Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221128510
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Ce que je peux te dire d'elles
Date de parution : 03/01/2013
Éditeurs :
Robert Laffont

Ce que je peux te dire d'elles

Date de parution : 03/01/2013
Tome 1 de la saga Balaguère.
Retrouvez aussi le tome 2, Si j'ai bonne mémoire, et le tome 3, Le temps de Lilas.

«Nous avons toutes attendu nos mères, vivantes ou mortes. Nous les avons toutes cherchées, en nous ou ailleurs. Nous les attendons et nous les cherchons encore. N'est-ce pas, Violette ?»...

«Nous avons toutes attendu nos mères, vivantes ou mortes. Nous les avons toutes cherchées, en nous ou ailleurs. Nous les attendons et nous les cherchons encore. N'est-ce pas, Violette ?»

Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Violette a accouché dans la nuit d'un petit garçon. Blanche est bouleversée :...

«Nous avons toutes attendu nos mères, vivantes ou mortes. Nous les avons toutes cherchées, en nous ou ailleurs. Nous les attendons et nous les cherchons encore. N'est-ce pas, Violette ?»

Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Violette a accouché dans la nuit d'un petit garçon. Blanche est bouleversée : elle ne savait même pas que sa fille était enceinte. Et puis un garçon, le premier au bout de cette lignée de filles, quelle histoire... Dans le train qui la mène de Toulouse vers Paris, Blanche relit les carnets de moleskine destinés à Violette où, remontant le fil du temps, elle a essayé de se souvenir de tout, tout ce qu'elle peut lui dire d'elles... Elles : cette tribu de femmes, de soeurs, de mères, à la fois heureuse et cabossée, dans laquelle Blanche a grandi au coeur des années 1970, entre l'effervescence des premiers combats féministes et le joyeux bourdonnement des ateliers de la maison Balaguère, haute couture, la grande aventure familiale.

De la petite fille que l'on fut (que l'on reste toujours ?) à la mère que l'on devient... Tendre et optimiste, ce roman explore avec une acuité pleine de douceur la complexité des liens maternels.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221128510
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MaggyM 11/07/2022
    J'avais lu le deuxième tome avant de m'apercevoir qu'il s'agissait d'une trilogie. J'ai donc découvert le début de l'histoire bien que ça ne m'ai pas empêché de vraiment apprécier Si j'ai bonne mémoire au moment de sa lecture. Et le fait de connaître la suite n'a absolument pas gâché mon plaisir avec ce premier tome. Tout commence dans les années 50 pour se terminer en 2012. Toute une vie, toutes des vies... en un peu moins de 300 pages. Et pourtant, ce n'est pas superficiel. Anne Icart nous a construit une famille de femmes, depuis leur enfance jusqu'à un âge qui commence à être honorable. Des femmes qui vont s'aimer, s'entraider, souffrir, se soutenir, se suffire à elles-mêmes. Ce n'est pas qu'elles n'aiment pas les hommes mais le destin n'a pas voulu qu'ils fassent partie intégrante de leur vie; par choix pour deux d'entre elles, la fatalité pour l'autre et la vie, tout simplement pour la dernière. Ensemble, elles seront fortes et elles traverseront les décennies alternativement pilier l'une de l'autre. L'autrice fait parfois des bonds dans le temps, pour se consacrer à l'essentiel. C'est à la fin du roman que nous comprendrons pourquoi toute l'histoire semble nous être racontée... J'avais lu le deuxième tome avant de m'apercevoir qu'il s'agissait d'une trilogie. J'ai donc découvert le début de l'histoire bien que ça ne m'ai pas empêché de vraiment apprécier Si j'ai bonne mémoire au moment de sa lecture. Et le fait de connaître la suite n'a absolument pas gâché mon plaisir avec ce premier tome. Tout commence dans les années 50 pour se terminer en 2012. Toute une vie, toutes des vies... en un peu moins de 300 pages. Et pourtant, ce n'est pas superficiel. Anne Icart nous a construit une famille de femmes, depuis leur enfance jusqu'à un âge qui commence à être honorable. Des femmes qui vont s'aimer, s'entraider, souffrir, se soutenir, se suffire à elles-mêmes. Ce n'est pas qu'elles n'aiment pas les hommes mais le destin n'a pas voulu qu'ils fassent partie intégrante de leur vie; par choix pour deux d'entre elles, la fatalité pour l'autre et la vie, tout simplement pour la dernière. Ensemble, elles seront fortes et elles traverseront les décennies alternativement pilier l'une de l'autre. L'autrice fait parfois des bonds dans le temps, pour se consacrer à l'essentiel. C'est à la fin du roman que nous comprendrons pourquoi toute l'histoire semble nous être racontée par Blanche, pourtant dernière arrivée dans cette sororité, puisqu'elle est la fille d'Angèle, l'aînée. Elle est belle cette famille au féminin, les personnalités des trois sœurs sont très bien construites par l'autrice et restent cohérentes tout au long du récit. Nous sommes dans le monde de la haute couture, à Toulouse, mais les deux pieds sur terre, pas dans le luxe que le terme pourrait évoquer. Le roman porte des valeurs fortes comme la famille, le goût de l'effort et du travail, la volonté de poursuivre ses rêves, la confiance en soi, la solidarité, le féminisme, l'indépendance. Et même si les hommes sont presque absents, l'amour aussi est bien présent à travers les pages. Je relirai certainement le tome 2 avant de m'attaquer au tome 3, histoire de tout remettre en perspective et surtout, de faire durer le plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • zabeth55 08/03/2022
    Deux sœurs et leur cousine, élevées par leur grand-mère vont passer leur vie à Toulouse où l'une d'elle ouvrira une maison de couture. Elles vivront toujours ensemble. Angèle aura une fille, Blanche, élevée par les trois. Blanche aura à son tour une fille, Violette, élevée aussi par les trois, et qui accouchera à son tour d'un petit garçon. Une vraie saga familiale donc. Un peu embrouillée parfois, répétitive souvent. Ça se lit bien, on a envie de savoir, d'années en années ce qui va arriver. Cependant j'ai trouvé tout cela bien long et j'avais hâte d'en finir. Même si les personnages sont bien cernés, le style manque d'envergure, d'originalité. L'écriture est classique, convenue, sans surprises. Avis mitigé donc pour ce livre qui ressemble à une série télé moyenne.
  • cgayraud 27/04/2021
    Un roman tout en douceur qui nous transporte dans la région toulousaine et qui raconte le destin d'une famille presque composée uniquement de femmes jusqu'à la naissance de Gabriel. Anne Icart raconte avec beaucoup de douceur la lignée de ces femmes : Anna, Augustine, Angèle, Justine, Babé, Blanche et Violette. Dans ce premier tome, Ce que je peux te dire d'elles, c'est à travers la voix de Blanche que l'histoire nous est contée. Des personnages féminins haut en couleur avec de vrais tempéraments, de forts caractères : Angèle qui souffre de bipolarité, Pauline, féministe et indépendante, femme d'entreprise qui possède sa propre maison de couture et enfin la tendre Babé, le pilier de la famille, en mal d'enfants. Toutes trois élevées par leur grand-mère, mémé Anna et qui élèveront plus tard, ensemble, Blanche, la fille d'Angèle puis, Violette, la fille de Blanche. Un joli roman de femmes écrit par une femme. Anne Icart possède plume fluide et très agréable à lire. Challenge Multi-Défis 2021 Challenge Plumes Féminines 2021
  • GPascal31 11/02/2021
    Premier tome d'une saga familiale sur plusieurs générations, particulièrement plaisant pour moi car l'histoire se situe en région toulousaine et que l'on y retrouve quelques références touchantes. Histoires de femmes, élevées par des femmes, dans une famille où les hommes s'acharnent à disparaitre de génération en génération et où le terme de sororité prend tout son sens. Qu'elles sont belles et fortes, les femmes, quelle que soit l'époque ...
  • Les_lectures_delodie 13/06/2020
    Lorsque Blanche apprend que sa fille Violette qui avait coupé les ponts vient de donner naissance à un petit garçon, le premier d’une longue lignée de femmes, elle se dit qu’il est grand temps de raconter son histoire à sa fille. Leur histoire. Celui de ces trois femmes que la vie a éloigné des hommes et qui se sont construites ensemble. On suit dans ce roman ce clan de femmes sur trois générations que la vie n’a pas épargné. Ces femmes, Angèle, Justine et Babé ont grandi ensemble et ne se sont plus quitté. C’est ensemble qu’elles vont monter l’entreprise de haute couture familiale, chacune apportant un peu d’elle. Au fil des années les épreuves que la vie leur réserve mettra en évidence leurs forces mais aussi leurs failles. C’est avant tout un roman sur les femmes, sur La femme, chacune vivant l’arrivée du féminisme à sa façon, avec ses propres convictions, ses engagements. Je me suis passionnée pour elles, je me suis émue de leurs drames et enjouée de leurs victoires. Si comme moi vous aimez les romans qui suivent une famille sur plusieurs générations je vous conseille de découvrir celui-ci si ce n’est pas encore fait.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !