Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714494269
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Chambres noires
Date de parution : 05/11/2020
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Chambres noires

Date de parution : 05/11/2020
Après D’ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien.
Ces...
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien.
Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu...
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien.
Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu la force de résister.
Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
Il y a ce manque de chance.
Il y a cette colère, ce dégoût.
Il y a…
Des fois où on préférerait être mort.
 

Voilà ce qu’on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l’auteure emprunte les titres de grands films qui l’ont marquée.
Après D’ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.
À la fin de l’ouvrage, en bonus, trois nouvelles déjà parues dans Treize à table ! (Pocket) au profit des Restos du Cœur ainsi que Sentence, nouvelle écrite en plein confinement et publiée dans Des mots par la fenêtre (12-21) au profit de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714494269
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnitaMillot Posté le 13 Mai 2022
    De la cruauté à l’état pur, pour punir un être abject qui s’est mis tout le monde à dos, y compris sa propre famille (à l’exception de sa fille …) Mathilde se bat pour survivre avec sa fillette, dans ce monde sans pitié (et elle n’est malheureusement pas la seule ! …) Axel rêve d’un monde parfait, où les imbéciles ne le provoqueraient pas et où son impulsivité et sa violence ne lui attireraient plus d’ennui … La souffrance dans un Ehpad d’une (vieille) dame de quatre-vingt-seize ans qui s’évade au coeur de ses souvenirs, afin d’échapper à un présent sordide … Le destin tragique de Kumail et Aryana, deux adolescents victimes de l’obscurantisme de leur compatriotes (et de leurs familles respectives …) Un SDF (et son chien Sam) fêtent Noël dans le froid et l’indifférence de la rue, un « cabossé » de la vie qui n’a pas oublié son sixième Noël qui fut à l’origine de son errance … Un jeune adolescent de quinze ans qui a survécu au massacre de son ethnie et qui veut tenter de rejoindre la Libye à bord de l’Aquarius … Un petit garçon de huit ans prénommé Mahdi et sa vieille voisine... De la cruauté à l’état pur, pour punir un être abject qui s’est mis tout le monde à dos, y compris sa propre famille (à l’exception de sa fille …) Mathilde se bat pour survivre avec sa fillette, dans ce monde sans pitié (et elle n’est malheureusement pas la seule ! …) Axel rêve d’un monde parfait, où les imbéciles ne le provoqueraient pas et où son impulsivité et sa violence ne lui attireraient plus d’ennui … La souffrance dans un Ehpad d’une (vieille) dame de quatre-vingt-seize ans qui s’évade au coeur de ses souvenirs, afin d’échapper à un présent sordide … Le destin tragique de Kumail et Aryana, deux adolescents victimes de l’obscurantisme de leur compatriotes (et de leurs familles respectives …) Un SDF (et son chien Sam) fêtent Noël dans le froid et l’indifférence de la rue, un « cabossé » de la vie qui n’a pas oublié son sixième Noël qui fut à l’origine de son errance … Un jeune adolescent de quinze ans qui a survécu au massacre de son ethnie et qui veut tenter de rejoindre la Libye à bord de l’Aquarius … Un petit garçon de huit ans prénommé Mahdi et sa vieille voisine Madeleine, unis dans une (brève) amitié … Huit nouvelles percutantes, à la « sauce » Karine Giebel, qui font définitivement appel à notre empathie. Des intrigues indéniablement plus émouvantes qu’horrifiques : une fois n’est pas coutume !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Salix_alba Posté le 2 Mai 2022
    Nombreux sont les lecteurs pour qui s’immiscer dans une nouvelle, ne génère pas un élan enthousiaste ; et dont je fais partie, hélas ! Car difficile de s’impliquer dans des personnages pour avoir dès l’appropriation de leur personnalité, la fin de la nouvelle ; il en ressort une déception ou une attente. Ainsi, je revendique cette palinodie, celle d’apprécier la nouvelle : « Chambres noires ». Il est certain que Karine Giebel ne va pas dans la facilité avec ses personnages, difficile d’avoir de l’empathie avec ceux-ci ; psychopathes et asociaux pour le moins. Individus malmenés par les vicissitudes de la vie, avec un avenir incertain, le malaise dans la vie quotidienne ! bref, la vie en rose ne font pas partie de son univers. Ses adeptes ne seront donc pas surpris avec ce thriller. A chacun de trouver le thème qu’il appréciera dans l’univers fécond d’une maîtresse de l’énigme où le dispute le talent à l’écriture. Ces multiples nouvelles, certes noires, doivent trouver un scintillement identique aux aurores boréales dans nos esprits et rester dans nos mémoires. Encore une pépite de lecture que nous offre cette auteure.
  • secondo Posté le 5 Avril 2022
    Comme toujours avec Karine Giebel, tout est ficelé assez serré pour nous ôter l'envie d'arrêter de lire. Mon top 2 : Sur la 2ème marche "L'Armée des ombres" qui fait écho au "Larmes noires sur la terre" de Sandrine Colette et au "quai Ouistreham" de Florence Aubenas. La résistance est un état d'esprit, un activisme méconnu essentiel. le style est parfait, un monde. Sur la 1ère marche, "Un monde parfait", petit bijou en nouvelle, le danger est derrière chaque phrase, chaque mot, Dylan et ses dessins hideux, Axel et ses utopies...
  • sweetie Posté le 17 Février 2022
    Emprisonnés physiquement ou enfermés mentalement, les personnages de chacune des nouvelles de ce recueil sont aux prises avec une forme de solitude, recherchée ou non. Les quatre premières prennent le titre d’un film et les trois dernières sont tirées d’une parution précédente. Mais toutes sont interreliées, à tel point que j’ai eu l’impression tenace de lire un roman. Bravo à Karine Giebel pour ce tour de force. Elle sait employer les mots justes et le ton propice à créer une atmosphère qui s’est prolongée d’une histoire à l’autre, avec des thèmes aussi chargés que la vengeance, les guerres, la pauvreté, la vieillesse, les crimes d’honneur, l’itinérance ou la violence conjugale. Aucune rupture dans le fil narratif, une force de raconter qui émeut et qui indigne, des caractères humains bien campés et plus que tout, elle a réussi à m’intéresser jusqu’au bout. Fait rare pour ce type de littérature, que je ne prise guère habituellement. Cinq étoiles, donc, pour l’étonnement suscité et la maestria de l’auteure!
  • seb_ply Posté le 15 Février 2022
    Karine Giebel écrit un recueil de nouvelles qui rassemble des marginaux, des personnages dont on parle peu et qui se retrouvent souvent dans des engrenages qui les dépassent. Comme une double peine. La femme de ménage qui tente de surnager en élevant son enfant seule et en faisant le maximum d'heures, la personne âgée qui est touchée de plein fouet par la pandémie alors qu'elle termine sa vie dans une maison de retraite ou encore un enfant qui s'aménage des temps pour lui comme il peut alors que ses deux parents n'ont pas le temps de s'occuper de lui. Les nouvelles touchent et sont pleine d'humanité. On retrouve l'écriture rythmée de l'autrice qui fonctionne bien sur le format court. La tension narrative qui fait le sel de ses romans est bien présente, comme dans la nouvelle "Le vieux fusil". À plusieurs reprises ça monte crescendo et on ne décroche pas. Un bon moment de lecture.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.