Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359052176
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 273
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Brillants soleils - tome 1 Bien-aimées

Guillaume Sbalchiero (Préface)
Date de parution : 01/05/2016
Un roman à Anet (Eure-et-Loir) : le magnifique château de Diane de Poitiers, un village ravissant, des sourires, des visages fermés, des silences et des rumeurs.Ici, deux sœurs, Saskia et Lara Schiller, l’une blonde, belle et brillante, l’autre brune, replète et sauvageonne, vivent auprès d’une mère alcoolique et démente, Freda. Sourde... Un roman à Anet (Eure-et-Loir) : le magnifique château de Diane de Poitiers, un village ravissant, des sourires, des visages fermés, des silences et des rumeurs.Ici, deux sœurs, Saskia et Lara Schiller, l’une blonde, belle et brillante, l’autre brune, replète et sauvageonne, vivent auprès d’une mère alcoolique et démente, Freda. Sourde et muette face à la violence de son second mari Tcharkov, bourgeois d’origine russe, portefeuille garni et appétit sexuel dévorant. Freda ferme les yeux sur ses gestes déplacés et ses viols à répétition des jeunes filles. Saskia est enfermée à la cave, ligotée, abreuvée de whisky. Lara, sa petite sœur, est tremblante, révoltée, interdite.Suivent le décès de la mère, les attentions de la gentille voisine Mme Blondin, les amants de passage de Saskia, la jalousie de Lara (sans homme, simple témoin des ébats et de l’enchevêtrement des corps alentour), ses pulsions suicidaires, le réconfort du chat, de la guitare, des livres et ses envies de meurtre contrariés par la crise cardiaque de Tcharkov, mort au coin de la rue.Dès lors, Lara et Saskia, héritières d’une fortune et de traumas, sont désormais orphelines mais… libres.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359052176
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 273
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sandrine1616 Posté le 29 Juin 2016
    Bon…. Ce livre…. Ce roman… non il ne faut pas le voir comme un roman mais comme une expérience. Une expérience de lecture de compréhension et de non-compréhension. Il faut accepter cette sorte d’écriture automatique, il faut accepter de lire et de ne pas tout lire, tout voir, trop. Trop est le résumé de cette lecture, dur aussi. Ce qui en fait une lecture un peu frustrante. Parce qu’on se rend compte que tout ne passe pas. On emmagasine plein de termes, de mots, de phrases qui sont jetés, qui forment le récit et c’est trop. C’est tout ce qu’il y a dans une tête, tous ces mots qui viennent, mots d’une érudite, ce qui les rends difficiles à suivre. C’est magnifique, c’est d’une poésie brutale, pas hyper accessible oui mais important. C’est dur, le propos est dur, l’histoire aussi mais tout reste dans un nuage. Il y a une barrière entre ce qu’il se passe et nos yeux. C’est très étrange, l’histoire de maltraitance, de viol sur des gamines, ça passe au second niveau. Le plus important dans cette histoire est l’amour de ces deux sœurs. C’est un amour très fort et très noir qui les unit, qui les décrit.... Bon…. Ce livre…. Ce roman… non il ne faut pas le voir comme un roman mais comme une expérience. Une expérience de lecture de compréhension et de non-compréhension. Il faut accepter cette sorte d’écriture automatique, il faut accepter de lire et de ne pas tout lire, tout voir, trop. Trop est le résumé de cette lecture, dur aussi. Ce qui en fait une lecture un peu frustrante. Parce qu’on se rend compte que tout ne passe pas. On emmagasine plein de termes, de mots, de phrases qui sont jetés, qui forment le récit et c’est trop. C’est tout ce qu’il y a dans une tête, tous ces mots qui viennent, mots d’une érudite, ce qui les rends difficiles à suivre. C’est magnifique, c’est d’une poésie brutale, pas hyper accessible oui mais important. C’est dur, le propos est dur, l’histoire aussi mais tout reste dans un nuage. Il y a une barrière entre ce qu’il se passe et nos yeux. C’est très étrange, l’histoire de maltraitance, de viol sur des gamines, ça passe au second niveau. Le plus important dans cette histoire est l’amour de ces deux sœurs. C’est un amour très fort et très noir qui les unit, qui les décrit. Du coup, la frustration vient du fait que tout est en profondeur, la narratrice, une des sœurs, balance son flux de pensées, ce qu’elle voit, ce qu’elle ressent un peu. Mais la profondeur des sentiments, des horreurs, de la vie malgré tout est cachée. C’est au lecteur de le découvrir en se laissant aller dans ce texte dense. Je suis ravie d’avoir fait cette lecture, ce plongeon même si c’était douloureux. Merci à Babelio et à sa Masse Critique ainsi qu’à cette belle maison d’édition qui ose : « Ecriture ».
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.