Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355843594
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Aveuglé

Bernard COHEN (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2015
Quelque chose va vous arriver !
 
Bruxelles. Après un dîner d’affaires, Elliott Gast, économiste américain sans histoires, se fait kidnapper. Il se retrouve enfermé dans un appartement anonyme, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Elliott pense d’abord que c’est une erreur. Qu’on l’a pris pour quelqu’un d’autre. Rien en effet dans son existence ne peut motiver... Bruxelles. Après un dîner d’affaires, Elliott Gast, économiste américain sans histoires, se fait kidnapper. Il se retrouve enfermé dans un appartement anonyme, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Elliott pense d’abord que c’est une erreur. Qu’on l’a pris pour quelqu’un d’autre. Rien en effet dans son existence ne peut motiver un tel acte. Il n’est pas spécialement riche, il ne fait pas de politique, il n’est pas célèbre, c’est un homme dans la foule. Alors pourquoi s’en prendre à lui ? Lorsque, enfin, ses ravisseurs lui révèlent la vérité, elle apparaît plus atroce que tout ce qu’il a pu imaginer : ceux-ci savent tout de lui et ont décidé, pour des raisons bien précises, d’en faire la proie d’une expérience interactive et voyeuriste d’une cruauté sans précédent.

Roman culte dans les pays anglo-saxons, Stona Fitch décrit un monde où terrorisme, vie privée et voyeurisme sont étroitement liés, un monde où la compassion n’a presque plus sa place.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355843594
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 15 Novembre 2019
    Eliott Gast est un économiste américain en voyage d'affaires en Belgique, c'est un homme sensuel qui apprécie les plaisirs de la vie. Enlevé par des terroristes, il est enfermé dans un appartement vide. Ses geôliers sont des partisans de l'anti-mondialisation et il va servir d'exemple dans la lutte contre l'impérialisme américain en lui supprimant un à un ses cinq sens... Il se retrouve enfermé dans un appartement au mur blanc, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Il ne connaît ni leur identité ni leurs motivations  Enfermé dans cet appartement vide, totalement coupé du monde, il commence à s'interroger . Au fil des jours, il va découvrir que son enlèvement ne doit rien au hasard. Ceux-ci ont décidé d'en faire la proie d'une expérience interactive et voyeuriste d'une cruauté sans précédent. Le châtiment qu'ils lui réservent est simple : Gast est un homme sensuel, amateur de bonne cuisine, qui apprécie l'odeur de l'océan, la musique de Ravel, la douceur d'un manteau en cachemire, la vue d'un champ inondé de soleil... Ses ravisseurs vont éliminer, un par un, ses cinq sens. Impitoyablement. Aussi ses geôliers vont filmer sa captivité et la diffuser sur Internet. Ce titre paru en 2002 chez Calmann Levy sous le titre "sens interdit" est passé inaperçu.... Eliott Gast est un économiste américain en voyage d'affaires en Belgique, c'est un homme sensuel qui apprécie les plaisirs de la vie. Enlevé par des terroristes, il est enfermé dans un appartement vide. Ses geôliers sont des partisans de l'anti-mondialisation et il va servir d'exemple dans la lutte contre l'impérialisme américain en lui supprimant un à un ses cinq sens... Il se retrouve enfermé dans un appartement au mur blanc, sans aucun contact avec ses ravisseurs. Il ne connaît ni leur identité ni leurs motivations  Enfermé dans cet appartement vide, totalement coupé du monde, il commence à s'interroger . Au fil des jours, il va découvrir que son enlèvement ne doit rien au hasard. Ceux-ci ont décidé d'en faire la proie d'une expérience interactive et voyeuriste d'une cruauté sans précédent. Le châtiment qu'ils lui réservent est simple : Gast est un homme sensuel, amateur de bonne cuisine, qui apprécie l'odeur de l'océan, la musique de Ravel, la douceur d'un manteau en cachemire, la vue d'un champ inondé de soleil... Ses ravisseurs vont éliminer, un par un, ses cinq sens. Impitoyablement. Aussi ses geôliers vont filmer sa captivité et la diffuser sur Internet. Ce titre paru en 2002 chez Calmann Levy sous le titre "sens interdit" est passé inaperçu. Les éditions Sonatine ont l'excellente idée de le faire sortir de l'ombre et de lui donner une seconde chance. Ainsi il l'édite dans une nouvelle collection de semi-poches simplement batisée « Sonatine + ». L’objectif étant de publier « des pépites oubliées des bibliothèques françaises et étrangères » Les premiers titres de cette collection sont deux ouvrages anglo-saxons : « papillon de nuit » premier roman du Britannique Ellory et « Aveuglé » de Stona Fitch qui nous intéresse aujourd’hui. Publié en 2001 aux États-Unis "Aveuglé" a été écrit avant le 11 septembre. Attention vous allez entrer dans un livre dangereux, dans une histoire terrifiante.  Vous allez entrer dans la tête d'un homme qui a perdu tous ses repères. Un homme qui va être en proie aux doutes. Un être qui va chanceler. Et on le serait à moins si comme lui nous avions à subir les outrages et les atrocités qui l'attendent tout au long de ses pages. En effet, Nous allons suivre la lente descente en enfer de notre héros malgré lui. Eliott Gast va se retrouver séquestré. Lui qui se pense un homme ordinaire  voire banal ne comprend pas pourquoi il a été kidnappé. Il n'est ni riche, ni connu. Donc il va attendre de connaitre les motivations de ses ravisseurs. On va dérouler le fil de ses pensées, partager ses états d'âmes. On va suivre son questionnement. Et puis l'indicible va arriver, il va comprendre. Comprendre qu'il est là pour servir d'exemple. Il va payer pour un système dont il a été un pion. On va faire de lui un symbole,  le symbole de la lutte antimondialisation... Il comprend que peu à peu ses kidnappeurs vont devenir ses tortionnaires. Et que la torture physique va succéder à la torture mentale. Il sait que son supplice va être mis en ligne et que les internautes vont pouvoir jouer avec son destin. Qu'ils auront eux aussi le pouvoir de vie ou de mort sur lui. Qu'ils seront tels le peuple romain réuni au Colisée pour assister à une mise à mort. Alors je le répète attention, ce livre est dangereux, ils nous décrit tout... mieux que des images. Les mots nous montrent cette déchéance physique. Nous participons à la torture de cet homme, on y prend part. Nous devenons voyeurs, on assiste presque fasciné aux mutilations subies par Eliott Gast. Nous sommes pour ainsi dire complice de son supplice. Nous sommes ses bourreaux. Aussi, c'est nos propres réflexions qui font écho aux questionnements d'Elliot. Pourquoi sommes nous tant attiré par toute cette violence ? D'où nous vient cette fascination morbide. Sommes nous tous potentiellement des tortionnaires, des bourreaux ?...  Alors attention, âmes sensibles s’abstenir. Vous êtes prévenus, vous savez où vous mettez les pieds. Vous entrerez dans cette lecture en connaissance de cause. Et le pire c'est que celle-ci est délicieusement coupable,  haletante, fascinante, malgré l'ignominie. Si vous avez vu "orange mécanique" de Kubrick, vous savez de quoi je parle
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tristale Posté le 5 Mai 2016
    Voici un livre qui ne laisse pas indifférent. Et qui a mis la lectrice que je suis mal à l'aise. Car le lire c'est comme être derrière un écran. Et voir, et entendre. Tout comme les téléspectateur à qui ce "show" est destiné. Stona Fitch n'a pas fait dans la dentelle et nous donne à contempler la décadence de notre société, voyeuse, avide de sensationnel et si peu empathique. Elliot Gast, un économiste américain, apparemment sans histoire , est enlevé à Bruxelles et séquestré pendant des semaines par un groupe, qui revèlera peu à peu ses intentions, pas du tout pacifiques. Le lecteur vit donc en direct, sous forme d'une téléréalité, les souffrances infligées à Elliot sous couvert de dénonciation de " l'impérialisme américain". L'enfermement, la terreur, l'introspection, le questionnement, tout ce qui impacte cet "otage" malgré lui, défile sous nos yeux, et ça n'est pas de tout repos. Un récit trés "percutant" donc, avec cependant une fin trop précipitée, qui m'a laissé un gout d'inachevé. Dommage.
  • Noctenbule Posté le 29 Septembre 2015
    Eliott Gast, économiste américain, est kidnappé après un dîner bien arrosé à Bruxelles. Il va être séquestré et torturé aux yeux de tous. D’ailleurs, c’est le monde entier qui va décider de son avenir. Etes-vous prêt à vraiment découvrir son histoire ? Avant de vous parler de l’histoire, je vais commencer par vous donner le titre original du roman qui donne tout de suite tous le sens au roman. Le titre américain est Senseless que l’on peut traduire par Sans sens. En effet, ce n’est pas très vendeur comme titre. Alors les éditions Sonatine ont préféré Aveuglé, parce que notre « héros » malgré lui va finir ainsi. Eliott Gast sort d’une soirée bien arrosé à Bruxelles. Sur le chemin, sans qu’il ne puisse se rendre compte de rien, il se fait kidnappé. Il se réveille dans un appartement tout propre. Il ne comprend pas ce qu’il lui arrive car il n’est pas quelqu’un d’important. Du moins, c’est que qu’il croyait. Car aux yeux de ces ravisseurs, il représente le capitalisme et le pouvoir américain. Son enlèvement est un message. Au début, il va garder son calme croyant fermement à une erreur sur la personne. Mais très vite, on va lui faire comprendre... Eliott Gast, économiste américain, est kidnappé après un dîner bien arrosé à Bruxelles. Il va être séquestré et torturé aux yeux de tous. D’ailleurs, c’est le monde entier qui va décider de son avenir. Etes-vous prêt à vraiment découvrir son histoire ? Avant de vous parler de l’histoire, je vais commencer par vous donner le titre original du roman qui donne tout de suite tous le sens au roman. Le titre américain est Senseless que l’on peut traduire par Sans sens. En effet, ce n’est pas très vendeur comme titre. Alors les éditions Sonatine ont préféré Aveuglé, parce que notre « héros » malgré lui va finir ainsi. Eliott Gast sort d’une soirée bien arrosé à Bruxelles. Sur le chemin, sans qu’il ne puisse se rendre compte de rien, il se fait kidnappé. Il se réveille dans un appartement tout propre. Il ne comprend pas ce qu’il lui arrive car il n’est pas quelqu’un d’important. Du moins, c’est que qu’il croyait. Car aux yeux de ces ravisseurs, il représente le capitalisme et le pouvoir américain. Son enlèvement est un message. Au début, il va garder son calme croyant fermement à une erreur sur la personne. Mais très vite, on va lui faire comprendre que ce n’est pas le cas. Qu’il est bien là dans un but précis. Tout est calme jusqu’au jour où plusieurs personnes vont pénétrer dans l’appartement, le saisir, le maintenir fermement et lui couper la langue. La scène m’a surprise par sa cruauté et sa simplicité à la fois. Très vite, la blessure est cautérisée et surveillé par un pseudo médecin et infirmière. A partir de ce moment, ces sens vont lui être enlevés les uns après les autres. Attention certaines scènes comme le râpage des mains est dégoutante mais estomac s’est retourné. Les kidnappeurs expliquent que le choix des tortures infligés n’est pas de leur fait. Ce sont les internautes qui choisissent la suite des actions tout en donnant de l’argent en plus. Les malfaiteurs s’enrichissent grandement et agissent selon les choix de la majorité. Tout ce qui se passe dans l’appartement est visible sur internet 24h/24. Les gens préfèrent voir un homme se faire torturer que de le libérer. Société de voyeuriste ? Cela me fait penser à un article lu qui fait part de l’explosion de sites internet payant pour voir des scènes réelles de tortures, de suicides ou d’accidents très graves voir mortels. Certaines images et vidéos sont gratuites pour mettre en appétit ces voyeurs malsains. La question est plus à savoir si la société est plus voyeuriste et malsaine qu’avant ou si c’est juste les nouveaux médias qui facilitent un accès. N’oublions pas que les presses les plus vendus dans le temps sont celles sur les faits divers (ex : Détective rebaptisé Le Nouveau Détective existe depuis 1928), que les journaux télévisés ne se consacrent qu’aux faits négatifs, que l’on assistait en grands nombres aux exécutions publiques… J’ai beaucoup aimé la forme du roman avec le décompte des jours qu’Eliott Gast resta enfermé. Le fait qu'il partage ces sentiments et son passé donnent de l’épaisseur à l’histoire et au roman physique. Il se lit assez bien et m’a tenu en haleine jusqu’à la fin mais il manquait un peu de consistance. Restons-nous vraiment lucide sous la torture ? Ne remettons-nous pas en cause toute les informations qui nous sont données ? Faut-il vraiment croire les gens même lorsqu’ils contribuent à votre souffrance ? Je pense sincèrement non. Le côté psychologique manquerait un peu de travail, plus de subtilité et d’authenticité. La déception est vraiment à la dernière page du roman. Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais mais surement pas à cela. J’ai trouvé que cela tombait comme un œuf en omelette, juste à plat. Eliott Gast est devenu en effet un héros, totalement construit et il doit son existence au fait médiatique. C’est tout ? Je m’avoue frustrée de cette fin qui méritait peut-être quelques pages supplémentaires. Un roman qui m’a laissé perplexe tout de même sur le véritable message a passé s’il y en a bien un. Toutefois, la forme m’a impulsé à lecture car je voulais vraiment savoir ce qui allait arriver à Eliott Gast. Je me suis laissée quand même prendre au jeu même si la déception est arrivée en dernière page.
    Lire la suite
    En lire moins
  • oukouloumougnou Posté le 13 Août 2015
    Voilà un roman qui remplit absolument tous les codes du thriller parfait. Le synopsis de base peut paraître un peu bateau, mais c'est tout le contexte autour du kidnapping qui enrichit l'histoire et qui prend le lecteur aux tripes. Les personnages sont peu nombreux mais ils ont chacun une place bien définie. Elliott Gast, le kidnappé, fait beaucoup de liens entre sa vie en captivité et sa vie passée ce qui nous permet de mieux le connaître et de nous attacher à lui. On souffre doublement lorsqu'il se fait torturer et on n'attend qu'une chose : sa libération. Mais voilà, sa libération est mise en jeu. Sa vie est entre les mains d'internautes qui ont le pouvoir de décider si, oui ou non, sa souffrance doit continuer ou s'il doit être relâché. Quoi de mieux que ces faits pour nous mettre sous les yeux l'évidente société malsaine dans laquelle nous avons tendance, de nos jours, à nous diriger ? Ce livre reflète parfaitement bien le plaisir du voyeurisme de notre époque avec ce côté "télé-réalité du terrorisme". Les scènes de tortures sont peu nombreuses mais les descriptions sont suffisamment bien écrites pour qu'elles marquent la mémoire. Le suspens est présent jusqu'à la... Voilà un roman qui remplit absolument tous les codes du thriller parfait. Le synopsis de base peut paraître un peu bateau, mais c'est tout le contexte autour du kidnapping qui enrichit l'histoire et qui prend le lecteur aux tripes. Les personnages sont peu nombreux mais ils ont chacun une place bien définie. Elliott Gast, le kidnappé, fait beaucoup de liens entre sa vie en captivité et sa vie passée ce qui nous permet de mieux le connaître et de nous attacher à lui. On souffre doublement lorsqu'il se fait torturer et on n'attend qu'une chose : sa libération. Mais voilà, sa libération est mise en jeu. Sa vie est entre les mains d'internautes qui ont le pouvoir de décider si, oui ou non, sa souffrance doit continuer ou s'il doit être relâché. Quoi de mieux que ces faits pour nous mettre sous les yeux l'évidente société malsaine dans laquelle nous avons tendance, de nos jours, à nous diriger ? Ce livre reflète parfaitement bien le plaisir du voyeurisme de notre époque avec ce côté "télé-réalité du terrorisme". Les scènes de tortures sont peu nombreuses mais les descriptions sont suffisamment bien écrites pour qu'elles marquent la mémoire. Le suspens est présent jusqu'à la fin de l'oeuvre, les retournements de situation nous prennent par surprise et l'on ressort de cette oeuvre avec une multitudes de questions non résolues mais, à l'image du protagoniste, on n'est même plus en état de nous les poser. Ce livre est un parfait thriller qui nous mène par le bout du nez jusqu'à la fin de l'oeuvre et qui remet en question notre société sur son voyeurisme malsain dont nous sommes tous les coupables. Une oeuvre à la fois plaisante et acide.
    Lire la suite
    En lire moins
  • colin22 Posté le 19 Juillet 2015
    Est ce un roman pour nous faire reflechir sur notre société actuel? Le voyeurisme, la violence gratuite,internet et ses derives,tant dé questions pour un roman qui attise notre curiosité, l auteur n y va pas avec le dos de la cuillère (anecdote du livre),un livre ou l horreur est omniprésente, un livre ou vous devez avoir le coeur bien accroché, pour lecteur averti. Encore une fois, Sonatines frappe ou ca fait mal,une vraie curiosité cette reedition, a lire avec modération.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !