Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221146194
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Aux Portes de l'éternité

Le Siècle - Tome 3

Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 25/09/2014

De l’édification du mur de Berlin à l’effondrement de l’Union soviétique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.
1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec...

De l’édification du mur de Berlin à l’effondrement de l’Union soviétique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.
1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.
Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, Aux portes de l’éternité clôt la fresque gigantesque et magistrale de la trilogie du Siècle, après La Chute des géants (Laffont, 2010) et L’Hiver du monde (Laffont, 2012).

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221146194
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Merytamon Posté le 27 Juin 2021
    Un très bon dernier tome qui vient clore une brillante saga. Encore une fois Ken Follett réussi son pari d'intégrer les personnages fictifs de son roman aux événements mondiaux qui se déroulent à cette époque. On suit leur enfance, leur adolescence, puis leurs premiers pas d'adultes dans un monde bouleversé en particulier par la guerre froide entre les Etats Unis et la Russie et le mur de Berlin. Encore une fois c'est beaucoup d'émotions différentes qui se succèdent à la vitesse de l'éclair au fil des pages qui se tournent, on rit, on est triste [masquer] (en particulier lors du décès de personnages que l'on avait appris à connaitre et à aimer avec les deux premiers livres comme Maud, Ethel ou encore Grigori) [masquer] on est en colère, on est révoltés, tout comme Georges, Tania, Dimka ou encore Walli, etc... A ma connaissance je crois n'avoir qu'un seul reproche à faire à ce livre, c'est la présence excessive de scènes de coucheries inutiles qui ne servent pas à grand chose au récit et les nombreuses histoires d'amours qui se font et se défont au fil des années qui passent à tel point que ça devient parfois dur à suivre en... Un très bon dernier tome qui vient clore une brillante saga. Encore une fois Ken Follett réussi son pari d'intégrer les personnages fictifs de son roman aux événements mondiaux qui se déroulent à cette époque. On suit leur enfance, leur adolescence, puis leurs premiers pas d'adultes dans un monde bouleversé en particulier par la guerre froide entre les Etats Unis et la Russie et le mur de Berlin. Encore une fois c'est beaucoup d'émotions différentes qui se succèdent à la vitesse de l'éclair au fil des pages qui se tournent, on rit, on est triste [masquer] (en particulier lors du décès de personnages que l'on avait appris à connaitre et à aimer avec les deux premiers livres comme Maud, Ethel ou encore Grigori) [masquer] on est en colère, on est révoltés, tout comme Georges, Tania, Dimka ou encore Walli, etc... A ma connaissance je crois n'avoir qu'un seul reproche à faire à ce livre, c'est la présence excessive de scènes de coucheries inutiles qui ne servent pas à grand chose au récit et les nombreuses histoires d'amours qui se font et se défont au fil des années qui passent à tel point que ça devient parfois dur à suivre en particulier quand il n'y a pas un ou deux personnages mais plusieurs en même temps. Il faudrait quasiment dessiner un arbre généalogique de chaque famille et l'avoir à côté de soi pendant la lecture pour ne pas s'y perdre ^^ Mis à part ça reste un très bon livre et une très bonne saga que je ne peux que vous conseiller, il n'y a rien à redire à l'écriture de l'auteur et cela nous permets de revenir sur des événements, de redécouvrir des personnes célèbres comme Marthin Luther King ou encore Mikhail Gorbatchev, etc... qui ont fait le siècle dernier tout en suivant une histoire ! ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • emidam Posté le 21 Mai 2021
    Voici la fin de la trilogie du siècle de Ken Follett, qui m'aura fait passer un très bon moment. L'auteur reprend ici les mêmes ingrédients que pour les précédents tomes. On navigue toujours entre différents personnages, différents pays. L'histoire se concentre principalement sur les droits civiques aux États-Unis et sur la guerre froide. J'ai été surpris que certains pays soient laissés de côté, notamment l'Angleterre qui est très peu évoquée. J'ai tout de même trouvé cette trilogie très bonne et très divertissante.
  • Olivier43 Posté le 6 Avril 2021
    Ken Follett clos donc sa trilogie sur le XXème siècle avec cet opus. J'y retrouve les mêmes qualités, mais également les mêmes défauts que pour ces deux précédents volets. J'attaquerai par les défauts, au premier chef duquel je citerai les histoires d'amour bien trop nombreuses et trop présentes à mon goût. Tous les personnages sont concernés, que ce soit par un amour impossible (Georges, Maria, Walli) ou encore des histoire d'amour chancelante (Dimka, Tania, Dave). Cela alourdit considérablement la lecture et au final n'apporte pas grand chose aux personnages. On peut aussi noter le côté parfois caricatural de certains personnages, les bons étant très bon et les méchants très méchants, mais sans véritable complexité dans les personnages. Mais ce roman a également de grandes qualités qui ont toujours fait la force de Ken Follett. La précision historique est une de ces qualités. J'ajouterai que Ken Follett nous fait vivre de l'intérieur les grands moments de l'histoire du XXeme siècle. On pourrait lui reprocher de passer un peu vite sur l'assassinat de JFK, de Martin Luther King ou encore sur le Vietnam. Mais ces sujets ont été largement traités et Follett a judicieusement décidé d'approfondir des thématiques moins connus (la crise... Ken Follett clos donc sa trilogie sur le XXème siècle avec cet opus. J'y retrouve les mêmes qualités, mais également les mêmes défauts que pour ces deux précédents volets. J'attaquerai par les défauts, au premier chef duquel je citerai les histoires d'amour bien trop nombreuses et trop présentes à mon goût. Tous les personnages sont concernés, que ce soit par un amour impossible (Georges, Maria, Walli) ou encore des histoire d'amour chancelante (Dimka, Tania, Dave). Cela alourdit considérablement la lecture et au final n'apporte pas grand chose aux personnages. On peut aussi noter le côté parfois caricatural de certains personnages, les bons étant très bon et les méchants très méchants, mais sans véritable complexité dans les personnages. Mais ce roman a également de grandes qualités qui ont toujours fait la force de Ken Follett. La précision historique est une de ces qualités. J'ajouterai que Ken Follett nous fait vivre de l'intérieur les grands moments de l'histoire du XXeme siècle. On pourrait lui reprocher de passer un peu vite sur l'assassinat de JFK, de Martin Luther King ou encore sur le Vietnam. Mais ces sujets ont été largement traités et Follett a judicieusement décidé d'approfondir des thématiques moins connus (la crise des missiles de Cuba ; la réforme agricole russe ) ou bien plus sensible (le racisme). Personnellement j'ai beaucoup aimé les aventures du groupe de rock Plum Nellie. Autre force, malgré la multiplicité des personnages ont est jamais perdu, même si l'on ne vibre pas de la même manière pour les uns et les autres. Je dois avouer que le final m'a fait des frissons, je ne sais pas si c'est de revivre le moment historique de la chute du mur ou si c'est le fait de clore cette saga de 3600 pages, mais en tout cas cette émotion était là. Cette saga était attrayante et prenante même si personnellement je préfère le Ken Follett des débuts avec son "Arme à l'oeil", "troisième Jumeau" ou encore "le vol du frelon", et j'attends avec une certaine impatience les prochains romans de cet auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RLSblog Posté le 4 Avril 2021
    Aux portes de l’Eternité est le troisième et dernier tome de cette saga dite du siècle. Je l’ai trouvé moins dynamique que les autres et je m’en suis assez rapidement lassée (500 pages lues sur 1280). La multitude de personnages qui ne me dérangeait pas auparavant a commencé à poser problème. Il fallait se souvenir d’où venait untel ou untel et au bout d’un moment, j’ai abandonné cette gymnastique cérébrale qui se répétait trop souvent et me donnait mal au crâne. J’ai essayé de faire comme si le passé des personnages n’était pas si important mais ce n’était pas si simple. Étrangement, dans les autres tomes, les événements se succédaient assez rapidement et les enchaînements étaient fluides. Là, je ne voyais plus la fin de cette manifestation pacifique pour les droits civiques aux Etats-Unis. Je trouvais que certains personnages montaient l’échelle sociale trop facilement et que le souci du détail que Ken Follett avait toujours respecté devenait bancal. J’avais pas mal d’attente sur ce roman : je voulais voir comment Ken Follett traitait le Mur de Berlin, la reconstruction de ce monde d’après-guerre et l’évolution politique et économique. Je n’ai pas eu assez d’éléments à me mettre sous la dent. Peut-être... Aux portes de l’Eternité est le troisième et dernier tome de cette saga dite du siècle. Je l’ai trouvé moins dynamique que les autres et je m’en suis assez rapidement lassée (500 pages lues sur 1280). La multitude de personnages qui ne me dérangeait pas auparavant a commencé à poser problème. Il fallait se souvenir d’où venait untel ou untel et au bout d’un moment, j’ai abandonné cette gymnastique cérébrale qui se répétait trop souvent et me donnait mal au crâne. J’ai essayé de faire comme si le passé des personnages n’était pas si important mais ce n’était pas si simple. Étrangement, dans les autres tomes, les événements se succédaient assez rapidement et les enchaînements étaient fluides. Là, je ne voyais plus la fin de cette manifestation pacifique pour les droits civiques aux Etats-Unis. Je trouvais que certains personnages montaient l’échelle sociale trop facilement et que le souci du détail que Ken Follett avait toujours respecté devenait bancal. J’avais pas mal d’attente sur ce roman : je voulais voir comment Ken Follett traitait le Mur de Berlin, la reconstruction de ce monde d’après-guerre et l’évolution politique et économique. Je n’ai pas eu assez d’éléments à me mettre sous la dent. Peut-être aurais-je dû attendre davantage et lire encore quelques pages… Plus de chroniques littéraires sur :
    Lire la suite
    En lire moins
  • ChanandlerBong Posté le 22 Mars 2021
    Les mots me manquent pour qualifier l'oeuvre de Ken Follett tellement je trouve son travail remarquable. Cet auteur réussit à nous faire voyager dans le temps, dans l'esprit des personnages, il parvient à nous faire vivre des événements dont on a entendu parler des centaines de fois de manière unique. Je ne sais pas si c'est parce que ce tome se déroule dans une époque plus proche de la nôtre, mais mon corps a vibré plusieurs fois durant ma lecture. J'ai été ému lors du passage du discours de Martin Luther King, alors que j'ai vu des dizaines de documentaires et lu des centaines d'articles sur le sujet. Rien n'a réussi à me faire vivre ce moment de manière si intense et à me faire réaliser les répercussions que ces mots pouvaient avoir sur la vie des gens. Pareil pour la mort de JFK ainsi que pour la construction et l'abolition de ce Mur de Berlin. Comme pour les précédents romans, Ken Follett donne le goût de l'Histoire, donne envie de creuser sur tous les sujets. Une merveilleuse manière de clôturer une saga phénoménale.

les contenus multimédias

Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !