Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Bretzel Break - roman ado - Amour - Acceptation de soi
Collection : Émotions
Date de parution : 07/05/2024
Éditeurs :
Slalom
Nouveauté

Bretzel Break - roman ado - Amour - Acceptation de soi

Collection : Émotions
Date de parution : 07/05/2024
 - Je n’ose même pas jeter un regard vers le miroir.
- Inutile, je peux te décrire si tu le souhaites : tu ressembles au bonhomme Michelin.
Elle, c’est Victoire, 17 ans, et la petite voix dans sa tête, c’est Défaite, toujours là pour la critiquer, la rabaisser, lui faire perdre confiance dans les moments difficiles. À... Elle, c’est Victoire, 17 ans, et la petite voix dans sa tête, c’est Défaite, toujours là pour la critiquer, la rabaisser, lui faire perdre confiance dans les moments difficiles. À tel point que Victoire ne peut se regarder qu’à travers l’écran de son portable. Elle est plutôt populaire… sur les... Elle, c’est Victoire, 17 ans, et la petite voix dans sa tête, c’est Défaite, toujours là pour la critiquer, la rabaisser, lui faire perdre confiance dans les moments difficiles. À tel point que Victoire ne peut se regarder qu’à travers l’écran de son portable. Elle est plutôt populaire… sur les réseaux sociaux, et elle n’a pas sa langue dans sa poche… quand il s’agit de mentir. Écrasée par le poids du masque qu’elle porte depuis des années, elle perd pied. Ses parents l’envoient alors faire les vendanges, affronter la réalité, la vraie ! Entre les insectes, le soleil, le rythme intense et les douleurs persistantes, Victoire doute d’avoir une révélation. Pourtant, elle ouvre les yeux sur ceux qui l’entourent : le gang des grabataires, la bande des conscrits et Gaëtan… Se pourrait-il qu’elle ne soit pas la seule à souffrir ? L’amour est-il envisageable lorsqu’on a tant de mal à s’aimer soi-même ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782375544686
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782375544686
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kyleen74 24/05/2024
    J'ai énormément aimé la façon dont l'autrice traite de thèmes parfois difficiles avec un brin d'humour et beaucoup de bienveillance. J'admire également la façon dont elle a réussi à entremêler ces différents thèmes sans lourdeur. On y aborde donc dans un premier temps l'image, l'acceptation de son corps et des ses changements, étape parfois difficile à l'adolescence et exacerbée par les réseaux sociaux avec leurs filtres et leurs images parfaites. Victoire arrive à être tellement angoissée par l'image qu'elle s'est faite de son corps, qu'elle a dut mal ne serait ce qu'à aller au lycée. Les parents de Victoire, pour l'aider à reprendre pied, décident de l'envoyer faire les vendanges avant et après l'école. Elle va y faire la rencontre d'un petit groupe (dont certains sont egalement nouveaux dans sa classe) dont elle va vite se prendre d'amitié et de Gaëtan, jeune homme exécrable au possible. Elle va découvrir que derrière leurs comportements se cache une sombre histoire. Une super histoire de reconstruction qui nous fait voyager en Alsace et nous fait découvrir quelques unes de ses coutumes et expressions. Tout cela au milieu des vignes en nous donnant (presque) envie de nous mettre aux vendanges.
  • Nyx 22/05/2024
    J'ai longuement hésité. La couverture est tellement vive que je me suis dit "trop joyeux pour moi" ^^ Pourtant, j'ai décidé de me lancer, et ce fut une merveilleuse idée !!! (avec oui plein de points d'exclamation) On est sur une histoire de lycéens : entrée dans une nouvelle classe, mais les vacances d'été sont passées par là. Victoire ne se supporte plus. Elle s'est trouvée trahie par son corps : un nez immense, et des seins. Des seins qui la gênent, qui attirent le regard, qui sont pendants, ou gros ou en tout cas gênants. Alors elle évite de se regarder dans le miroir, elle se cache dans des vêtements informes, trop grands. Elle s'invente une vie parfaite sur les réseaux sociaux. Une vie fausse, mais qui la distrait et la laisse s'évader. Elle abuse des filtres mais se réfugie dans ses montages vidéos. Elle ne veut pas attirer l'attention, elle a peur qu'on la regarde. Elle déploie des trésors d'inventivité pour ne pas être vue. Jusqu'à la grosse bêtise. Elle sèche les cours, la rentrée et déclenche alors une série d'événements étranges et catastrophiques. Victoire doit corriger son attitude. Se rattraper et faire amende honorable. Ses parents décident alors de lui faire faire les vendanges. Eux en gardent de merveilleux souvenirs. Mais la pauvre Victoire n'a jamais fait autant d'activités physique ! Se lever tôt, suer, brûler au soleil, se casser le dos, voir des gens (!). Pourtant, petit à petit, elle va s'amadouer, rencontrer des gens, s'ouvrir et petit à petit grandir. On est dans un roman qui parle de plusieurs sujets douloureux et difficiles à aborder : les blessures familiales : un père blessé et une famille qui a du mal à s'adapter à cette nouvelle dynamique un dégoût de son corps : Victoire ne s'aime pas. Elle se déteste, se méprise et ne fait que se rabaisser. Mais petit à petit, son entourage l'aide à changer de regard, sur le monde et sur elle-même. Elle reconnait que ce n'est que le début et qu'elle n'est pas tirée d'affaire. Pourtant, elle va évoluer et petit à petit accepter son corps. l'alcoolisme : les fêtes, les abus, l'ivresse. Jeunes il est de plus en plus facile de boire et de se laisser aller. Mais ce n'est qu'une béquille et il faudra à ce groupe d'amis du temps et de bons coups de pieds au fesse pour ouvrir les yeux pour avancer. le deuil : un accident. Un mort. La culpabilité, individuelle et familiale. Se reconstruire après un deuil est difficile et tout le monde le gère différemment. Mais il est important de ne pas s'y complaire. Il faut avancer, se pardonner, accepter la disparition et continuer à vivre. Maëlle Desard réussit le tour de force de traiter de tout ces sujets à la fois. Sans pathos, sans mièvreries, sans moralisme. Sans formules magiques non plus. On suit Victoire sur son trajet. Son acceptation d'elle-même et son ouverture au monde et aux autres. C'est un roman plein de soleil, de joie et d'espoir. A travers une galerie de personnages bien variée, on y trouve des sourires et des petites larmes. Pour les adultes, on a un merveilleux roman à mettre entre toutes les mains. Pour les adolescents, un merveilleux roman qui peut/doit être mis entre toutes les mains. Cela permettra d'ouvrir des discussions sur un tas de sujets importants. J'ai adoré ce roman et lisez le ! Il est formidable. Merci @netgalleyfranceJ'ai longuement hésité. La couverture est tellement vive que je me suis dit "trop joyeux pour moi" ^^ Pourtant, j'ai décidé de me lancer, et ce fut une merveilleuse idée !!! (avec oui plein de points d'exclamation) On est sur une histoire de lycéens : entrée dans une nouvelle classe, mais les vacances d'été sont passées par là. Victoire ne se supporte plus. Elle s'est trouvée trahie par son corps : un nez immense, et des seins. Des seins qui la gênent, qui attirent le regard, qui sont pendants, ou gros ou en tout cas gênants. Alors elle évite de se regarder dans le miroir, elle se cache dans des vêtements informes, trop grands. Elle s'invente une vie parfaite sur les réseaux sociaux. Une vie fausse, mais qui la distrait et la laisse s'évader. Elle abuse des filtres mais se réfugie dans ses montages vidéos. Elle ne veut pas attirer l'attention, elle a peur qu'on la regarde. Elle déploie des trésors d'inventivité pour ne pas être vue. Jusqu'à la grosse bêtise. Elle sèche les cours, la rentrée et déclenche alors une série d'événements étranges et catastrophiques. Victoire doit corriger son attitude. Se rattraper et faire amende honorable. Ses parents décident alors de lui...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ReveursEtMangeursDePapier 21/05/2024
    Bretzel Break rejoint mes petits coups de cœur de l'année 2024 et je vous explique pourquoi. À cause de son corps qui a beaucoup changé pendant l'été et de ses émotions en pagaille, Victoire n'est pas allée en cours le jour de la rentrée. Ni les jours suivants. Pour éviter les ennuis à cause de ses absences répétées et de ses mensonges, elle retourne au lycée la peur au ventre. Ses parents finissent par être alertés de la situation. Pour l'aider à se recentrer, ils proposent à Victoire de faire les vendanges ... Comment ne pas s'attacher à Victoire ? Cette jeune fille qui a perdu confiance en elle, qui a peur du regard des autres, et qui préfère l'image qu'elle renvoie sur les réseaux, parce qu'elle peut la contrôler, la modeler. Elle se dégoûte et ses angoisses tournent en boucle. Ses parents n'avaient rien vu et j'ai aimé leur façon de rebondir sur la situation. Plus qu'une punition, ils proposent une expérience à leur fille, et l'occasion au passage de renouer le dialogue avec eux. Mais sachez qu'il ne s'agit pas que de Victoire ici. Les vendanges sont une expérience, mais ce sont aussi et surtout des rencontres. Victoire se lie à un groupe d'amis qui a explosé un an plus tôt, et se voit alors confrontée à d'autres grandes souffrances. Bretzel Break est alors un roman drôle et émouvant qui parle de l'adolescence, du regard des autres, de la reconstruction. Malgré les thématiques abordées, ça pétille, parce que c'est du Maëlle Desard. C'est vif, coloré, on rit, on pleure, et on assiste à très beaux moments. Quelle belle lecture !Bretzel Break rejoint mes petits coups de cœur de l'année 2024 et je vous explique pourquoi. À cause de son corps qui a beaucoup changé pendant l'été et de ses émotions en pagaille, Victoire n'est pas allée en cours le jour de la rentrée. Ni les jours suivants. Pour éviter les ennuis à cause de ses absences répétées et de ses mensonges, elle retourne au lycée la peur au ventre. Ses parents finissent par être alertés de la situation. Pour l'aider à se recentrer, ils proposent à Victoire de faire les vendanges ... Comment ne pas s'attacher à Victoire ? Cette jeune fille qui a perdu confiance en elle, qui a peur du regard des autres, et qui préfère l'image qu'elle renvoie sur les réseaux, parce qu'elle peut la contrôler, la modeler. Elle se dégoûte et ses angoisses tournent en boucle. Ses parents n'avaient rien vu et j'ai aimé leur façon de rebondir sur la situation. Plus qu'une punition, ils proposent une expérience à leur fille, et l'occasion au passage de renouer le dialogue avec eux. Mais sachez qu'il ne s'agit pas que de Victoire ici. Les vendanges sont une expérience, mais ce sont aussi et surtout des rencontres. Victoire se lie...
    Lire la suite
    En lire moins
  • PetiteNoisette 20/05/2024
    J'avais tellement aimé A un cheveu, que j'avais hâte de lire ce nouveau roman , surtout que la couverture me faisait très envie (et la boîte de présentation que j'ai reçue de l'éditeur, fait aussi très bien son job ! ) Victoire ne s'aimait déjà pas beaucoup, mais les grandes vacances n'ont pas amélioré son estime de soi : elle a grandi, grossi, elle a pris des seins, beaucoup de seins, et son nez s'est allongé. Autant dire que Victoire se trouve aussi moche que possible et qu'elle ne sait plus ni comment s'habiller ni comment affronter le regard des autres. Alors à la rentrée, elle écoute la petite voix qui trotte dans sa tête - et qu'elle a surnommée Défaite - et décide de sécher les cours. Quand l'administration contacte ses parents, ils tombent des nues. Victoire est pourtant une bonne élève ! Mais depuis que son père s'est fait amputer d'une jambe, ses parents ont moins de temps pour s'occuper d'elle, alors ils n'avaient pas perçu son mal être. Ils lui proposent alors un deal : elle n'est pas punie mais elle doit aller faire les vendanges dans l'exploitation d'un ami de ses parents. Tous les week-end, ainsi que le matin avant d'aller en cours, elle ira travailler pour voir du monde et réaliser l'importance du travail. Pendant l'été, Victoire s'est inscrite sur les réseaux sociaux et publie des vidéos régulièrement. Elle espère gagner des followers et devenir populaire. Pour cela, elle se filme mais utilise des filtres afin de changer son apparence. Pourtant, aux vendanges elle devra laisser son téléphone à ses parents. On s'en doute, les vendanges ne vont pas se passer comme Victoire l'imaginait. Elle va rencontrer des gens : le gang des Grabataires, pour commencer, qui vont lui expliquer comment se passent les vendanges, et puis les "conscrits" : un groupe de jeunes, qui redoublent leur terminale (et retrouvent dans la classe de Victoire) et qui font les vendanges tous les ans. Victoire va peu à peu s'ouvrir au monde, commencer à voir qu'elle n'est pas aussi moche qu'elle le pensait, se faire des amis et même plus... Elle va découvrir qu'un drame s'est passé l'année précédente dans l'exploitation et que tout le monde est traumatisé et réagit différemment. Par la force des choses, Victoire va se rapprocher de Gaëtan, qui n'est pourtant pas vraiment sympathique avec elle. J'ai bien aimé ce roman, mais je dois dire que j'ai eu du mal à entrer dedans. La faute à la voix de Défaite, qui intervient sans arrêt, et qui m'a un peu gênée. Mais au fil du récit, Défaite intervient de moins en moins et j'ai été de plus en plus prise dans l'histoire. Je crois que c'est la première fois que je lis un roman pour ado qui évoque les vendanges et la vie autour du vignoble. C'est un aspect qui m'a plu car j'ai moi-même grandit dans un vignoble et, même si je n'ai jamais fait les vendanges, j'ai pu reconnaître beaucoup de comportements assez réalistes. Par contre j'ai finalement été un peu déçue car le titre et la couverture nous laissent penser qu'il va être davantage question de l'Alsace et finalement non, ça pourrait se passer dans n'importe quel vignoble. J'ai bien aimé la relation entre Gaëtan et Victoire, et la réflexion sur le fait que les filles sont toujours dans le care, à aider les garçons à aller mieux. Contrairement à ce que dit la 4ème de couverture, je trouve que l'aspect réseaux sociaux n'est pas vraiment mis en avant dans ce roman. Bien sûr, il est question de la popularité que Victoire cherche à acquérir, mais c'est au début et c'est assez vite laissé de côté. Il y a quand même un questionnement intéressant : faut-il obligatoirement montrer son visage pour être populaire sur les réseaux sociaux ? Est-ce que ce n'est pas complètement artificiel ? Bretzel Break est une jolie romance qui, au-delà de la relation amoureuse, parle de l'amour de soi et que la question de la dysmorphophobie. Il parle également de l'adolescence, quand tous les jeunes semblent aimer s'amuser, boire, faire la fête, et que parfois l'adolescent se sent différent. La question du deuil est aussi au centre du récit, à la fois le deuil d'une personne morte mais aussi le deuil de l'enfance, le passage à davantage de responsabilités. Si j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit, j'ai finalement été complètement happée et j'ai lu d'une traite la deuxième partie. J'avais tellement aimé A un cheveu, que j'avais hâte de lire ce nouveau roman , surtout que la couverture me faisait très envie (et la boîte de présentation que j'ai reçue de l'éditeur, fait aussi très bien son job ! ) Victoire ne s'aimait déjà pas beaucoup, mais les grandes vacances n'ont pas amélioré son estime de soi : elle a grandi, grossi, elle a pris des seins, beaucoup de seins, et son nez s'est allongé. Autant dire que Victoire se trouve aussi moche que possible et qu'elle ne sait plus ni comment s'habiller ni comment affronter le regard des autres. Alors à la rentrée, elle écoute la petite voix qui trotte dans sa tête - et qu'elle a surnommée Défaite - et décide de sécher les cours. Quand l'administration contacte ses parents, ils tombent des nues. Victoire est pourtant une bonne élève ! Mais depuis que son père s'est fait amputer d'une jambe, ses parents ont moins de temps pour s'occuper d'elle, alors ils n'avaient pas perçu son mal être. Ils lui proposent alors un deal : elle n'est pas punie mais elle doit aller faire les vendanges dans l'exploitation d'un ami de ses parents. Tous les week-end, ainsi que...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Milie_Baker 18/05/2024
    Victoire, jeune adolescent de 18 ans, laisse bien trop souvent sa petite voix appelée "Défaite" la rabaisser et l'humilier en cachette, perdant petit à petit sa confiance en elle. Devenue une femme un peu trop vite à son goût, la rentrée au lycée s'avère plus compliqué que prévu. Pour essayer d'apaiser les tensions et laisser du temps à la jeune fille de mettre des mots sur ce qui l'empêche de vivre sereinement, ses parents décident de l'envoyer faire les vendanges le matin et les week-ends. Là-bas, Victoire va faire la connaissance du groupe des "conscrits" une bande de potes qui semble cacher un lourd secret. Pour apprendre à s'aimer de nouveau Victoire va devoir se confronter à ce qui l'effraie le plus, pour comprendre qu'elle a plus de courage et de force qu'elle ne peut imaginer. Un très joli roman, drôle et touchant à la fois, sur la période pas facile facile de l'adolescence ! De la confiance en soi et des coups de soleil, sans oublier les fameux "Bretzel Break" ! À partir de 14 ans.
Suivez l'actualité littéraire des éditions Slalom !
Pour être informé·e·s en avant-première de nos nouveautés et découvrir les coulisses de la maison d'édition !