si beau qu'on en sort transformé. » Elle
« Monumental. McCann réussit encore à nous éblouir. » Le Monde des Livres 
« Ce roman vous fait beaucoup de bien et vous ébranle complètement. Ce paradoxe est le signe des grands livres. » Le Soir
« Nous voici ébahis devant ce livre tourbillonnant, ce roman où la forme et la fonds s’unissent de manière exceptionnelle. »  Télérama


Traduit de l’anglais (Irlande) par Clément Baude

 

La sélection Archipoche

Sous le soleil de Key West
Sara, influenceuse mode et beauté sur les réseaux sociaux, a un problème. Et de taille ! Elle doit rejoindre sa famille à Key West pour les vacances. Mais son petit ami lui fait faux bond au dernier moment.

Comment dès lors affronter les questions de ses parents, de ses frères – et de ses si parfaites belles-soeurs ? Qui tous ont hâte de rencontrer le futur mari de la rebelle de la famille…

Et si Luis, ce beau sapeur-pompier en congés forcés rencontré sur le tarmac de l’aéroport, se transformait le temps d’une semaine en gendre idéal ?

Voilà la bonne idée de Sara – ou pas… À moins que le soleil de Key West possède des vertus insoupçonnées…
Anne et la maison aux pignons verts
Sur le quai de la gare, Matthew Cuthbert attend l’orphelin qui doit les aider, sa sœur Marilla et lui, aux travaux de la ferme. Mais c’est une petite rouquine aux yeux pétillants qui se présente... N’ayant pas le cœur de la renvoyer sur-le-champ, Matthew l’emmène dans leur maison aux pignons verts.

Vive et pleine d’esprit, Anne parvient bien vite à conquérir Marilla et Matthew grâce à son imagination débordante, sa détermination et sa débrouillardise.

Mais il ne faut pas longtemps avant que la fillette se retrouve dans de beaux draps. Par chance, il est devenu impossible pour les Cuthbert et les habitants d’Avonlea d’imaginer une existence sans elle. L’arrivée d’Anne a changé leur vie...
La dernière valse de Mathilda
1923. À Churinga, dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, enterre sa mère. Elle sait que désormais, face à son père, un homme cruel et égoïste, elle ne pourra compter que sur elle-même pour conserver ses terres Cinquante ans plus tard, Jenny pleure la disparition tragique de son petit garçon et de son époux. Seul legs de ce dernier : le domaine de Churinga. Sur place, Jenny trouve le journal intime de Mathilda, dont elle entreprend la lecture. Bien vite, elle découvre des similitudes entre leurs destinées et l'angoisse l'assaille : a-t-elle bien fait de venir s'installer ici ? Les toutes dernières pages du journal lui révèleront la terrible vérité de Churinga et le secret de sa naissance. Une étape nécessaire pour rencontrer de nouveau l'amour. La dernière valse Mathilda , premier roman de Tamara McKinley, a été un best-seller international, traduit dans 15 pays. En Suède, ce roman a été élu roman étranger de l'année. Ce roman a été salué par la critique : « Une histoire poignante, qui mêle à la perfection amour, suspense et aventures. » Publisher's Weekly
Swan Hill. Les pionniers
En ces années 1860, Singapour est une ville impressionnante pour Isabella, jeune orpheline anglaise.

Ne trouvant pas de place de gouvernante, elle accepte l’offre de M. Lee, un riche marchand chinois, et s’installe chez lui pour lui enseigner l’anglais.

Deux ans plus tard, ce dernier lui présente Bram Deagan, un Irlandais ambitieux souhaitant s’installer en Australie pour y ouvrir un commerce. M. Lee pousse Isabella à épouser Bram et à le suivre dans l’aventure…

Dans la colonie naissante de Swan Hill, sur la côte sud-ouest de l’Australie, la vie réservera bien des dangers à Isabella et Bram, peut-être même des déconvenues. Le bonheur sera-t-il au bout du voyage ?
OSS 117. Le sbire de Birmanie
Les aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath

À Rangoon, capitale de la Birmanie, dans le coffre-fort d’une ambassade, se trouve enfermé le dossier « Puppet ». Connaître son contenu est d’une importance si cruciale que la CIA ne recule devant rien pour la réussite de cette opération.

Pour accompagner son meilleur agent, le colonel Hubert Bonisseur de la Bath, on fera sortir de prison le grand spécialiste de l’ouverture de coffres. C’est le début des pires ennuis pour OSS 117, flanqué de cet homme fourbe et borné, qui ne pense qu’à l’argent – et aux femmes. Ce qui pourrait les rapprocher…
OSS 117 préfère les rousses
Les aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath
Un club de rencontres anglais qui fournit des hôtesses à des businessmen étrangers pour leur extorquer des renseignements. Technique éprouvée… sauf quand les indiscrétions d’une archiviste de l’Amirauté, manipulée par des espions russes, leur permet d’entrer en possession de documents ultra-secrets…

Alerté par l’attaché naval américain, le MI5 doit accepter le concours d’Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117. Sa mission : prêter main forte à l’inspecteur Arbuckle, afin de démanteler le réseau soviétique. Et sauver l’un des meilleurs agents britanniques : une rousse flamboyante… et ravageuse.
les enquêtes de Roderick Alleyn 1 : Le jeu de l'assassin
« Si vous aimez Agatha Christie, vous adorerez ! » The Guardian
 
Six invités sont conviés par un excentrique collectionneur d’armes à participer à une murder party dans sa propriété campagnarde.

Seulement, c’est un véritable cadavre qui est retrouvé à l’issue du jeu de rôles… La victime ? Charles Rankin, un quadragénaire aisé et coureur de jupons.

Parmi les coupables possibles ? Le maître des lieux, son majordome russe, un professeur d’origine russe, lui aussi, la maîtresse du défunt, son mari jaloux, la femme que Rankin devait épouser…

Parue en Grande-Bretagne en 1934, la première enquête de Roderick Alleyn, de Scotland Yard, aristocrate cultivé et élégant, est à savourer pour son humour à froid so british.

« Chaque roman de Ngaio Marsh est une pépite, et celui-ci ne fait pas exception. » New York Times
Les enquêtes de Roderick Alleyn 2: L'assassin entre en scène
 « Si vous aimez Agatha Christie, vous allez adorer ! », The Guardian
 
Lorsque Arthur Surbonadier s’écroule sur la scène du théâtre londonien de la Licorne, les spectateurs retiennent leur souffle. Quel talent !
Mais, cette fois, les balles chargées dans le revolver n’étaient pas à blanc…
Le mobile du crime ? Diffcile d’en trouver un de prime abord tant cette crapule de Surbonadier était détestée de tous au sein de la troupe. Alors, vengeance, règlement de comptes, jalousie ?
À l’inspecteur principal Roderick Alleyn, de Scotland Yard, assisté du journaliste Nigel Bathgate, de monter sur scène pour résoudre l’affaire.
Grâce à l’érudition, la distinction naturelle et l’humour so british de ce parfait représentant de l’aristocratie britannique, la deuxième enquête de Roderick Alleyn, parue en 1935, fait mouche.
Chasse à mort
Deux créatures étranges s’échappent d’un laboratoire scientifi que ultrasecret se livrant à des manipulations génétiques.

Le premier de ces cobayes, Einstein, un golden retriever hyper intelligent et sensible, est recueilli par Travis Cornell, 36 ans, ex-membre de la Delta Force, une unité d’élite de l’US Army.

Le second, le plus dangereux, aussi sauvage que sanguinaire, recherché par les services secrets, n’a qu’une obsession : retrouver Einstein et le tuer.

La traque commence…

 

Lisez
Lisez