En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Cycle d'Hyperion - Coffret 2 volumes

        Robert Laffont
        EAN : 9782221913284
        Façonnage normé : COFFRET
        Format : 132 x 198 mm
        Le Cycle d'Hyperion - Coffret 2 volumes
        Hypérion - La Chute d'Hypérion - Endymion - L'Éveil d'Endymion - Nouvelles

        Guy ABADIA (Traducteur), Monique LEBAILLY (Traducteur)
        Collection : Ailleurs et Demain
        Date de parution : 23/10/2003

        Sur la planète Hypérion, sept pèlerins entament ensemble un voyage initiatique dont nul ne sait où il les conduira. Les récits de leurs aventures antérieures jetteront peut-être une lumière contrastée sur le destin qui les a réunis.
        Le thème d'Hypérion et d'Endymion a été imaginé par un poète génial, mort jeune,...

        Sur la planète Hypérion, sept pèlerins entament ensemble un voyage initiatique dont nul ne sait où il les conduira. Les récits de leurs aventures antérieures jetteront peut-être une lumière contrastée sur le destin qui les a réunis.
        Le thème d'Hypérion et d'Endymion a été imaginé par un poète génial, mort jeune, pauvre, inconnu et malade, dans les premières années du XIXe siècle, John Keats.
        C'est celui de la création par l'humanité de Titans mécaniques qui aspirent à la réduire en esclavage, voire à la détruire. Et dans le lointain avenir de ce chef-d'œuvre de la science-fiction, John Keats renaît pour devenir l'un des héros du cycle.
        Hypérion et Endymion ont obtenu les prix Hugo, Locus, et quelques autres.
        Ces deux volumes sont introduits par une présentation de Gérard Klein et enrichis d'un dossier incluant une bibliographie complète de Dan Simmons, établie par Alain Sprauel.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221913284
        Façonnage normé : COFFRET
        Format : 132 x 198 mm
        Robert Laffont
        52.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LPV Posté le 15 Juillet 2018
          Ok, là, c'est vrai je m'attaquais à du très lourd ; ça faisait tellement mille ans que ce livre me faisait de l’œil et que mon chéri m'encourageait à le lire, que branle bas de combat, désespérée par le report du dernier Jaworski, je me suis lancée. Ah la crampe au cerveau ! Entre "je comprends rien", "c'est quoi cette histoire ? ", "hein?!", "attends, il est sérieux, là ?", je me suis retrouvée dans un espèce de monde parallèle où je n'étais pas seulement en train de lire un livre dans mon lit, non, je me distransportais entre je ne sais combien de planète, et plus je me laissais emporter, moins je sortais vaillamment de mon état de fugue. Donc, des pèlerins à huis clos, qui nous racontent leurs petites histoires. Tu m'en diras tant ! Comme toujours, certaines sont plus captivantes, terrifiantes, et marquantes que d'autres (le prêtre, le poète, blablabla), mais quelle claque ! Si j'avais su que j'avais une telle bombe dans ma bibliothèque ! Résultat, c'est cuit, va falloir que je lise le deuxième !
        • mauriceandre Posté le 8 Avril 2018
          Hypérion, paru en 1989, a été un événement majeur dans l'histoire de la SF, justement récompensé par les prix: Prix Locus du meilleur roman de science-fiction en 1990. Prix Cosmos 2000 du meilleur roman de science-fiction en 1992. Prix Seiun (Japon) du meilleur roman en langue étrangère en 1995. Prix Tähtivaeltaja pour la traduction finnoise du roman en 1998. le premier tome, que l'on pourrait appeler le premier acte tant cette saga me fait penser à un opéra galactique, met en place les acteurs et les lieux. Au 28e siècle, sur la planète Hypérion, les dangers s'amoncellent. Celui de la guerre avec l'approche de la flotte des Extros en perpétuel conflit avec l'Hégémonie. Celui du gritche, figure mythologique et meurtrière que révère l'Église des Templiers. Celui de l'ouverture des Tombeaux du Temps qui dérivent de l'avenir vers le passé à la rencontre d'une imprévisible catastrophe. Une des particularités du roman est que sa narration propose des points de vue multiples Dans l'espoir de sauver Hypérion et d'accomplir leurs destins suspendus, sept pèlerins se dirigent ensemble vers le sanctuaire du gritche. Il y a le père Lenar Hoyt, prêtre catholique, qui a vu l'enfer; le colonel Kassad, dit le Boucher de Bressia, à la recherche d'un rêve;... Hypérion, paru en 1989, a été un événement majeur dans l'histoire de la SF, justement récompensé par les prix: Prix Locus du meilleur roman de science-fiction en 1990. Prix Cosmos 2000 du meilleur roman de science-fiction en 1992. Prix Seiun (Japon) du meilleur roman en langue étrangère en 1995. Prix Tähtivaeltaja pour la traduction finnoise du roman en 1998. le premier tome, que l'on pourrait appeler le premier acte tant cette saga me fait penser à un opéra galactique, met en place les acteurs et les lieux. Au 28e siècle, sur la planète Hypérion, les dangers s'amoncellent. Celui de la guerre avec l'approche de la flotte des Extros en perpétuel conflit avec l'Hégémonie. Celui du gritche, figure mythologique et meurtrière que révère l'Église des Templiers. Celui de l'ouverture des Tombeaux du Temps qui dérivent de l'avenir vers le passé à la rencontre d'une imprévisible catastrophe. Une des particularités du roman est que sa narration propose des points de vue multiples Dans l'espoir de sauver Hypérion et d'accomplir leurs destins suspendus, sept pèlerins se dirigent ensemble vers le sanctuaire du gritche. Il y a le père Lenar Hoyt, prêtre catholique, qui a vu l'enfer; le colonel Kassad, dit le Boucher de Bressia, à la recherche d'un rêve; Martin Silenus, le poète, qui a connu la Vieille Terre et perdu les mots; Brawne Lamia, la belle détective, qui a aimé un John Keats synthétique; le consul qui a régné sur Hypérion; Sol Weitraub, l'érudit, dont la fille perd des années, et le Templier Het Masteen, qui garde ses secrets. Je les ai lus pour la première fois en 2001 dans l'édition en quatre tomes que je viens de m'offrir au cours d'une brocante. J'avais vraiment aimé les personnages et le principe d'une quête pour sauver l'Univers des envahisseurs Extros, en guerre avec la confédération terrienne... Les pèlerins se racontent leur histoire et le lien qui les unis avec la planète pendant le voyage qui leur fera rencontrer leur destin, et parmi eux j'aimais beaucoup le père avec sa fille qui rajeunie de jour en jour. Il faut bien sûr aussi saluer le fantastique travail de Guy Abadia, dont la traduction retranscrit parfaitement toute cette richesse.
          Lire la suite
          En lire moins
        • arcade_d Posté le 30 Juin 2017
          Le cycle d'Hypérion de Dan Simmons est une œuvre de Science-fiction magistralement intimiste tout en étant extraordinairement ouverte. Je dévorais ces romans au moment où je réinterroger ma pratique du jeu de rôle en tant que MJ (maitre de jeu). Les questions, les réponses qui se construisent au fur et à mesure suscitant de nouvel question et de nouveaux ajustements. Je parcourais le livre en tenant de parcourir le geste de l’écrivain. Comment un écrivain construit ce type d’histoire ? À quelle moment il est possédé par ses personnages et que ceux-ci impose leur volonté ? Quel rapport entretien-t-il avec ses amis, sa famille lorsqu’il est dans la naissance de son roman ? Quel énergie, d’où vient-elle ? Les questions que je me suis posé la premier fois devant une exposition du peintre Mark Rothko ? Surtout devant ses gigantesques monochromes noirs. Des portes galactiques permettant de faire couler un même fleuve de planètes en planètes ! De la poésie ! Et c’est ce roman qui m’interrogea sur la création en générale. Nos histoires avec les romans sont bien étranges ! Sont-ce seulement de bonnes histoires ?
        • Lutin82 Posté le 10 Mars 2017
          Magistral. J’aurais pu choisir une chronique plus classique en expliquant combien la construction est ingénieuse (elle l’est) en permettant d’introduire par strates un univers dense et complexe (il l’est), tout en facilitant l’incorporation du lecteur dans l’Hégémonie. Dans la même suite d’idée, j’aurais pu exposer la saveur de ce monde (elle est fabuleuse) qui touche à l’humain, la politique, la spiritualité, aux sciences et techniques, à l’art, à la guerre, au temps. Mais j’ai opté pour une approche autre, orientée vers mes ressentis et ma perception de ce roman culte. Malgré tout, je pense que Hypérion ne peut pas plaire à tous les lecteurs. Déjà, le vaisseau arbre risque de surprendre plus d’un lecteur non averti (ou trop terre à terre), ensuite, cette construction ingénieuse peut détourner le lecteur en recherche d’une trame plus linéaire, ou plus tournée vers l’action. En effet chaque itération exige du conteur, une phase d’introduction et d’explication avant de s’achever avec de plus en plus de « force ». Critique plus complète sur mon blog
        • celindanae Posté le 23 Février 2017
          Pocket a réédité une version intégrale du roman Hypérion en septembre 2014 alors qu’auparavant, elle existait en 2 livres séparés. Il en est de même pour la Chute d’Hypérion auparavant éditée en 2 tomes soit 4 livres pour 2 gros romans. Hypérion est le nom d’un des titans dans la mythologie grecque mais aussi une lune de Saturne et une épopée en vers du poète anglais John Keats. Le nom de la planète Hypérion dans le roman vient de la lune de Saturne, mais le poète Keats a une importance aussi dans l’histoire. Cette année, j’ai eu envie de lire des classiques de science-fiction que je n’avais pas encore lus et Hypérion en faisait partie. Lhotseshar me l’a chaudement recommandé et Stefan Platteau a été influencé par ce roman pour écrire sa trilogie Les Sentiers des astres. Avec tout ça, je ne pouvais qu’avoir envie de lire ce roman considéré comme un classique de la science-fiction. Et je n’ai pas été déçue, bien au contraire j’ai tellement été séduite par Hypérion que j’ai commandé la suite qu’il me tarde de lire. Une des premières choses qui m’a frappé dans Hypérion est la richesse de l’univers. L’univers du roman est véritablement foisonnant... Pocket a réédité une version intégrale du roman Hypérion en septembre 2014 alors qu’auparavant, elle existait en 2 livres séparés. Il en est de même pour la Chute d’Hypérion auparavant éditée en 2 tomes soit 4 livres pour 2 gros romans. Hypérion est le nom d’un des titans dans la mythologie grecque mais aussi une lune de Saturne et une épopée en vers du poète anglais John Keats. Le nom de la planète Hypérion dans le roman vient de la lune de Saturne, mais le poète Keats a une importance aussi dans l’histoire. Cette année, j’ai eu envie de lire des classiques de science-fiction que je n’avais pas encore lus et Hypérion en faisait partie. Lhotseshar me l’a chaudement recommandé et Stefan Platteau a été influencé par ce roman pour écrire sa trilogie Les Sentiers des astres. Avec tout ça, je ne pouvais qu’avoir envie de lire ce roman considéré comme un classique de la science-fiction. Et je n’ai pas été déçue, bien au contraire j’ai tellement été séduite par Hypérion que j’ai commandé la suite qu’il me tarde de lire. Une des premières choses qui m’a frappé dans Hypérion est la richesse de l’univers. L’univers du roman est véritablement foisonnant et on en prend plein les yeux en le lisant. Chaque planète a son originalité et le roman n’a pas vieilli, toutes les technologies décrites sont innovantes et l’univers est très immersif. Les voyages entre les mondes se font facilement et la technologie a énormément évolué. L’univers est vraiment très travaillé et recèle de mystères dont le plus important est la planète Hypérion et tout ce qu’elle contient. Le point de départ du roman est en effet cette planète isolée où se situent les énigmatiques tombeaux du temps et surtout le Gritche. Celui-ci est une créature étrange sur laquelle circulent des légendes et également l’objet d’un culte par une église. Les 7 personnages principaux du roman ont été choisis pour aller sur Hypérion et empêcher la réouverture des Tombeaux malgré les dangers du Gritche. Comme si les choses n’étaient déjà pas assez compliquées comme cela, les pèlerins doivent en plus faire face aux dangers d’une guerre imminente. Voilà le point de départ du roman qui va voir se rencontrer 7 personnalités différentes qui ne se connaissent pas et ne s’apprécieront pas forcément. Une des particularités du roman est que sa narration propose des points de vue multiples. En effet, les pèlerins vont être amenés à raconter leur passé et ce qui les lie à la planète Hypérion et les récits sont alors imbriqués dans le récit général. Une des grandes réussites du roman vient pour moi de la richesse de ses récits particuliers mêlés à une trame générale. Chaque récit a sa singularité et son intérêt et est raconté avec un style différent. Au point qu’on a presque l’impression de lire un petit roman à chaque récit. La personnalité de chaque pèlerins ressort par le style employé par l’auteur. De plus, chacun des récits joue sur un registre différent. Un de ceux qui m’a le plus marqué est le récit du lettré car il joue beaucoup sur l’émotion, sur le destin d’un père par rapport à la maladie de sa fille. Il est admirablement écrit et très touchant. Cependant, tous les récits ont un rôle dans l’histoire et un intérêt et corresponde très bien aux personnalités différentes des pèlerins. Le travail sur les personnages est également très impressionnant. On s’attache très vite à certains alors que d’autres sont plus énervants mais tous sont passionnants et une fois ce premier tome refermé on a hâte de les retrouver par la suite. Hypérion est pour moi une très grande réussite à plus d’un titre: son univers est d’une impressionnante richesse, le style de l’auteur est fluide et s’adapte à chaque récit pour le rendre unique, ses personnages sont extrêmement travaillés, l’intrigue et les sous intrigues sont passionnantes, la culture littéraire de l’auteur et les hommages rendus au sein du roman sont également un grand plus, le rythme ne faiblit pas sur plus de 600 pages. Vous l’aurez donc compris, je conseille vivement la lecture de ce roman à ceux qui ne l’auraient pas encore lu. Il est vraiment incontournable. Je comprends tout à fait pourquoi ce roman est un classique de la science-fiction et je n’ai qu’une envie maintenant c’est lire la suite pour avoir le fin mot de cette fabuleuse histoire.
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com