Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092574935
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 224
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Chroniques de Zi : Phelan - Dès 13 ans

,

Collection : Roman Grand format
Date de parution : 11/01/2018
Une série qui allie qualité littéraire et souffle épique !
 
Au royaume des Mille Lacs, une sorcière enlève le bébé princier. Elle s'apprête à le dévorer, quand, soudain, l'enfant l'interpelle…
Bien des années après, dans un village, Phelan, un adolescent expert au maniement de l'épée, tombe amoureux fou de la farouche princesse Nara. Il lui a suffi de l'apercevoir, alors qu'elle...
Au royaume des Mille Lacs, une sorcière enlève le bébé princier. Elle s'apprête à le dévorer, quand, soudain, l'enfant l'interpelle…
Bien des années après, dans un village, Phelan, un adolescent expert au maniement de l'épée, tombe amoureux fou de la farouche princesse Nara. Il lui a suffi de l'apercevoir, alors qu'elle venait visiter les Mille Lacs depuis son lointain royaume des Trois Vagues. Or le cheval de la princesse s'est emballé et l'a entraînée dans les Monts Jaunes, à la merci de l‘Ogre qui y règne… Personne n'est jamais ressorti vivant de ces montagnes.
Mais Phelan ne peut abandonner l'amour de sa vie. Il se met en route pour sauver la princesse, accompagné de son meilleur ami Turi, aux cheveux bleus, dont la force n'a d'égale que la susceptibilité. Avant même d'atteindre les Monts Jaunes, leur route est truffée d'obstacles et de rencontres plus inquiétantes les unes que les autres. Sans compter que, sur leur chemin, plane l'ombre d'une mystérieuse sorcière…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092574935
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 224
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CassandreBooks Posté le 29 Mai 2020
    J'ai acheté les quatre premiers tomes de cette saga un peu au hasard, parce que les couvertures étaient super jolies et que c’était pas cher. Alors oui, je sais que c'est pas très bien, et même si le résumé n'était pas déplaisant, je n'étais pas à l'abri d'avoir acheté 4 livres que je n'allais pas aimer. Surtout qu'après être sortie du magasin d'occasion, j'ai lu quelques chroniques sur le tome 1, qui étaient presque toutes en demi-teinte. Du coup, que ne fut pas ma surprise quand je me suis retrouvé à avaler les pages par dizaine jusqu'à la fin ? Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus jeunesse et beaucoup plus naïf, et j'ai été très surprise. Alors oui, le livre est court, c'est écrit gros et le résumé fait assez cliché et bateau. Pourtant, je ne pense pas que ça soit un livre réservé aux enfants. Déjà, la plume : je l'ai trouvé très riche, et surtout très recherché, assez complexe. J'ai été agréablement surprise ! Et puis, l'intrigue ! Déjà, les premières pages suivent une sorcière dévoreuse d'enfant cherchant son prochain repas. Le tout ponctué de descriptions un peu glauques. D'ailleurs, même si la deuxième partie du livre démarre sur un scénario... J'ai acheté les quatre premiers tomes de cette saga un peu au hasard, parce que les couvertures étaient super jolies et que c’était pas cher. Alors oui, je sais que c'est pas très bien, et même si le résumé n'était pas déplaisant, je n'étais pas à l'abri d'avoir acheté 4 livres que je n'allais pas aimer. Surtout qu'après être sortie du magasin d'occasion, j'ai lu quelques chroniques sur le tome 1, qui étaient presque toutes en demi-teinte. Du coup, que ne fut pas ma surprise quand je me suis retrouvé à avaler les pages par dizaine jusqu'à la fin ? Je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus jeunesse et beaucoup plus naïf, et j'ai été très surprise. Alors oui, le livre est court, c'est écrit gros et le résumé fait assez cliché et bateau. Pourtant, je ne pense pas que ça soit un livre réservé aux enfants. Déjà, la plume : je l'ai trouvé très riche, et surtout très recherché, assez complexe. J'ai été agréablement surprise ! Et puis, l'intrigue ! Déjà, les premières pages suivent une sorcière dévoreuse d'enfant cherchant son prochain repas. Le tout ponctué de descriptions un peu glauques. D'ailleurs, même si la deuxième partie du livre démarre sur un scénario un peu bateau (un paysant voulant sauver une princesse) le point cliché s'arrête là : on a des personnages très humains et crédibles, quoiqu’un peu naïf, et surtout courageux. Phelan n'a rien d'un héros, et on l'accompagne donc dans ses moments de crainte et de doute. Bon, le seul truc qui m'a un peu frustrée, c'est le fait que le livre soit très court, et surtout qu'il s'arrête un peu au milieu de l'intrigue. Heureusement, ma frustration est comblée par le tome 2 dans ma bibliothèque ! En tout cas, cette saga est trop peu connue, et j'espère que j'aurais donné envie à certains de commencer à la lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alexandrine_B Posté le 8 Septembre 2019
    Première lecture pour le #pumpkinautumnchallenge, avec le thème «prenez garde aux souliers pointus». J'ai été déçue par ce roman jeunesse, surtout à cause du rythme. La première partie est lente, mais le personnage de la sorcière est assez fascinant, alors on prend son mal en patience. Et puis, quand ça devient intéressant, la partie 2 nous emmène des années plus tard et il n'est même plus question de la sorcière (à part quelques allusions). On suit un ado qui est déterminé à sauver une princesse qu'il a aperçu et dont il est tombé amoureux. Une décision hâtive et follement dangereuse, puisqu'on parle d'un ado inexpérimenté, pas d'un combattant aguerri ... J'ai eu du mal à comprendre son acharnement à sauver une inconnue, déjà qualifiée «d'amour de sa vie». On pourrait interpréter cela comme la fougue et les sentiments parfois extrêmes des adolescents ... je pense que le crédo «montrer plutôt que raconter» aurait pu changer la donne. Si on avait assisté à leur brève rencontre, si on avait été témoin de leur échange de regard et leurs sentiments naissants, on aurait sans doute mieux compris le jeune héros et développé une certaine empathie. Le début de sa quête reprend le rythme lent... Première lecture pour le #pumpkinautumnchallenge, avec le thème «prenez garde aux souliers pointus». J'ai été déçue par ce roman jeunesse, surtout à cause du rythme. La première partie est lente, mais le personnage de la sorcière est assez fascinant, alors on prend son mal en patience. Et puis, quand ça devient intéressant, la partie 2 nous emmène des années plus tard et il n'est même plus question de la sorcière (à part quelques allusions). On suit un ado qui est déterminé à sauver une princesse qu'il a aperçu et dont il est tombé amoureux. Une décision hâtive et follement dangereuse, puisqu'on parle d'un ado inexpérimenté, pas d'un combattant aguerri ... J'ai eu du mal à comprendre son acharnement à sauver une inconnue, déjà qualifiée «d'amour de sa vie». On pourrait interpréter cela comme la fougue et les sentiments parfois extrêmes des adolescents ... je pense que le crédo «montrer plutôt que raconter» aurait pu changer la donne. Si on avait assisté à leur brève rencontre, si on avait été témoin de leur échange de regard et leurs sentiments naissants, on aurait sans doute mieux compris le jeune héros et développé une certaine empathie. Le début de sa quête reprend le rythme lent de la première partie, et quand enfin sont soulevées des interrogations ... ce premier tome se termine 😧 La relation entre Phelan et son meilleur ami me laisse tellement perplexe ... il manque selon moi quelques moments de bienveillance pour contrebalancer leurs bagarres ... Et qui est Zi qui est mentionnée dans le titre ? Un personnage anecdotique pour le moment, mais qui sait, elle sera peut-être développée plus tard. Est-ce que je lirai la suite ? Peut-être pour donner une seconde chance à cette saga mais j'ai bien eu du mal à venir à bout de ce premier tome qui heureusement est assez court. Il ne m'a pas plu, mais il a apparemment trouvé son public puisque plusieurs tomes sont déjà parus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunartic Posté le 10 Juillet 2019
    Il était une fois, dans un royaume fort, fort lointain... Tout d'abord, un IMMENSE merci aux éditions Nathan de m'avoir fait cette jolie petite surprise la semaine juste avant Noël. C'est avec une grande joie et stupéfaction que j'ai reçu ce colis de rentrée littéraire hivernale 2018 trop choupinou ! Ce qui fait que j'ai pu lire un roman de 2018, mon premier paru en cette année, mais en 2017, la grande classe de lire un roman du futur (proche, mais bon ça c'est pas grave). Et justement, en parlant de ça, je me rends compte que je vous parle de cette lecture faite en avant-première pile au bon moment, vu que ce roman tout beau tout nouveau, avec cette couverture dans les tons rouges, à la fois sombres et doux, lumineux, qui me fait rêver, est sorti hier (11 janvier 2018) ! Quel timing parfait, je m'épate ! Et ce n'est pas juste parce que c'est un "cadeau" que j'ai eu le privilège de recevoir que je vous dis ça,-mais n'hésitez pas à vous précipiter dessus si vous le voyez en librairie !! En effet, si, comme moi, vous aimez quand on titille votre imagination et vos souvenirs de bonnes saveurs d'enfance,... Il était une fois, dans un royaume fort, fort lointain... Tout d'abord, un IMMENSE merci aux éditions Nathan de m'avoir fait cette jolie petite surprise la semaine juste avant Noël. C'est avec une grande joie et stupéfaction que j'ai reçu ce colis de rentrée littéraire hivernale 2018 trop choupinou ! Ce qui fait que j'ai pu lire un roman de 2018, mon premier paru en cette année, mais en 2017, la grande classe de lire un roman du futur (proche, mais bon ça c'est pas grave). Et justement, en parlant de ça, je me rends compte que je vous parle de cette lecture faite en avant-première pile au bon moment, vu que ce roman tout beau tout nouveau, avec cette couverture dans les tons rouges, à la fois sombres et doux, lumineux, qui me fait rêver, est sorti hier (11 janvier 2018) ! Quel timing parfait, je m'épate ! Et ce n'est pas juste parce que c'est un "cadeau" que j'ai eu le privilège de recevoir que je vous dis ça,-mais n'hésitez pas à vous précipiter dessus si vous le voyez en librairie !! En effet, si, comme moi, vous aimez quand on titille votre imagination et vos souvenirs de bonnes saveurs d'enfance, de légendes venant du plus profond des âges, de créatures terrifiantes gardant des montagnes majestueuses et solitaires, de vaillant chevalier partant à l'aventure, sans peur et sans reproche (enfin, ça se discute), dans le but de sauver la veuve et l'orphelin (pardon, ça n'a rien à voir mais j'avais trop envie d'utiliser cette expression), avec sur son chemin escarpé des forêts maléfiques et dont émanent une vie propre et vibrante de chaque être et élément, des bandits des quatre chemins qui n'auront aucun scrupule à vous tailler en pièces pour votre argent et pour le plaisir d'être pourris jusqu'à la moelle, et des sorcières impressionnantes et ancestrales qui laissent échapper leur magie menaçante et remplie de haine et de rancœur, alors ce roman est fait pour vous ! Ce début de saga aura su me mettre bien l'eau à la bouche avec une sorcière mangeuse de petits enfants et maléfique des pieds à la tête, mais qui néanmoins inspire le respect et la crainte (le mélange des deux,-on appelle ça l'admiration Anaïs), qui ouvre ce bal tumultueux et féerique, digne des contes de fées de ma plus tendre enfance et de cet enchantement provenant du genre Fantasy qui m'a toujours séduite et fait succomber, puis on continue des années plus tard en se focalisant sur le jeune et brave Phelan, un garçon fort sympathique au demeurant, dont l'amitié avec le tout feu tout flammes (bleues) Turi est touchante, drôle et amusante, qui n'aspire qu'à devenir un homme accompli, vertueux, qui rende fier sa magnifique et adorée mère, Venetia, ainsi que son respectable beau-père, Elgin, qui en a vu des vertes et des pas mûres à la guerre. Bref, comment vous dire que je me suis immédiatement attachée à Phelan, qu'il m'a convaincue d'emblée d'embarquer dans son aventure insensée, lui qui n'a jamais eu de grands périls à affronter, malgré son aptitude au combat de cape et d'épée ? Et pourtant, j'ai tout de suite cru en lui, en sa foi et sa conviction inébranlable de pouvoir sauver la jeune princesse qui a su capturer ses sentiments et dompter son cœur insouciant. Un coup de foudre galant et chevaleresque comme je les aime, grâce auquel Phelan va décider de maîtriser son destin et de l'embrasser, quitte à se jeter dans la gueule du loup (ou devrais-je dire de l'ogre). Si vous avez peur de lever les yeux au ciel à cause de cette histoire d'amour arriérée et symbolique de l'idéal du Moyen Age et de Chrétien de Troyes, n'ayez crainte mes bons compagnons, que nenni dans cette aventure rocambolesque que nous offre à vivre Jean-François Chabas. Au premier abord, l'aspiration et la détermination de Phelan à sauver cette gente dame en détresse dont il ne se sent pas digne, en tant qu'humble artisan, peuvent sembler fort innocentes et irréfléchies. Cependant, ce n'est pas que pour les beaux yeux de la sublime héritière que Phelan désire lui porter secours, c'est avant tout par altruisme : c'est son devoir humain de délivrer et de porter assistance à autrui, de n'abandonner personne à quelque danger que ce soit, de se montrer bon et généreux, de donner de sa personne à l'autre, tout simplement. C'est un message puissant passé à la jeunesse,-et je suis bien heureuse que l'auteur l'ait fait. A petit livre, petite chronique car, effectivement, ce premier tome ne fait que deux cent pages et quelques. Néanmoins, pour ce début de saga, je trouve justement cela parfait car tous les éléments du fantastique, du merveilleux, de l'action et du mystère sont vraiment bien dosés et nous procure juste ce qu'il faut pour devenir accro et avoir envie de savoir la suite, de voir cette épopée incroyable à travers les yeux d'autres personnages d'ores et déjà phares de cette saga littéraire, telle que la bravache princesse Nara par exemple (annoncée héroïne du tome deux par ailleurs), dont on se fait une esquisse d'idée que grâce au regard idéalisé et enamouraché de Phelan, non sans raison, j'en suis sûre ; mais aussi de s'immerger dans le point de vue du singulier et fidèle ami Turi, avec son adorable ânesse Neel, voire dans celui de cette sorcière si terrifiante... Il nous reste bien des confins à explorer et des énigmes à résoudre, à foison, autant du côté de la sorcière et de la vérité concernant l'issue du kidnapping du prince, que de celui de Phelan et du sort réservé à sa bien-aimée, qui risque d'être dévorée elle-aussi, ou bien encore de la véritable histoire du père défunt de ce dernier ou du maléfice de bégaiement du beau-père, qui recèlent encore de points sombres et floutés... En clair, Jean-François Chabas a encore plus d'un tour dans son sac grâce à cette saga qui s'annonce prometteuse et palpitante en tous points et je suis absolument ravie d'avoir pu découvrir sa plume fascinante et déjà renommée dans le monde de la littérature jeunesse, qui, je n'en doute pas, a déjà envoûté et donné le goût de la lecture à bien des enfants déjà depuis deux décennies, et ce n'est pas avec Les Chroniques de Zi que l'auteur s'arrêtera en si bon chemin, bien au contraire. Petits et grands ont de quoi être amplement satisfaits. COUP DE CŒUR #9829; ... un garçon au cœur pur et fort, prêt à se montrer digne de celle qu'il aime.
    Lire la suite
    En lire moins
  • yzadoc Posté le 21 Février 2019
    Un livre I qui se dévore comme une bonne gourmandise d'enfance. J'ai adoré la réécriture de la sorcière. Le combat qu'elle mène pour récupérer le bébé est vraiment épique et digne des grands films de fantasy. J'ai aussi beaucoup aimé l'humour omniprésent dans le récit, l'humanité naïve des personnages.
  • Bibeli Posté le 23 Juillet 2018
    Une sorcière immortelle enlève le jeune prince Irven pour en faire son repas. Elle fait preuve de ruse, d’audace, et aussi bien sûr de magie pour parvenir à ses fins. 15 ans plus tard, Phelan, un adolescent de 17 ans s’apprête à partir au-delà des terres autorisées pour retrouver Nara, une princesse étrangère qui s’est aventurée sur le territoire de l’Ogre. Ses proches ont beau lui dire que ce n’est que folie, rien à faire, il est tombé amoureux de la demoiselle en ne l’ayant pourtant vue qu’une (furtive) fois. Il commence son périple, lui le héros un peu trouillard mais tellement joli-cœur… Comme toujours avec JF Chabas, on pénètre dans un réel univers qui nous transporte. Dans les Chroniques de Zi, c’est au pays des contes de fées légèrement détourné que l’action prend part. La première partie est consacrée à la sorcière Arlana, tandis que la seconde voit le début d’une quête pour Phelan. Ce premier tome pose la base de l’histoire qui à n’en pas douter s’étoffera davantage dans les prochains épisodes. Car quatre livres sont déjà écrits et un cinquième en préparation ! Hâte de découvrir ce que l’auteur nous réserve pour la suite de cette saga…
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail