Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782264057464
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Buckingham Palace Gardens

Luc BARANGER (Traducteur)
Date de parution : 23/08/2012

Thomas Pitt, agent des services très secrets de la reine Victoria, la Special Branch, et son supérieur, le glacial Narraway, sont convoqués de toute urgence au palais de Buckingham. L’impensable vient de se produire : un crime barbare a été commis sur la personne d’une prostituée, retrouvée au petit matin...

Thomas Pitt, agent des services très secrets de la reine Victoria, la Special Branch, et son supérieur, le glacial Narraway, sont convoqués de toute urgence au palais de Buckingham. L’impensable vient de se produire : un crime barbare a été commis sur la personne d’une prostituée, retrouvée au petit matin dans un placard. La jeune femme était « invitée » à une fête très privée donnée par le prince de Galles… Le coupable doit être désigné et l’affaire étouffée au plus vite, avant que le scandale ne s’ébruite hors du palais, au risque de mettre la Couronne en péril...

Traduit de l'anglais
par Luc Baranger

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264057464
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nitocris2021 Posté le 5 Septembre 2021
    Apres avoir été déçue par les deux précédents opus, j'ai été très agréablement surprise par ce titre. Anne Perry a su se renouveler. En choisissant de ne pas impliquer du tout Charlotte, elle a fait un pari risqué qui s'est avéré gagnant. Par les yeux de Gracie nous plongeons dans les dessous et les intrigues des quartiers domestiques du palais et par l'intermédiaire d'Elsa nous ressentons fortement les tourments intimes des riches invités. L'intrigue est passionnante bien que capilotractee mais le plus important c'est l'aspect Downton Abbaye de ce roman qui nous immerge dans le palais royal. Un régal.
  • Nitocris2021 Posté le 5 Septembre 2021
    Apres avoir été déçue par les deux précédents opus, j'ai été très agréablement surprise par ce titre. Anne Perry a su se renouveler. En choisissant de ne pas impliquer du tout Charlotte, elle a fait un pari risqué qui s'est avéré gagnant. Par les yeux de Gracie nous plongeons dans les dessous et les intrigues des quartiers domestiques du palais et par l'intermédiaire d'Elsa nous ressentons fortement les tourments intimes des riches invités. L'intrigue est passionnante bien que capilotractee mais le plus important c'est l'aspect Downton Abbaye de ce roman qui nous immerge dans le palais royal. Un régal.
  • marinedsvx Posté le 8 Août 2020
    Quand un meurtre est commis au sein de la résidence officielle de la Reine Victoria, on appelle l'inspecteur Pitt de la Special Branch pour le résoudre. L'inspecteur PItt a l'habitude des affaires de complots, ici cela touche la couronne, le Prince de Galles plus précisément. Pitt va devoir marcher sur des œufs et démêler le vrai du faux dans cette affaire tout en faisant preuve de tact pour ne froisser personne. Plus facile à dire que faire !
  • marinedsvx Posté le 8 Août 2020
    Quand un meurtre est commis au sein de la résidence officielle de la Reine Victoria, on appelle l'inspecteur Pitt de la Special Branch pour le résoudre. L'inspecteur PItt a l'habitude des affaires de complots, ici cela touche la couronne, le Prince de Galles plus précisément. Pitt va devoir marcher sur des œufs et démêler le vrai du faux dans cette affaire tout en faisant preuve de tact pour ne froisser personne. Plus facile à dire que faire !
  • Symphonia2 Posté le 23 Mai 2020
    Cette enquête qui sort de l’ordinaire m’a beaucoup plu. C’est une sorte de huis clos dans l’endroit le plus improbable qui soit pour trouver un cadavre et rechercher un meurtrier: le palais de Buckingham. Ainsi, on ne sort pratiquement pas du palais pour l’occasion. Thomas Pitt habite temporairement sur les lieux du crime. Seul Narraway poursuit les recherches à l’extérieur en interrogeant quelques personnes dont certaines ne nous sont pas inconnues, comme cette chère Lady Vespasia ou Somerset Carlisle. On est donc bloqué dans ce palais gigantesque. Certains pourraient regretter le fait de ne pas voir davantage certains personnages récurrents, comme Charlotte en premier lieu, qui d’habitude est plus présente, ou Tellman, mais finalement le contexte ne s’y prêtait pas. L’action s’est vraiment centrée sur un nombre limité de personnes, ce qui n’a pas nui à l’intérêt de l’histoire, bien au contraire. Comme souvent, l’enquête a pour cadre un élément ou événement historique spécifique. Dans celui-ci, on est plongé en plein projet économique à l’enjeu géopolitique énorme pour l’empire britannique: la construction d’une ligne de chemin de fer entre Le Caire et Le Cap. C’est la raison pour laquelle se sont réunis plusieurs hommes d’affaires importants et le Prince de Galles,... Cette enquête qui sort de l’ordinaire m’a beaucoup plu. C’est une sorte de huis clos dans l’endroit le plus improbable qui soit pour trouver un cadavre et rechercher un meurtrier: le palais de Buckingham. Ainsi, on ne sort pratiquement pas du palais pour l’occasion. Thomas Pitt habite temporairement sur les lieux du crime. Seul Narraway poursuit les recherches à l’extérieur en interrogeant quelques personnes dont certaines ne nous sont pas inconnues, comme cette chère Lady Vespasia ou Somerset Carlisle. On est donc bloqué dans ce palais gigantesque. Certains pourraient regretter le fait de ne pas voir davantage certains personnages récurrents, comme Charlotte en premier lieu, qui d’habitude est plus présente, ou Tellman, mais finalement le contexte ne s’y prêtait pas. L’action s’est vraiment centrée sur un nombre limité de personnes, ce qui n’a pas nui à l’intérêt de l’histoire, bien au contraire. Comme souvent, l’enquête a pour cadre un élément ou événement historique spécifique. Dans celui-ci, on est plongé en plein projet économique à l’enjeu géopolitique énorme pour l’empire britannique: la construction d’une ligne de chemin de fer entre Le Caire et Le Cap. C’est la raison pour laquelle se sont réunis plusieurs hommes d’affaires importants et le Prince de Galles, et qu’a eu lieu une soirée privée – entre hommes bien sûr, et quelques prostituées. La présence du prince ajoute bien évidemment de la difficulté pour Pitt. Le récit est à la fois captivant et instructif. L’enquête est très bien faite. L’auteure a réussi à créer un suspens de bout en bout alors même que la liste des suspects est fortement réduites en raison du nombre limité de personnes sur les lieux du crime. En effet, la liste des mobiles possibles était assez longue, ce qui a créé de nombreuses fausses pistes. Le seul bémol que je mettrais est que la solution paraît un peu rocambolesque et peu crédible, mais le chemin pour y arriver a été très intéressant. Le récit a été instructif aussi car en parallèle de l’enquête, on a, comme à chaque roman d’Anne Perry, un aperçu de la vie de l’époque, qu’il s’agisse de celle des nobles mais aussi des domestiques. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé assister aux repas et discussions qui ont lieu entre les invités, surtout lorsque les épouses sont présentes. La place de la femme étant très limitée, les mariages arrangés le plus souvent malheureux, on ne peut qu’avoir pitié de certaines de ces femmes qui devaient surtout être belles et de parfaites maîtresses de maison, en laissant au placard leurs états d’âme, leurs inquiétudes et leurs chagrins, surtout lorsqu’elles étaient maltraitées par leurs maris en privé. Les apparences d’abord. A ce propos, l’originalité de ce roman, qui est un autre point positif, est que le récit est parfois raconté du point de vue de l’une de ces dames, Elsa Dunkeld, épouse de l’un des personnages centraux de l’histoire. On a accès à toutes ces pensées, ces opinions, ces peurs et questionnements. On a une idée plus précise de ce que pouvait être la situation d’une femme mariée à un mari lassé d’elle et violent. C’est également très intéressant d’avoir un point de vue qui nous fait vivre les événements de l’intérieur. On a l’occasion d’en savoir plus que Pitt à certains moments, ce qui nous permet de récolter certaines informations importantes avant même l’inspecteur et de pouvoir essayer de rassembler le puzzle en entier. Mais on ne côtoie pas uniquement les plus riches, on passe également du temps avec les domestiques. Les romans d’Anne Perry ont ce petit côté Downton Abbey que j’ai toujours apprécié. C’est d’autant plus le cas dans ce roman, que Gracie, la bonne des Pitt, a un rôle majeur dans l’enquête. Elle est engagée temporairement au palais pour découvrir des informations utiles qui seraient cachées à Pitt par les domestiques. Cela m’a fait bien plaisir de retrouver Gracie, je l’aime beaucoup. Son apparence – petite, très mince, à l’allure d’une enfant – ne laisse pas deviner au premier abord sa forte personnalité. Un autre personnage que j’aime toujours autant: Narraway. Il forme un excellent duo avec Pitt. Il contrebalance parfaitement le côté idéaliste de Pitt par son caractère plus sombre et pragmatique. Encore une très bonne enquête de Pitt. Tout l’intérêt de cette histoire a été, de mon point de vue, le lieu du crime, le contexte d’enfermement des personnages et le cheminement difficile de Pitt et de Gracie jusqu’à la découverte de solution, plus que la solution elle-même. Vous allez aimer le voyage, la destination finale n’étant peut-être que secondaire.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !