Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823800890
Code sériel : 3379
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Après le tremblement de terre

Corinne ATLAN (Traducteur)
Date de parution : 15/03/2012

 

Un mois après le tremblement de terre de Kobe en 1995, les secousses continuent dans le cœur des Japonais… Les séismes intérieurs déplacent les solitudes ordinaires, réveillent les consciences endormies ou ravivent le feu de la vie. A travers six variations, Murakami effleure, avec une infinie délicatesse, la faille intérieure...

 

Un mois après le tremblement de terre de Kobe en 1995, les secousses continuent dans le cœur des Japonais… Les séismes intérieurs déplacent les solitudes ordinaires, réveillent les consciences endormies ou ravivent le feu de la vie. A travers six variations, Murakami effleure, avec une infinie délicatesse, la faille intérieure présente en tout être.

« Tranches de vie mystérieuses, troublantes et poétiques, ces nouvelles magistrales nous disent que la vie en ce monde n’est qu’un rêve, évanoui en un rien de temps. »
Biba

Traduit du japonais
par Corinne Atlan

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823800890
Code sériel : 3379
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Audrey35590 Posté le 20 Mai 2021
    Six petites histoires pleines de bienveillance liées par un événement tragique qui va venir bouleverser chacun des personnages : le tremblement de terre survenu à Kobe. L'auteur utilise des mots simples et beaucoup de dialogues pour décrire les sentiments et les émotions ressentis par les personnages. La lecture est fluide et agréable. C'était la première fois que je lisais de la littérature japonaise et j'ai beaucoup apprécié.
  • stcyr04 Posté le 29 Mars 2021
    Recueil de nouvelles ayant pour lien temporel - à l'exception de la dernière où l'évènement survient en cours de récit, de se situer après le terrible tremblement de terre qui ébranla Kobe au 17 Janvier 1995. Les personnages ont aussi en commun d'être un peu décalés, soit par le sentiment de la vacuité de leur vie, soit par celle que les autres perçoivent en eux, sinon par la sensation d'un poids, comme d'une pierre, qui alourdit leur âme. Les six récits sont assez disparates, absolument rien de sismique sur l'échelle de l'émoi du lecteur. L'ultime nouvelle, un peu plus aboutie peut être, récompense à peine la patience du lecteur. Dubitatif quant au bien-fondé d'un tel recueil, mieux vaut se cantonner, semble-t-il, au pavé murakamien, plus à même de rendre compte de l'univers de l'auteur.
  • afriqueah Posté le 4 Août 2020
    Après le tremblement de terre, celui de Kobe en 1995, divers sentiments agitent les divers personnages, liés par le souvenir du drame, leur seul lien ( les bouddhistes croient aux interactions qui relient les événements et les gens qui ne se connaissent pas) : rupture après avoir regardé la télévision retransmettant les dégâts, souhait que « l'homme » meure, regret que la mère aimée soit partie aider, cauchemars d'une petite fille, idée qu'un autre drame pourrait advenir à Tokyo, famille laissée là bas et pour ainsi dire abandonnée. Haruki Murakami a écrit , avant ce recueil de nouvelles, un double livre d'enquête sur le tremblement de terre. Et la, il se lâche, le quotidien est entrelacé de rêves , de cauchemars, de fantastique modique, d'imprévu, de farfelu ( comme par exemple la jeune fille venue accueillir un ami de son frère, qui le conduit directement dans un «  love hôtel » , ou la proposition venue d'une simple connaissance de mourir ensemble. Mais, oui, pourquoi pas , mourir sur une plage autour d’un feu avec un inconnu, proposition acceptée) Car ce que l'on voit avec les yeux, ne traduit pas forcément la réalité. Cette réalité interagie par nos rêves, cache ou révèle un « autre monde ».... Après le tremblement de terre, celui de Kobe en 1995, divers sentiments agitent les divers personnages, liés par le souvenir du drame, leur seul lien ( les bouddhistes croient aux interactions qui relient les événements et les gens qui ne se connaissent pas) : rupture après avoir regardé la télévision retransmettant les dégâts, souhait que « l'homme » meure, regret que la mère aimée soit partie aider, cauchemars d'une petite fille, idée qu'un autre drame pourrait advenir à Tokyo, famille laissée là bas et pour ainsi dire abandonnée. Haruki Murakami a écrit , avant ce recueil de nouvelles, un double livre d'enquête sur le tremblement de terre. Et la, il se lâche, le quotidien est entrelacé de rêves , de cauchemars, de fantastique modique, d'imprévu, de farfelu ( comme par exemple la jeune fille venue accueillir un ami de son frère, qui le conduit directement dans un «  love hôtel » , ou la proposition venue d'une simple connaissance de mourir ensemble. Mais, oui, pourquoi pas , mourir sur une plage autour d’un feu avec un inconnu, proposition acceptée) Car ce que l'on voit avec les yeux, ne traduit pas forcément la réalité. Cette réalité interagie par nos rêves, cache ou révèle un « autre monde ». le rêve du protagoniste de « Paysage avec fer » , être enfermé dans un frigidaire, mourant à petit feu, l'ambiance est noire comme dans un four, et une main glacée le maintient dans le froid où il agonise, prend toute sa sève puisqu'il allume des feux de bois sur la plage. Froid et feu, les deux composantes de l'enfer pour les japonais. Murakami cite la nouvelle de Jack London «  allumer un feu » et la commente pendant que le feu s'élève , libre puisque construit. Il nous décrit le choix des bûches, leur empilement, le doute que le feu prenne, puis l'embrassement et les pensées, les souvenirs et la paix qui en découlent . La mort aussi est présente, celle de ceux qui viennent de succomber sous les décombres, celle de ceux qui la souhaitent, celle des regrettés qui sont partis. Ce n'est pas un hasard si en parlant de la nouvelle de Jack London, la jeune Junko pense que le voyageur solitaire, tout en cherchant à survivre de toutes ses forces dans le froid et en l'absence de feu, en réalité veut mourir et appelle la mort de ses voeux . Rêve et mort, dans des nouvelles où chaque personnage est typé, ou chacun a un rapport au tremblement de terre de Kobe.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Severinepatard Posté le 26 Juin 2020
    Jamais déçue.... 6 nouvelles dont le point commun est le tremblement de terre de Kobe, 6 petites pépites, ciselées finement, surprenantes, émouvantes et parfois drôles. Du pur Murakami distillé !
  • berni_29 Posté le 31 Mai 2020
    Ce sont six nouvelles qui n'ont a prori rien à voir les unes avec les autres, sauf que chacune d'elles se déroule quelques jours après le tremblement de terre de Kobe en 1995. La Terre a tremblé, des plaques tectoniques se sont déplacées, se frottant l'une à l'autre comme à chaque fois... Plus insidieusement, les secousses continuent mais à un autre endroit... Nous le savons bien en ce moment, il est des crises planétaires capables d'interroger nos intériorités. C'est pour cela que ce recueil de nouvelles de Haruki Murakami, Après le tremblement de terre, m'intéressait et m'a fasciné. Ces six nouvelles sont prétexte à réinterroger la question du séisme, nos séismes intérieurs, nos solitudes ordinaires qui elles aussi se déplacent comme des plaques tectoniques, se cognent les unes aux autres dans cette dérive de nos vies... Ce sont des tranches de vie, traitées de manière mystérieuse et troublante, on s'attend presque à chaque détour à voir quelque chose de surnaturel surgir... Souvent ici il est question du vide en soi, comme une obsession, des personnes s'interrogent sur cette peur, mais d'autres veulent les guérir, l'autre ici est souvent quelqu'un qui veut aider, révélant parfois avec stupéfaction le coeur de son interlocuteur... Cela peut parfois prendre la... Ce sont six nouvelles qui n'ont a prori rien à voir les unes avec les autres, sauf que chacune d'elles se déroule quelques jours après le tremblement de terre de Kobe en 1995. La Terre a tremblé, des plaques tectoniques se sont déplacées, se frottant l'une à l'autre comme à chaque fois... Plus insidieusement, les secousses continuent mais à un autre endroit... Nous le savons bien en ce moment, il est des crises planétaires capables d'interroger nos intériorités. C'est pour cela que ce recueil de nouvelles de Haruki Murakami, Après le tremblement de terre, m'intéressait et m'a fasciné. Ces six nouvelles sont prétexte à réinterroger la question du séisme, nos séismes intérieurs, nos solitudes ordinaires qui elles aussi se déplacent comme des plaques tectoniques, se cognent les unes aux autres dans cette dérive de nos vies... Ce sont des tranches de vie, traitées de manière mystérieuse et troublante, on s'attend presque à chaque détour à voir quelque chose de surnaturel surgir... Souvent ici il est question du vide en soi, comme une obsession, des personnes s'interrogent sur cette peur, mais d'autres veulent les guérir, l'autre ici est souvent quelqu'un qui veut aider, révélant parfois avec stupéfaction le coeur de son interlocuteur... Cela peut parfois prendre la forme d'un colis énigmatique, un feu de camp, un air de jazz écouté dans un taxi, un rêve hanté par des animaux, une grenouille... Chez Murakami l'inattendu et le saugrenu sont souvent au rendez-vous, mais pour mieux nous révéler nos fragilités... Le désir et le sexe ne sont jamais éloignés de cette approche, souvent le sujet est traité avec dérision ou avec une tristesse infinie dans l'errance des rencontres, comme s'il manquait autre chose dans cette dérive des continents... Parfois dans l'étreinte des corps nous ressentons le craquement des jointures du monde. J'ai aimé retrouvé ici l'univers onirique er empli d'enchantement d'Haruki Murakami. Ces six nouvelles sont une peinture délicate de personnages, attachants, dévastés dans leurs existences, traversés de failles, parfois ils sont dans le déni, le renoncement, la résignation, parfois l'incompréhension aussi... L'autre devient alors comme un miroir, une femme dans une chambre d'hôtel, un chauffeur de taxi, un homme sur une plage tentant de rassembler du bois mouillé pour faire un feu... Comme après chaque tremblement de terre, il y a des séismes qui suivent... Ce texte m'a remué.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !