En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Lilah - T3

        Robert Laffont
        EAN : 9782221095881
        Façonnage normé : COFFRET
        Nombre de pages : 256
        Format : 153 x 240 mm
        Lilah - T3
        La Bible au féminin

        Collection : Romans Français Laffont
        Date de parution : 15/04/2004

        Après «Sarah» et «Tsippora», voici le troisième et dernier volet de «La Bible au féminin», le grand roman des héroïnes de la Bible.

        Sarah, femme d'Abraham, pesait de tout son destin individuel face à Dieu, Tsippora, la Noire, femme de Moïse, luttait contre le racisme et l'ostracisme, Lilah, sœur d'Ezra, entre en guerre contre l'extrémisme religieux dont les femmes – la moitié de l'humanité – sont frappées…En 397 avant J.-C., Lilah entrevoit le...

        Sarah, femme d'Abraham, pesait de tout son destin individuel face à Dieu, Tsippora, la Noire, femme de Moïse, luttait contre le racisme et l'ostracisme, Lilah, sœur d'Ezra, entre en guerre contre l'extrémisme religieux dont les femmes – la moitié de l'humanité – sont frappées…En 397 avant J.-C., Lilah entrevoit le destin de son frère bien-aimé, Ezra: être l'instigateur du renouveau du peuple juif, qui, au cours de siècles d'exil à Suse et Babylone, a oublié ses origines, et parfois même son dieu. En accord avec le roi de Mésopotamie, Ezra part pour Jérusalem afin de reconstruire le Temple détruit et de rappeler aux Juifs leur identité. D'une intelligence aiguë, fin connaisseur des lois de Moïse, Ezra a une idée de génie qui permettra la survie de l'identité juive à travers les siècles: ce n'est pas en érigeant des temples que le peuple juif survivra, mais en inscrivant dans sa mémoire, génération après génération, les textes bibliques. Cependant la ferveur religieuse d'Ezra tourne à l'intransigeance: pour conserver la pureté du peuple juif, il ordonne la répudiation de toutes les épouses étrangères et de leurs enfants. Révoltée par la douleur de ces femmes, Lilah se dresse contre l'extrémisme de son frère et organise la résistance.Après avoir assumé un destin de femme seule pour seconder Ezra, Lilah est confrontée à une déchirure. Quand celui qu'elle prenait pour un visionnaire tombe dans les excès du fanatisme, elle doit choisir entre son amour pour lui et sa conscience.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221095881
        Façonnage normé : COFFRET
        Nombre de pages : 256
        Format : 153 x 240 mm
        Robert Laffont
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • luis1952 Posté le 17 Août 2018
          Le troisième tome de la Bible au féminin m'a apporté un éclairage que je ne regrette pas, bien que Lilah m'ait moins embarquée que Sarah et Tsippora. Son histoire et ses sacrifices sont intéressants à suivre, ils se dévorent sans qu'on s'en rende vraiment compte, la psychologie des personnages est bien développée, on en apprend sur le contexte et sur la nature humaine, ainsi que sur les considérations religieuses de l'époque. C'est dur, mais c'est beau…
        • sld09 Posté le 27 Juin 2017
          J'ai beaucoup aimé cette histoire forte qui dénonce l’extrémisme religieux.
        • Sezen5 Posté le 10 Février 2016
          Une femme parmi des milliers qui a jouer un rôle majeur dans l'histoire, et qui n'a pas été reconnus à sa juste valeur...
        • Nebulas Posté le 10 Septembre 2015
          Lilah est le deuxième livre de Marek Halter pour moi. Apres avoir lu son livre « Les Mystères de Jérusalem », une vraie déception, j’ai un peu hésité avant que j’aie emprunté Lilah à la bibliothèque. C’est le troisième livre de la série La Bible au féminin. Évidemment, j’aurais dû attendre pour le retour des premiers deux livres de la série à la bibliothèque avant que je commence au troisième livre, soit. Lilah est une femme juive qui habite à Suse, la capitale de l’Empire perse en environ 400 avant Jésus-Christ. Bien qu’elle puisse marier un guerrier perse et monter sa position sociale, elle a choisi de suivre son frère Ezra et son peuple à Jérusalem en Terre promise. Ce n’est pas vraiment un choix libre mais un choix imposé par la reine perse influente qui s'oppose à ce mariage. Après être arrivé à Jérusalem, son frère Ezra se développe en un croyant fanatique qui ordonne la répudiation des gens et des épouses étrangers. Lilah s’oppose à ce fanatisme et elle se décide à suivre les épouses et les enfants qui doivent quitter Jérusalem. Ils trouvent une place relativement sûre auprès Qumran. Lilah, c’est une belle histoire. Contrairement... Lilah est le deuxième livre de Marek Halter pour moi. Apres avoir lu son livre « Les Mystères de Jérusalem », une vraie déception, j’ai un peu hésité avant que j’aie emprunté Lilah à la bibliothèque. C’est le troisième livre de la série La Bible au féminin. Évidemment, j’aurais dû attendre pour le retour des premiers deux livres de la série à la bibliothèque avant que je commence au troisième livre, soit. Lilah est une femme juive qui habite à Suse, la capitale de l’Empire perse en environ 400 avant Jésus-Christ. Bien qu’elle puisse marier un guerrier perse et monter sa position sociale, elle a choisi de suivre son frère Ezra et son peuple à Jérusalem en Terre promise. Ce n’est pas vraiment un choix libre mais un choix imposé par la reine perse influente qui s'oppose à ce mariage. Après être arrivé à Jérusalem, son frère Ezra se développe en un croyant fanatique qui ordonne la répudiation des gens et des épouses étrangers. Lilah s’oppose à ce fanatisme et elle se décide à suivre les épouses et les enfants qui doivent quitter Jérusalem. Ils trouvent une place relativement sûre auprès Qumran. Lilah, c’est une belle histoire. Contrairement à mes attentes, le livre est captivant et le texte est accessible et bien écrit. Les caractères et leurs motifs sont croyables. En attendant mon train, j’ai lu la dernière partie à la gare et je suis été tellement absorbé dans le livre que j’ai raté deux trains pour le terminer. C’est surtout les derniers cinquante pages et la fin de l’histoire qui m’ont plu. Donc, j’ai regagné ma confiance en l’auteur Marek Halter et je vais certainement lire aussi les deux premiers livres de sa série.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Colombedelesperance Posté le 7 Août 2015
          Aaaah, je peux enfin me poser pour taper mon avis ! C’est parti ! Le troisième tome de La Bible au féminin se porte sur Lilah, sœur d’Ezra, qui va ramener le peuple juif à Jérusalem qui est livrée à elle-même depuis que les Hébreux en ont été chassés. Mais dans l’ombre, c’est Lilah qui va le pousser à accomplir ce périple, à oser dire oui à ce qu’il n’ose pas envisager, alors qu’elle aime depuis des années un Perse qu’elle et son frère considéraient auparavant comme leur frère. Antinoès, Lilah et Ezra. Mais… la ferveur religieuse d’Ezra n’empêchera-t-elle pas Antinoès et Lilah de se marier ? Pis encore, ne poussera-t-elle pas les Juifs à renier leurs femmes et leurs enfants qui ne sont pas Juifs d’origine ? Je trouve que le résumé présenté en quatrième de couverture ne parle pas assez du livre. Il présente qui est Lilah, très succinctement, et indique directement ce qu’elle fera dans les… 50 dernières pages du livre. C’est franchement dommage, parce que ce roman parle d’autre chose, dans la première partie, et on comprend que l’histoire de Lilah est aussi tortueuse que celle de Sarah ou de Tsippora. Oui, parce que Lilah est amoureuse d’Antinoès,... Aaaah, je peux enfin me poser pour taper mon avis ! C’est parti ! Le troisième tome de La Bible au féminin se porte sur Lilah, sœur d’Ezra, qui va ramener le peuple juif à Jérusalem qui est livrée à elle-même depuis que les Hébreux en ont été chassés. Mais dans l’ombre, c’est Lilah qui va le pousser à accomplir ce périple, à oser dire oui à ce qu’il n’ose pas envisager, alors qu’elle aime depuis des années un Perse qu’elle et son frère considéraient auparavant comme leur frère. Antinoès, Lilah et Ezra. Mais… la ferveur religieuse d’Ezra n’empêchera-t-elle pas Antinoès et Lilah de se marier ? Pis encore, ne poussera-t-elle pas les Juifs à renier leurs femmes et leurs enfants qui ne sont pas Juifs d’origine ? Je trouve que le résumé présenté en quatrième de couverture ne parle pas assez du livre. Il présente qui est Lilah, très succinctement, et indique directement ce qu’elle fera dans les… 50 dernières pages du livre. C’est franchement dommage, parce que ce roman parle d’autre chose, dans la première partie, et on comprend que l’histoire de Lilah est aussi tortueuse que celle de Sarah ou de Tsippora. Oui, parce que Lilah est amoureuse d’Antinoès, un Perse qui est récemment monté en grade. Avec Ezra, ils se connaissent depuis l’enfance et ont grandi ensemble, mais depuis qu’Ezra est parti dans la ville basse pour étudier les textes de Moïse avec un sage, les choses ont changé. Antinoès et Lilah se voient encore quand ils le peuvent, en secret, tout en se jurant éternité et de se marier dès qu’ils le pourront. Malheureusement, il se peut que cette promesse ne voie jamais sa réalisation… Ce roman traite d’une femme qui est tiraillée entre son amour pour son frère et celui pour l’homme de sa vie. Elle sait pourtant que son frère a une grande destinée à accomplir et elle va l’encourager. De toute son âme, de toute sa foi, au prix de grands sacrifices, parfois. Sans pour autant renier ses valeurs, ses principes, puisqu’elle agira toujours selon son cœur et donc parfois contre son frère quand elle songera que cela n’est pas juste. La société que nous découvrons dans Lilah est assez particulière. On sent qu’il y a la noblesse, les bourgeois et la populace, quelque part. En tout cas, dans la partie perse. Jérusalem, elle, est laissée à tous les vents ou presque. C’est une vision bien différente de ce qu’on peut imaginer, une espèce de famine qui prend le peuple Hébreux de tous les côtés. On voit les extrémistes, on voit ceux qui croient alors qu’ils ne sont pas Juifs… on constate de nombreux paradoxes. Au niveau des personnages, je peux vous assurer que chacun est bien construit. Lilah est une femme qu’on apprécie de suivre, même si j’avoue que son histoire m’aura moins imprégnée et transportée que celle de Sarah et de Tsippora. Il n’en reste pas moins qu’elle est une femme forte, avec la foi, qui n’abandonne pas ceux qu’elle aime, même si elle doit parfois faire des sacrifices immenses. Antinoès est très touchant aussi, parfois un peu rude mais on perçoit l’amour qu’il ressent pour Lilah et c’est juste beau. Ezra, quant à lui, est… on sent une ferveur incroyable chez lui, il semble toutefois aveuglé par de multiples considérations et refuser son chemin… comme un espèce de rat de bibliothèque qui ne veut pas sortir de son antre en étant persuadé qu’il fait bien. Le sage de la ville basse m’a en revanche beaucoup plu ! Il est plein de répartie, de bon sens et prend les choses avec philosophie. Des deux, c’est bien Ezra le plus dur et le plus sec ! Je pourrais vous parler de plusieurs autres personnages secondaires qui donnent de l’ampleur à l’histoire, je parlerai simplement de Parysatis, qui semble, elle, un démon fait femme. C’est incroyable l’antipathie qu’elle peut soulever ! Une couleuvre, celle-là… En dehors de ceci, l’intrigue est intéressante, bien que la seconde partie soit très courte et qu’on lui accorde une importance peut-être surfaite. Lilah fait beaucoup, certes, je trouve juste que c’est trop mis en avant dans le résumé, comme je l’ai déjà dit (moi, radoter ?). La façon qu’elle a de soutenir son frère et d’essayer de le guider dans sa voie est autrement plus intéressante. Le chemin que tous parcourent est prenant, même si j’aurai moins aimé que les deux premiers tomes de la saga. C’est bien dosé quand même et je ne regrette nullement ma lecture ! J’aurai appris des éléments culturels, historiques, aussi, puisque l’on ne se rend pas vraiment compte de la barbarie de l’époque et que Jérusalem n’a pas toujours été une ville resplendissante, même avant l’ère chrétienne. On en apprend sur la nature humaine, mais sur l’histoire biblique aussi. Quant à la plume ? Toujours aussi agréable, même si le style épistolaire a fini par me lasser sur la deuxième partie. C’était assez émouvant au début, et puis après j’ai eu un peu de mal. Ceci dit, ça pourra parfaitement plaire à d’autres ! Plusieurs registres sont confrontés ici, au milieu d’une intrigue qui n’a rien d’évident… les contradictions sont mises en avant et savamment utilisées, il faut en féliciter l’auteur. En conclusion, le troisième tome de La Bible au féminin m’aura aussi apporté un éclairage que je ne regrette pas, bien que Lilah m’ait moins embarquée que Sarah et Tsippora. Son histoire et ses sacrifices sont intéressants à suivre, ils se dévorent sans qu’on s’en rende vraiment compte, la psychologie des personnages est bien développée, on en apprend sur le contexte et sur la nature humaine, ainsi que sur les considérations religieuses de l’époque. C’est dur, mais c’est beau… Ce sera donc un 16/20 pour moi et je vous recommande la saga !
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com