RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ceux d'ici

            Plon
            EAN : 9782259264341
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Ceux d'ici

            Elisabeth PEELLAERT (Traducteur)
            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 11/01/2018
            Jonathan Dee, « l’un des meilleurs décrypteurs de l’Amérique contemporaine », livre un roman magistral sur la middle class et ses désillusions. Captivant et terriblement actuel.
            Howland, petite ville du Massachusetts, attire de nombreux riches vacanciers venus de New York. Mark, lui, fait partie des locaux. Entrepreneur en bâtiment, il peine à joindre les deux bouts depuis un placement hasardeux. Lorsque Philip Hadi, un richissime gestionnaire de fonds d’investissement, s’installe dans la maison d’à côté, cela... Howland, petite ville du Massachusetts, attire de nombreux riches vacanciers venus de New York. Mark, lui, fait partie des locaux. Entrepreneur en bâtiment, il peine à joindre les deux bouts depuis un placement hasardeux. Lorsque Philip Hadi, un richissime gestionnaire de fonds d’investissement, s’installe dans la maison d’à côté, cela ne se fait pas sans heurt. Le quotidien de Mark et de sa famille se transforme lentement…
            Quand Hadi se lance en politique et devient maire de Howland, modelant par petites touches la ville à son image, le fossé se creuse encore un peu entre le New-Yorkais et les habitants de la petite ville.

            Réussissant à capter un moment d’histoire, Ceux d’ici met en lumière les défis auxquels sont confrontés les États-Unis aujourd’hui : les inégalités toujours plus fortes, la paupérisation des classes moyennes et la montée d’un nouvel autoritarisme. Surtout, c’est la fin du rêve américain que Jonathan Dee analyse et met en scène de main de maître. Un roman social non seulement brillant, mais aussi inquiétant de réalisme.


            « Jonathan Dee livre un roman social non seulement brillant, mais aussi inquiétant de réalisme. Un texte tellement actuel et pertinent qu’on en vient même à se demander comment Dee a pu l’écrire avant les dernières élections. »
            Booklist

             « Passionnant. Les personnages de la middle-class, tous à la poursuite du rêve américain, sont brillamment développés et leurs préoccupations sont terriblement actuelles. Dee mène l’intrigue d’une main de maître et fait monter la tension jusqu’à la parfaite note finale. »
            Publishers Weekly
             
            « Un nouveau roman magnifique… Dee s’est surpassé avec Ceux d’ici. Cet ouvrage examine la psyché américaine mise à mal entre les deux années charnières que sont 2001 et 2008. »
            Boston Globe
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259264341
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Plon
            15.99 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Une plongée décapante dans l’Amérique d’en bas. »
            Les Echos

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MAPATOU Posté le 22 Février 2019
              Le portrait d’une société américaine déboussolée, désenchantée : « Ceux-d’ici ». New York. 11 Septembre 2001. Mark Firth est venu ce jour là depuis sa petite ville d’Howland, Massachussets, dans la Grosse Pomme. Il doit y rencontrer un avocat spécialisé dans le recouvrement de fonds de placement détournés par un escroc. Il a en effet placé ses économies en toute confiance, appâté par les promesses d’enrichissement rapide. Maintenant ruiné, Mark a bien du mal faire tourner son entreprise en bâtiment. Suite aux attentats, un riche New Yorkais, Philipp Hadi, vient s’installer avec femme et enfants à Howland dans sa résidence secondaire afin d’être en sécurité. Il fera transformer par Mark Firth sa maison en un édifice truffé de caméras et autres gadgets de sécurité. A la grande surprise des habitants d’Howland, cet homme richissime sollicitera le poste de Premier Elu (maire chez nous). Son argument de campagne sera qu’il prendra à sa charge tous les frais de gestion de la commune sur sa fortune personnelle baissant ainsi les impôts. S’ils sont ravis au début, les habitants ne tardent pas à s’apercevoir que ce nouveau maire leur impose des décisions qu’il a prises seul : pose de caméras de surveillance, interdiction de vente de tabac …... Le portrait d’une société américaine déboussolée, désenchantée : « Ceux-d’ici ». New York. 11 Septembre 2001. Mark Firth est venu ce jour là depuis sa petite ville d’Howland, Massachussets, dans la Grosse Pomme. Il doit y rencontrer un avocat spécialisé dans le recouvrement de fonds de placement détournés par un escroc. Il a en effet placé ses économies en toute confiance, appâté par les promesses d’enrichissement rapide. Maintenant ruiné, Mark a bien du mal faire tourner son entreprise en bâtiment. Suite aux attentats, un riche New Yorkais, Philipp Hadi, vient s’installer avec femme et enfants à Howland dans sa résidence secondaire afin d’être en sécurité. Il fera transformer par Mark Firth sa maison en un édifice truffé de caméras et autres gadgets de sécurité. A la grande surprise des habitants d’Howland, cet homme richissime sollicitera le poste de Premier Elu (maire chez nous). Son argument de campagne sera qu’il prendra à sa charge tous les frais de gestion de la commune sur sa fortune personnelle baissant ainsi les impôts. S’ils sont ravis au début, les habitants ne tardent pas à s’apercevoir que ce nouveau maire leur impose des décisions qu’il a prises seul : pose de caméras de surveillance, interdiction de vente de tabac … Par ailleurs, il vient au secours des commerçants et habitants empêtrés dans des difficultés financières sans contrepartie. Dans une Amérique post-attentats du 11 Septembre et touchée par l’éclatement de la bulle des subprimes, les habitants d’Howland sont bien déboussolés. Certains, comme Mark Firth tenteront de faire de l’argent à tout prix, d’autres laisseront libre-cours à leur mécontentement en déversant leur bile sur le Net. Ce qui m’a intéressée dans ce roman, ce sont les réactions des personnages confrontés à la réalité économique qui va révéler leur véritable personnalité. Jonathan Dee dépeint admirablement la société américaine actuelle qui m’a donné l’impression d’un bateau qui dérive sans véritable capitaine à la barre, chacun tentant de survivre comme il peut (quand il ne fait pas partie des élites bien sûr).
              Lire la suite
              En lire moins
            • sweetie Posté le 11 Septembre 2018
              Ceux d'ici (The locals) est un saisissant portrait de la société américaine post-11 septembre dont l'action se déroule dans une petite localité du Massachussets, envahie après la tragédie, par de nouveaux résidents provenant de New York City, désireux de fuir de présumés dangers terroristes. Jonathan Dee radiographie les comportements de ses concitoyens avec un sens du dialogue et de la mise en scène dignes d'un Jonathan Franzen. Le propos est parfois vitriolique mais il en ressort une analyse percutante des travers du capitalisme et de l'hégémonie américaine. Qu'est-ce qu'on glorifie le plus aux États-Unis? La puissance, l'argent, l'indépendance à tout prix, souvent au détriment de son voisin. Je donne quatre étoiles malgré une fin décevante, mais peut-être annonce-t-elle aussi une suite?
            • mimichri Posté le 15 Août 2018
              "Ceux d' ici" n'est pas un roman traditionnel. Il ne s'agit pas d'une histoire construite de façon classique, avec un début et une fin. Il ne s'agit pas d'un roman d'action. Il s'agit plutôt d'un portrait de la société américaine, décryptée en suivant une galerie de personnages, leurs faits et gestes, leurs reflexions, leurs réactions. Personnellement, je ne me suis pas du tout ennuyée, bien au contraire. C'est très réussi et je lirai d'autres romans de cet auteur.
            • doyoulikefrogs Posté le 18 Juillet 2018
              Allez. C'est presque un coup de coeur ❤.C'est surtout une belle découverte, un beau détour, une parenthèse autour du 11 septembre. Le recouvrement. La guérison. Les caractères. La Vie des gens. Leurs blessures. Les choses qui ne se réaliseront jamais ; les désillusions. Entre histoires familiales, politiques, roman fleuve et roman réaliste, Jonathan Dee, a, je trouve, une écriture juste et lisse, fluide et simple. Dans la première partie, le roman est bien construit. J'aime le début du roman et son récit hautement désabusé, critique et moqueur, acerbe et vif sur les dérives d'une Amérique qui a égaré son rêve américain et qui haït les étrangers. L'argent. Money money money. Et l'ambition. La cellule familiale d'abord. L'auteur réussit à dépeindre l'égocentrisme et l'égoïsme, l'hypocrisie et la froideur des familles américaines face à l'adversité. Le romancier pointe du doigt les failles dans une fresque sociologique. Passionnant, même si la fin laisse sur sa faim. #9642;MON AVIS pendant la lecture : Ce weekend j'ai entrepris de relire le début de "Ceux d'ici" de Jonathan Dee. Car j'avais le sentiment d'avoir loupé quelque chose du début. Et comme je voyais sur instagram que beaucoup d'entre vous ont aimé ce roman... #9642;Juste à l'incipit,... Allez. C'est presque un coup de coeur ❤.C'est surtout une belle découverte, un beau détour, une parenthèse autour du 11 septembre. Le recouvrement. La guérison. Les caractères. La Vie des gens. Leurs blessures. Les choses qui ne se réaliseront jamais ; les désillusions. Entre histoires familiales, politiques, roman fleuve et roman réaliste, Jonathan Dee, a, je trouve, une écriture juste et lisse, fluide et simple. Dans la première partie, le roman est bien construit. J'aime le début du roman et son récit hautement désabusé, critique et moqueur, acerbe et vif sur les dérives d'une Amérique qui a égaré son rêve américain et qui haït les étrangers. L'argent. Money money money. Et l'ambition. La cellule familiale d'abord. L'auteur réussit à dépeindre l'égocentrisme et l'égoïsme, l'hypocrisie et la froideur des familles américaines face à l'adversité. Le romancier pointe du doigt les failles dans une fresque sociologique. Passionnant, même si la fin laisse sur sa faim. #9642;MON AVIS pendant la lecture : Ce weekend j'ai entrepris de relire le début de "Ceux d'ici" de Jonathan Dee. Car j'avais le sentiment d'avoir loupé quelque chose du début. Et comme je voyais sur instagram que beaucoup d'entre vous ont aimé ce roman... #9642;Juste à l'incipit, avant que le titre n'apparaisse en grand comme au cinéma "Ceux D'ici" je n'avais pas su comprendre l'humour noir du personnage. Après 60 pages de relecture, me voici rassurée. Ce roman est une petite perle finalement. Comme je les aime tant ces romans qui dépeignent une Amérique états-unienne qui tente de recomposer son visage, recoller les morceaux, après le terrible attentat du 11 septembre 2001. Il faut se demander : qu'y a-t-il à reconstruire ? Toute une société sûrement. Des individus cassés, perdus, Américains pure souche ou pas pure souche qui à la sueur de leur front se construisent un avenir meilleur et en oublie l'Autre, le voisin, l'étranger, le pauvre dans la rue,... Pour montrer la vie ordinaire d'un couple de la middle class et mieux briser le rêve américain, Jonathan Dee déploie toute une fresque de personnages qui évoluent comme dans un feuilleton à l'américaine. #9642;La suite au prochain numéro. #9642; Il vous tente ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gilles92 Posté le 22 Juin 2018
              On devine que le roman commence après le 11 septembre. A partir de là, la vie des américains va être bouleversée. Nous entrons dans le quotidien de gens ordinaires entrainés malgré eux vers une vie différentes. La peur transformant les gens, chacun vit le après des évènements avec sa sensibilité, son vécu, ses rancœurs. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire mais petit à petit le style de Jonathan Dee opère et j’ai pris plaisir à retrouver les habitants de Howland. L’auteur nous livre une critique réaliste et édifiante de la société américaine de classe moyenne à travers la description de leurs états d’âmes, de leur vie professionnelle, de leur relation familiale, de leur questionnement par apport à la politique de leur pays et de leur représentant et la différence qui se creuse entre les riches de plus en plus riche et la grandes majorités de citoyen de plus en plus en difficultés. Le comportement de « ceux d’ici » doit se retrouver dans tout citoyen de classe moyenne d’autres pays. Un livre bien écrit qui nous oblige à réfléchir.
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…