Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258091634
Façonnage normé : COFFRET
Nombre de pages : 2000
Format : 130 x 198 mm

Coffret Marcel Proust

A la recherche du temps perdu

Date de parution : 03/11/2011

L'ensemble d'A la Recherche du temps perdu en deux volumes présenté dans un élégant coffret.
Un chef-d'oeuvre universel.  

Marcel Proust, avec la gigantesque entreprise que fut l'écriture d'A la Recherche du temps perdu, a ouvert la voie au roman moderne. Rares sont les monuments de la littérature qui se sont d'emblée imposés aux yeux de l'Histoire. Voici le cycle entier, sept romans, en deux volumes sous un emboîtage élégant.

EAN : 9782258091634
Façonnage normé : COFFRET
Nombre de pages : 2000
Format : 130 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pamphile Posté le 27 Août 2021
    Lors d'une deuxième lecture, j'ai noté plus spécialement comment Marcel Proust appréhendait la notion de temps qui passe et certains passages ont attiré mon attention, particulièrement ceux indiquant comment les éléments du passé, présent et futur apparaissent à l'auteur comme mêlés ensemble. J'ai pu faire certains rapprochements intéressants et troublants avec les théories sur le temps de Philippe Guillemant, et d'Etienne Klein, tous deux physiciens et spécialiste de la "Théorie de la double causalité" pour le premier et physique quantique pour le deuxième. Noté dans "Le temps retrouvé" : "Or cette cause, je la devinais en comparant entre elles ces diverses impressions bienheureuses et qui avaient entre elles ceci de commun que j'éprouvais à la fois dans le moment actuel et dans un moment éloigné le bruit de la cuiller sur l'assiette, l'inégalité des dalles, le goût de la madeleine, jusqu'à faire empiéter le passé sur le présent, à me faire hésiter à savoir dans lequel des deux je me trouvais…" Aussi dans "Le temps retrouvé" : "Aussi il ne faut pas ne redouter dans l'amour, comme dans la vie habituelle, que l'avenir, mais même le passé qui ne se réalise pour nous souvent qu'après l'avenir, et nous ne parlons pas... Lors d'une deuxième lecture, j'ai noté plus spécialement comment Marcel Proust appréhendait la notion de temps qui passe et certains passages ont attiré mon attention, particulièrement ceux indiquant comment les éléments du passé, présent et futur apparaissent à l'auteur comme mêlés ensemble. J'ai pu faire certains rapprochements intéressants et troublants avec les théories sur le temps de Philippe Guillemant, et d'Etienne Klein, tous deux physiciens et spécialiste de la "Théorie de la double causalité" pour le premier et physique quantique pour le deuxième. Noté dans "Le temps retrouvé" : "Or cette cause, je la devinais en comparant entre elles ces diverses impressions bienheureuses et qui avaient entre elles ceci de commun que j'éprouvais à la fois dans le moment actuel et dans un moment éloigné le bruit de la cuiller sur l'assiette, l'inégalité des dalles, le goût de la madeleine, jusqu'à faire empiéter le passé sur le présent, à me faire hésiter à savoir dans lequel des deux je me trouvais…" Aussi dans "Le temps retrouvé" : "Aussi il ne faut pas ne redouter dans l'amour, comme dans la vie habituelle, que l'avenir, mais même le passé qui ne se réalise pour nous souvent qu'après l'avenir, et nous ne parlons pas seulement du passé que nous apprenons après coup, mais de celui que nous avons conservé depuis longtemps en nous et que tout d'un coup nous apprenons à lire." Une notion du temps pour Philippe Guillemant : "Dans notre vie quotidienne, nous e#769;voluons ainsi au sein d’un courant continu, filant un flot d’e#769;ve#769;nements dans les limites de cet univers-bloc, statique et de#769;terministe, ou#768; le passe#769;, le pre#769;sent et le futur seraient de#769;ja#768; fige#769;s, fixe#769;s pour l’e#769;ternite#769;, dans l’enchai#770;nement des causalite#769;s. Et pour Etienne Klein : "Le temps ne passe pas c’est nous qui passons dans le temps".
    Lire la suite
    En lire moins
  • voun Posté le 23 Août 2021
    Un livre qui a fait couler beaucoup d'encre. Certains adorent, d'autres détestent, d'autres y sont indifférents, avec tous les intermédiaires. Le côté de chez Swann est réputé le plus accessible car il n'est pas nécessaire d'avoir lu ce qui précède, et permet de voir si on apprécie ou non le style. Ce livre m'a suivie pendant plus de 10 ans, jusqu'à ce que j'arrive au dernier livre, avec une longue pause au milieu. Le côté de Guermantes est celui qui m'a le moins intéressée, parce qu'il décrit les conventions sociales dans les salons de l'ancien temps, sinon j'ai aimé à peu près chaque livre, jusqu'au point final qui donne tout son sens à cette oeuvre. J'en aime la respiration longue des phrases, la recherche du sentiment, de l'émotion comme seul fil directeur de la vie narrée, la qualité des descriptions, la plongée dans un monde sensible, les détours de la pensée comme les méandres d'une rivière. J'ai mis longtemps à lire un autre livre après celui-ci, tant pour moi il représentait le meilleur de ce que j'avais lu.
  • Mhfasquel Posté le 2 Février 2021
    Que dire de Marcel Proust et d’À la recherche du temps perdu qui apporte une pierre à l’édifice, qui donne envie à de nouveaux lecteurs de tenter cette lecture puissante, mais aussi longue qu’exigeante#8201;? Tout d’abord cette lecture est-elle réservée à des intellectuels#8201;? Absolument pas. Elle est, au contraire, une expérience profondément charnelle, une expérience où tous les sens sont convoqués, et, partant, tous les arts évoqués, au service de la réminiscence et du bonheur qu’elle procure, sans oublier l’humour omniprésent. Lire Proust une première fois est une chance fabuleuse, bien qu’il soit de ces auteurs que l’on lit et relit. Tu peux m’ouvrir cent fois les bras, c’est toujours la première fois, chantait le poète. Les amoureux de Proust ont en commun une hyper sensibilité qui était précisément celle de l’auteur, et peut-être une appréhension des choses particulière. L’œuvre de Marcel Proust est une cathédrale, une structure complexe et intemporelle, à l’intérieur de laquelle tout le monde peut entrer, et lui-même citait l’exemple de ce chauffeur de taxi qui lisait La Recherche entre deux courses… Il est un fait qu’après cent ans Proust a des lecteurs partout dans le monde et dans tous les milieux socio-professionnels. Car c’est le propre des chefs-d’œuvre que... Que dire de Marcel Proust et d’À la recherche du temps perdu qui apporte une pierre à l’édifice, qui donne envie à de nouveaux lecteurs de tenter cette lecture puissante, mais aussi longue qu’exigeante#8201;? Tout d’abord cette lecture est-elle réservée à des intellectuels#8201;? Absolument pas. Elle est, au contraire, une expérience profondément charnelle, une expérience où tous les sens sont convoqués, et, partant, tous les arts évoqués, au service de la réminiscence et du bonheur qu’elle procure, sans oublier l’humour omniprésent. Lire Proust une première fois est une chance fabuleuse, bien qu’il soit de ces auteurs que l’on lit et relit. Tu peux m’ouvrir cent fois les bras, c’est toujours la première fois, chantait le poète. Les amoureux de Proust ont en commun une hyper sensibilité qui était précisément celle de l’auteur, et peut-être une appréhension des choses particulière. L’œuvre de Marcel Proust est une cathédrale, une structure complexe et intemporelle, à l’intérieur de laquelle tout le monde peut entrer, et lui-même citait l’exemple de ce chauffeur de taxi qui lisait La Recherche entre deux courses… Il est un fait qu’après cent ans Proust a des lecteurs partout dans le monde et dans tous les milieux socio-professionnels. Car c’est le propre des chefs-d’œuvre que de s’adresser à tous en exprimant des valeurs universelles par le prisme de sa propre vie. La Recherche, est une œuvre de la maturité, celle d’un écrivain, qui, ayant la vocation très jeune, saura, avec une pertinence aiguë, étudier l’aristocratie pour nous en proposer une image peu glorieuse, mais fascinante, particulièrement pour nous, citoyens du 21e siècle. Ce roman foisonnant est écrit dans un style complexe, protéiforme, qui révèle une pensée labyrinthique incroyablement stimulante pour le lecteur, comparable dans sa beauté – faite de volutes qui se déploient sans cesse –, son pouvoir émotionnel à Virginia Woolf ou à James Joyce. Il faut accepter avec cette lecture, d’entrer dans l’extraordinaire générosité des mots, des phrases, de se laisser porter par leur onctuosité bienfaisante et leur douceur sans pause (ou presque) jusqu’à un infini qui s’entrouvre parfois en nous, expérience précieuse et rare. La Recherche est un livre que nous pouvons ouvrir n’importe où, n’importe quand, et à n’importe quelle page, nous y trouverons toujours inspiration et encouragement. Car Marcel, l’ami de génie, à travers le temps et l’espace nous voue (et nous lui vouons) une véritable affection. Son œuvre unique et essentielle nous nourrit et nous fait réfléchir sur tant de sujets: l’art sous toutes ses formes, l’écriture, le Temps... Elle est une rencontre qui nous transforme définitivement. Qui nous rend meilleurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ciliaris Posté le 12 Mai 2020
    5 étoiles n'y suffisent pas.....
  • AlbanMen Posté le 15 Mars 2020
    Il est très délicat de donner son avis devant un tel monument, on se sent trop petit. En quelques mots Proust analyse la vie et en relève la beauté. Proche de l'art musical il transcende le temps, fondant imaginaire et réel dans une même couleur. Son œuvre est une symphonie.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.