Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782378910297
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

C'est lundi aujourd'hui

Arlette OUNANIAN (Traducteur)
Date de parution : 03/01/2019

Julia, trente ans à peine, est une jeune femme solitaire qui gagne sa vie en faisant des ménages. En pénétrant dans leurs maisons, leurs appartements, elle se confronte à une galerie de personnages singuliers dont elle va observer les habitudes et les âmes à mesure qu’elle nettoie leurs intérieurs. Mais...

Julia, trente ans à peine, est une jeune femme solitaire qui gagne sa vie en faisant des ménages. En pénétrant dans leurs maisons, leurs appartements, elle se confronte à une galerie de personnages singuliers dont elle va observer les habitudes et les âmes à mesure qu’elle nettoie leurs intérieurs. Mais elle va aussi perdre pied. Pourquoi ne pas prendre possession de la baignoire de l’appartement 61, du salon de la 122-D, se nourrir quasi exclusivement de chips chipées ou déguster une bouteille de rosé sur une terrasse qui ne lui appartient pas ?
Sytske van Koeveringe nous offre avec C’est lundi aujourd’hui un premier roman envoûtant et insolite. En mettant en scène une femme de ménage pour qui la réalité s’effrite, dans une langue saccadée qui empêche tout épanchement émotionnel, elle nous oblige à regarder par le trou de la serrure et à sortir de notre cocon.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782378910297
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ninaalu Posté le 29 Octobre 2020
    Lu dans le cadre de Masse critique je trouvais l'idée originale et rafraichissante. Néanmoins, j'ai trouvé le personnage principal terne et un peu déprimant. Je n'ai pas été au bout de cette lecture, j'y reviendrais peut-être mais je m'attendais à quelque chose de plus amusant et prenant.
  • pyrouette Posté le 12 Octobre 2020
    Julia, la trentaine, fait des ménages pour gagner sa vie, mais juste le matin. Elle vit en colocation avec d’autres jeunes gens. Ce boulot qui devait être d'appoint pendant ses études a pris toute la place. Julia n’est plus étudiante, a écrit un livre qui n’a pas eu de succès sur son premier amour. Maintenant, tous les matins elle rentre dans l’intimité des gens pour lesquels elle travaille. Ils sont bizarres ces gens. Il y a celui qui est allé déféquer dans le panier à linge car elle était en train de nettoyer les sanitaires, le couple qui fait chambre à part, les sales, les isolés, le vieux garçon, celle qui fait attention à sa ligne. Julia observe les habitudes de ses clients, pas toujours très glamour. Petit à petit elle se laisse aller à quelques confidences sur son premier amour, son amie, ses parents, ses colocataires, les rencontres qu’elle peut faire dans les bars qu’elle fréquente. Julia est alcoolique, elle boit pour affronter son quotidien, son épuisement. Elle va perdre pied, se rendre dans les appartements des clients, manger les chips et friandises qu’ils ont, prendre un bain ou bronzer nue sur la terrasse. Julia ne noie dans son alcool, dans sa... Julia, la trentaine, fait des ménages pour gagner sa vie, mais juste le matin. Elle vit en colocation avec d’autres jeunes gens. Ce boulot qui devait être d'appoint pendant ses études a pris toute la place. Julia n’est plus étudiante, a écrit un livre qui n’a pas eu de succès sur son premier amour. Maintenant, tous les matins elle rentre dans l’intimité des gens pour lesquels elle travaille. Ils sont bizarres ces gens. Il y a celui qui est allé déféquer dans le panier à linge car elle était en train de nettoyer les sanitaires, le couple qui fait chambre à part, les sales, les isolés, le vieux garçon, celle qui fait attention à sa ligne. Julia observe les habitudes de ses clients, pas toujours très glamour. Petit à petit elle se laisse aller à quelques confidences sur son premier amour, son amie, ses parents, ses colocataires, les rencontres qu’elle peut faire dans les bars qu’elle fréquente. Julia est alcoolique, elle boit pour affronter son quotidien, son épuisement. Elle va perdre pied, se rendre dans les appartements des clients, manger les chips et friandises qu’ils ont, prendre un bain ou bronzer nue sur la terrasse. Julia ne noie dans son alcool, dans sa vie. Elle est foncièrement solitaire. Entre ses besoins, ses envies et les attentes des autres, il y a forcément un décalage qui la fait sombrer. Ce récit est déroutant, savoureux et tellement d’actualité. Comment être soi-même face aux attentes des autres que ce soit dans la vie professionnelle, amoureuse ou familiale ? Un grand merci à Masse critique spéciale de Babelio et aux Éditions 10/18.
    Lire la suite
    En lire moins
  • unbrindesyboulette Posté le 25 Mars 2019
    e ne sais comment je peux qualifier ma lecture… C’est un roman vraiment intriguant de par son histoire, de part son héroïne, de part sa construction… Tout d’abord, Julia, le personnage principale à laquelle je n’ai pas réussi à m’attacher et j’ai même eu envie de la secouer à de nombreuses reprises! Elle repousse, depuis sa douloureuse rupture, toute personne qui chercherait à devenir proche d’elle, aussi bien ses parents, sa colocataire et d’éventuels petits amis. Cela traduit bien évidemment un grand mal être qu’elle tente de combler en buvant beaucoup trop. Je me suis questionnée du coup: pourquoi agit-elle comme ça? Elle ne se rend compte pas qu’elle est alcoolique? Cherche-t-elle à se détruire? Et là, j’ai donc voulu finir ma lecture pour en savoir plus, pour tenter de comprendre, et c’est la force de ce livre, de son auteure. En réalité, j’avais l’envie de stopper ma lecture et en même temps, j’avais une furieuse envie de continuer. Tout cela est paradoxal comme, en fait, ce roman et Julia. Avec « C’est lundi aujourd’hui », Sytske van Koeveringe met le doigt sur divers sujets de notre société actuelle: le travail, la réussite, l’addiction, la relation aux autres. Cela passe... e ne sais comment je peux qualifier ma lecture… C’est un roman vraiment intriguant de par son histoire, de part son héroïne, de part sa construction… Tout d’abord, Julia, le personnage principale à laquelle je n’ai pas réussi à m’attacher et j’ai même eu envie de la secouer à de nombreuses reprises! Elle repousse, depuis sa douloureuse rupture, toute personne qui chercherait à devenir proche d’elle, aussi bien ses parents, sa colocataire et d’éventuels petits amis. Cela traduit bien évidemment un grand mal être qu’elle tente de combler en buvant beaucoup trop. Je me suis questionnée du coup: pourquoi agit-elle comme ça? Elle ne se rend compte pas qu’elle est alcoolique? Cherche-t-elle à se détruire? Et là, j’ai donc voulu finir ma lecture pour en savoir plus, pour tenter de comprendre, et c’est la force de ce livre, de son auteure. En réalité, j’avais l’envie de stopper ma lecture et en même temps, j’avais une furieuse envie de continuer. Tout cela est paradoxal comme, en fait, ce roman et Julia. Avec « C’est lundi aujourd’hui », Sytske van Koeveringe met le doigt sur divers sujets de notre société actuelle: le travail, la réussite, l’addiction, la relation aux autres. Cela passe par Julia mais également par les « clients » de Julia car celle-ci s’introduit en douce chez eux, se rêve dans leurs vies, profite de leur maison. Julia est en quête d’elle-même certainement mais je ne suis pas sûre que cela soit la bonne manière de se trouver!!! L’écriture de l’auteure est prenante et c’est cela qui m’a tenue jusqu’au bout. J’ai aimé les chapitres courts, les tournures des phrases mais à certains moments, tout cela était un peu confus comme peut l’être le personnage. L’auteure a tout lié ensemble et cela m’a perturbée à des moments. Cependant, et c’est ce que je recherche dans mes lectures, « C’est lundi aujourd’hui » m’a fait passée par beaucoup des émotions, m’a interrogée et sur ce point , l’auteure a réussit. Mais je reste quand même sur ma faim en refermant ce livre car je n’ai pas eu de réponses à mes questions… Ou alors, je n’ai pas réussi à capter toute l’essence du roman… Je vous laisse le découvrir par vous même!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 10 Mars 2019
    Julia a 29 ans. Après un roman raté et un échec sentimental, elle accepte quelques missions de ménages chez des particuliers et puis, le provisoire devient presque définitif. Julia entretient les maisons de ses clients tous les matins et, jour après jour, elle sombre. C’est lundi aujourd’hui est un roman particulier mettant en scène un personnage qui devient de plus en plus invisible. Julia disparaît, progressivement. Pour ses clients et son employeur, elle n’est « qu’une femme de ménage », pour ses parents, elle est en situation d’échec et n’a pas de « vrai métier ». Le burn-out la guette. Un roman très intéressant de par sa construction et son style littéraire mais un personnage auquel on a du mal à s’accrocher. Pour conclure, il s’agit d’un titre à la fois surprenant et dérangeant !
  • Unavocatencuisine Posté le 4 Mars 2019
    “Sytske van Koeveringe nous offre avec C’est lundi aujourd’hui un premier roman envoûtant et insolite. En mettant en scène une femme de ménage pour qui la réalité s’effrite, dans une langue saccadée qui empêche tout épanchement émotionnel, elle nous oblige à regarder par le trou de la serrure et à sortir de notre cocon” – Nil. La description du premier roman de l’autrice hollandaise colle parfaitement à mon sentiment. Bien que je reste assez mitigée, je vais vous expliquer pourquoi. Si j’ai beaucoup aimé l’histoire et la ligne directrice du roman, j’ai eu du mal à m’attacher au personnage. Julia est une trentenaire au bord du burn-out et n’a pas les idées claires. Elle perd pied, elle se coupe de toute vie sociale, n’a pas de filtre lorsqu’elle parle à ses employeurs…Et, pour que le lecteur se mette dans la peau de Julia, il faut une écriture en adéquation avec l’état d’esprit du personnage. Une écriture qui reflète l’implosion. Or, si cela est magnifiquement bien réalisé, j’ai eu beaucoup de mal avec cette plume. Le rythme saccadé, les chapitres à l’image “débraillée” des pensées de Julia, l’absence finalement de toute logique puisque la personne au bord de l’implosion en... “Sytske van Koeveringe nous offre avec C’est lundi aujourd’hui un premier roman envoûtant et insolite. En mettant en scène une femme de ménage pour qui la réalité s’effrite, dans une langue saccadée qui empêche tout épanchement émotionnel, elle nous oblige à regarder par le trou de la serrure et à sortir de notre cocon” – Nil. La description du premier roman de l’autrice hollandaise colle parfaitement à mon sentiment. Bien que je reste assez mitigée, je vais vous expliquer pourquoi. Si j’ai beaucoup aimé l’histoire et la ligne directrice du roman, j’ai eu du mal à m’attacher au personnage. Julia est une trentenaire au bord du burn-out et n’a pas les idées claires. Elle perd pied, elle se coupe de toute vie sociale, n’a pas de filtre lorsqu’elle parle à ses employeurs…Et, pour que le lecteur se mette dans la peau de Julia, il faut une écriture en adéquation avec l’état d’esprit du personnage. Une écriture qui reflète l’implosion. Or, si cela est magnifiquement bien réalisé, j’ai eu beaucoup de mal avec cette plume. Le rythme saccadé, les chapitres à l’image “débraillée” des pensées de Julia, l’absence finalement de toute logique puisque la personne au bord de l’implosion en est dénuée…Bref, cela a eu du mal à me retenir. Dans un sens seulement puisque, et c’est là où pour moi, l’autrice a un grand talent, elle a réussi à me faire aller jusqu’au bout du livre pour satisfaire ma curiosité tout en ayant du mal avec le rythme du roman. Je ne sais pas si je suis bien claire :p Je ne dis pas que j’ai pas aimé, car cela serait mentir, mais j’ai du mal à exprimer ce que je ressens après cette lecture. Et c’est dommage puisque l’idée d’observer à travers le trou de la serrure est géniale ! On a envie de savoir ce qu’il se passe dans ces familles. C’est là où Sytske écrit merveilleusement bien ! Elle nous donne quelques informations tout en nous laissant sur notre faim puis, Julia se met à dérailler, à s’autoriser des choses qu’en tant que lecteur on ne peut se dire “Mais non ?? Vraiment ? J’aurai jamais osé ! Quoi que…“. Mais lorsque l’on retombe sur un chapitre presque introspectif de Julia, ce sont ces chapitres là qui m’ont moins plu. On a pas de suite logique dans le sens où comme Julia, on a pas de réponses à nos questions et dans mon petit esprit carré, cela me frustre ahah ! Je vous le recommande, rien que pour l’experience littéraire qui vaut le détour, mais je vous conseille de vous mettre complètement dans la peau de Julia, au risque de, comme moi, sortir un peu frustrée de cette lecture. Vous pouvez retrouver l'ensemble de mes chroniques sur mon blog : www.unavocatencuisine.com
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !