Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823805062
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ceux de l'autre rive

Alexandra MAILLARD (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 12/09/2013

1935. Suite à un héritage, Frank et Eudora s’installent à Whitbrow, en Géorgie, où le grand-père de Frank possédait une plantation. Le village, entouré d’une forêt obscure, se révèle accueillant et le couple s’intègre vite à la communauté. Pourtant, en cherchant à retracer l’histoire de son aïeul, un général de...

1935. Suite à un héritage, Frank et Eudora s’installent à Whitbrow, en Géorgie, où le grand-père de Frank possédait une plantation. Le village, entouré d’une forêt obscure, se révèle accueillant et le couple s’intègre vite à la communauté. Pourtant, en cherchant à retracer l’histoire de son aïeul, un général de l’armée confédérée esclavagiste, Frank va réveiller des forces qui le dépassent. D’où vient l’étrange coutume des habitants d’envoyer des animaux dans la forêt ? Qui vit de l’autre côté de la rivière ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823805062
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hellsand Posté le 5 Mars 2018
    Un excellent livre. Une vision différente d'un mythe de la littérature.
  • frgi Posté le 5 Juillet 2016
    Je viens de terminer ce livre et c'est la première fois depuis pas mal de temps que je ne sais pas quoi dire sur ma lecture. J'ai décidé de commencer ce livre suite à la lecture de la critique de LePamplemousse qui en disait le plus grand bien, preuve que les goûts et les couleurs ... Ce n'est pas que j'aie passé un mauvais moment à le lire (sinon je l'aurais abandonné, comme je l'ai fait avec "Le Pendule De Foucault" juste avant) mais plutôt parce que je suis mitigé. Le début de l'histoire est trop lent à mon goût et le style d'écriture m'a empêché d'entrer pleinement dans le récit, j'avais l'impression d'être un spectateur externe alors qu'habituellement je suis totalement (ou presque) immergé dans ce genre de récit. Ceci entrainant cela, il m'a été très difficile de m'attacher/identifier à l'un ou l'autre personnage. La seconde partie du roman est, quant à elle, beaucoup plus rapide mais un peu trop prévisible à mon goût. Tout ou presque a déjà été vu ou lu dans des films ou d'autres livres (je ne vous dirai pas lesquels sinon je vous dévoilerais une grande partie du mystère, bien que celui-ci puisse être découvert... Je viens de terminer ce livre et c'est la première fois depuis pas mal de temps que je ne sais pas quoi dire sur ma lecture. J'ai décidé de commencer ce livre suite à la lecture de la critique de LePamplemousse qui en disait le plus grand bien, preuve que les goûts et les couleurs ... Ce n'est pas que j'aie passé un mauvais moment à le lire (sinon je l'aurais abandonné, comme je l'ai fait avec "Le Pendule De Foucault" juste avant) mais plutôt parce que je suis mitigé. Le début de l'histoire est trop lent à mon goût et le style d'écriture m'a empêché d'entrer pleinement dans le récit, j'avais l'impression d'être un spectateur externe alors qu'habituellement je suis totalement (ou presque) immergé dans ce genre de récit. Ceci entrainant cela, il m'a été très difficile de m'attacher/identifier à l'un ou l'autre personnage. La seconde partie du roman est, quant à elle, beaucoup plus rapide mais un peu trop prévisible à mon goût. Tout ou presque a déjà été vu ou lu dans des films ou d'autres livres (je ne vous dirai pas lesquels sinon je vous dévoilerais une grande partie du mystère, bien que celui-ci puisse être découvert assez rapidement). En conclusion, j'ai passé un agréable moment de lecture mais sans plus. Ceci ne m'empêchera toutefois pas de me laisser tenter par le second roman de l'auteur "Entre ciel et enfer". Suite au prochain épisode ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • pupucing Posté le 13 Janvier 2016
    1935, Frank a hérité de la maison de sa tante dans la petite ville de Withbrow, Géorgie, il s'installe avec Eudora, sa compagne illégitime. Malgré un passé familial des plus morbides, son grand-père avait pour passe-temps la torture de ses esclaves, ils sont accueillis à bras ouverts par la communauté, lui le futur écrivain, et elle la novelle institutrice qui charme autant les hommes que les femmes avec son regard vairon. C'est d'ailleurs elle qui réussira à les convaincre de cesser le rituel païen consistant à envoyer deux cochons par mois en "offrande" dans la foret, de l'autre coté de la rive, pourtant Matuin, taxidermiste alcoolique les met en garde, il est dangereux de rompre certains accords ... Certes, mais accords et offrandes à qui ? Personne ne vient jamais de l'autre rive, en ces temps difficile, autant ne rien gaspiller ! Pourtant, l'avenir leur fera prendre conscience qu'il aurait mieux valu écouter un vieil homme puant qu'une jolie jeune femme. Premier roman de Christopher Buehlman, très bon mélange de genre, qui flirte très fortement avec le fantastique voire l'horreur, d'une construction très intelligente, on assiste impuissant à la lente descente vers l'horreur de toute une petite ville vivotant, écrasée par la chaleur du soleil... 1935, Frank a hérité de la maison de sa tante dans la petite ville de Withbrow, Géorgie, il s'installe avec Eudora, sa compagne illégitime. Malgré un passé familial des plus morbides, son grand-père avait pour passe-temps la torture de ses esclaves, ils sont accueillis à bras ouverts par la communauté, lui le futur écrivain, et elle la novelle institutrice qui charme autant les hommes que les femmes avec son regard vairon. C'est d'ailleurs elle qui réussira à les convaincre de cesser le rituel païen consistant à envoyer deux cochons par mois en "offrande" dans la foret, de l'autre coté de la rive, pourtant Matuin, taxidermiste alcoolique les met en garde, il est dangereux de rompre certains accords ... Certes, mais accords et offrandes à qui ? Personne ne vient jamais de l'autre rive, en ces temps difficile, autant ne rien gaspiller ! Pourtant, l'avenir leur fera prendre conscience qu'il aurait mieux valu écouter un vieil homme puant qu'une jolie jeune femme. Premier roman de Christopher Buehlman, très bon mélange de genre, qui flirte très fortement avec le fantastique voire l'horreur, d'une construction très intelligente, on assiste impuissant à la lente descente vers l'horreur de toute une petite ville vivotant, écrasée par la chaleur du soleil d'été, l'auteur prend le temps de nous poser au sein de cette ville, de nous faire connaitre les habitants, que l'on s'y attache, et ce pour mieux prendre de plein fouet la claque qu'il leur réserve !!! La quatrième de couverture ne dévoile rien de ce qui nous attend, et c'est assez rare pour que je le souligne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • elynias Posté le 16 Avril 2015
    Tout commence par l'emménagement de Frank et Eudora dans leur nouvelle maison dans ce petit village de Withbrow. La vie y est paisible, tranquille. On apprend à connaître les différents personnages et leur étrange coutume à envoyer des animaux de l'autre côté de la rivière, là où tout y est mystérieux. L'histoire s'installe doucement sans être trop lente. Petit à petit, on commence à se poser des questions et à vouloir en apprendre plus à chaque chapitre. L'auteur manie à merveille le suspense et a réussi à me procurer pas mal de frissons. Si vous êtes adepte de suspense et de frayeur, ce roman est fait pour vous. Pour ma part, j'ai été envoûtée.
  • NathalieAtom Posté le 23 Mars 2014
    Le plus souvent, ce sont les conseils, les chroniques des blogueurs ou le bouche à oreille qui me font acheter un livre. Un peu plus rarement, je me fie au résumé du 4ème de couv’ , même s’il est souvent surfait et trompeur. Un titre séduisant, un résumé plein de mystère, une époque peu souvent mise en avant et une comparaison entre F .Scott Fitzgerald et Dean Koontz s’il vous plait ont eu fini de me convaincre. Le prologue est une réussite en matière de mise en bouche et suffisamment mystérieux pour donner envie d’en connaître la suite. La période d’après guerre 14/18 est peu souvent utilisée par les auteurs contemporains et cela amène une certaine fraîcheur dans le récit . Oubliez internet et smartphones, pensez gramophones, tractions avants , Bonnie et Clyde… L’intelligence de l’auteur se situe dans le fait de plonger une histoire fantastique dans un monde où appeler une personne de couleur « nègre » ne choque personne, où les femmes ayant de l’instruction ne sont qu’exception. Une dimension hors du commun pour ce genre de sujet. Mais ce roman, avant d’être fantastique, est surtout un débat sur la résilience des soldats après la guerre. A quelques encablures de la... Le plus souvent, ce sont les conseils, les chroniques des blogueurs ou le bouche à oreille qui me font acheter un livre. Un peu plus rarement, je me fie au résumé du 4ème de couv’ , même s’il est souvent surfait et trompeur. Un titre séduisant, un résumé plein de mystère, une époque peu souvent mise en avant et une comparaison entre F .Scott Fitzgerald et Dean Koontz s’il vous plait ont eu fini de me convaincre. Le prologue est une réussite en matière de mise en bouche et suffisamment mystérieux pour donner envie d’en connaître la suite. La période d’après guerre 14/18 est peu souvent utilisée par les auteurs contemporains et cela amène une certaine fraîcheur dans le récit . Oubliez internet et smartphones, pensez gramophones, tractions avants , Bonnie et Clyde… L’intelligence de l’auteur se situe dans le fait de plonger une histoire fantastique dans un monde où appeler une personne de couleur « nègre » ne choque personne, où les femmes ayant de l’instruction ne sont qu’exception. Une dimension hors du commun pour ce genre de sujet. Mais ce roman, avant d’être fantastique, est surtout un débat sur la résilience des soldats après la guerre. A quelques encablures de la guerre de Sécession avec tout ce que cela implique de racisme et d’intolérance, le personnage principal, Frank, est encore marqué profondément par la « grande » guerre et la perte de son meilleur ami. Alors que celle de 39/45 arrive à grands pas, c’est un combat local qu’il devra mener. Malgré tout, je ressors fort mitigée de cette lecture. L’intrigue met un temps infini à se mettre en place. Le rythme est lent, loin des formats habituels de ce genre de récit, ce qui pourrait ne pas déranger outre mesure mais qui, ajouté à ma déception quant à sa construction, à contribué à ne pas m’embarquer dans cette histoire. Les personnages paraissent froids et tout aussi lents que l’histoire elle même, comme si mon époque faite de stress et de vie à 100 à l’heure ne me permettait pas d’apprécier la nonchalance des années 30… Le prologue alléchant et les premières pages un peu malsaines auguraient une explication originale mais là aussi, j’ai été déçue. J’y aurais préféré une conclusion sortant des sentiers battus. En un mot comme en cent, voilà un premier roman tout à fait honorable, très bien écrit mais dont le ou les charmes n’ont pas éclipsé les défauts que j’y ai trouvé.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !